YT Izzo, l’indétrônable ?!

Le Down Country avant l’heure…

S’il existe au catalogue de la marque depuis un petit bout de temps maintenant, on en avait des raisons de passer le YT Izzo à l’essai. D’abord, parce que l’air de rien, il a fait partie des premiers Down Country qui s’ignorent. De ces petits vélos qui se sont positionnés sur le créneau ludique avant même que le terme marketing n’ait été inventé. Ensuite, parce que l’air de rien encore, on le voit souvent entre les mains de chefs produits de l’industrie lorsqu’il s’agit d’avoir une plateforme pour essayer les futurs produits du segment… Et enfin, tout simplement parce qu’il est sexy ! Un petit vélo qui a l’ambition de se ranger dans la case gravity, ça nous parle, forcément… 

YT Izzo Core 3

  • Down Country / Trail
  • 29 pouces
  • 130/130 mm, Fox 34 & DPS Elite
  • Carbone
  • Reach 472 mm (L) & Offset 44 mm
  • DT Swiss M1900 30 mm 
  • Maxxis Forecaster 2.35 Exo
  • SRAM G2 R, 200/180 mm
  • 2 modèles, 5 tailles, 3399 à 6999 €
  • 13,2 kg, (L, TL + prev. ss pédale)
  • Dispo depuis avril 2020
  • Fiche sur yt-industries.com

Facile Émile ! 

Pour replacer dans le contexte, le YT Izzo est arrivé à l’essai en même temps que le Scott Spark et le Canyon Spectral 125, dont je vous ait déjà parlé sur FullAttack. Son rôle ? Challenger ces deux vélos récents ! Et je dois dire qu’il le tient avec brio, et ce, dès les premiers tours de roues ! C’est bien simple, le YT Izzo me parait être le plus facile des trois ! Le plus facile à manier, le plus facile à faire tourner, le plus facile dont tirer parti. Pourquoi ? 

D’abord parce qu’en matière de suspensions, c’est celui qui fonctionne d’entrée de jeu, sur les réglages de base habituels – 30% de SAG, détentes à mi-plage, compressions ouvertes. Le toucher est remarquable, la raideur à mi-course suffisamment contenue. Bref, c’est confort et ça ne brasse pas au premier caillou. C’est aussi celui qui semble tailler le plus grand de la partie avant. C’est donc assez facile de s’y placer, s’y déplacer. Manifestement, ça aide quand le terrain devient défoncé. Le YT Izzo poursuit son chemin plutôt que de s’y mettre en crabe illico. Tout juste le cintre me parait-il un poil bas de l’avant. Mais malgré ça, enfin, le YT Izzo reste celui qui lève et tient le manual le plus facilement. Savoir que l’on peut facilement lever la roue avant et la tenir en l’air, ça aide niveau confiance en soi… 

Bref, Je crois que je décris là, trois des principaux traits qui caractérisent un vélo et un style de pilotage résolument orienté gravity ! Tout simplement. Le YT Izzo me parait facile parce qu’il a les code de cette pratique qui est la mienne, de coeur et d’esprit. Et là où ça devient d’autant plus intéressant, c’est qu’il ne manque pas pour autant de s’inspirer aussi des petits vélos qu’il a l’ambition de concurrencer. À la pédale, il a le grip et le punch à la roue arrière qui permet de jouer du franchissement comme on vous en a déjà parlé. Il a aussi cette capacité à générer de la vitesse en faible pente pour faire de sections plates des secteurs amusants à piloter. Et il a, enfin, une petite giclette qui me parait d’abord contenue, mais je vais vite savoir pourquoi… 

D’où ça vient ?

La giclette contenue vient avant tout des roues d’origine de ce YT Izzo Core 3 : les DT Swiss M1900 sont tout à fait correcte, mais je les connais par ailleurs pour ne pas être les plus dynamiques. C’est la principale concession de ce niveau de gamme chez DT. En interchangeant avec plusieurs paires de roues que je connais par ailleurs, pas de doute, le YT Izzo peut avoir quasi autant de giclette que la concurrence évoquée plus tôt… 

Autre point important, l’impression de grandeur de la partie avant et du cintre un poil bas. Il ne me faut pas longtemps pour cerner certains éléments clés. D’abord, la potence d’origine, longue de nos jours, en 60 mm ! Ensuite, l’angle de selle réel, très incliné vers l’arrière qui éloigne beaucoup la selle, à hauteur de pédalage. Et enfin, les fourches montées d’origine, en 130 mm là où désormais, c’est plutôt vers 140 mm que l’on s’oriente… Des observations qui recoupent mes impressions. Si ce YT Izzo a bien un petit défaut, c’est celui d’une géométrie encore un peu à l’ancienne… 

Comment ça se règle ?

Rien de rédhibitoire pour autant ! Puisqu’il est généreux de l’avant, on a de la marge. Une potence 10 mm plus courte, 5 mm d’entretoise en dessous, et la selle avancée au maximum vers l’avant suffisent à recentrer le bonhomme. À l’occasion, le YT Izzo méritera donc une mise à jour de sa géométrie, mais pour l’heure, il reste dans la course… 

En matière de suspension, je l’ai dit, la sensibilité est particulièrement intéressante. Là aussi on a de la marge. Si bien que l’on peut tenter de gagner un peu en contrôle : chercher à ce que les suspensions amortissent autant, en utilisant moins de débattement, et sans y perdre en confort… En premier lieu, j’expérimente ça avec les réglages de base : SAG et détente. Dans les deux cas, le vélo réagit comme attendu. Ça montre qu’il est bien conçu et surtout, que les modèles les moins chers pourront offrir ce contrôle via un poil plus d’air, et/ou une détente un poil plus freinée. Ça me rappelle le YT Jeffsy Base passé à l’essai sur ce thème… 

J’expérimente néanmoins tout le potentiel du YT Izzo Core 3 à dispo ici en prenant plutôt parti de jouer des compressions. À l’arrière, point trop n’en faut : 1 clic maxi de moins que la position tout ouvert. Plus loin, on y perd. À l’avant, ça se marie avec 3 clics de basses vitesses…

AvantArrière
SAG30%30%
Détentesmi-plagemi-plage
Compressions3 clics (depuis ouvert)1 clic (depuis ouvert)
Réducteurs de volumeD’origineD’origine

Pour un gabarit moyen de 75/80kg. SAG arrière réalisé assis/selle haute – SAG avant réalisé debout/bras en appui sur le cintre / épaules à l’aplomb du guidon. Voir notre vidéo explicative > https://fullattack.cc/comment-faire-les-sag-la-methode-et-les-conseils-fullattack/

Comment ça se pilote ?

En courbe, en l’air, quand ça brasse… et à la pédale ! Le YT Izzo cerné et réglé comme je viens de l’exposer, coche toutes les cases du vélo Gravity actuel. Comme quoi, un Down Country peut donc le faire, la preuve..! 


En courbe…

L’air de rien, on retrouve sur le YT Izzo toute l’ADN des générations YT dont il est issu : il assoit son pilote sur la roue arrière ! Pas autant qu’un Capra MKII, mais tout de même. Ici, c’est la répartition des masses et la dynamique du vélo qui font ça. Et on sent que le centre de rotation du vélo se situe sur l’axe de la roue arrière. L’idée donc, pour le faire tourner, consiste à rapprocher son propre centre de gravité de cet axe. Donc parfois, il faut faire l’effort de passer le bassin derrière la selle pour en profiter. C’est là qu’une petite mise à jour de la géométrie, avec un tube de selle plus compact et redressé, et une tige de selle à grand débattement, aurait tout son sens pour gagner en dégagement. Mais en attendant, quand on maitrise le geste, c’est un régal ! Le YT Izzo se pilote alors sur les jambes. Ne pas hésiter à faire la chaise, jouer de la hauteur du bassin pour faire corps avec le vélo, et c’est parti ! Ça tourne d’un seul tenant. En sortie de virage, on peut alors se faire plaisir. Notamment en tirant le manual pour pousser et ramener la roue avant plus à l’inter’ ensuite… On pourrait gagner encore en dynamisme en serrant les compressions, mais j’ai le sentiment qu’il y a plus à gagner par ailleurs, notamment ce qui suit… 

Quand ça brasse…

Le YT Izzo a une marge en matière de toucher, et de sensibilité ensuite. C’est ce qui fait qu’on a envie de le piloter comme un véritable vélo gravity – un vélo à qui l’on confie une part du job, pour se concentrer sur le reste. J’entends par là qu’on peut confier une partie du travail d’absorption du terrain et de ses mouvements aux suspensions. Qu’on n’a pas à rouler exclusivement sur des oeufs, à toujours alléger l’appui. Si sur la traj’, il y a un cailloux ou une racine qui gêne, on peut laisser taper et laisser le vélo faire une partie du job. On reste vigilant parce que les pneus sont, comme toujours sur ces vélo, un facteur limitant. Mais pour le coup, ils sont clairement les premiers et dans l’esprit, on y est ! #BikeAbuse

En l’air…

Autres circonstances où l’on attend du Yt Izzo qu’il soit « gravity » : quand il s’agit de prendre la voie des airs ! Là aussi, sa dynamique d’une part, et ses capacités d’absorption d’autre part, jouent en sa faveur, et la notre ! On peut vraiment s’amuser à prendre le moindre appui qui traine sur la trace, même un peu sale. La capacité d’encaissement du Yt Izzo assure la stabilité nécessaire à l’appel pour éviter la satellisation en règle. La petite dynamique qu’il a au boitier, et cette tendance à assoir sur la roue arrière, demandent un léger temps d’adaptation. Celui nécessaire à prendre ses marques et ses habitudes. Mais après ça, #banzaï ! Le Izzo, et tout le marketing fait autour de lui sont biens pensés. On peut sévir à peut près partout, en un rien de temps… 

À la pédale !

L’assise du YT Izzo est bonne. Largement de quoi prendre appui et rouler au train de manière efficace. Le gainage, s’il est là, y trouvera de bons repères pour être mis à profit. Et puisque le YT Izzo peut avoir la petite giclette qui va bien, on peut profiter de quelques coups de pédale énergique pour se jouer du terrain. S’il doit y avoir un facteur limitant, c’est le train avant, décidément un poil trop bas avec une fourche en 130 mm. On est toujours un poil trop en appui ou un poil trop souple de l’avant. Ça pompe un poil trop. Jouer des réglages pour s’en accommoder flingue tout le reste. C’est là, aussi, qu’on se dit qu’une fourche d’origine en 140 mm aurait du sens. Pour avoir essayé, c’est top ! Ça solutionne ce que je viens d’exposer, et surtout, ça magnifie le reste du caractère du vélo… 

Pour qui ? Pour quoi faire ?

Quelque part, le Yt Izzo est l’archétype du petit vélo gravity. Son débattement est contenu et il en tire le dynamisme, la légèreté, le coup de pédale qu’on attend sur le segment Down Country. Pour autant, ça n’est pas fait en sacrifiant l’amortissement, le confort, le grip et la stabilité que l’on attend de n’importe quel vélo pour s’exprimer sans être en carafe aux premières complications du terrain. Le YT Izzo, c’est donc le vélo qu’on veut avoir pour faire des bornes, une bonne sortie à la pédale, mais où l’on sait que l’on ne laissera pas passer la moindre occasion de s’amuser en route. D’ailleurs, c’est le vélo à avoir si l’on veut rendre chèvre (!) les potes de sortie, surtout s’ils ont des vélos résolument plus XC. À ‘ment donné, ils en auront marre de voir qu’en fait, au lieu de simplement pédaler tête dans le guidon et serrer les miches le reste du temps, on peut aussi, et surtout, profiter du terrain et s’amuser d’un rien… 

La Concurrence ?

Le Spectral 125

Allemands, VPCistes, Down Country/Trail qui se veulent drôles… Jusque dans la couleur des modèles reçus à l’essai… Tout est fait pour que Spectral 125 et YT Izzo soient en concurrence. D’ailleurs, si le YT n’existait pas, ce serait un boulevard pour le Canyon… Mais le Izzo est bien le cailloux dans la chaussure du dernier venu ! Notamment parce qu’en suspensions, le YT Izzo offre le niveau de performance et d’ajustabilité que j’attends du Spectral 125, en vain. En revanche, c’est clairement la géométrie du Spectral 125 qui démontre que le YT Izzo est vieillissant. Bref, Le Izzo avec la géo du Spectral ?! Combo parfait !

Le Spark 

C’est l’autre Down Country passé à l’essai cette saison, en même temps que le YT Izzo. Dans les sections sans pentes mais ludiques, le YT Izzo a le côté jouer du Spark, sans en avoir toute l’agilité. Par contre, dans la pente, il a la capacité d’engagement du Spectral 125, ce que le Spark n’a pas… le YT Izzo tire donc un peu le meilleur des deux mondes. Au coup de pédale, le YT Izzo, même avec de très bonnes roues, est un poil en retrait du Spark. Par contre, le pas grand chose qu’on lâche au coup de pédale, on le récupère, décuplé, en matière de suspensions ! Clairement, un meilleurs amortissement et un meilleur contrôle, là où le Scott est à la peine. Résultat sur le terrain, quand la trace se complique, le Spark se met en crabe, là où le YT Izzo s’amuse !

Sur certains points, des détails qui peuvent trouver des solutions assez faciles à mettre en oeuvre, le YT Izzo montre qu’il a pris un peu d’âge. À l’occasion, une petite mise à jour ne lui ferait pas de mal…  Pour autant, et malgré ça, le YT Izzo est toujours dans le match. Mieux, il fait toujours figure de favori des coeurs de ceux qui veulent un petit vélo résolument gravity ! Indétrônable donc le YT Izzo ? Oui, en bonne partie ! 

Rédac'Chef Adjoint
  1. Merci Antoine, je suis juste surpris sur un point de ton analyse : tu ne fais aucunes comparaisons ni parallèles dans le comportement avec le Santa Tallboy.
    Hors ce dernier me semble bien plus proche de l’Izzo que le Spark.
    Je serai curieux de connaitre ton avis
    Et encore un essai exhaustif et précis ! Bravo

    1. C’est vrai que ça mérite d’être précisé mais je me suis éloigné de ça pour deux raisons : d’abord parce que le Tallboy vient d’être renouvelé et donc que j’attends d’avoir des impressions sur le nouveau pour comparer. C’est peut-être donc plutôt à l’essai du nouveau Tallboy que comparerai au Izzo… Ensuite parce que le Spark et le Spectral ont été à l’essai en même temps que le Izzo, tandis que mes sensations sur le Tallboy commencent à dater un peu. Du coup, c’est pas celui qui vient le plus naturellement à l’esprit, il faut que j’aille piocher un peu 😉 mais maintenant que tu m’y incite, le premier point qui me vient à l’esprit, c’est qu’il me semble que le Tallboy avait aussi ces traits de géométrie avec un tube de selle assez incliné vers l’arrière, et cette suspension qui réagit bien au terrain. J’ai l’impression que l’effet de chaine est plus pronnoncé sur le Tallboy, que ça le dynamisme plus sans le rendre trop raide, alors que le Izzo me laisse une impression plus « neutre » et « libre » de ce point de vue…

  2. Bonjour,
    avez vous essayez de monter l’amortisseur à l’envers ? du coté classique quoi, déja pour pouvoir acceder aux réglages et ensuite pour pouvoir monnter un amorto à bombonne si jamais ca passe ?merci

    1. A mon avis ce n’est pas possible. La tête de l’amorto est trop grosse par rapport à la courbure du tube de selle au niveau du roulement.

        1. Bonjour Kenil, je n’ai pas eu l’opportunité de le rouler. Je ne peux donc pas me pronnoncer. Désolé 😉

    1. Un ton en dessous. Comme je l’écrivais à l’essai, le Raze est vraiment un « Trail » qui a touts les capacités pour jouer sur le terrain d’un « All Mountain ». Le Izzo est simplement un ton en dessous : un peu plus « petit vélo », touche un peu plus vite ses limites, moins polyvalent, moins passe partout. Avec un Raze, je me dis que même si c’est un peu chaud par moment, je pars faire n’importe quoi, y compris à l’aveugle, sans trop savoir à quoi m’attendre. Ça passera toujours. Avec le Izzo, faut quand même s’assurer que par endroit ça ne soit pas trop chaud. Qu’on reste bien dans le registre du vélo…

    2. Bonjour. Est ce que le YT Izzo est seulement gravity ou il fait un bon 50 bornes de terrain très variés ( gravel, route un peu foret, champs et quelques descentes pas méchante) ou alors un vtt plus light comme le canyon lux trail irait mieux? J avais un lux ( 2020 classé marathon ) mais trop typé XC et un raze trop Gravity pour moi. Je cherche du fun sur un peu tout les terrains sans exploser les chrono tout en rentrant bien claqué d une bonne sortie. Je roule en idf et ponctuellement en catalogne ( plus gravity que l idf pour le coup ). Je ne souhaite pas avoir 2 vélos je veux pouvoir en faire un max avec un seul vélo sans chrono ni saut pour résumer.

      1. Bonjour Seb,

        d’abord, tu vise le bon créneau. Je penses que les Down Country correspondent à tes attentes. Après, pour faire allusion à ce que l’on a testé jusqu’à présent : le Spectral 125 est proche du Raze, mais limité en suspension. À l’inverse le Spark sera le plus proche du lux. Entre les deux, le Izzo est quand même plus proche du Spectral que du Spark. Il n’y aurai que l’IDF et ce que tu décris dans ton projet, je t’orienterais sur le spark ou assimilé. Mais en Catalogne, le Izzo serait clairement dans son élément. Après, ça dépend de ton budget, mais dans l’idéal, un Izzo avec une bonne paire de roue haut de gamme légère et dynamique (carbone ?) ça pourrait bien être ton idéal. En roulant avec moins de SAG et plus de compression en IDF, et en libérant un peu les suspensions en Catalogne 😉

  3. Pour cette catégorie de vélos testée #downcountry,il pourrait être intéressant d être plus précis sur les capacités au pedalage. Avoir une montée test de plusieurs minutes même si vous ne divulguer pas les temps mais d avoir une base. Un vélo peut avoir une bonne giclette et buter ds les obstacles ou ne pas arriver pas à entretenir sa vitesse. Et pour les « nouveaux pratiquants » de cette catégorie de vélos, je pense que le rendement est aussi important que les capacités en descente. A l heure d aujourd’hui pas évident de faire un choix entre le spark,le spectral, l izzo, le raze, le tallboy… avec une donnée supplémentaire ça pourrait être plus simple ………..ou pas 😉

    1. Bonjour,

      et merci pour la suggestion, je l’entends. Peut-être n’est pas encore tout à fait clair, ou suffisamment prononcé dans le propos. C’est en tout cas déjà le cas et ça fait parti du protocole d’essai que l’on mène pour chaque vélo. Néanmoins, je ne détaille pas systématiquement ce protocole à chaque essai – ce qui alourdirait encore un article déjà conséquent. Comme pour le reste des situations évoquées, si rien n’est dit à propos d’un point particulier, c’est que le vélo en question ne se distingue pas de la moyenne du marché. Que ça ne fait pas parti ni de ses qualités, ni de ses défauts. Que ça ne participe pas à définir son propre caractère.
      Tout à fait d’accord sur les notions de conservations ou d’entretien de la la vitesse notamment. À divers occasion, il me semble avoir évoqué ça à travers mes écrits au sujet du triptyque Canyon Spectral/Scott Spark/Yt Izzo. J’y ai même certainement fait allusion dans d’autres écrits, en soulignant le fait que ce sont des caractéristiques propres et attendues chez les DownCountry.
      Dans tous les cas, il se peut aussi, et c’est assumé, que ce soit l’approche FullAttack, volontairement « gravity » qui estompe quelque peu le propos sur ce point. Oui, nous assumons que si l’on s’intérèsse aux vélos de ce segment, ce soit avant tout pour voir s’ils s’inscrivent, ou non, à notre grille de lecture, notre approche, notre crédo fun, fast &/ou frenchy » 😉
      Enfin, si besoin, je reste disponible en commentaire pour préciser les choses. Exemple parmi les 5 vélos évoqués, s’il faut les classer en matière de rendement, vers le plus efficace en la matière : Raze > Izzo > Tallboy > Spectral > Spark. les trois premiers cités dans un mouchoir qui fait qu’une paire de roue carbone moderne et efficace sur l’un plutôt qu’un autre peut changer la donne. Le Spectral tant que l’on reste proche des settings de suspension d’origine qui favorisent le rendement. Le Spark, au dessus du lot, assez clairement. Après, encore une fois, il y a rendement et rendement. Chacun a sa manière d’apporter sa réponse. On n’exploite donc par leur niveau de rendement de la même manière 😉

      1. Ok merci. Dernière question: Sur le nouveau tallboy Santa Cruz met en avant les différentes rigidités en fonction des tailles de cadres ainsi que des côtes différentes au niveau de la géométrie. Vu ma taille 1m98 donc xxl pour Santa. Penses-tu que cela peut définitivement clore le pb du choix du vélo par rapport aux autres marques sachant que je suis tjrs dans la limite haute voire hors limite dans les préconisations des tailles? Qu en est-il des autres marques au niveau de la rigidité du cadre en fonction des tailles ?

        1. Vu sous cet angle, c’est effectivement un argument clé. Trop peu d’autres marques à ma connaissance communiquent sur ce fait. Pour le Coup, Santa fait donc figure de valeur sûre…

      2. Bonjour Antoine et merci à FullAttack pour tous ces tests d’une très grande qualité. C’est précis, pointu et toujours très plaisant à lire.

        Je suis un peu surpris par le classement du rendement évoqué en commentaire notamment entre le YT izzo et le canyon 125. J’hésite beaucoup entre ces 2 vélos et après avoir bien relu les test, j’aurais plutôt pensé que le YT présentait un meilleur rendement(que j’imagine purement downcountry) que le canyon 125 (que j’imagine tirer sur le trail)
        Peux tu me dire lequel des deux est le plus « pédaleur »?

        Je cherche un autre vélo en plus de mon gros enduro pour rouler local sur du plat technique. Je cherche un vélo pédaleur et fun.
        Merci d’avance,

        1. Bonjour Nicolas,

          ce que tu perçois des deux vélos est vrai si l’on s’en tient aux chiffres de géométrie. Sauf qu’au pédalage, ce sont les comportements des suspensions qui brouillent la donne. Sur réglages de base et proche d’un vélo à l’autre, Le Izzo est bien plus confort et souple en suspension que le Spectral qui est plus figé, raide… Du coup, au pédalage, ça dépend un peu du terrain, de ta technique et de comment tu vas aller chercher le rendement, qui est le résultat de la mise en oeuvre de tout ça. Sur terrain cahotique, je pense que le Izzo aura toujours plus de grip et de confort qui te permettra de passer la puissance au sol sans te débattre, là où le Spectral 125 demande à bricoler les suspensions pour s’approcher de ça. Par contre, sur terrain lisse et dur, le Izzo va sembler plus pataud, alors que le Spectral sera plus à propos, en mode « arbalète » 😉 Est-ce que ces précisions t’aident à y voir plus clair ?

        2. Hello Nicos,

          Je cherche exactement la même chose que toi (un trail rouleur/ fun en complément de mon enduro). Et j’hésite également entre le Izzo et le Spectral 125. Quel choix as-tu fait du coup ?

          Dam

  4. Dans cette catégorie le Norco Optic est aussi une sacrée référence, et mériterait un essai. Y’aurait moyen qu’il chamboule les classements.

  5. Le Norco Optic est surtout le premier à avoir vraiment ouvert cette voie du short travel vraiment aggressif avec peut etre le nukeproof reactor.

    Après je pense que ces deux là sont plus des trails aggressifs à l’image du Mondraker que des downcountry et moins apte à la giclette. Il y a déjà de quoi envoyer très lourd avec.

    En tous cas avec mon optic, en all moutain dans la maurienne je n’ai pas senti de limite particulière autre que les miennes.
    En bike park par contre, j’ai senti dans mon montage que la pike select n’etait pas à la hauteur en terme de confort quand le rythme s’accélerait. Je n’ai pas eu l’occasion de retester depuis avec ma pike ultimate.

    En tous cas mon Norco Optic est beaucoup plus stable, rapide, précis et confortable à mon niveau que mon commencal meta ht 2021 29′ dans le défoncé et dans la pente. Il pédale mieux aussi…

    J’aime penser d’après mes lectures qu’il se compare plus facilement à des all mountain genre hightower, spectral 29 qu’a un yt izzo ou un transition spur par exemple.

    1. Merci pour ces précisions Julien, ça peut être grandement utile pour positionner le vélo et bosser sur son essai le moment venu.

  6. Hello,
    Est-ce que vous confirmez que le Izzo testé avait une « poignée » dédiée au blocage de la suspension arrière? Si oui est-ce que ce procédé ne se déclenche pas inopinément notamment quand ça tabasse ou lors d’un bunny?
    Merci.

    1. Salut, la manette de blocage a été retirée des modèles 2022…il n’y a donc plus ce problème de blocage intempestif.

    2. Hello, pas de tel dispositif sur le Izzo Core 3 qui a servi de base à cet essai. Je n’ai pas eu l’occasion d’essayer ça par ailleurs sur un autre YT, je ne peux donc pas me pronnoncer. Au plaisir

    3. Hello Nicos,

      Je cherche exactement la même chose que toi (un trail rouleur/ fun en complément de mon enduro). Et j’hésite également entre le Izzo et le Spectral 125. Quel choix as-tu fait du coup ?

      Dam

  7. Bonjour,
    Je viens de lire ton essai sur le izzo. Un vélo qui me fait un peu de l’œil… J’ai actuellement un Norco Optic C2 XT de 2021 et par rapport à mon secteur géographique et a ma pratique, je cherche un nouveau bike. Un vélo typé downcountry, mais avec du rendement et qui répond bien à la pédale.
    Un bike dans les 130-120mm.
    Tu parles d’une géométrie vieillissante sur le Izzo, ce qui me chagrine un peu. Pas envie de faire un mauvais choix.

    1. Bonjour Julien,

      comme je l’écris dans l’article, en ce qui concerne la géométrie, c’est purement sur des détails de position, et ça peut se corriger. Donc ce n’est pas rédhibitoire. Ça n’élimine pas le vélo pour autant. C’est juste que faut en tenir compte (avancer la selle, raccourcir un peu la potence) donc ne pas s’attendre à sortir le vélo du carton et rouler direct sans petits ajustements… Ce que devrait être une prochaine version de ce vélo, si elle voit le jour 😉 C’était avant tout le sens de mon propos.

      1. Merci pour ta réponse.
        j’hésite entre ce bike et le nouvel ORBEA Oiz. J’aimerai un bike qui envoie dans les singles et relance sans pour autant perdre au niveau du plaisir de piloter. Mon Optic était génial et fun mais trop typé « mini enduro », pour ma pratique.

        1. Je n’ai pas roulé l’Optic, donc difficile de le placer par rapport au Izzo… Mais de ce que je lis/entend, du Optic, je pense qu’ils sont proches. En tout cas : « Mini Enduro », entre le Oiz et le Izzo, c’est clairement le Izzo qui l’est le plus…

  8. Bonjour, que pensait d’ un izzo face à mon occam m10 de 2021 que je souhaite remplacer pour moin de debattement ? J’utilise pas tout le potentiel de mon vélo et j’ aurai voulu prendre une velo plus light, je viens de test le Spark en version rc c’est vraiment trop arbalette pour moi, il y’a aussi une chose surprenante mon occam avec une 36 devant en 140-150 sort à 13.5kg sans pedales mais les velo en 130 m’ ont pas l’ air plus léger, du coup un izzo ou autre dans la catégorie down aurait-il un réel gain en rendement ? Merci

    1. Bonjour Florian,

      à mon sens, ce n’est pas tant du côté du rendement, mais plutôt du côté du rendu, du caractère, de la manière avec laquelle piloter chaque vélo que la différence va se faire sentir. Qui plus est en descente où le Occam encaisse plus que le Izzo, même s’il se défend bien. Après, le Occam est très bon, en matière de rendement, pour sa catégorie, donc pas certain, si c’est vraiment que le rendement qui compte, qu’il y ait à y gagner dans l’affaire 😉

    2. Bonjour Florian.
      J’ai remplacé mon Occam M30 2020 avec Fox36 en 150mm et Fox DPX2 par un Izzo.
      L’Izzo consomme moins d’énergie sur une même montée, meilleur rendement et aussi plus dynamique.
      En descente, il va très bien et il n’y a que dans le défoncé que l’Izzo est moins capable (logique avec moins de débattement). J’ai gagné 800g sur le vélo complet.
      En espérant vous avoir aidé.

  9. Merci Benoit pour votre avis ?. Niveau confort le izzo n’est il pas trop penché vers l’ avant par rapport à l occam ? Et l’ angle de tige de selle ça va ? C’est vraiment la chose que j’ adore sur le occam ça monte vraiment partout je trouve.

    1. Oui, l’Izzo est un plus bas de l’avant que l’Occam. C’est un peu moins sécurisant dans les descentes pentues ou grosses marches mais rien de dramatique. L’angle de selle ne me pose aucun problème et je crois que c’est le même sur les 2 vélos (77°). Il monte très bien ce bike.

      1. Izzy plus bas de l’avant > c’est pour cette raison que j’évoque sa géométrie un poil vieillissante, et ce que l’on peut faire pour la corriger, dans l’article. Si l’on a l’opportunité de le rouler avec une fourche 10mm plus haute (140mm vs 130mm), on avance la selle d’un bon centimètre – ça compense le tube de selle qui bascule légèrement vers l’arrière avec la fourche plus haute. Et le gain en empattement avant est appréciable, sans dénaturer le vélo 😉

  10. Salut
    Je suis entrain de réfléchir sur l’achat d’un nouveau bike.
    Mon choix s’oriente soit vers un izzo ou un Santa Cruz Tallboy. Que penses tu de ces 2 bikes ?
    J’habite en Lorraine pas très vallonnée mais beaucoup de singles rapide.
    Lequel sera la plus adapté à ma région ?

    1. Salut Julien, et merci pour ta confiance. Quelque part, les deux vélos sont adaptés à la région, dans le sens où tu vise juste en matière de segment DownCountry. À mon sens, ce qui peut/dois te décider, c’est plutôt ce qu’ils procurent comme sensations, et ce que tu en attends. Le Izzo me semble un peu plus compact, un peu plus facile à cabrer, mais un poil plus pataud au coup de pédale. Le Tallboy a de la sensibilité à revendre, est un poil plus long, la position y est un poil plus XC si on ne rallonge pas La Fourche, et son cadre est plus précis/dynamique… Est-ce que déjà, vu sous cet angle, l’un des deux te parles plus que l’autre ?

      1. Merci pour les précisions.
        Tu vois, j’aurai pensé le contraire au niveau du dynamisme quand on regarde les vélos en photo et par rapport au poids de chacun.
        J’avais un Optic et je cherche un bike avec plus de dynamisme tout en gardant le caractère joueur. Le bike restera en 130mm à l’avant.
        Apres niveau équipement le Izzo est clairement au dessus mais le Tallboy V5 me fait de l’oeil.

  11. Bonjour,
    Merci pour tes test qui sont bien complet.
    Je roule actuellement sur un occam h20 depuis plus de 2 ans.
    J’aimerais changé pour monter en gamme, Carbon, et composants..
    je suis vers salon de provence, terrain de jeux; talagard, luberon, Alpilles, et côté Toulon, et une semaine en bike Park l’été.
    Je visais le izzo, le jeffsy core 4 les deux ou le spectral 125 cf9, qui son en terme d’équipement au top pour un rapport de prix imbattable surtout en solde.
    J’ai lu tes test et tu compare pas le jeffsy dans les comparatifs.
    Pourrais tu me dire ce que tu en pense ? au départ j’étais chaud pour le spectral mais à ce que je lis je serais limité en bike Park (même si niveau intermédiaire pas de gros saut ?). Du coup je partais plus pour le jeffsy.
    Merci pour votre retour etvotre avis
    Yoann

    1. Bonjour Yohann,

      Effectvement, je n’aborde pas le Jeffsy parce qu’à mon sens, il ne fait pas partie de la même catégorie. Spectral, Jeffsy et Occam sont des All Mountain, avec 140/150mm de débattement, voir 160mm selon les montages. Izzo et Spectral 125 sont des trail/DownCountry plus « petits ». J’essaie donc de comparer ce qui est comparable 😉 Partant de ce constat, déjà, si tu veux rester sur « l’équivalent » du Occam, c’est du côté du Jeffsy ou du Spectral qu’il faut regarder. On les a, chacun, essayés. (https://fullattack.cc/essai-du-canyon-spectral-29-cf-2021/ & https://fullattack.cc/verdict-yt-jeffsy-base-aussi-sexy-quil-en-a-lair/). Compte tenu de la nature de la plupart des terrains (rocailleux 😉 et du fait de rouler en montagne l’été, il me semble que c’est la meilleure option. Mais si tu souhaites un peu plus « petit », vif, joueur que le Occma, alors Spectral 125 (https://fullattack.cc/canyon-spectral-125-le-cap-est-bon/) ou Izzo 😉

  12. Salut Antoine,
    As-tu eu l’occasion de rouler le Hugene de Propain? Si oui je serais curieux de savoir comment tu le positionne par rapport au Izzo et autres Talboy et Spectral 125.
    Merci 🙂

    1. Salut Jak, je n’ai pas (encore) eu l’occasion, mais ça fait partie de nos intentions et on progresse sur le sujet. Ça pourrait donc arriver d’ici quelques temps 😉 EN attendant, désolé, je ne m’aventure pas à faire des suppositions. Au plaisir !

  13. Bonjour,
    J’hésite beaucoup entre le Canyon Neuron et l’Izzo, et j’avais tendance à les comparer et les mettre dans la même gamme. Je fais erreur ?
    Merci beaucoup.

    1. Bonjour Grégory,

      pour le coup, les choses se précisent à la gamme Canyon (https://fullattack.cc/presentation-canyon-neuron-2023/) et pour l’heure, on placerait plutôt le Spectral 125 enface du Neuron. On a ce dernier à l’essai, on pourra donc bientôt préciser les choses, mais le YT Izzo a ce côté « playbike » qui correspond plus au Sepctral 125 qu’au Neuron plus « traditionnel » dira-t-on 😉

      1. Bon finalement je n’ai pas attendu ta réponse, j’ai commandé le nouveau Neuron. Mieux équipé que l’Izzo, mais aussi parce que le Neuron 2023 est quand même plus sexy que le 2022 au 1re coup d’œil, et ça c’est important ??

  14. Hello Antoine,
    Tout d’abord merci pour tous ces essais, détaillés et plein de retours d’expériences !
    J’hésite aussi pour un nouvel achat. Je cherche un vélo vif, capable en montée mais qui ne part pas à la faute en descente.
    J’ai vu que le Spectral 125 s’arrêtait, le izzo est ‘vieillissant’…
    Que conseillerais tu dans cette gamme, pour un programme Vosges à l’année et semaine dans les Alpes occasionnellement ? Du type 140/140 mais autour de 13,14kg max.
    Merci pour ton éclairage et encore merci pour votre implication !

    1. Perso j’ai l’Occam LT précédente génération, ça pédale pas mal et ça descend bien. Je me disais que tu pourrais trouver ton bonheur du côté du nouvel Orbea Occam SL, ou du Tallboy chez Santa, ou encore le SCOR 4060 ST, voire le 2030 en 120/140. Ou le Trek Fuel Ex ou le YT Jeffsy. Mais Antoine a sûrement un oeil plus affûté !

      1. Je me réponds à moi même, peut être que si tu considérais le Izzo, tu peux jeter un œil au Transition Spur ? Au rayon downcountry ça semble être une valeur sûre…

      2. Thanks !
        Oui faut que je regarde du côté d’Orbea, même si le design me convainc moins. Ils taillent petit non ?
        Tallboy a l’air d’être un bon compromis comme le Scor 2030, même si c’est un beau budget.
        Jeffsy on est comme un spectral non ?

        1. Salut ! Oui, Jeffsy c’est du même niveau qu’un Spectral. Je trouve la liste proposée par Bikesplaining assez cohérente. Pour la taille des Orbea, c’est dans la moyenne. Ça dépend plutôt de ton gabarit. On doit pouvoir t’aider à t’y retrouver 😉

        2. Pour l’Occam, je mesure 1m74 et je suis plutôt court sur patte, je suis à l’aise sur un M et j’ai pu installer une selle télescopique en 180mm.

          1. Merci à vous deux !
            Je fais 1m83 avec 87cm d’entrejambe, un L devrait m’aller dans ce cas.
            C’est juste que Spectral/Jeffsy me paraissent trop « lourds,mous » pour l’usage que j’en prévois.
            Antoine sais-tu si YT prévoit un nouveau Izzo ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *