Mullet/MX… Faut-il charger la mule ?!

Lubie marketing ou solution d'avenir ?

Le petit du monde du VTT a le chic pour se réinventer tous les quatre matins et le Mullet/MX pourrait être la prochaine occasion de le faire. On s’est déjà tous pris au moins une fois la tête avec un de ces foutus standards pour s’en convaincre. On ne va pas en dresser la liste, mais quelque part, on attend avec impatience perplexité la prochaine tendance susceptible de rebattre les cartes. Et depuis quelques temps, on entend parler de Mullet, montage MX, ou bien encore de mix 27,5/29 pouces…

Ça a déjà son lot d’afficionados à VTTAE, mais ça peine davantage à trouver sa place sur les vélos classiques. Alors, d’où ça vient ? En quoi ça consiste ? Qu’est-ce que ça peut leur apporter ? Et quel intérêt y accorder ?! On a passé les huit derniers mois à chercher des réponses, et on en a trouvé quelques bonnes ! Alors, plutôt que d’attendre que le marché nous serve ça comme la prochaine solution miracle, on prend les devants, et on pose les bases pour appréhender la suite ! Gros dossier FullAttack !


Au sommaire

Mullet/MX, d’où ça vient ?!

Le plus simplement du monde, il est question d’utiliser une roue de 29 pouces à l’avant, et une roue de 27,5 pouces à l’arrière. Les origines sont multiples, et ce serait un débat sans fin d’en attribuer la paternité. Ces derniers temps, on peut tout de même noter plusieurs influences notables qui font que nous en sommes à considérer cette option…

Les formats de roues

Il suffit de remonter à la période où le milieu s’est affolé au sujet des formats de roues. Souvenons-nous la mort du 26 pouces, et le match 27,5 / 27,5+ / 29 pouces !

À cette époque, les roues de 27,5+ avaient – à vide – un diamètre extérieur proche du 29 pouces, ce qui a – forcément – donné des idées – pas toujours bonnes – à certains. Ça part un peu de là !

L’assistance électrique

Dans le même temps, un autre concept a fait son trou : l’assistance électrique et sa puissance plus importante à faire passer au sol, à la roue arrière. Après tout, les motocross font déjà usage de ce concept depuis des lustres, pourquoi pas nous ?

C’est en tout cas l’idée qui a traversé certains esprits. Vous saisissez maintenant pourquoi les lettres MX ?! Ça parle à une partie d’entre nous, fan MXGP et championnats US. Mais pour d’autres raisons, il n’est pas forcément souhaitable qu’un tel rapprochement VTTAE/moto ait lieu.

La coupe de cheveux

C’est une des explications pour que le terme Mullet soit plus à propos. Il est pourtant largement moins sexy… Quoi que, les goûts et les couleurs… Il fait référence à cette foutue coupe de cheveux. Vous savez ? Richard Dean Anderson ? Macgyver ? Les années 80 ?!

La Coupe du Monde

En tout cas, ça a donné des idées à certains pilotes de Coupe du Monde, et pas seulement pour laisser dépasser les cheveux du casque… L’évolution des pistes et du matériel a ouvert la porte au débat sur le format des roues et dans le même temps, le passage du full 27,5 au full 29 pouces n’a pas convaincu tous les pilotes.

L’UCI a fait sauter le point de règlement obligeant à utiliser deux roues de même diamètre et certains athlètes en quête de nouvelles solutions se sont engouffrés dans la brèche. Liste non exhaustive, mais parlante, des top pilotes du moment qui performent avec : Loïc Bruni, Loris Vergier, Martin Maes, Adrien Dailly, Isabeau Courdurier, Danny Hart, Troy Brosnan, Amaury Pierron, Myriam Nicole, Marine CabirouForcément, ça commence à causer !

Mullet/MX, en quoi ça consiste ?!

Voilà pour le contexte, mais les influences ne font pas tout. Rien ne vaut de se faire sa propre idée et expérience pour en parler. C’est ma démarche à travers ce dossier : questionner, écouter, lire à ce sujet, mais aussi et surtout, recouper avec le terrain !

Et dans ce cas, rien de tel que de revenir aux bases. Techniquement tout d’abord. Monter une roue de 27,5 pouces à l’arrière, et une roue de 29 pouces à l’avant, qu’est-ce que ça implique ? Réponse en images…

Galerie commentée :

Pour rétablir l’équilibre entre efforts et développement par rapport à une roue de 29 pouces, la solution la plus satisfaisante consiste à utiliser un plateau 1 à 2 dents plus gros avec la roue arrière de 27,5 pouces. Or, à l’heure d’écrire ces lignes, aucune marque qui commercialise de mullet n’a communiqué sur ce diamètre de plateau différent… Et pour cause ! Sur certaines cinématiques, un plateau plus gros peut causer de sacrées différences d’Anti-squat et donc, de comportement de suspensions ! J’ai donc dû en tenir compte dans mon protocole d’essai…

Matos, protocole…

Dans tous les cas, il y a plusieurs points à retenir de cette approche technique : une roue arrière plus petite peut influer sur la géométrie, l’assiette et la répartition des masses d’un vélo. Un plateau différent peut générer un comportement de suspension différent. Bref, quel vélo choisir pour se faire sa propre idée ? Pouvoir comparer ? Il doit nécessairement se prêter à différents formats. Idéalement, être compatible full 27,5 pouces, full 29 pouces et Mullet/MX…

Lapierre Zesty & Spicy

Cette perle rare existe : les Lapierre Zesty & Spicy actuels. Officiellement, ils ne sont pas commercialisés en Mullet/MX, mais leur histoire plaide pour eux. Au tout départ conçu full 27,5, ils se sont dotés de quoi s’adapter au 29 avant la commercialisation, et le Team Lapierre – Isabeau Courdurier & Adrien Dailly, sous la houlette de Nicolas Vouilloz – les utilisent en Mullet/MX depuis quelques temps…

Mieux, Lapierre a bien, dans son offre Zesty & Spicy 27,5 ou 29 pouces, veillé à proposer des plateaux de dentitions différentes et adaptées… Et cerise sur le gâteau, deux vélos du parc d’essai auront pu se succéder entre mes mains durant ces longs mois d’essai.

Bref, les Zesty & Spicy disposent de quoi switcher entre les trois montages et nous, d’interlocuteurs de haute qualité pour en cerner les capacités et limites !

Galerie commentée :

Reserve & pneus

Puisqu’il s’agit avant tout d’un comparatif entre différents formats de roues, le choix de ces dernières a une importante clé. Je me suis donc basé sur les roues qui restent, à nos yeux, une référence. Ayant toujours à disposition, et connaissant sur le bout des doigts les Santa Cruz Reserve, ce sont elles, en priorité, qui ont servi de base à ces essais en version 27,5 pouces et 29.

Dessus, plusieurs marques de pneus se sont succédées, avec, toujours, le même souci : faire usage des mêmes carcasses, entre montages full 27,5, full 29 et Mullet/MX. Objectif ici, ne pas introduire de biais d’essai, hormis ceux connus, et maitrisés, d’une légère différence de profil, de pression ou de largeur de jante lorsque les conditions l’exigent.

Le protocole

2 hauteurs de boitier, 2 courses d’amortisseur, deux angles de direction, deux débattements avant, trois montages de roues, deux tailles de plateau… Je vous laisse faire le calcul, mais ça fait un paquet d’options ! Lesquelles rouler ?!

L’idée est de confronter full 27,5 – full 29 & Mullet/MX, je fixe d’abord un format de roues, et cherche avec quels réglages il s’exprime le mieux. En jouant de chaque setting, on identifie un optimum. Puis, même démarche avec les deux autres montages de roues, jusqu’à obtenir les configurations idéales pour chaque format de roues. Ici, on est plus proche d’un Spicy, que d’un Zesty…

Formathauteur boitierCourse amortisseurAngle de directionDéb. avant
Full 27,5haut65mmOuvert180mm
Full 29bas65mmfermé170mm
Mullethaut65mmfermé170mm

C’est alors que débute la seconde phase des essais : rouler tour à tour, le vélo dans différentes configurations et à différentes occasions. 1 journée pour chaque montage à l’occasion du Grand Rallye Transverdon, puis davantage de temps à comparer Mullet et Full 29 par la suite…

Plateaux…

On l’a vu, pour des raisons de développement et d’efforts, pédaler avec une roue arrière de 27,5 pouces ou 29 n’est pas pareil. Alors, faut-il en tenir compte ou pas ? Dans l’idéal, oui, et c’est en partie ce qui est fait au cours de ces essais. Néanmoins, il faut aussi tenir compte du marché, et être aussi représentatif que possible de l’offre actuelle.

Or, l’offre Mullet/MX n’est pas encore très claire, peu de marques communiquent ou prennent d’initiatives sur ce point. J’inclu donc aussi une part d’essai à transmission identique dans mes expériences. Mes premières impressions, livrées ci-dessous, concernent cette situation. Les différences sont suffisamment claires pour justifier mes conclusions à ce sujet, par la suite….

Sur le terrain !

Maintenant que le décors est posé, place aux impressions, sans filtre, en provenance directe du terrain. Full 27 vs full 29 vs Mullet/MX ? Voici les cas de figure principaux où la différence se fait sentir…

À la pédale, au train…

On pourrait penser qu’il faille attendre les premières descente pour saisir la différence entre les trois montages. Elle est pourtant flagrante dès les premiers mètres en liaison. On est ici sur quelque chose à double tranchant. Le Mullet/MX et le full 27 interpellent par leur réactivité, facilité. La réponse est plus immédiate, plus directe. En première impression, ça donne un sentiment de légèreté, de facilité. Ce sont les effets combinés de l’effort moindre à fournir pour vaincre la pesanteur, et de l’inertie légèrement plus faible des petites roues. C’est à ça que se fient ceux qui disent que « ça pédale mieux ».

Mais à la longue, la différence peut s’inverser. Et c’est encore plus flagrant quand on roule en Mullet/MX ou full 27, avec des potes en full 29. La petite roue arrière peut être usante. Pour suivre le rythme, on est sans cesse en prise, et on a beau jouer des vitesses, on a toujours l’impression de tirer « plus petit ». Ce sont les effets du développement moindre. Tant et si bien qu’en revenant au full 29, on peut se rendre compte que l’inertie et le développement qui paraissent pesants de prime abord, peuvent permettent des micro-pauses. On arrête de pousser plus tôt dans le coup de pédale, voir on n’en fait qu’un sur deux… Ça rappelle un peu la logique des pas de patineur en ski de fond.

À la relance…

L’autre différence fondamentale à la pédale, se situe à la relance, en sprint. À chaque fois que le terrain demande quelques coups de pédales énergiques pour (re)prendre de la vitesse. En début de spéciale, comme ensuite. La petite roue arrière apporte un gain flagrant de réactivité. Moins de latence, la puissance passe plus vite au sol et l’accélération parait débuter plus tôt. Nouvel effet de l’effort moindre à fournir au coup de pédale.

Par contre, là-aussi, la différence de développement se fait sentir. C’est systématique et dépend du style de chacun : il faut plusieurs coups de pédales supplémentaires pour atteindre la même vitesse. Et si l’on ne tombe pas plus de rapport, on a plus vite l’impression de plafonner. Pour ma part, j’ai compté 1 à 3 coups de pédales/rapports de plus, en fonction des circonstances ce qui, quand il s’agit de sections sinueuses, peut avoir son importance dans le placement des manivelles pour l’instant suivant…

Au freinage et dans la pente…

Cas de figure où les petites roues ont un avantage certain : au freinage. Plus petites, elles ont tendance à davantage heurter les obstacles et plonger dans les trous. Au moment du freinage, ça a son intérêt pour adhérer au sol, et ralentir le vélo. Globalement, ça mord donc un peu plus, ça répond mieux, c’est plus précis, ça flotte moins.

En Mullet/MX, c’est logiquement moins sensible qu’en full 27, mais ça reste plus évident qu’en full 29 où il faut freiner plus tôt, et moins fort. En Mullet/MX surtout, le grip légèrement plus important de la roue arrière peut avoir tendance à assoir un peu plus le vélo plutôt que de le laisser facilement plonger/basculer vers l’avant.

D’ailleurs, l’autre intérêt s’exprime en matière d’assiette. Même si l’on compense en faisant varier la hauteur du boitier, en dynamique on ressent tout de même cette idée que la ligne reliant le centre des deux roues est inclinée vers l’arrière. C’est là qu’on constate même que le pilotage est une affaire de proprioception.

Quand la fourche plonge de trop, et/ou que la roue arrière décolle du sol, En Mullet/MX on sent comme une petite marge. Comme si le vélo partait moins vite en OTB. Effet renforcé par le fait que la roue arrière de 27,5 pouces soit plus petite et offre donc plus de dégagement avant de venir marquer le short/pantalon…

En courbe…

Le coeur du sujet : en courbe ! La différence principale s’exprime à travers la capacité du vélo à prendre l’angle en début de virage : le Mullet/MX est très proche du full 27. C’est là, précisément, qu’on sent que l’effet gyroscopique moindre et la plus faible distance entre sol et axe de la roue arrière font que le vélo s’inscrit plus vite dans le virage.

C’est là aussi qu’on se rend compte que la roue arrière de 29 a une inertie et une influence plus importante qu’on pourrait le supposer. Même raison, même gain lorsqu’ensuite, il faut virer de bord. Le vélo se relève et (re)bascule plus facilement en full 27 ou Mullet/MX.

Dans un monde idéal, ça permet de tourner un peu plus serré, un peu plus tard, et d’enchainer les virages un peu plus rapidement. En épingle, ça facilite la tâche et se combine avec ce que j’évoque d’assiette au freinage pour les nose-turns. Tout ça, c’est dans un monde idéal, c’est à dire sur un sol dur et lisse, or, ce n’est jamais vraiment le cas…

Quand ça brasse…

Dernier cas de figure, et pas des moindres donc, quand le sol est défoncé. Clairement, le full 27 exige autre chose de la rigidité/raideur des suspensions, du cadre, des pneus, des roues… Ça met l’ensemble du matériel à rude épreuve ! Même avec plus de débattement, ça brasse davantage et le vélo perd plus de vitesse, ne la garde pas aussi facilement…

En Mullet/MX, on confirme l’idée que si la roue avant passe, l’arrière suit. C’est déjà mieux. Mais comme au freinage, la roue arrière peut accrocher un peu plus, et parfois exiger un peu plus de placement, d’engagement et de précision de la part du pilote pour conserver la vitesse. Tout dépend des caractéristiques intrinsèques du vélo. En fonction du dispositif pour compenser le passage de la roue arrière de 27 à celle de 29, il se peut que ça ait son influence sur le fonctionnement de la suspension.

Exemple ici avec les Zesty & Spicy, dont la courbe de ratio se décale légèrement entre position 27 et position 29. C’est un peu plus plush en 27,5 et accompagné d’un plateau 2 dents plus gros, ça fait une suspension arrière qui marche mieux en 27 qu’en 29… Ça compense donc en bonne partie l’écart entre Mullet/MX et full 29, mais ce dernier garde pour lui l’inertie de la roue arrière qui, une fois lancée, participe toujours un peu plus à garder le cap et la vitesse.

Les questions qui se posent ?!

Voilà pour les impressions, place aux conclusions ! Que faut il en tirer ?

Est-ce qu’on peut facilement passer au Mullet/MX ?

Non !

Il ne suffit pas de monter une petite roue à l’arrière de n’importe quel 29, ou de monter une roue de 29 à l’avant de n’importe quel 27,5 pouces pour obtenir un Mullet/MX. On l’a vu, les quelques 20mm d’écart sont suffisamment importants pour devoir être pris en compte.

J’ai tenté l’expérience avec plusieurs montures à disposition au début de ces essais. J’ai même un peu systématisé l’expérience ces huit derniers mois… On sent un potentiel, mais le résultats n’est pas abouti. Pédales qui touchent, répartition des masses faussée, angle de direction et/ou de selle aberrants…

La présence d’un flip-chip et/ou d’un angle set, s’ils ne sont pas spécifiquement dimensionnés pour, ne suffit pas à garantir le succès de l’opération. Ça ne signifie pas que c’est impossible ou que seul les vélos spécifiquement conçus pour s’y prêtent, mais surtout que ça mérite une étude plus fine, et poussée, dans chaque cas de figure particulier…

Faut-il utiliser un plateau différent ?!

Oui et non…

Personnellement, l’expérience m’a démontré que la différence de développement en 27 et 29 n’est pas à prendre à la légère. Les différences évoquées précédemment au pédalage s’estompent en bonne partie avec un plateau différent.

Dans l’idéal, j’aurais donc tendance à dire qu’il faut utiliser un plateau différent pour avoir les développements qui correspondent le plus au pilote, voir aux potes de sortie que l’on veut suivre. Néanmoins, ça implique que le vélo s’y prête, soit étudié pour.

Certains vélos qu’on a passé à l’essai, avec 2 dents de plus ou de moins, se sont parfois avérés mieux marcher, comme devenir de vrais veaux ou tape-cul... Là encore, c’est à traiter au cas par cas, en fonction de la cinématique et de l’anti-squat nécessaire à son bon fonctionnement.

Le Mullet/MX est-il mieux dans la pente ?!

Clairement OUI !

Là, c’est le cas de figure où le Mullet/MX bat toute la concurrence. La situation dans laquelle on peut oser dire sans conteste que oui, le Mullet/MX peut être le bon compromis, qui sait tirer parti des avantages du full 27 et du full 29. Je dirais même mieux, ça sait aller au delà, et créer une situation plus favorable que les deux autres formats !

Le Mullet/MX est-il mieux en courbe ?!

Oui, mais..!

Dans l’idéal, ça permet de tourner plus tard, plus serré, et de mieux enchainer les virages. Ceux qui ont les qualités cognitives et gestuelles pour exploiter le gain en seront ravis. Bref, les meilleurs d’entre nous !

Ça peut permettre à d’autres de compenser un certain temps de retard. Ramener le vélo dans une trajectoire qu’on a raté ou bien sauver la mise en cas de survitesse dans un enchainement qu’on a pas vu arriver… Mais ça peut donc masquer une tendance à freiner trop tard, et à tourner trop carré.

C’est un peu le même match que full 27 vs full 29. Le vélo à grandes roues lui, n’aime pas ça. Il met donc directement le problème en évidence, et oblige le pilote à le régler. Et quand c’est fait, il tape moins dans les appuis, conserve une vitesse plus constante, et permet une fois de plus de mettre son inertie à profit pour ne pas avoir à gainer de trop.

Le Mullet/MX est-il mieux au pédalage ?!

Ça dépend !

Si on vient du full 27, les sensations sont les mêmes, pas de gain. Si l’on vient du full 29, ça dépend de ce qu’on lui trouve, ou reproche. Ceux qui apprécient et savent jouer de l’inertie seront forcément déçus. Ceux qui apprécient le développement plus important voudront utiliser un plateau plus important pour le retrouver. Ceux qui veulent un coup de pédale plus facile et vif y trouveront leur compte sans changer de plateau et devront bien gérer leur effort sur la longueur.

Le full 27 est-il mort ?!

C’est la question !!!

C’est un peu l’impression qu’on peut avoir en lisant entre les lignes de cet article. S’il y a match entre full 29 et Mullet/MX, le full 27 semble à la traine dans plusieurs domaines… Il ne faut cependant pas aller au delà de ce que le cadre de ce dossier permet de conclure. Ici, l’essai est notamment fait à vélo constant. Or, ça permet surtout de conclure que le full 27 nécessite certains traits de conception spécifiques, qui mettent certains éléments à rude épreuve, face à un défi que l’industrie doit encore relever. Souvenons-nous les conclusions des derniers essais en 27,5 pouces, au guidon du Yeti SB165 et du Santa Cruz Nomad à ce sujet…

Mullet/MX, la suite ?!

La liste des questions au sujet du match full 27 vs full 29 vs Mullet/MX est encore longue, voir infinie. Les commentaires, ci-dessous sont bien sûr ouverts pour continuer à y répondre, préciser, approfondir, échanger de bonnes idées. En attendant, ce dossier exige de répondre à la question initiale : le Mullet/MX n’est-il qu’un argument marketing, ou est-ce véritablement l’avenir ?!

En l’état actuel de l’offre, ça peut aussi bien devenir l’un comme l’autre ! Et c’est bien là tout ce à quoi il faut prêter attention. Pour que le Mullet/MX s’impose comme une solution viable, il y a encore du travail. Pour différentes raisons, on l’a vu, cette combinaison de roue demande un travail de conception et de mise au point spécifique. Or, pour l’heure, nous n’avons vu aucun vélo classique, sans assistance, qui tienne totalement compte ou tire totalement parti de tout ce que ça implique.

Si l’on en restait là, le Mullet/MX ne serait qu’une lubie, mais avec un peu de travail, ça peut être l’avenir !

Finalement, ce sont même les Lapierre Zesty & Spicy qui, pour l’heure, semblent les plus aboutis. Ils permettent une comparaison fiable sans être faits pour, à l’origine. C’est grâce, en bonne partie, à la qualité de ceux qui continuent de le mettent au point et le développer. Même les concurrents déjà disponibles sur le marché et annoncés compatibles en tant que tel ne font pas mieux, et peuvent encore faire des progrès.

Si l’on en restait là, le Mullet/MX ne resterait qu’une lubie marketing. Mais avec un peu de travail, il pourrait être une bonne mise. Cinématique bien calibrée sur le diamètre du plateau, bon développement de la transmission, fonctionnement de la suspension adapté à la roue de 27, géométrie/répartition des masses/dynamique du vélo qui embellissent ce que le Mullet/MX apporte… Bénéfique au point d’enterrer les deux autres formats ? Tout dépend ce que eux-mêmes peuvent effectuer comme progrès d’ici-là ! En attendant, prenons le Mullet/MX pour ce qu’il est : une bonne option !

Rédac'Chef Adjoint
  1. J’ai testé une roue de 29″ sur mon VTTAE full 27+, (pas testé sur mon musculaire) sans rien toucher les autres réglages.
    En courbe, je n’ai pas aimé, plus de mal à l’inscrire dans les courbes.
    En descente technique et caillouteuse, les chronos n’ont pas été significatifs, un léger moins bien avec la 29″.
    J’ai gardé la roue de 29″ pendant 6 mois, puis remit définitivement la 27 ! Plus joueur, plus facile. Mon vélo ne doit pas être prévu pour une 29″ devant ou alors il faudrait revoir d’autres réglages, angle fourche, assiete du vélo, impossible sur mon vélo.

    1. Bonjour Djey,

      pour le coup, sur un VTTAE c’est encore autre chose. Avec les masses supplémentaires, la dynamique du vélo est un peu différente. Bref, ça confirme dans tous les cas que ça ne s’improvise pas, et que le propos 27,5+ = 29 pouces est un trop gros raccourci 😉 Merci pour le témoignage

    2. Le ressenti est différent pour chacun, pour moi, c’est l’inverse, je n’aime pas l’imprécision qu’apporte une roue de 27.5+ à l’avant sur un vttae, une sensation de louvoiement, l’impossibilité d’inscrire avec précision l’avant du vélo. A l’arrière sur un vttae, le coté tracteur du 27.5+ peut apporter un sentiment de facilité et traction supérieure.

  2. A préciser qu’en moto bien qu’il y ait une roue de 18″ et 21″, la différence au diamètre pneu compris est de l’ordre du 1/2″, pour un diamètre final proche du 27.5  » …
    et le diamètre différencié existe aussi en vélo trial 20″, 19/20″ avec un pneu plus gros derrière, donc en deux roues on est/était plutôt sur le même diamètre av/ar.

    mon questionnement est : un diamètre de roue différent entrainerait-il pas une différence de sensibilité incompatible avec le fonctionnement prédictif/anticipatif du cerveau dans la gestion du mouvement malgré ses capacités d’apprentissage ?

    Coté pratique, je vois un inconvénient au montage différencié : c’est l’impossibilité de « recycler » son pneu avant en le finissant à l’arrière

    1. Salut !

      Arf, moi j’ai justement pu passer des pneus en 27,5 dont je ne me servais plus… Plus sérieusement, la « différence de sensibilité » induite par le Mullet n’est pas plus importante que celle qu’il y a eu au passage entre 26 et 27,5 pouces, ou entre 27,5 pouces et 29 pouces. C’est propre à chacun, mais globalement « on s’y fait », ça reste donc tout à fait jouable pour nos neurones et ce qu’ils commandent 😉

  3. Intéressant ce p’tit comparatif !

    Pour avoir pas mal testé et étudié la chose, je pense que le mullet se fait comme vous dites, sur des vélos prévus pour. ça peut également passer des bikes full 27.5 en choisissant une fourche adaptée.

    Sur mon ancien genius en full 27 150mm, j’ai testé le mullet, sans que ce soit concluant : le 29 avait bien trop déséquilibré le vélo, avec une impression d’enduro devant et de xc derrière. (

    Sur mon Sunn Kern 2020, que je trouvais bien trop paquebot :
    Passer sur une 27.5 a l’arrière a dynamisé le vélo, mais ça a niqué l’assiette et les pédales tappaient partout. je n’ai pas non plus pu corriger le sag qui avait augmenté, n’ayant pas de ressort plus raide sous la main.
    Le Sunn a un côté plus vif, maniable et joueur en mullet, mais il y a des défauts : déséquilibre (avec le sentiment de manquer d’amortissement à l’arrière), assiette modifiée, abaissement boitier…

    Par contre, j’ai prévu de monter mon nouveau bike (sb165) en mullet, sans même tester le full 27.5.
    Pour garder une géométrie proche du montage full 27, je pense partir sur une fourche en 160 de débat et 51 d’offset ou 170 avec 44 d’offset, mais là encore y’a matière à calculer.
    Une prépa sera peut-être nécessaire, histoire de compenser le manque de débattement, le sb165 étant prévu pour 180mm à l’avant.

    En tout cas, pour avoir testé les 2, c’est loin d’être uniquement marketing, surtout qu’il n’y a pas vraiment de surcoût engendré par l’utilisation d’une paire de roue dépareillée.

    1. Salut Florian,

      merci 😉 Ce que tu rapporte correspond bien à ce que je résume en évoquant « qu’on sent un potentiel mais que ça n’est pas abouti » quand on tente de convertir un fulll 27 ou full 29 pas prévu pour le Mullet.
      Sur le SB165, qui est passé à l’essai dans l’été, j’y ait joué. Attention à une chose : la chasse ! Une roue avant de 29 n’a. pas besoin de la même chasse qu’une roue de 27,5 pour offrir un comportement intéressant de la direction. C’est ce que j’ai constaté avec le Zesty/Spicy qui a un angle set. Et c’est ce qui m’a manqué sur le SB165 quand j’ai testé… Mais je n’avais pas d’angle set pour lui, et j’ai manqué de temps, je n’ai donc pas le fin mot de l’histoire… Si ce n’est qu’un Angle Set pourrait être nécessaire… Et qu’attention, j’ai zapé d’en parler dans son essai, mais le SB165 est monté avec un plateau de 30 dents > 32 dents ça serait mieux vis-àvis du SB150 qui lui aussi est monté en 30 dents !

      1. En effet, quand on regarde les chiffres du sb165 en mullet, avec une fourche en 170 de débat et 44 d’offset, c’est délirant
        https://geometrygeeks.bike/bike/yeti-sb165-mullet-2020/

        D’après vos didactiques, en augmentant l’offset, on diminue la chasse. Ici, la chasse est très importante, avec le passage en 29 et malgré la diminution du débat à 170mm
        De base il est en 180 et 37 d’offset, en passant le débat en 160 et avec un offset de 51, je devrait pouvoir limiter la chasse non ?

        Concernant l’angle set, dont dispose les Lapierre, il n’en existe malheureusement pas pour le yeti, et c’est vrai que ça manque

        1. Effectivement, avec un offset plus long, ça peut réduire la chasse… Mais ça va augmenter les empattements (total et avant) qui sont déjà généreux. D’où l’idée qu’un AngleSet aurait plus de sens car réduirait la chasse et jouerait sur les empattements dans le bon sens. Mais ça reste à expérimenter. Le vélo est utilisé en double té également par certains pilotes de la marque. C’est qu’il doit y avoir quelque chose à faire. On a simplement pas une idée précise du rendu, et visiblement, on se situe sur le fil du rasoir, à l’extrémité de son spectre d’usage.

  4. Bonjour, comment savoir si mon 27,5 peut être monté en mulet ? Il y a t il des cotes à ne pas dépasser ? L’investissement est important et doit donc être réussi un maximum.

    1. Bonjour Didier,

      merci pour la question. J’aurais aimé pouvoir y répondre, mais malheureusement il ne s’agit pas que d’une question de côtes. Il s’agit aussi d’une question de dynamique du vélo, de la manière avec laquelle sa répartition des masses et sa cinématiques vont s’animer en roulant et vont faire que le rendu est intéressant ou non. Les côtes seules ne permettent donc pas de s’en assurer. C’est pour cette raison que je ne me suis pas aventuré à en indiquer 😉

  5. Quand je faisais des petites compèt de DH en bretagne il y a maintenant près de 20 ans, je bavais sur le spé Big hit monté mulet d’une amie, 26″ devant et 24″ derrière…
    L’histoire n’est qu’un éternel recommencement…

  6. Enfin du concret sur ce sujet! Bravo!

    vous avez testé également le nouveau stumpjumper EVO en mullet, dommage qu’il n’y ait pas un petit paragraphe comparatif entre le spé et le lapierre…

    Je vois également que le lapierre est équipé en suspension BOS, y’aurait il un essai en cours?

    1. Bonjour Yoann,

      désolé, l’article affiche déjà 24 minutes de lecture, il fallait faire des choix 😉 Mais les commentaires sont là pour ce genre de détails plus spécifiques. la question entre le Stump’Evo et le Lapierre reste vaste, que veux tu savoir en particulier ?

      Oui, l’essai des suspensions BOS est en cours. Un dernier détail à régler, et ce sera prêt pour passer à la publication. Des questions particulières aussi à ce sujet ?

      merci, à très vite

  7. J’ai testé le mullet mais 27,5 à l’avant, 26 à l’arrière sur un SR qui accepte les deux formats (dartmoor hornet de 2016). Je suis passé d’un full 26 (recyclage des pièces du garage) à ce mullet (recyclage également mais avec des pièces plus récentes 🙂 ), avec une fourche avec un cm de moins débattement à l’avant et avec un meilleur amorti. Le reste est identique.
    Pas de réflexion particulière derrière ces chiffres, juste le matos dispo sous la main et le « pourquoi pas testé pour mourir moins bête. ». J’ai roulé les deux config sur mes sentiers habituels que je connais bien et où j’ai mes repères
    Sur certains points mes petites observations rejoignent, toutes proportions gardées, ceux de l’article. En virage, je ressens clairement la différence de sensation entre les deux diamètre, je sens que la roue arrière est plus vive, plus facile à faire pencher et cela apporte un petit côté rigolo. Tu élargis la traj’ pour l’avant, tu engages le virage et retarde l’appui sur la roue arrière pour virer plus vif une fois que la roue avant est sortie de la courbe. C’est sympa comme sensation, mais ça peut effectivement faire tourner carré et pallier un manque d’anticipation. Dans les grandes courbes c’est aussi un coup à prendre, il faut inscrire les roues dans la même « sensation » (momentum comme dirais les angophones ?).
    Comme prévu j’ai aussi senti l’effet « meilleur franchissement » d’une roue avant de plus grand diamètre, c’est pas mal du tout 😉 et je confirme la phrase « si l’avant passe, l’arrière suit » (ça tombe bien ça a été ma façon de faire pendant longtemps !) mais je compléterais « ici attention à la jante » ! Plus sérieusement, n’ayant pas de suspat’ à l’arrière en SR (oui c’est normal), quand c’est cassant, je porte un peu plus de poids sur la fourche avant, pour bénéficier du meilleur amorti de la fourche et des meilleurs capacités d’avalement du plus grand diamètre, et je laisse plus l’arrière vivre sa vie, ça permet aussi d’avoir plus de marges de manœuvre pour alléger l’arrière et éviter taper tous les cailloux et plier sa jante en 2 sorties. Avec le combo meilleur franchissement et amorti, on a donc un truc bcp plus rassurant dans la pente et c’est tout de même agréable, moins de sensation d’OTB et avant que la roue arrière tape les fesses, y’a en effet de la marge.
    Au freinage, bon, c’est un SR pas confort, c’est clairement pas le point fort de ce montage, pas grand chose à dire, faut appuyer avec les pieds pour essayer de faire mordre le vélo et adapter ces traj’. On va dire qu’on se fait des sensations, et que le freinsarrière est jamais dépassé !
    Pour la taille du plateau, pas de changement de roue à l’arrière, pas de suspat’ je n’ai donc rien à dire sur le sujet.

    Voilà mes quelques retours sur le sujet, reste plus qu’à avoir le courage de démonter la roue arrière, pour la re-rayonner avec la jante en 27,5 que j’ai dans son carton pour finir les essais. Mais pour l’instant, j’aime mieux cette config que celle d’avant, j’ai des meilleures capacités de franchissements et un truc qui vire tjrs dans un mouchoir de poche si j’ai envie. Après on est encore loin du truc efficace mais c’est pas le but de ce vélo !

    1. Salut Basile,

      ahah merci pour ce témoignage. J’aurais aimé répondre à la question « est-ce que le mullet pour du 26/27,5 pouces ça marche aussi » mais je n’avais pas le matos à dispo pour essayer. Donc mis à part « supposer que oui, y’a pas de raison que non » je n’avais rien à dire. Tes propos apportent la réponse, c’est top et encore mieux comme ça !
      Effectivement, que la roue arrière prenne cher est la contrepartie du « si l’avant passe, l’arrière suit » mais à vrai dire, les grandes roues et leur porte-à-faux plus important à l’arrière souffrent aussi, pour d’autres raisons. Statu-quo ! Ce que tu rapporte au sujet des phases de freinage est intéressant : le plongeon de l’avant est un phénomène qui prend encore plus d’importance sur un semi-rigide. Dans ton cas c’est intéressant de voir que le « rake » du Mullet ne suffit pas à contrer. Combien de débattement as-tu à l’avant ? quelle fourche ? Quels réglages de SAG/Compressions/Détentes ?

      1. Oui, pour le freinage, c’est un des traits du SR qui me surprend toujours le plus quand je passe du TS au SR, ça et les dévers en racines. Surement parce que c’est dans ces cas là où je me repose le plus sur le vélo pour me faciliter la vie. Au freinage, j’ai l’habitude de déclencher d’abord le frein arrière en appuyant sur les pédales, reculant mon poids pour tasser le vélo et laisser faire la suspension pour gérer les chocs sur le TS. En SR c’est plus délicat, le transfert des masses vers l’avant est plus fort oui, je casse tjrs les chevilles pour appuyer dessus mais je dois garder de la « souplesse » pour gérer les chocs. Le mullet est cependant mieux que le full 26 à ce moment là en effet. Pour répondre à ta question, j’ai une pike rc2 de 150mm , 28-30 % de Sag, un token je crois, détente et compression je sais plus trop. A vrai dire, j’ai pas touché aux réglages en passant la fourche du TS au SR, c’est peut être ça la piste à creuser avec ce matos en effet. Mais de manière général, je pense qu’une fourche avec un peu moins de débattement mais toujours une bonne gestion de l’amorti c’est mieux pour un SR afin d’éviter ces changements d’assiette.

        1. Super, merci ! Pour le débattement, 150mm c’est effectivement une certaine limite au delà de laquelle ça devient compliquer de tout exploiter sans flinguer l’assiette. Après, le réduire, ça dépend de la géométrie du vélo et de la hauteur de fourche pour laquelle il est conçu. Mais entre jouer des tokens, de la compression et/ou de la détente, il peut y avoir matière à gagner un peu. C’est sûr que la différence de comportement et d’assiette peut impliquer des réglages différents en tout cas 😉 Au plaisir !

  8. Salut sujet intéressant, mais à aucune moment vous ne parler de la longueur des bases différentes entre les 2 formats de roues, ce qui jouent sur la bascule avant arrière dans des manœuvres comme les manuals/bunny/impulsion de saut et pour moi c’est important je trouve sauf si tu ne décolles jamais ta roue avant du sol.

    1. Bonjour David,

      sur le Zesty/Spicy, la longueur des bases varie effectivement de quelques millimètres entre une position et l’autre. Mais en dynamique, on peut retrouver la même, belle, propension du vélo à sur cette fameuse bascule, quel que soit le diamètre de la roue arrière. Notamment parce que sur le Zesty/Spicy, ce trait de caractère ne provient pas tant de la longueur des bases, mais plutôt la petite biellette supérieur qui créé un point de pivot virtuel qui se déplace beaucoup quand on tasse le vélo… (https://fullattack.cc/nouveautes-lapierre-zesty-spicy-le-vrai-gout-des-bonnes-choses/#ancre4 & https://fullattack.cc/2016/12/didactique-suspension-la-cinematique/) Bref, c’est davantage une question de dynamique/cinématique que de géométrie. Cette fameuse bascule ne tient donc pas qu’à la seule longueur des bases.

      Dans un cas plus général, on pourrait se réduire à penser qu’effectivement, une plus petite roue permette des bases plus courtes. Mais les géométries de ces dernières années ont tout de même démontré que certains vélos en 29 usaient de bases plus courtes que d’autres en 27,5. On pense sérieusement qu’il s’agit davantage d’une question de répartition des masses et de ratio bases/empattement. Ce qui, une fois de plus, tend à démontrer que la seule longueur des bases ne soit pas suffisante à ce sujet. (https://fullattack.cc/didactiques-geometrie-bases-empattements-repartition-des-masses/)

      Pour ces deux principales raisons, je n’ai donc pas souhaiter évoquer la longueur des bases dans ce dossier 😉 Merci

  9. Salut. Le rocky mountain instinct est aussi un vélo dispo en 29 et 27,5+ et qui profite du réglage du ride 9 pour ajuster la géométrie. Avez vous une idée des réglages de géo qu’il faudrait utiliser sur ce vélo pour le rouler en mullet s’il vous plait?(fourche en 160mm, 44offset et 2 amorto dispo, 1 en 216×63 et 1 en 210×55)

    1. Bonjour Vivien,

      Je n’ai pas eu l’opportunité d’essayer l’inStinct en mullet lorsque je l’ai eu à l’essai. Néanmoins il y a quelques indicateurs si l’on regarde les tableaux de géométrie. Il faut se fier à la hauteur de boitier dans les différentes positions et format de roue arrière pour saisir. En gros, d’un extrême à l’autre, le vélo semble pouvoir tolérer et compenser une différence de hauteur de boitier de 13mm. Si on se contente de changer la roue arrière pour une 27,5, c’est grosso modo ce que le vélo va perdre (20mm à la roue arrière – l’effet de levier…). Si on était sur la position la plus « slack » ça risque de toucher au niveau des pédales, il va falloir passer en position la plus Steep. Si on était en position la plus steep, on va se retrouver avec l’équivalent de la plus « slack »… Tu saisis ?
      Attention, mes propos ne suffisent pas à « garantir » que ça va fonctionner. Encore une fois, je n’ai pas essayé pour en être certain. Ça veut simplement dire que « oui, sur le papier, il y a des signes qui indiquent que ça peut se tenter ». Mais il faut rester prudent. Notamment parce que les Rocky sont généreux de l’arrière. Jusqu’ici ils ont plutôt tendance à travailler assez loin dans le débattement. Ça peut donc tout aussi bien être limite en dynamique, voir trop s’assoir de l’arrière. Surtout si tu le roules déjà en version BC ou équivalent, avec une fourche de 160mm à l’avant… Peut-être que l’amortisseur en 216×63 peut aider à rattraper l’assiette mais là encore, c’est à vérifier. Plus de course, générosité du vélo… Ça se tente, mais c’est pas garantie. Tu nous diras ?!

  10. Article intéressant merci.
    Une remarque hors champ des tout suspendus : Les 27.5+ peuvent être vus sur les endurigides comme un moyen de donner un peu de confort à l’arrière sur un 29″. Un autre type de mulet donc, où le but est de ne surtout pas changer la géométrie… 😉 Sinon pas d’intérêt d’après mon expérience en tous cas.

    1. Oui, le 27,5+ peut avoir un intérêt dans des cas de figures un peu « extrêmes » ou « en marge », mais le sens du propos c’est d’abord que ce n’est pas quelque chose de « mainstream ». Ça n’est pas suffisamment abouti pour se généraliser et comparé au Mullet « classique » on voit clairement des obstacles supplémentaires qui tuent assez vite le match 😉

  11. Bonjour

    Très bon article et j’attendais avec impatience un comparatif de ce genre.
    Les plus que vous avez trouvé au montage Mulet s’avèrent être à 90 % les moins que je reproche au full 29 d’après mes maigres tests dans cette version.
    Par contre désolé mais je ne suis pas sur d’avoir bien compris le protocole des tests.
    Il est indiqué deux courses d’amortisseurs en commentaires mais je n’en vois qu’une dans le tableau de résumé.
    Ensuite, sommes nous d’accord sur le fait que le FULL 29 et le MULET ont été fait sur le même vélo et surtout avec le même débattement de fourche?

    1. Bonjour Fabrice,

      les zesty/spicy acceptent bien plusieurs courses d’amortisseur. Une question se posait : laquelle ou lesquelles utiliser en fonction des formats de roue ? J’ai d’abord essayé à réglages identiques d’un format à l’autre, mais c’était logiquement le format pour lequel les réglages était le plus adapté qui l’emportait. Et il suffisait de changer les réglages pour que le résultat change. Ça prouvait donc simplement qu’il fallait adapter les réglages au format de roue. J’ai donc fait des essais pour déterminer les réglages qui mettaient le mieux en valeur chaque format de roue. Ce sont ces réglages qui sont dans le tableau. Au final, c’est la course la plus importante dans les trois cas. Oui, l’ensemble de ces essais ont bien été mené sur le même vélo. Entre Mullet et Full 29, on est bien sur le même débattement de fourche, la même hauteur de fourche et la même position d’angle de direction.

      1. Bonjour Antoine

        Ok je comprend, « l’affaire » n’est pas facile à mettre en oeuvre de toute façon.
        Je ne comprend pas comment tu as pu obtenir la même position d’angle de fourche avec des tailles de roues différentes sauf si tu me dis que le « flip chip » LAPIERRE remet tout dans l’ordre.
        J’ai fais des essais de ce type sur mon CAPRA full 27.5, j’avais une fourche en 29 (pour compenser le pivot trop court de celle d’origine en 27.5 car j’ai besoin d’un stack important) acheté à bon prix mais j’avais pas vu tout de suite quelle avait un A2C plus long qu’une 27.5 à débattement égal et c’est loin d’être anodin car il y a 20 mm de différence.
        Chez RS cette différence varie d’ailleurs selon le modèle de 29.
        J’ai donc décidé de monter une roue de 29 pour voir.
        Du coup j’ai d’abord passé le débattement de 170 mm à 160 mm pour rabaisser l’avant, mais le résultat de comportement était une horreur car la géo était trop  » chopper ».
        Je suis passé à 150 mm ( d’origine mon CAPRA était en 170 mm)et j’ai rattrapé une partie de la géo sans descendre trop bas en hauteur de bdp.
        Le résultat était pas mal mais la hauteur du poste de pilotage engendrait un léger transfert de masse du pilote vers l’arrière du coup le spad s’affaissait un peu et rendait l’avant « sous virant », j’ai du réduire le sag et comme je suis en amorto ressort je suis passé d’un 400 à 450.
        j’ai du également fermer la détente et ouvrir un peu les HV.
        A partir de là, nickel, et comportement du spad presque à l’identique, par contre j’ai du faire un gros travail sur la hauteur du poste de pilotage.
        Maintenant je peux passer d’une roue de 27.5 à 29 et vice versa en changeant juste la hauteur des entretoises sous la potence.
        Pour le gain obtenu avec la roue de 29 je suis sur la retenu, peut être une meilleure légère filtration du terrain et un gain de grip en courbe et en franchissement.
        Dans l’idéal il faudrait avoir le temps de faire un back to back de roues et je ne l’ai pas eu.
        Par contre fait intéressant et qui me concerne ainsi que ma pratique et mes terrains de ride pourtant accidentés et pentus et bien la réduction de 20 mm de débattement versus le CAPRA FULL 27 ne me gène pas du tout en enduro.
        De là à dire que la roue de 29 compense un peu et bien surement, bon les sauts c’est autre chose.
        Voilà pour mon expérience et pour ceux qui se pose la question d’un type de montage, il faut bien réfléchir à l’action sur la géo d’un tel type de montage sur un spad non prévu.
        Comme dit plus haut c’est délicat.

        1. Merci Fabrice. Intéressant. Pour ma part j’avais pu essayer sur un Capra 29, mais boitier trop bas, même en jouant du flip-chip. Sur le lapierre, l’influence du Flip-chip est plus importante, et se combine à celle de l’angle set/hauteur de fourche. Dans un premier temps, il peut être intéressant de chercher à s’approcher le plus possible de « la même géométrie » pour comparer. C’est bien la première étape du protocole que je t’ai expliqué. Mais plus tu t’en approche, plus tu constate que le vrai intérêt n’est pas seulement le changement de roue, mais les initiatives de géométries et de cinématiques différentes que ça peut encourager/permettre qu’il faut prendre en compte. C’est pour ça que la conclusion de l’article est plus ouverte et appelle les marques à approfondir le sujet 😉

  12. Bonjour Antoine,

    super sujet! qui tombe à point nommé pour mon cas!
    J’ai, depuis quelques temps, un Spicy 8.0 2020 en 29′ (en config 160mm et 205x60mm) et j’envisageais la conversion en mullet.
    J’ai une interrogation sur la hauteur du poste de pilotage. Tu as réalisé tes essais avec 170mm de débattement, donc 10mm plus haut que mon modèle. As-tu réduis le nombre d’entretoise de direction ou un poste de pilotage plus haut de 10mm n’est pas pénalisant? Réél intérêt à passer à 170mm dans mon cas?
    Selon toi, qui a roulé beaucoup de configurations sur ce modèle, est-ce que le mullet te semble être la config la plus intéressante pour un usage « vélo de montagne » (29 vs mullet)?
    Merci à toi! 😉

    1. Bonjour Flo,

      la réponse au sujet de la hauteur du cintre dépend avant tout de toi. On a tous une certaine tolérance et une certaine plage de hauteur acceptable. Ça dépend donc de où tu te situe dans cette plage. quand tu n’es pas déjà à la limite, 10mm, ça reste acceptable. Ensuite, ça peut se compenser avec les entretoises et/ou le rise du cintre. À défaut d’avoir une réponse catégorique, te voilà avec quelques repères pour t’y retrouver en cours d’essai 😉
      L’intérêt des 10mm de débattement supplémentaire est relatif. Sans augmenter la course de l’amortisseur, et/ou si tu passe en Mullet, ça va assoir le vélo sur l’arrière. À toi de voir si c’est un souhait pour rouler dans la pente, dans le défoncé, etc…
      Pour un usage « vélo de montagne », j’ai tendance à continuer à préférer le 29. Notamment parce que ça tape moins dans les trous. À la montée sur les sentiers un peu défoncé ou dans les alpages, tu sauve un peu d’énergie. À la descente tu évite de bloquer/taper/pincer la roue arrière entre deux rochers, un trou de marmotte ou deux racines qui dépassent 😉

  13. Bonjour,
    merci encore pour cet article très intéressant encore une fois!
    Mais il m’interpelle particulièrement car je pense changer prochainement les roues de mon zesty (taille m en 27’5). Du coup la question se pose pour moi de savoir si je passe au 29′ devant. J’étais un peu les fesses entre deux selles au moment de l’achat et je me suis posé la question du 29. (peut être même entre trois puisque je me suis presque aussi orienté vers un spicy). Mais j’ai des craintes au niveau de ma forme physique (surtout en sortie d’hiver) à pouvoir emmener ces roues dans mes virées en montagne sur les dénivelés positifs, surtout quand ils ont tendance à s’allonger.

    Peut être que ce montage peut me permettre d’avoir les 3 à la fois…
    Je rechercherais quelque chose qui m’aiderait surtout en descente sans me pénaliser à la montée. J’essaie de m’améliorer en descente (et Dieu sait qu’il y a une sacrée marge…) et peut être que ce format m’aiderait dans mon appréhension pour les franchissements, les nose turns… Dans mon idée, ce type de vélo pourrait possiblement m’aider dans ma progression

    Je pensais, je ne sais pas pourquoi que la différence entre le 27’5 et le 29 était de 10mm ce qui je pense ne m’aurait pas tant déranger au niveau de la modification pour l’assiette du vélo, mais les 20mm me semblent un peu moins insignifiants…

    Je vais essayer de me faire dépanner une roue de 29′ pour déjà essayer de voir ce que ça donne (si j’ai bien compris il faut que je change le flipchip et les coupelles de directions de sens?)

    serait il valable alors de changer l’amortisseur pour en mettre un plus long comme celui du spicy?(205/65 à la place du 205/60). Et peut être passer la fourche en 160mm au lieu de 150mm.

    J’aurais aussi une question sur le plateau : il y a t il des incidences à mettre un plateau de 30 dents sur ce vélo ( monté en 34 d’origine)? je ne comprends pas vraiment ce que ça change ni pourquoi mais je vous fais confiance si vous dites qu’il y a des impacts à le faire!

    En tous cas, merci pour votre boulot, pour la facilité d’accès à ces informations, la qualité de l’info, même si pour moi c’est pas toujours très simple de capter toutes ces notions techniques.

    A bientôt

    1. Bonjour !

      Effectivement, la roue de 29 pouces peut aider à la descente. Globalement, l’adhérence est plus constante, plus importante et se dérobe moins brutalement à la roue avant. ça offre un peu de marge et de confiance dans la pente et partout où il faut user du frein avant. Ça donne le sentiment d’être un peu plus sur l’arrière, derrière la roue avant, dans le vélo plutôt qu’au dessus… Et oui, c’est un plus pour les nose-turns 😉

      Pour la différence de 20mm entre 27,5 et 29 pouces, le vélo est bien conçu, il s’y prête. si jamais la différence est trop pronnoncée, vous pouvez tenter de réduire le débattement de la fourche de 10mm et/ou d’abaisser le cintre d’autant (entretoise sous la potence ? Cintre moins relevé ?). Pas besoin de retourner le Flip-Chip si vous conservez la roue arrière de 27,5 pouces.
      Pour les autres modifications (amortisseur avec plus de course et fourche avec plus de débattement) ça revient à se positionner entre le Zesty et le SPicy, sachant que c’est une des idées mise en évidence à l’essai des Zesty/SPicy à l’époque. Le vélo s’y prête, pourquoi pas 😉 Ça se juge peutêtre dans un second temps, une fois une première expérience « roue avant de 29 » menée…
      Pour le plateau, c’est une question de développement. Quand on vient du 29 pouces, on a l’habitude qu’un tour de manivelle génère une certaine distance parcourue. Avec une roue arrière de 27,5 pouces et la même transmission, cette distance est plus courte. Si l’on augmente le plateau de 2 dents on récupère ce développement… Mais ça ne devrait pas vous poser de soucis si vous conservez votre roue arrière de 27,5 pouces…

  14. Hello, tout d’abord bravo pour vos articles, c’est du beau boulot.
    Je suis passé en mullet sur mon hightower v1,qui est compatible 29-27.5+.
    Vojo avait fait l’essai sur un tallboy, ils avaient apprécié mais bien que j’avais les 2 paires de roues pour mon hightower je n’avais pas sauté le pas…
    Votre article m’a poussé à essayer, j’ai mis un 27.5×2.6 à l’arrière (c’est 2mm moins haut qu’un 2.8) , j’ai des manivelles de 165 et j’avais mis un angle spacer sous la direction de 10 mm, je suis resté en low et la seule modification au niveau de la géo et d’avoir abaissé le cockpit de 10 mm.
    Le boitier est à présent à 33 cm, l’angle de direction est de 65, l’angle de tds réel de 71.5.
    Au niveau du ressentiment terrain :
    – A la pédale ça n’a pas pénalisé ma position, pas d’effet choper, et je préfère la la sensation induite par la petite roue à l’arrière.
    – En descente je trouve ça vraiment bien, j’ai vraiment ce que j’aime des 2 formats, le précision et la sécurité en franchissement ,qui est même meilleure qu’en full 29, la vivacité et le dégagement à l’arrière ( je mesure 1.72 et la roue de 29 me broute souvent le postérieur…)
    Les buny sont également plus faciles et les kicks semblent mieux passer qu’en full 29.
    Le reach doit être un peu plus court mais ça ne m’a pas
    perturbé.
    Pour conclure, mes sensations sont vraiment bonnes, je ne sais pas si je vais plus vite (je ne fais pas de compet) mais ce qui est sûr c’est que le ride est vraiment fun .
    Voilà pour ma petite expérience…

  15. Bonjour, merci pour l’article bien complet !
    Comme vous avez joué sur un Spicy/Zesty, j’en profite pour demander conseil pour le montage d’un Zesty mullet : flip chip en 27,5, sans angleset, et avec un débattement de fourche inchangé (150 mm), je suis dans le vrai ?
    Merci encore !

    1. Bonjour Marmotte,

      qu’entends-tu exactement pas « sans angle-set ? » D’origine il me semble, les coupelles génèrent soit +1, soit -1°, à moins que tu disposes de quelque chose de différent ? Pour ma part, je n’avais que l’angleset et au final, avec la roue avant de 29, il me fallait réduire la hauteur de 10mm et opter pour l’angle le plus relevé pour avoir le meilleur résultat. Effectivement, avec flip-chip réglé sur la position correspondante à la taille de la roue arrière (27,5).

      1. Ce sont des anticipations, je n’ai pas encore reçu le vélo !
        Donc effectivement, à la lecture de ton tableau, il faut plutôt partir sur le réglage -1°.
        Par contre, qu’entends tu par réduire la hauteur de 10mm ? Débattement de la fourche par rapport au 27,5″ ?
        A ton avis, ces réglages s’extrapolent-ils directement sur le zesty et ses 150 mm de débattement ?

        1. Ah ok. Alors, si rien n’a changé, tu devrais recevoir le vélo avec angleset et effectivement, pour roue avant de 29 > réglage -1°. Oui, au départ le message de la marque était bien de réduire le débattement de 10mm à l’avant au passage 27,5 > 29. J’ai testé, effectivement, ça permet de mieux conserver la géo du vélo. Maintenant, tous mes essais m’ont aussi confirmé que tu peux garder le même débattement. Tu auras un angle de direction un poil plus couché, mais le vélo le tolère sans problème, et ça peut avoir du sens. Dans ce cas, tu commence à rapprocher le vélo de la mi-chemin entre Zesty et Spicy dans l’esprit, et ça s’y prête tout à fait 😉 En tout cas, c’est un des intérêts de cette plateforme Zesty/Spicy actuelle, de pouvoir « facilement » « geeker » pour passer de l’un à l’autre, voir se positionner entre les deux, en fonction des envies.

          1. En 2021, le vélo est vendu en 29″. Donc je ne changerai rien à l’avant (juste une vérif sur l’angle de direction), et ça restera un Zesty (150/150 en 2021).

            Si je veux l’enduriser un peu, je note donc qu’il est envisageable de passer le débattement de la fourche en 160 mm.
            En tout cas, un grand merci de suivre les commentaires et de prendre le temps d’y repondre, même longtemps après la sortie de l’article, c’est apprécié !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *