Le BH Lynx Trail fait prendre du gallon

Chez BH, il y a une particularité qui ne manque pas d’interpeller : le team dispose de 2 champions Enduro World Series – Mélanie Pugin et Karim Amour – mais ne dispose pas, à proprement parlé, d’un modèle clairement étiqueté Enduro à sa gamme. Jusqu’ici, c’était le BH Lynx 5 LT – de Trail, en 130 mm d’origine, à l’arrière – qui faisait office de plateforme. Ce devrait désormais être le BH Lynx Trail – en 150 mm et avec quelques évolutions à noter. C’est ce à quoi on s’intéresse via un premier coup d’oeil, sur FullAttack !

Ces jours-ci sort le BH Lynx Trail. Sous ses air de All Mountain tranquillement posé sur son échelon des 150 mm de débattement, il a pourtant une envergure toute particulière qui mérite qu’on s’y intéresse sur FullAttack. D’abord, parce qu’il s’agit du vélo que devraient utiliser plusieurs de nos champions français EWS : Karim Amour – chez les Masters – et Mélanie Pugin – chez les filles – sans passer sous silence Florian Nicolaï, qui ambitionne de revenir au premier plan cette saison. Ensuite, parce qu’il s’agit en quelque sorte d’un successeur au Lynx 5 LT auquel on s’était déjà intéressé il y a quelques temps…

En l’occurence, il fallait en retenir quelques points clés intéressants. D’abord, qu’il s’agissait davantage d’un vélo trail, doté de 130 mm de course à l’arrière, que d’un véritable Enduro. D’ailleurs, les pilotes du team EWS étaient jusqu’ici, souvent, aperçu avec des biellettes spécifiques, dont on comprend sans peine qu’elle ait un effet en matière de débattement. On retenait ensuite l’usage d’une cinématique split pivot à la roue arrière, et ses bons effets en matière d’anti-rise. On retenait enfin, la construction en carbone haut module très légère et rigide, ainsi qu’une géométrie compacte mettant à profit un angle de direction raisonnable, et des bases courtes – pour un 29 pouces, on s’entend.

Vu sous cet axe, le BH Lynx Trail qui sort ces jours-ci reprend les bonnes recettes ! Même construction en carbone – le cadre pèse 2,2kg sans amortisseur – même présence du split pivot, même notion de bases courtes – 435 mm – et même angle de direction à 65°… C’est dans certains détails que l’on note des évolutions. À commencer par le positionnement de l’amortisseur. Il n’est plus à la verticale, mais à l’horizontale, monté sur un pied et non plus flottant entre bases et biellette, dans le triangle avant. Peu de détails ont pour l’instant filtré de ce que ça implique en matière de cinématique et de comportement, mais par expérience, on sait d’ors et déjà qu’il y en a forcément.

Quoi qu’il en soit, on note aussi que le cadre a beau être léger, certains objectifs de rigidité/précision ont été fixés : le pivot principal est sur-dimensionné, et le montage de roue arrière se fait au format SuperBoost 157x12mm. Des gains qui vont certainement dans le sens des attentes que l’on peut prêter aux pilotes du team. Pour l’heure, Mélanie Pugin doit rouler ce nouveau vélo pour l’ouverture EWS en Écosse. On constate à cette occasion qu’elle ne font pas usage d’une biellette spécifique. Reste à savoir si le pied est d’origine, et si les entraxes et courses d’amortisseur le sont. À la base, 190×40 mm, ça fait petit sur une monture d’Enduro. On constate régulièrement bien plus sur le marché.

En attendant d’avoir plus de précision, notons les autres nouveautés instaurées par les modèles de BH Lynx Trail de série. Le passage des gaines et durites se fait en interne à la douille de direction – comme chez Focus, Scott & Mondraker dernièrement. Le serrage de tige de selle est intégré. La patte de dérailleur passe au format universel UHD. Et la douille fait toujours usage du blockLock Acros qui limite la rotation à 150°, mais comporte aussi, désormais, un outillage intégré…

BH Lynx Trail > 3 modèles (9.0, 9.5 & 9.9) / 4 tailles / 29 pouces / à partir de 4699 € / 3 coloris standards / Personnalisation possible via BH Unique / Disponible à partir de juillet 2022.