FullAttack.cc, la nouvelle ère d'Endurotribe

Nouveauté 2020 – YT s’assagit et présente l’Izzo

On l’a maintes fois écrit : Young Talent et ses montures sont résolument bad boys et agressifs : clairement orientés pour casser des appuis, des cailloux, ou encore sauter. Avec cette image radicale et parfois osée, la marque laissait forcément quelques pratiquants sur le bord du chemin… Mais ne tendrait-elle pas maintenant à les rattraper ?

Pour la première fois, et comme le Jeffsy – vélo d’All Mountain de la gamme allemande – s’est toujours montré plus proche de l’Enduro que du Trail, YT tente une véritable percée dans le monde des p’tit vélos de Trail. Pour cela, place au nouveau YT Izzo !

À quoi ressemble ce nouvel Izzo ? Se démarque-t-il vraiment du reste de la gamme ? Comment s’y prend-il ? Peut-il enfin prétendre combler un créneau jusqu’alors vacant ? Voyons tout cela ensemble, tout de suite…

 


Temps de lecture : 5 minutes


 

 

[divider]YT Izzo[/divider]

[column size=one_half position=first ]

  • Usage Trail
  • 130mm de débattement AV/AR
  • Triangle AV/AR en carbone
  • Reach 472mm en taille L, offset 44mm
  • Roues 29 pouces

[/column]

[column size=one_half position=last ]

[/column]

 

Young Talent Izzo

Sous bien des angles, ce nouveau YT Izzo se distingue de ce que nous avait habitué la marque jusqu’ici… Même si, certaines bases sont conservées, il est assurément un vélo différent, qui prend une direction nouvelle, et dont les ambitions se laissent facilement deviner

 

[toggler title=”Le look” ]

Sous ses airs rectilignes et avec l’alignement quasi parfait des haubans avec le toptube, il me rappelle le dernier Transition Scout ou encore le Trek Top Fuel et Fuel EX.

Mais si des rapprochements esthétiques et visuels avec la concurrence peuvent exister… qu’en est-il au sein même de sa marque mère ? Avec un look radicalement différent, en passant par la forme du cadre, le positionnement d’amortisseur, de la biellette… c’est une toute autre affaire ! Le YT Izzo se démarque parmi les siens.

Comme si cet acte était volontaire et affirmé pour se distinguer du reste de la meute YT, se rapprocher de la concurrence et, au passage, cueillir ceux laissés sur le bas côté depuis longtemps, ceux qui ne se reconnaissaient pas dans l’identité trash de YT... même si pour le coup, elle ne peut pas s’empêcher…

 

[/toggler]

[toggler title=”Géométrie” ]

Le changement de bord concernant le look peut trahir les ambitions de YT mais ont-ils rompu avec le habitudes en matière de géométrie notamment ?

Assez conservateur dans ses dimensions avec le Capra, notamment en matière de reach – 460mm en L -, le dernier Jeffsy proposait déjà un peu plus de longueur avec 470mm en L. Ce nouveau YT Izzo, en roues de 29 pouces aussi, poursuit sur cette lancée…

Avec 472mm de reach en L, il conserve malgré tout des bases “variables” entre les tailles – 5mm plus longues sur les deux tailles les plus grandes. On en parlait il y a peu : ça a du sens puisque ça participe à recentrer les masses sur le vélo selon le gabarit. YT est, avec Norco, une des seules marques à proposer ça et continue dans ce sens avec ce nouveau Izzo.

Il se rapproche en presque tous les points de ce que propose un Trek Fuel EX, en taille L : 66/66,5° d’angle de direction, 430/435mm de base, 1210mm d’empattement… Mais se distingue fortement par son angle de selle beaucoup plus redressé, à 77° – qui faisait d’ailleurs défaut au Trek – et un boitier légèrement plus bas de 5mm.

Il conserve cependant un équipement plus orienté “gain de poids” et efficacité au pédalage que le Trek Fuel EX. Il s’épargne ainsi l’aspect bodybuildé et pourrait donc tout avoir d’un véritable vélo de Trail !

 

[/toggler]

[toggler title=”Cinématique” ]

Bien que le positionnement de l’amortisseur et la forme/position de la biellette diffère de ses confrères Capra et Jeffsy, ce nouvel Izzo conserve bien une cinématique 4-Bar Linkage. En fait, si visuellement la différence est importante, elle ne l’est donc, au fond, pas tant en matière de cinématique !

Même si on ose penser qu’elle est adaptée et revue de manière à optimiser ses performances au pédalage : anti-squat, courbe de ratio… à l’image du montage qui offre un blocage au guidon de la suspension arrière !

Finalement, si la plateforme proposée par ce vélo est différente du reste de la gamme YT, il conserve malgré tout quelque lien de parenté. Une question reste donc en suspens : la progressivité… Retrouverons-nous celle-ci particulièrement élevée comme habituellement sur les Capra et Jeffsy ? Ou YT dérogera encore une fois à ses us et coutumes ? 

[/toggler]

 

 

Qu’en penser !?

Le gain de débattement récent des Jeffsy et Capra pouvait nous laisser dubitatif… et en effet, c’était un indice flagrant de remaniement de gamme pour accueillir une nouvelle monture. À l’image de ce YT Izzo, pour combler un créneau jusqu’alors vacant dans la gamme allemande : celui des vélos de Trail !

Mais, vu ses origines et ses liens de parenté persistants, il est légitime de se poser des questions… Pourrait-il être, par exemple, comme un Trek Fuel EX : plutôt Trail dans les chiffres et l’apparence mais résolument capable de plus à l’usage ? Ou plutôt centré et performant pour ce pourquoi il est dessiné et vendu ? Pour le coup, seul le verdict terrain pourrait le préciser, même si quelques indices peuvent nous guider : fourche Fox 34, pneus Maxxis Forecaster, potence en 60mm, blocage au guidon…

Reste que l’arrivée de ce nouveau YT Izzo, comme une reconversion, est un coup audacieux mais judicieux. De bon augure pour YT de renouer avec les pratiquants qu’elle avait tendance à délaisser, surtout qu’elle profite encore de tarifs intéressants dans sa gamme…

 

 

La gamme

Une gamme se compose de 4 modèles, dont un en série limitée spéciale lancement. Seulement 150 exemplaires sont prévus dans le monde pour ce modèle haut de gamme “Launch Edition” :

  • YT Izzo Launch Edition – 6499€ :

 

  • YT Izzo Pro Race – 5299€ :

 

  • YT Izzo Pro – 3899€ :

 

  • YT Izzo Comp – 2999€ :
Rédacteur Testeur
  1. Salut à tous
    L’Izzo et le Jeffsy ont tous les deux une géo quasi identique sur tous les points. De plus, environ 1,5 kg les séparent. Sauf que cette différence s’explique facilement par le choix des composants (2x250g=>pneu, 100=>roue, 200g=>fourche, 100=>amorto…déja 900g). Bref à la fin, la différence ne doit pas être énorme.
    A montage équivalent, un Izzo roulera-t-il vraiment mieux qu’un Jeffsy?
    Plus généralement, un enduro (150/150) avec des composants de Trail n’est-il pas mieux qu’un pur Trail(130/130), notamment quand la géo est identique comme chez YT?

    1. Salut Damo,

      pour le coup je rejoins Harold > c’est une nouvelle fois pas simplement du côté du poids qu’il faut regarder, mais certainement côté cinématique. quand on sait à quel point quelques points de variation dans les valeurs d’anti-squat, de progressivité du ratio et de trajectoires de point de pivot virtuel peuvent changer la donne sur le terrain, ça mérite de laisser la “porte ouverte” 😉

  2. Oui enfin, un cadre en carbone est … un cadre en carbone hein. 😉
    Si on sort tous les composant de l’équation pas facile de marquer une grosse différence de poids rien que sur base du cadre.

    Je pense que ce qui va démarquer les deux vélos, c’est avant tout la cinématique de la suspension arrière, qui pour le coup semble bien distincte.

    Pour une fois qu’on n’a pas un trail qui est en fait un enduro avec 15-20mm de suspensions en moins, ne boudons pas l’approche du constructeur. 🙂

  3. Je trouve la séparation des segments Trail/Am plutôt judicieuse pour YT et certaines marques le proposent depuis longtemps voir toujours.

    Je pense que cela à avoir avec le poids justement qui se replace a juste titre selon la pratique que les clients en ont.
    Un « enduriste » pur sacrifiera volontiers un bon kilo5 pour avoir une arme alors qu’un « all montaineur technique » lui voudra le meilleur des 2 mondes ce qui colle avec les recentrages de beaucoup de marques sur leurs modèles dans les débattements et les angles de selles.
    Reste qu’un « traileur » lui visera la légèreté sur longues distances sans devoir payer d’un inconfort par manque de débattement.

    L’évolution des technologies et des cinématiques le permet alors si le marché montre qu’il est en mesure de suivre ces tendances alors ça tombe sous le sens, d’ailleurs le succès des ventes des premiers vélos à angle de selle redressé En 2018-2019 nous a mis sur cette voie.

    C est précisément l’inverse de ce qu’a décidé Canyon en 2019 en faisant prendre 1kilo a un spectral qui se vendait bien sur son créneau et qui visiblement est la preuve d’un échec stratégique au prix de 1kg le cm de débattement. Compte tenu du fait que Canyon a déjà plus de modèles intercalés entre trail-gros enduro, ça me semble valider la stratégie de YT puisqu’un capra se rapproche plus à un torque qu’un strive (diamètre des roues mis à part).

    1. Bien vu. Je me posais justement la question de ce nouveau modèle, sa géométrie trail. Reste que cette dernière est très proche de celle du Jeffsy. Et assez éloignée d’une tendance ”trail play bike” d’autres marques aux géométries plus agressives sur du petit débattement. Comme l’impression qu’YT se conforte dans des cotes éprouvées. Je trouve dommage que le côté Punk de départ d’YT ne se retrouve plus.

      1. Attention au piège de la “simple” lecture des chiffres de géométrie. En fonctionnement, tout ça s’anime en fonction de certains paramètres de cinématique. Notamment la trajectoire du point de pivot virtuel. Et même si visuellement on a l’impression que la cinématique du Izzo est différente de celle du Jeffsy ou du Capra, Tom l’a bien écrit dans l’article > ça reste un 4 bars >> le point de pivot virtuel est loin devant au départ et revient bien sous le pilote ensuite, comme sur les précédents YT. Il y a possibilité que ça ait le même effet > asseoir un peu le pilote sur l’arrière, faciliter les manuals, agisse sur les transferts de masse, etc…

        Si cette logique vous intrigue ou intéresse, on a écrit plusieurs articles didactiques pour bien tout saisir :

        > https://fullattack.cc/2017/01/didactique-suspension-assiette-dynamique/
        > https://fullattack.cc/2019/12/didactiques-geometrie-bases-empattements-repartition-des-masses/

    2. Plutôt d’accord avec cette vision, à une nuance près > en 27,5 le Capra peut effectivement se rapprocher d’un Torque, mais en 29, c’est clairement un concurrent au Strive 😉 Chez Canyon, c’est plutôt l’absence d’un 29 sur le créneau All Mountain 150mm (+/-10mm) qui pèche et qui complique un peu la donne, même si sur le terrain, un Spectral 27,5 en 160/150mm est certainement aussi performant qu’un concurrent en 29 140/150mm…

  4. 66 d’angle devant pour 130mm et un cinématique très progressive qui va donner un coté très joueur et pas vraiment confortable (donc pas vraiment trail), je sais pas ce qui vous fait dire qu’YT est conservateur avec son nouveau vélo de trail d’ailleurs je le vois plus comme un bike joueur pour des sorties courtes qu’un vrai vélo de trail pour faire 100 bornes. je pense qu’il va se rapprocher de l’ancien jeffsy.

    1. La géométrie justement, me semble raisonnable, qui penche donc vers le côté conservateur que j’évoque. Si je cherche un vélo de trail, que je viens de l’enduro, qu’est-ce que je vais chercher ? Un vélo plus léger, au débattement réduit, pour m’emmener plus loin et une géométrie agressive pour me permettre de passer sur certains passages enduro que j’empruntais avec mon enduro. Probablement en tout cas.. Je n’ai pas bien compris votre conclusion sur le positionnement du vélo: de trail, pas très confortable pour sorties courtes. Un vélo pour une niche d’usagers alors qui aiment avoir mal au cul sur 10 bornes maxi ?

  5. @Dj Seb, je trouve que la question de @Charly a été on ne peut plus claire et très pertinente : 66 degrés (et cinématique progressive) semblent plus proche du vélo type “petit enduro” que “Trail”
    @Charly a posé une question avec des éléments factuels, il mérite une réponse à la hauteur de la question

    Bon confinement à tous

    1. Attention, Taurine, personne ici n’est tenu d’apporter des réponses complètes et totalement étayée, d’autant que pour ça c’est un essai complet qui apporterait l’ensemble des éléments factuels nécessaires. Il s’agit ici d’une présentation, première étape de notre protocole habituel. Dj Seb apporte des éléments pour participer à l’échange, et ils sont intéressants. Notamment parce qu’il rappelle que ça dépend d’où l’on se situe pour avoir un point de vue 😉 Vous en avez visiblement des différents, mais ça se respecte tout à fait.

      Dans les faits, une suspension progressive n’empêche pas un vélo d’offrir de bonnes prestations au pédalage et pour une pratique trail. Notamment parce que l’anti-squat et les settings de compression de l’amortisseur peuvent lui donner une sacrée pèche.

      > https://fullattack.cc/2016/12/didactique-suspension-kick-back-anti-squat/

      En ce qui concerne l’angle de direction, ce n’est effectivement pas la valeur à laquelle on est habitué, mais ça mérite d’être expérimenté. Si ça incite à mettre un peu d’angle et que ça procure des sensations sans en faire un bus entre les arbres, pourquoi pas ?!

      > https://fullattack.cc/2020/01/didactiques-geometrie-le-fantasme-de-langle-de-direction/#ancre3

  6. Merci Antoine pour la réponse. Je trouve (encore un point de vue) que la question de @Charly est toujours sans réponse.
    Quand on entend “66 d’angle pour 130 de débattement progressif” on pense “vélo mini-enduro joueur mais inconfortable pour les longues sorties typées Trail”
    Je peux envisager qu’après les tests terrain, la conclusion soit “Surprise le vélo s’est révélé confortable pour le trail” malgré “66 d’angle pour 130 de débattement progressif”
    Selon G. d’Occam “Quand tu entends des sabots, pense cheval, pas zèbre.”
    On peut tout à fait découvrir après enquête (donc le précieux test terrain) qu’un zèbre a quitté sa ménagerie ! Mais ça ne peut pas être la première hypothèse à défendre.
    Bon confinement

  7. Bonjour à tous,

    Taurine le confinement ça te rend rugueux lol

    Suite aux commentaires avisés d’Antoine j’ai acheté un jeffsy CFpro 29 2018.
    À la lecture de l’article du IZZO mon cerveau a freezé sur le poids annoncé avec la sensation qu’ils sortaient un trail au poids de leur AM, puis que le Jeffsy est donné à 14-15kgs. Et là ce n’est pas ce que j’ai en métriques pour mon vélo.
    Je suis allé peser mon Jeffsy (XL) passé avec des duke alu + MM snake skin AV + moutain King black Chili AR. Bilan avec pédales auto il sort à 12.6kgs (avec la mode d’annoncer les poids sans pédales sans guidon…? On peut dire équivaut à12.3kgs de catalogue ?)
    Donc je me demande vu qu’ils font le même poids si, grosso modo, un jeffsy MK1 trailisé, n’offrira pas la même”roulabilité” en plat et montée qu’un IZZO, en offrant un spectre plus large en descente.

    1. Comme on l’a dit plus haut, l’IZZO et le Jeffsy se rapprochent en terme de géométrie, mais ça ne fait pas tout ! La cinématique, la raideur du cadre, etc… sont autant de paramètre en prendre en compte. Donc pour le poids c’est la même histoire : un vélo de 14kg peut franchement mieux pédaler qu’un vélo de 12,5kg 😉 C’est un tout, un ensemble et tant qu’on aura pas passé à l’essai l’IZZO on ne pourra pas s’avancer à ce sujet !

  8. D’accord avec les analyses de Charly et Taurine. Les caractéristiques sont celles d’un mini enduro. En attendant le test terrain, la classification Trail reste une prétention marketing du fabricant.
    Merci Taurine, pour l’image avec le zèbre et le cheval, ça permet d’aller à l’essentiel !

    On se cultive grâce à endurotribe, j’ai appris que Occam n’est pas qu’un modèle Orbea 😉

  9. Salut
    Ma question ne concerne pas l’izzo en particulier, mais plutôt les cinématiques évoquées dans les commentaires plus haut.
    Il a été dit que : “130mm et un cinématique très progressive qui va donner un coté très joueur et pas vraiment confortable”. De manière générale, un enduro (type Genius ou autre) est il moins confortable pour une randonnée qu’un Trail (type spark 120mm ou autre) de part sa cinématique? (même si j’ai bien évidemment conscience qu’il est difficile de généraliser)
    Et je me demande aussi pourquoi une suspension dite progressive est moins confortable qu’une linéaire, selon les mêmes dires? Une linéaires n’a pas justement comme défaut d’être trop dur sur les premiers cm?

    1. Difficile d’apporter des précisions. Le mieux est que les auteurs des propos précisent eux-même le fond de leur pensée.
      une cinématique progressive signifie que la valeur du ratio est plus élevée en début qu’en fin de course. Reste à savoir dans quel but. Sur un vélo d’Enduro, c’est notamment pour aller chercher un ratio de départ élevé, qui favorise la sensibilité (confort+grip). mais ça peut réduire un peu la stabilité du vélo. En trail, où l’on pédale plus longtemps sur la selle, il se peut que cette stabilité plus limitée fatigue à la longue, et créé un inconfort parce que le vélo fait le “yoyo”. Mais ça dépend aussi des valeurs d’anti-squat et de réglages hydrauliques de l’amortisseur. il est donc très difficile de généraliser.
      Pour saisir, il faut donc partager la même définition des mots “conforts” et “progressivité”. À ce sujet, en matière de cinématique, à la différence des ressorts > progressivité et linéarité ne sont pas antagonistes. On a un article Didactique à ce sujt à paraitre bientôt. On en reparlera donc 😉

  10. @Charly, Taurine : on est convaincu de trois choses qui nous autorisent à penser autrement :

    1. Que les chiffres sont bien trop souvent utilisés comme arguments purement marketing pour classifier des vélos. On nous a tellement formaté à penser que XXXmm de débattement = telle pratique, pareil pour chaque paramètre de géométrie, que c’en devient trop étroit d’esprit.
    2. Que justement, un vélo est un ensemble de paramètres qui travaillent de concert, donc que certains choix peuvent en pousser d’autres vers des valeurs “inhabituelles” sans pour autant que ce soit mauvais ou raté
    3. Qu’on le veuille ou non, au delà des pratiques markétées et des disciplines reconnues, à VTT il y a deux grandes manières de rouler : soit on apprécie avant tout l’effort, soit on apprécie le pilotage. Chacun sa balance, mais dans tous les cas jusqu’à il y a peu, les vélos de trail s’adressaient souvent aux premiers, car issus de modèles XC (marathon) bodybuildés. Or, si l’on est plutôt dans le second profil, on peut espérer plutôt un “all mountain downsizé” qui a d’autres prétentions en matière de géométrie et de suspension.
    On ne tire sur personne, il en faut pour tout le monde est chacun est libre de pratiquer comme il l’entend. on laisse simplement la place à ce que des produits existent pour tout le monde 😉

  11. Vous ne trouvez pas que cet izzo ressemble visuellement au Canyon Spectral 2016? mais en 29″ au lieu de 27.5. Bon c’est vrai que beaucoup de vélos se ressemblent. Ce qui me fait dire ça c’est la position de la suspension et ses points d’ancrage mais le hauban dans sa continuité du top tube.

      1. Dommage. J’ai l’impression que ce velo est sorti au plus mauvais moment, maintenant que les medias peuvent le tester, d’autres plus “neufs” arrivent.

        1. Pour notre part, on a déjà deux vélos de la marque à l’essai. Il n’est pas opportun d’en intégrer un troisième actuellement. Le Izzo, qui est LA grosse nouveauté aurait pu mériter notre attention, mais on lui a préféré un autre vélo, peut-être moins attirant, mais qui nous permet de traiter un axe très intéressant. Ça sort sous peu, on en reparlera 😉

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *