Nouveauté 2020 – Le nouvel Orbea Occam… Le Graal ?!

On l’a plusieurs fois écrit… C’est même une quête de ces dernières années… Et nombre d’échanges au contact des lecteurs Endurotribe nous confortent dans cette attente :  à quand un petit vélo qui aurait tout d’un grand ?! Après tant d’attente, et être plusieurs fois passé proche : l’heure est venue, avec le nouvel Orbea Occam !

Jusqu’ici, il y avait toujours un petit quelque chose qui laissait entrevoir un potentiel, mais jamais une certitude… C’est en passe de changer ! Alors, le nouvel Orbea Occam est-il le Graal ?! J’en ai le sentiment après deux jours intenses à son guidon… Voilà pourquoi ! 

 


Temps de lecture estimé : 15 minutes – Photos : Orbea / Jérémie Reuiller


 

Au sommaire de cet article :

 

 

Jusqu’ici…

Pour tout dire, l’idée d’un petit vélo qui aurait tout d’un grand n’est pas nouvelle. Elle date même d’une époque lointaine où les Enduro Series ne dépassaient pas les frontières françaises. Un temps où les 160mm commençaient à s’imposer comme une référence pour l’Enduro, mais où certains faisaient de la résistance avec des vélos dotés de 140 ou 150mm arrière. On pensait alors à des restes de l’ancien temps…

Puis, les grandes roues de 29 pouces sont arrivées, les 160mm, puis 170mm de course se sont généralisés, grossissant le trait de vélos d’Enduro taillés pour la course… Et laissant place, sur le marché, à des vélos All Mountain en 140/150mm, majoritairement inspirés des pratiques typées randonnée, Trail, parfois même XC Marathon… Bref, avec toujours, en premier chef, l’idée qu’un petit vélo ça doit pédaler parce que les gros, eux, savent descendre !

« Toujours, un petit goût d’inachevé… »

Au milieu de ces petits vélos, certains ont bien tenté de jouer la carte du fun et ludique plutôt que celle du gros vélo de rando… Mais avec, toujours, un petit goût d’inachevé : manque de sensibilité par-ci, manque de rigidité par là, parfois l’impression de manquer de débattement, d’être trop progressif, ou bien d’avoir raté le coche des roues de 29 pouces qui sont quand même un sacré atout en la matière.

C’est ce que l’on lit dans les colonnes Endurotribe des cinq dernières années à travers les essais des Devinci Troy, Canyon Spectral, YT Jeffsy, Santa Cruz Hightower, Yeti SB5.5C, Scott Genius, Lapierre Zesty/Spicy, Sunn Kern AM/EN, Specialized Stumpjumper EVO… On y touchait presque pleinement l’an passé avec le Mondraker Foxy 29 carbone, avec pour seuls reproches un temps d’adaptation nécessaire et un tarif un peu élevé…

 

 

Mais alors ?!

De quoi penser que ce Graal est une chimère, ou bien qu’il nécessite tant d’évolution qu’il faudrait encore attendre… D’ailleurs, c’est aussi ce qu’auraient pu penser les chefs produits et ingénieurs Orbea : l’ancien Occam était à l’image de ces petits vélos à deux doigts d’être exceptionnel, mais qui ratait le coche pour quelques détails de géométrie, trop court, trop petit…

Depuis, la concurrence a progressé et l’Occam, en gros Oiz TR – le modèle XC Marathon de la marque – perdait du terrain. Au sein de la famille Orbea directement, puisque entre temps, le très réputé Orbea Rallon R5 a vu le jour. Un des tous meilleurs vélos d’Enduro de sa génération, sans conteste. Le porte étendard de la gamme à gros débattement de cette marque qui, il y a à peine dix ans, n’était qu’une marque de route et XC. 

D’ailleurs, avec cette culture sportive et les succès récents des Oiz, on aurait pu supposer que la marque poursuive dans l’idée qu’un Occam doit être un gros Oiz, et donc, un gros vélo de XC… Et pourtant, il suffit d’un simple coup d’oeil au nouvel Orbea Occam pour saisir qu’il n’en est rien… Et que c’est bien du grand frère, le Rallon R5, que s’inspire grandement le dernier né !

 

 

[divider]Orbea Occam[/divider]

[column size=one_half position=first ]

  • Usage All Mountain / Enduro
  • Roues en 29 pouces 
  • 140/150mm, Fox DPX2 & 36 FIT4 Factory
  • Triangle avant & arrière carbone
  • Reach 474mm en taille L, offset de 44mm
  • Roues DT Swiss XM 1650, 30mm

[/column]

[column size=one_half position=last ]

  • Maxxis High Roller II/Rekon Exo 2.5
  • Shimano XT 4 pistons
  • 8 modèles, 4 tailles, 2299€ à 7599€
  • 2,3kg, cadre sans amortisseur
  • Disponible dès à présent
  • Fiche du vélo sur www.orbea.com

[/column]

 

Mini Rallon…

D’entrée de jeu, il y a des détails qui ne trompent pas : les lignes qui font le design du cadre, la cinématique de suspension, certains détails de montage…

 

 

… Et ADN de champion !

Voilà pour les présentations, reste à confirmer ! Le Graal après lequel on court mérite plus qu’un simple coup d’oeil. On a déjà été plus emballé et finalement plus déçu, pour moins que ça… C’est donc dans les chiffres et dans les détails de conception que l’on veut trouver de bons signes !

[toggler title= »Maîtrise de l’anti-rise » ]

Les choses deviennent intéressantes à la question : pourquoi avoir abandonné l’articulation bases/haubans par flexibilité du carbone ?! Réponse : parce que ça imposait de fixer l’étrier de frein sur les bases, et qu’on voulait maîtriser l’anti-rise du vélo – son comportement au moment de toucher les freins. Hummm ! bien !!

Nouvel Orbea Occam > en jaune !

Ici, l’anti-rise du Orbea Occam est faible. Notamment en début de course. Une valeur sous les 80% comme on l’a déjà vu chez les Rocky Mountain notamment. Avec pour intention de faire un vélo qui se tasse ou du moins, qui ne catapulte pas son pilote au dessus du guidon parce que la suspension se détend ou se fige quand on touche aux freins…

 

[/toggler]

[toggler title= »Progressivité » ]

D’un autre côté, on a déjà connu des petits vélos qui jouaient la carte de la progressivité à outrance… D’abord, pour éviter de talonner sans cesse en fin de course… Une suspension très trop linéaire, c’est d’ailleurs, aussi, un des seuls reproches fait au Rallon, qui nécessite de jouer finement des compressions pour être à son meilleur.

Nouvel Orbea Occam > en blanc !

Mais augmenter la progressivité, c’est aussi, pour un petit vélo, prendre le risque de devenir trop ferme, trop vite, et diminuer encore l’impression de débattement. C’est pourtant ce que fait le Orbea Occam, en changeant radicalement par rapport à son grand frère. Ratio de départ très élevé à 3,14 et d’arrivée à 2,6, c’est 0,54 de variation là où le Rallon est à 0,2…

Dans tous les cas, ça reste des proportions tout à fait acceptables pour un autre aspect cinématique : l’usage de spacers, dans l’amortisseur, pour ajuster la progressivité à ses désirs. D’origine avec un 0.2, le Orbea Occam est pensé pour rouler sans, ou pour monter jusqu’au 0,4, livré également avec le vélo…

 

[/toggler]

[toggler title= »Effets de chaîne » ]

Par dessus le marché, le Orbea Occam fait usage des effets de chaîne – Anti-squat et Kick-back – pour maîtriser le comportement de la suspension. En la matière, juste ce qu’il faut pour inciter la suspension à rester haute et dynamique dans le débattement : des valeurs autour de 115% en début de course…

Nouvel Orbea Occam > en jaune !

Jouer de l’anti-squat, une initiative que l’on a vu récemment à quelques nuances près, sur les Lapierre Zesty/Spicy plébiscités, ou dans une proportion plus marquée encore… Sur le fameux Mondraker Foxy 29 ! On commence là à voir se dessiner une certaine opportunité entre progressivité et effet de chaîne : celle d’être souple et sensible en début de course, sans pour autant perdre en dynamisme ou s’affaisser…

 

[/toggler]

[toggler title= »Settings hydrauliques » ]

Reste qu’une fois encore, on a vu des vélos biens partis pour toucher le Graal, et finalement nous laisser sur notre faim… Notamment à cause de settings hydrauliques conservateurs. Soit qui saturent et sont dépassés en un rien de temps, soit qui restent un poil trop fermes pour libérer totalement la suspension.

En la matière, Orbea s’est concentré sur un amortisseur : le Fox DPX2. Et c’est d’autant plus courageux que nos expériences à son usage n’ont pas toujours été convaincantes ! Y compris sur le Rallon ! Pourtant, il y a un vélo sur lequel on l’a vu fonctionner : le Foxy 29… Avec des settings hydrauliques légers en compression !

Le Orbea Occam fait de même, et pousse le bouchon encore plus loin. Notamment en matière de détente. D’origine, elles aussi sont réglées très light en interne. Et quand on sait que parfois, les détentes influent aussi les compressions, on a une meilleure idée des intentions de la marque : libérer la suspension, et la laisser travailler quoi qu’il arrive !

 

[/toggler]

[toggler title= »Côté chiffres » ]

Voilà pour le côté cinématique qui promet. Regardons côté géométrie maintenant ! Car on peut avoir la plus belle cinématique du monde, si les dimensions ne suivent pas : plantage assuré. Ce n’est heureusement pas le cas ici !

En premier lieu, par l’angle de tube de selle. On en parle de plus en plus actuellement, et le Orbea Occam n’est pas passé à côté. 77°, c’est comme les derniers Sunn Kern, et inspiré du Pole Machine : on est à l’aplomb du boitier plutôt que derrière. Ça tire moins sur les reins, et ça pompe moins aussi.

Pour le reste, notons d’abord que quatre tailles sont désormais proposées par Orbea. Une réponse telle qu’on l’espérait après avoir critiqué l’ancienne génération des Occam à ce sujet, et avoir constaté qu’il n’était pas toujours évident de choisir sa taille de Rallon R5.

Ici, on remarque que les Orbea Occam couvrent un peu plus large : le S est plus petit, le XL plus grand que leurs homologues Rallon, tandis que les tailles M et L s’intercalent astucieusement. Un Occam en L est ainsi entre un Rallon L et XL, une bonne chose.

Pour le reste, le Orbea Occam la joue serein : pas de côtes extrêmes, mais quelques bonnes recettes issues du grand frère… Boitier bas, angles à peine plus redressés, empattement et reach dans la bonne moyenne… Rien d’extravagant… Un bon point ?! 

[/toggler]

 

 

Pour parfaire le programme…

Dans l’industrie, sortir un vélo qui tape là où on l’attend, c’est aussi une question de partenaires. On l’a vu avec le Sunn Kern EN 29 Finest, c’est aussi le cas avec le Orbea Occam. Il suffit pour ça d’un coup d’oeil avisé aux spécifications du modèle M10 mis à notre disposition. Aucune fausse note, j’en cherche encore…

 

Pour mesurer l’ampleur de ce partenariat, tout comme celui avec Fox, et les options de montage disponibles, voici l’ensemble des specs des modèles bientôt disponible sur le MyO. Deux détails à noter : la Fox 36 qui reste « en option » mais bien là, et l’existence d’une version aluminium plus accessible de cet Orbea Occam nouvelle génération…

 

 

Prise en main

Pour le savoir, il faut mettre les fesses en selle, passer un peu de temps sur le vélo, et réfléchir… beaucoup réfléchir. Peser, sous peser chaque observation, chaque conclusion, pour en arriver à ce que j’écris ce jour… On le sent bien depuis le début de cet article, et je ne m’en cache pas une seconde : le Orbea Occam m’a plu, et convaincu ! Encore faut-il le transmettre le plus fidèlement possible.

Pour comprendre, direction le pied des Pyrénées, côté espagnole. Dans la région d’Ainsa, connue pour ses manches Enduro World Series… Mais pas tout à fait à Ainsa, ni même dans le val de Benasque, à deux pas. Cette fois-ci légèrement plus à l’Ouest, autour du trou perdu de Nocito. En plein Parc Naturel de la Guara.

Ici, on est loin des trails aseptisés des grands spots réputés. L’endroit est pastoral au possible, et les trails, de purs bijoux de la nature et de l’histoire. De ces chemins merveilleusement techniques où un rocher posé là depuis bien avant moi, rend toujours la tâche plus pimentée qu’elle pourrait l’être… Et mettent au défi le pilote et la machine… Un endroit à la hauteur de spots réputés comme les Montagnes du Caroux, les Gorges du Tarn, Molini, les Portes du Mercantour…

 

 

Comment ça se pilote ?!

Dans ces circonstances, deux issues : un calvaire, ou une orgie ! Et bien souvent, ça tient à peu de choses. Plus précisément, à l’alchimie qui peut s’opérer entre le bonhomme, le terrain, et le vélo qui fait l’interface.

Ici, les trails sont cinq étoiles, et moi, bien déterminé à y prendre un maximum de plaisir. Pas forcément d’aller vite – quoi que l’ivresse vienne en buvant – mais d’être smart en toutes circonstances. Parce qu’ici, la nature rappelle que pour aller vite, il faut d’abord rester propre, posé, zen et ce qu’il faut d’enthousiaste…

Alors, que donne le Orbea Occam dans pareilles circonstances ? À quel point fait-il le job ?! 

[toggler title= »Toujours dans le rythme ! » ]

En premier lieu, une chose me frappe sur le Orbea Occam : il est toujours dans le rythme. Un sentiment que j’ai rarement ressenti par le passé. Un peu via la suspension arrière du Mondraker Foxy 29, un peu aussi à l’essai des suspensions Ölhins. Dans tous les cas, jamais au guidon d’un vélo avec si peu de débattement. 

C’est simple, le Orbea Occam donne l’impression de toujours rester haut dans ses courses. Quoi qu’il arrive – petit, moyen ou gros chocs – il sait toujours revenir au point de départ, au SAG, conserver son assiette et garder de la réserve. C’est bluffant de marge, pour faire face à l’imprévu, rouler à vue. C’est d’habitude quelque chose que je prête plus volontiers aux vélos à plus fort débattement.

« Powpowpow ! « 

C’est aussi, et surtout, valorisant dans les portions défoncées mais lentes, presque trialisantes, que ce soit en ligne droite ou en courbe, voir épingle où le nose-turn est indispensable. Et dieu sait qu’il y en a dans le secteur ! Dans tous les cas, le Orbea Occam ne se tanque jamais, génère ou conserve la petite vitesse maîtrisable qui va bien pour rester au dessus des obstacles, trialiser en confiance et sortir sans encombres.

 

[/toggler]

[toggler title= »Une affaire de détente… » ]

À quoi c’est dû ? D’où ça vient ?! Pour illustrer mon propos et faire le lien avec la présentation du vélo, une observation simple. Je prête ça aux settings internes de détentes. Les plus observateurs d’entre nous l’auront remarqué : ça fait un petit moment que systématiquement, j’en viens à préconiser des détentes aux 2/3 ouvertes dans les tableaux de réglages des vélos passés à l’essai.

Intuition ? Lubie ? Réel besoin ? Qui sait ?! Toujours est-il qu’ici, j’ai commencé à mi-plage, et qu’avec les settings de détentes légers d’origine, j’ai tout de suite trouvé le même résultat qu’avec les vélos concurrents passés à l’essai, roulés aux 2/3 ouverts. Et puis, je n’y suis pas revenu. Pour moi, cette détente plus légère et rapide participe à l’impression d’un vélo dynamique, toujours dans le rythme, qui reste haut dans sa course et en a toujours en réserve…

 

[/toggler]

[toggler title= »Toujours présent ! » ]

Tout ça, c’est beau, mais encore une fois, j’ai été déçu pour moins que ça. J’ai vu des vélos être aussi forts de tempérament, mais être aussi en manque cruel d’adhérence le moment venu. Ici, rien ! J’ai même roulé fort, très fort, avec des Maxxis Exo dont un Rekon arrière, alors que personnellement, ce ne sont pas mes pneus favoris. En d’autres circonstances, je sais que je les aurais volontiers échangés pour d’autres. Mais là, rien !

La sensibilité du Orbea Occam prend le dessus, et le vélo fait le job à la place du reste. C’est d’autant plus bluffant sur un terrain aussi sec et exigeant que ce pied des Pyrénées espagnoles sous un soleil de plomb ! Dans ces conditions, on peut aussi parler des gros appuis, et des impacts, quand le rythme augmente plus que de raison. Alors, il tient le choc ce petit vélo ?! 

En matière de raideur, il est du même tonneau que son grand frère, et joue une partition sans fausse note. Rien de raide ou vibrant qui soit désagréable, mais pas pour autant mou/pataud ou en mode saucisse une fois qu’il faut appuyer dessus. C’est juste, bien accordé au reste et franchement, on peut y aller, pousser, fort, sans craindre la dérobade.

 

[/toggler]

[toggler title= »En cas d’urgence… » ]

En parlant de pousser fort… Disons qu’entre notre guide très enthousiaste, le vélo qui s’y prête et le terrain qui ne demande que ça : on n’y est pas allé avec le dos de la cuillère. Alors, forcément, parfois, à l’aveugle, quelques surprises se dressent en travers du chemin. Et là, aussi, le Orbea Occam marque de gros points.

Justement parce que le choix d’anti-rise très faible se fait clairement sentir. En cas d’urgence, le vélo réagit bien au réflexe de toucher au frein. Quand d’autres peuvent figer/taper, ou bien catapulter un peu de l’arrière, on sent ici clairement que le Orbea Occam garde son assiette, voir se tasse un peu. Ça garde le grip et l’assiette, serein dans tous les cas !

 

[/toggler]

[toggler title= »Jolly Jumper… » ]

Ok, tout ça c’est bien beau, mais n’oublions pas une chose : le Orbea Occam est un modèle intercalé entre le Rallon d’Enduro, et le Oiz TR, orienté Trail/Marathon. C’est évident, il tire du grand frère… Mais il pédale comment ?! Il a un rôle de vélo All Mountain à tenir, tout de même…Pour s’en convaincre, les 45km et 1800m de dénivelé fait à la pédale, entre Nocito et Ainsa m’ont convaincu. 90% de singles, que du très beau, rien à jeter. Et quelques belles ascensions alternant franchissements, portage, épingles, dalles rocheuses, col, roulant… Bref, tout ce qu’il faut pour pédaler !

Et là, même sentiments qu’aux guidons des Zesty/Spicy et du Foxy 29 : une suspension qui reste haute et active, un effet de chaîne qui plaque la roue au sol et assure une motricité délirante, de quoi se prendre au jeu et tenter, tenter, tenter… Je note ici qu’en plus, le Orbea Occam me semble avaler davantage que les deux concurrents cités : face à un obstacle pour lequel on force sur les pédales, la suspension se détend moins, vient moins taper et chahuter le bonhomme. Ça me parait plus tolérant encore, et donc plus préservateur au long cours…

[/toggler]

 

 

Vis-à-vis de la concurrence ?!

Voilà pour l’expérience au guidon du Orbea Occam. Déjà intéressant pour affirmer qu’il s’agisse d’un très bon vélo… Mais là, on parle du Graal ! De celui qui aurait ce que tous les autres n’ont pas… D’ailleurs, c’est en confrontant le Orbea Occam à ses plus fervents concurrents dans mon esprit, que j’ai forgé cette idée d’un temps d’avance. Il suffit pour ça de voir que face à tous ceux qu’on a pu plébiscité, il a un petit quelque chose de plus…

[toggler title= »Face au Mondraker Foxy 29″ ]

Une différence fondamentale : la forward geometry du Mondraker Foxy. Personnellement, j’adore. Elle correspond à mon style de pilotage, mais d’un autre côté, je perçois bien le temps d’adaptation qu’elle demande, et le fait qu’elle ne soit pas forcément compatible avec tous les styles, tous les tempéraments.

C’est là dessus que le Orbea Occam se démarque ! Lui, dans son gabarit et dans ses côtes, n’est pas aussi extrême. De ce côté là, il m’a même laissé une impression de vélo conventionnel, n’ayant rien de fou ou d’extrême. Capacités et qualités similaires donc, mais manière d’y parvenir différente, avec un avantage au Orbea Occam, plus facile à prendre en main.

 

[/toggler]

[toggler title= »Face au Lapierre Zesty/Spicy » ]

Je l’ai écrit en conclusion de l’essai des deux pépites dijonnaises : il y aurait, à mon sens, un coup à jouer en montant un Zesty/Spicy à mi-chemin entre les deux modèles actuellement à la gamme. Quelque chose de plus capable que le Zesty, mais de moins exigeant que le Spicy…

Cette alchimie, ce bon compromis, ce vélo à la croisée des mondes, c’est exactement ce que parvient à faire le Orbea Occam. À quelques détails de montage et de finition près chez les Français, il y aurait donc un match France / Espagne à monter pour jouer un titre !

 

[/toggler]

[toggler title= »Face aux Sunn Kern AM et EN 29″ ]

Même esprit quand je confronte les Sunn Kern AM et EN 29 au Orbea Occam. L’Espagnol tape pile entre les deux galactiques ! Exactement là où Guillaume nous suggérait de monter une autre fourche sur le Sunn Kern AM pour en faire un modèle EVO, capable de beaucoup, mais moins stratosphérique que le EN… Le Occam aurait-il un coup d’avance ici aussi ?! 

 

[/toggler]

[toggler title= »Face au Specialized Stumpjumper » ]

En parlant de coup d’avance, il semble qu’il y ait du monde en train de plancher sur le Graal dont on parle ici ! Revenons quelques instants sur l’essai du Specialized Stumpjumper Evo paru récemment. Tiens-tiens… Le Orbea Occam fait fonctionner l’amortisseur mis en cause dans ce qui limite l’Américain !

Pour le coup, ça donnerait presque le sentiment que le Stump Evo est un prototype sorti un peu vite. Pied de nez et concurrence terrible pour une marque en provenance directe de la côte Ouest américaine, où avoir un temps d’avance est une culture !

[/toggler]

 

 

Qu’en penser ?!

Voilà pour l’essentiel. Je pourrais en écrire plus encore, mais les commentaires au pied de cet article sont là pour préciser ce qui peut encore le mériter. En attendant, il reste quelques aspects à traiter pour être complet. Notamment en matière de concurrence… Interne ! Que devient le Rallon dans tout ça ?! 

À mes yeux, la gamme Orbea ressemble à une fratrie : quand l’aîné, qui a montré le chemin pendant un temps, se fait bousculer par le cadet, qui profite de l’expérience, et apprend plus vite. Enterre-t-on l’aîné pour autant ?! Non ! On l’aide aussi à continuer de grandir…  C’est pour ça que Orbea a encore quelques petites choses à nous montrer… Patience !

« Il est là, ce petit vélo qui a tout d’un grand »

En attendant, j’en termine avec cette présentation sur le sentiment de toucher au but. Quelque part, Orbea a osé là où d’autres hésitent ou galèrent encore un peu. Oser faire un 140mm avec tous les traits de caractère et de développement d’un 160mm : géométrie généreuse et moderne sans être extrême, suspension qui relève le compromis dynamisme/sensibilité/stabilité, cadre à la hauteur des enjeux, montages qui jouent le jeu…

Et ça marche sacrément bien. J’en suis convaincu, tant depuis des années, j’ai le sentiment de passer à côté pour trois fois rien… Il est là, ce petit vélo qui a tout d’un grand, qui peut mettre fin à ce foutu débat : lequel je prends ?! Un 140mm qui va bien chez moi, mais qui va me brasser en montagne/course ? Où un 160mm, mais que j’ai peur de traîner comme une enclume ?! Si la question se pose, plus d’hésitation : un Occam, et on ne parle plus !

Rédac'Chef Adjoint
  1. Et si on veut pousser plus loin le débat avec le Stump’ EVO, une paire de offset bushings, un angleset à -1,5° et la géo est quasi identique ou je rêve ?

    1. Angleset + offset bushing, avec les risques que ça comporte aussi de décaler les courbes de cinématique alors qu’en soit, le Occam est justement très accessible et diablement efficace… Pourquoi vouloir l’en écarter ?!

        1. Franchement, je n’ai pas le sentiment que l’Occam ai besoin d’y gagner dans le rapide. Mon impression, c’est plutôt qu’il n’a pas besoin de ça côté géométrie, parce que les suspensions font le job !

      1. le AM 29 est clairement plus Enduro, pour rouler fort et attaquer à outrance. Plus exclusif pour rouler là où ça brasse, et si possible à fond 😉

  2. lol le grall attendra y’a deja plus que des dispo sur les tailles S et pas avant Septembre Octobre !! rien à envier à Canyon sur le coup

  3. Salut
    D’après l’article je comprends qu’il y a 140 mm de débattement à l’arrière…. sur le site Orbea il y a marqué travel 120mm… au final il fait 120 ou 140 a l’arrière ? Serait-ce un bug du site ?
    du coup pourrait-on le comparer aussi au méta TR 29 ?

    1. 140mm à l’arrière, et 140 ou 150mm en fonction des options de montage. Oui, ça peut valoir le coup de comparer les deux, ils jouent dans le même registre… 😉

    1. Et bien je ne sais pas ! Je n’avais pas de peson, je n’ai pas demandé… Je sais juste que lors du second jour, je me suis fait la réflexion que le vélo me paraissait léger à porter et manipuler. aussi bien pour le lever du sol, le retourner pour faire demi-tour, le saisir par le tube supérieur pour passer au dessus d’un tronc ou de rochers… Certaines expériences récentes m’ont clairement montré qu’on peut se faire une fausse idée, mais si je devais donner un chiffre, je dirais autour de 13,5 kg, un poil plus ou moins, c’est l’impression que ça m’a laissé.

      1. 13,35 Kg avec pédale en taille M sur un M30, bien joué !
        Moi qui vient de « l’ancienne » génération du Occam je trouve qu’il a pris de l’embonpoint pendant les fêtes de l’ordre de 1 kg je dirai 😉

    2. Mais qu’est-ce que c’est que cette obsession sur le poids?
      Cela dit, j’ai quand même lu la réponse avec intérêt :-))

  4. On dirait qu’il corrige les quelques défauts que le Rallon a à mes yeux, y compris niveau géo. J’ai même l’impression qu’il pourrait être plus confortable…
    Mettez lui une 36 Grip2 et un X2 et je pourrait bien faire une folie…

    1. Je comprends que venant du Rallon, tu aie envie d’un X2 > le Rallon le nécessite pour être au top… Mais vraiment, le Occam s’en passe et fait déjà des merveilles avec le DPX2 😉

  5. Moi qui vient de vendre mon Occam AM M10 27.5″ ce soir – timing parfait (au détail près qu’il va falloir que je trouve un mulet pour cet été
    …). Ce vélo a tout ce qu’il faut là où il faut. Du coup j’avais commencé à regarder d’autres marques (Spé, Santa, Trek) mais là y a peu de chance que je change de crèmerie. Vélo très bien équipé pour le modèle M10 : suspensions Factory, full XT avec nouveau 12V, très bonnes roues, bref y a rien à jeter 🙂 On dirait qu’Orbea a lu dans mes pensées 🙂 J’en commande probablement un cette semaine !!!

  6. Moi qui vient de vendre mon Occam AM M10 27.5″ ce soir – timing parfait (au détail près qu’il va falloir que je trouve un mulet pour cet été
    …). Ce vélo a tout ce qu’il faut là où il faut. Du coup j’avais commencé à regarder d’autres marques (Spé, Santa, Trek) mais là y a peu de chance que je change de crèmerie. Vélo très bien équipé pour le modèle M10 : suspensions Factory, full XT avec nouveau 12V, très bonnes roues, bref y a rien à jeter 🙂 On dirait qu’Orbea a lu dans mes pensées 🙂 J’en commande probablement un cette semaine !!!

  7. Reste à le comparer au Yeti SB130 (LR) ou au Pivot Mach 5.5 !. Deux autres Graal.
    Merci pour ce test.

  8. @Antoine. Je fais 1,84M. Sur le site Orbea, je peux prendre L (jusqu’à 1,85M) ou XL (1.80 à 1,98M). Tu me conseillerais quoi par rapport à ton ressenti pendant l’essai de ce nouvel Occam ? Sachant que j’avais un L sur mon Occam AM M10 27,5 (mais j’avais pas le choix puisque si je voulais du XL il fallait prendre un TR et je voulais le 27,5″). Et que j’ai toujours du L ou du 19/19,5 sur mes vélos (notamment en Cannondale). Merci de ton aide !

    Olivier

    1. Salut olivier,

      quelle entrejambe as-tu ? ça peut m’aider à te conseiller… Parce que là, c’est vrai que c’est limite, entre deux 😉

        1. Bonjour Jérémie,

          vous ête typiquement « entre deux tailles si l’on en crois la charte des tailles Orbea. Qui plus est, vous avez une entrejambe importante, donc un « buste » qui peut prendre place sur une taille L. Cette position vous offre l’opportunité de choisir la taille en fonction de ce que vous souhaitez : vélo plutôt court, ou long. Peut-être le vélo que vous avez jusqu’à présent, et votre souhait pour le prochain peuvent aider à préciser : sur quel vélo, et dans quelle taille rouliez-vous jusqu’à présent ? Qu’appréciez-vous ? Que souhaitez-vous faire évoluer ? Merci, à très vite

          1. Bonsoir !
            Je roulais sur un Spé Epic hardtail que j’ai gardé quelques mois (douleurs aux cervicales et pas du tout adapté à mon programme, je cherche un peu plus de confort). Avant cela j’étais sur un 26 pouces de chez Cannondale (je reprends juste le VTT pour tout dire).

            J’ai finalement commandé le XL en position courte, peur qu’à la longue ce soit trop court… .j’espère ne pas m’être trompé en tout cas…. Petite erreur je mesure 186cm, erreur de mesure (j’ai quand même fait une étude posturale pour checker tous ces éléments)

          2. Merci pour ces précisions. 1M86, XL, vélo qui ne semble pas tailler très grand > ça se tient. Tu nous diras si ça se confirme une fois le vélo reçu ? Ça nous intérèsse 😉 Merci !

  9. Une petite comparaison face au HighTower, si elle a de la pertincence ?

    En tout cas, ça ressemble à un vélo qui aurait tout bon pour la montagne…Une idée du poids pour les versions carbone et alu ?

    1. Face au Hightower, justement essayé avec un DPX2 > le Occam sait le faire fonctionner 😉 Sinon, le Occam est plus dynamique et joueur directement et se stabilise quand le rythme augmente via la performance de ses suspension, là où le Hightwoer est un Santa : il commence par être stable, et offre les repères pour jouer ensuite, en engageant… Deux approches opposées, pure question de tempérament !

  10. Quand on voit les capacités de ces nouveaux vélos en 130/140, on se demande ce qu’il reste aux gros enduros… à part un usage compétition 🙂
    Dans cette catégorie le Evil Offering est pas mal non plus. Un essai dans le tuyau ?

  11. Super test,
    Dans la même catégorie de vélo, le nouveau Jeffsy 29 est très proche aussi en matière de géométrie
    Avec une cinématique qui semble également inspiré de son aîné
    Une comparaison serait intéressante

    1. Même question, d’ailleurs je suis étonné de voir si peu de test sur le nouveau jeffsy 29, a part sur quelques sites anglo saxon.

  12. Superbe article, ça donne envie de tester la bête !!! 🙂

    Pour info quelle taille fais-tu Antoine et quelle taille de cadre as-tu roulé ?

    Le choix n’est pas évident quand on est entre 2 tailles…. 1m76 et jambes asses longues pour ma part (84,5cm d’entre jambe), je suis en M chez Mondraker et L chez Santa Cruz (Hightower actuellement). Le Orbea en M semble dans la norme pour ma taille avec ses 450mm de reach, peut être un poil court en TT avec un angle de tube de selle de 77° très droit (ce qui change un peu la donne pour le comparer avec des géométries à 73/74°). Le L parait assez extrême avec ses 474mm mais possible qu’il convienne…

    L’idéal serait de comparer les 2 tailles sur le terrain, mais pas de vélos test dans mon secteur… :S

  13. Je fais 84cm d’entrejambe. Je pense que le L correspond mieux. Peur que le XL soit vraiment trop haut/long (il va jusqu’à 1.98M)…

    1. Pour quelle taille ? 174mm de reach sur le L c’est quand même méchamment balaise pour un 29 »…

      A l’inverse 419mm de tube de selle sur le M ça fait court quand on a + de 83cm d’entrejambe…

      Pas évident de se faire une idée avec ces nouvelles géos (le Jeffsy 29 est taillé pareil).

      1. Tout pareil !
        Avec 176cm et 83 d’EJ, les nouvelles géo bousculent les repères. M avec un tds court mais un reach raisonnable, L avec un tds à peu près bien mais un reach déconcertant

        1. Tout pareil > peux-tu nous en dire plus sur tes précédents vélos, sur ta pratique, ton style de pilotage et sur tes terrains de jeu ? ça aidera à orienter 😉

    2. Le L fera aussi une différence moindre par rapport à tes précédents vélos. quelle pratique as-tu ? sur quel(s) terrain(s) de jeu ? ça peut aussi aider à préciser 😉

      1. Pratique Enduro avec quelques courses. Terrain : Normandie et Bretagne, sur des spots avec des passages bien engagés, mais sans gros dénivelé.

        Actuellement avec un HighTower (déb : 135mm arrière / 150mm avant) en taille L, sur lequel je me sens bien (potence en 33mm – Reach de 450mm). En parallèle je fais aussi du allmountain avec un semi rigide (PP Shan GT en taille L, potence de 50mm, reach de 428mm).

        L’Occam en L avec une potence de 30mm et reach de 474mm risque d’être pas mal (trop) long ? L’Occam en M parait + proche du HighTower en L, à part le top tube assez court.

        1. Merci pour ces précisions. Si j’analyse les échanges, c’est la position au pédalage du Occam qui fait réfléchir. Clairement, le Occam prend le parti d’un angle redressé et d’une position plus droite. À mon sens, il faut soit adhérer à cette initiative, et prendre la taille qui correspond, soit passer son chemin. Choisir une autre taille pour reproduire pile-poil une position, mais se retrouver avec le reste des proportions du vélo qui ne soit pas cohérent serait dommage. À mon sens > taille M, avec une tige de selle à grand débattement 😉

          1. Merci pour ton analyse Antoine, taille M et tige en 170mm de course c’est aussi l’option que je privilégiais 😉

            Je vais essayer de trouver un moyen de tester un Occam (je ne suis pas + pressé que ça), étant fan de la Forward Mondraker (j’ai eu un Dune XR alu 2014 et un Dune XR carbone 2016), le L m’intrigue…

            Sachant que le tableau des tailles Orbea préconise le L entre 1m70 à 1m85, je serais quand même curieux de voir un rider d’1m70 rouler avec 474mm de reach ^^

          2. Arf, je viens bien de boucler un essai sur un vélo en taille L avec… 510mm de Reach ! Plus rien ne m’étonne 😉 Plus sérieusement, ça se relativise, il y a d’autres paramètres qui entrent en jeu : un vélo, c’est un tout !

  14. Pour le rallon 2020 je le vois bien avec une fourche de 170 et l’arrière passé de 150 à 160 en enlevant la cale de l’amortisseur …
    Comme ca rallon et occam trouveront leur public
    wait and see

  15. Niveau géométrie ca ressemble quand même pas mal au transition smuggler sbg sur lequel je roule, avez vous un test de ce dernier de prévu ?
    En tout cas ce orbea niveau tarif est pas trop mal placé

  16. Bel article!

    Un de plus sur ma liste :
    – YT Jeffsy 29 CF (2019)
    – YETI SB130 (2019)
    – ORBEA Occam (2020)

    Choix difficile et je ne serais pas contre une comparaison…
    Le YT a l’avantage du prix.

    Merci

  17. Je regardais aussi les Jeffsy et je ne trouve pas qu’ils aient l’avantage du prix. Certes l’entrée dans la gamme est + abordable mais si tu compares à prix équivalent : M10 avec option Fox 36 à 5150€ vs. CF Pro Race à 5299€, et bien je trouve que le Occam est + cohérent en termes de montage (full xt 12v vs E13 11v, roues pseudo XM1501 vs. E13…). Bref, l’équipement du Occam est vraiment très cohérent sur toute la gamme et c’est quand même sympa de pouvoir choisir quelques options quand tu commandes. Pour ma part commandé ce soir en L, réception début octobre. Hâte de tester la bête 🙂 !

    1. Jeffsy CF Comp: 3299€
      Occam M30: 3799€
      Jeffsy CF Pro: 3899€
      Occam M10: 4999€
      Jeffsy CF Pro Race: 5299€
      Occam M-LTD: 7599€

      Le Orbea est plus chère pour moi, et c’est les prix sans options (fourche par exemple).
      Je pense que le M10 se compare au CF Pro niveau specs.

      Antoine, un avis sur le modèle de Occam à privilégier, avec quelle option?
      FOX 36 avec DPX2 minimum?

      Hâte de lire le test complet!

      1. Je n’ai pas eu l’opportunité de rouler le vélo avec les autres amortisseurs, et ça dépendra toujours de la pratique, mais effectivement, j’aurai tendance à dire que « quelle que soit le niveau de gamme », ça vaut le coup : en priorité, d’envisager la Fox 36 pour avoir le vélo vraiement « entre deux mondes » puis d’envisager le DPX2 dont on est sûr des performances 😉

  18. Et j’avais oublié…
    Merci pour ce bel article bien détaillé ! Ça m’a permis de sauter la pas, notamment grâce aux comparaisons vs. ses concurrents (Foxy et stylo qui me faisaient aussi de l’oeil mais wow les prix…).

  19. je me demande si cela n est pas la base de travail du futur E-bike de chez Orbea !!??
    probablement un futur best-seller !

  20. Antisquat de 115% en début de course, mais sur quel rapport ?
    Vu la position du point de pivot bien au-dessus du plateau j’imagine que ce n’est pas en 32 ou 30/50… Donc l’AS doit être bien plus élevé sur les grands pignons…
    Et quid du pedal-kickback ? On présente toujours l’AS mais jamais son corollaire (le PK) dont de plus en plus de marques se soucient de nouveau (GT, Cannondale, Spé…) et qui conditionne la sensibilité de la cinématique.
    Tel quel ce vélo me semble très proche d’un Troy de chez Devinci (cinématique split pivot progressive, AS élevé, Géométrie moderne).

    1. Salut Adrien, ça reste assez subjectif tout de même : je ne trouve pas le point de pivot « bien au dessus » du 32 dents qu’on utilisait et pour moi, la valeur d’AS et la position du point de pivot sont cohérents. pour le PK, pas de valeur à donner, mais je suggère une courbe assez constante et/ou peu pentue > comme je l’ai écris, même sur les grands pignons, à la pédale sur terrain chaotique, je n’ai rien perçu de dérageant, ni pris de coup de pied aux fesses, le vélo « avale » bien les aspérités sans les renvoyer dans les pédales…

  21. Les 1ères livraisons en France sont prévues visiblement pour Octobre…J’espère/j’aimerai que ça soit pas le cas dans la réalité car quand on va sur le site US (https://www.orbea.com/us-en/bicycles/mountain/occam/cat/occam-m10), on voit que eux seront livrés dès…la semaine prochaine…
    J’ai commandé le mien hier en début d’après-midi auprès de mon magasin afin d’être dans les premiers servis, j’étais conscient du potentiel délai puisque c’est bien ce qui était précisé sur le site web FR. Mais j’espère que la réalité est autre et qu’Orbea a bien quelques cartons de Occam pour l’Europe (en l’occurrence tous les pays EU sont logés à la même enseigne)…
    A suivre.

  22. @Pere_U : pour moi il faut comparer le Occam M10 (avec option Fox 36 à 149€) au Jeffsy CF Pro Race.
    Mêmes suspensions, d’un côté un XT tout neuf 12v (Occam) et de l’autre (Jeffsy) un XTR 11v mixé à du E13 (je connais pas en pratique mais je doute que ça soit aussi performant que du Shimano). Le reste est plutôt comparable (périphérique, roues…)même si ma préférence va à l’Occam (roues DT vs. E13 notamment).
    Pour un constructeur « généraliste » (donc pas VPC), je trouve qu’ils ont vraiment assurés au niveau tarif !

    1. Donc Occam M10 à 5148€ (4999€+149€ pour la Fox 36) comparé au Jeffsy CF Pro Race à 5299€ je suis d’accord avec toi le Orbea gagne le match.
      Mais si ton budget est un peu limité, le CF Pro à 3899€ est pas mal mieux que le M30 à 3799€…
      On parle quand même d’une différence d’environ 1200/1300€ pour passer au modèle au dessus (M30 vs M10).
      Bref, ma compréhension: budget moins de 4000€= Jeffsy, 5000€ et plus = Occam.

      Antoine j’aimerais bien ton avis…

      Merci!

      1. J’adhère plutôt à la correction approtée par olivfr : M10 vs CF Pro Race et M30 vs CF Pro. Pour ce dernier match, je ne suis pas si catégorique que toi. Je vois surtout que les marques ont deux stratégies différentes : YT joue la carte de composants tous issus de marques connues et reconnues, qui bénéficient d’une image et sur laquelle elle s’appuie. En face, Orbea réparti les moyens différemment, avec des produits moins sexy, mais certains mieux placés que les concurrents du YT. Exemple le plus notable : les roues, celles du M30 gagnent le match. On peut presque penser pareil côté freins, même si là, c’est déjà plus question de goûts. Après, là, on tombe dans du cas par cas. Exemple : si tu roule dans la tourbe ou un terrain sablonneux la plupart du temps, les roues du Jeffsy ne te poseront jamais soucis… Inversement, dans le quart Sud Est de la France, si tu n’as pas les DT, y’a un risque. Plutôt que de réfléchir « dans l’absolu », je te conseillerais plutôt de recentrer le débat sur tes propres besoins 😉

  23. Je suis d’accord avec toi pour le choix à moins de 4000€ vs. + 5000€. Après je prends pas uniquement un vélo pour l’équipement qu’il y a dessus. Si un vélo est foncièrement « meilleur » qu’un autre, je prendrais le mieux et pas le mieux équipé. Et je trouve justement que les Orbea (surtout le M10 dans sa gamme de prix) est bien placé vs. le Jeffsy et très bien placé vs. la concurrence généraliste (Cannon, Spé, Trek, Scott…). Perso, je préfère donc un Occam car je l’achète dans un magasin, il est garanti à vie (cadre) et surtout il a l’air top :). Et j’ai eu un Orbea Occam AM dont j’ai été très content ! Mais j’avoue que les Jeffsy ont l’air très sympas aussi et ont une sacrée belle gueule 🙂

  24. Ce sport n’est plus pour moi ,4000€ 5000€ bagatelle .C’est qu’il faut payé la recherche et le développement,nous sommes passé ou on nous a imposé des roues de 27.5 puis du 29 puis du 29+27.5 en 2020 2021.En plus flux tendu pas de stock tu commandes voir tu payes ton vélo en juin pour rouler en octobre si tout va bien ,remarque tant qu’il y en aura pour acheter pourquoi s’en privé ,Orbèa devrait le mettre 6000 en octobre vu que c’est déjà un best seller .

    1. Il fallait lire « budget limité à 4000€ » et non « budget limité de 4000€ ».
      Une faible nuance qui a son importance…
      Perso j’ai un Jeffsy AL de 2016 que j’adore, le premier remplacent sur la liste et un Jeffsy CF Pro 2019.
      Le Occam vient brouiller les cartes mais sont prix et un peu au dessus de mon budget, que je trouve moi aussi abusé quand j’y pense bien…

  25. Bonjour et merci pour cet article.

    Je roule actuellement sur un Strive (pas le dernier modèle en 29′ celui en 27,5) avec Lyrik préparée Fast et Cane Creek dB Coil IL. Je pratique en montant à la pédale tout ce que je descends et en grande partie sur des traces « naturelles » autour de Grenoble.
    J’avais choisi le Strive pour son rapport qualité prix mais également pour la polyvalence apportée par le shapeshifter. Je commence à penser à son remplaçant et j’exclus les Enduro modernes qui pour moi deviennent trop orienté « race » et perdent en polyvalence vu ma pratique. Je cherche donc un vélo qui descendrait aussi bien (voire mieux pourquoi pas) que mon Strive actuel tout en gagnant en rendement en montée pour les longues sorties montagne et pour monter de manière un peu plus sportive. Le Strive n’est pas trop mauvais côté monté mais il faut rester au train et il devient usant sur les gros dénivelés.
    Pour l’instant les seuls modèles qui me faisaient de l’œil étaient le Foxy 29 mais complètement hors budget, le Jeffsy 29 pro race me plaît bien aux pièces e13 près et la l’occam est clairement intéressant.

    Pensez vous que ces vélos répondent a mon cahier des charges (aussi bon descendeur que mon Strive avec un gain significatif en montée / dynamisme)?
    Avez vous prévu un essai du Jeffsy 29?

    Merci !

    1. Le Jeffsy fait partie de la liste, mais pour l’heure, je ne vais pas te laisser attendre un essai qui n’est pas encore clairement planifié. Pour en revenir au Strive vs Occam, et surtout à la pratique/région qui sont les tiennes : je peux en tout cas te confirmer que tu vise juste. Occam, Foxy ou Jeffsy, tu es dans le vrai 😉

  26. Quand Pere_U parle de budget limité je ne pense pas que ce soit agressif (maladroit éventuellement) mais je comprends que ça puisse être mal interprété…4000€ c’est très beau budget, en l’occurrence c’est mon budget (certes j’ai été un peu + loin pour me prendre le M10 et ne pas avoir à changer de composants sur la durée de possession du vélo). 1000€, 2000€ ce sont aussi de beaux budgets. Chacun fait comme il peut/comme il veut, à hauteur de ses moyens et de son envie de claquer ou pas une telle somme dans un vélo. Perso, je vois ça différemment : (prix d’achat – prix de vente) / nb de mois de possession. Dans mon cas, je suis environ à 50/60€ par mois. Ce que je trouve plutôt raisonnable puisqu’il n’y a pas de frais annexes de fonctionnement (licence, forfaits…), hormis pièces d’usure évidemment…Je suis sûr que les vélos de la gamme Occam sont tous sympas à rouler, que ce soit le M30 carbone ou les alus. Évidemment ça sera + lourd, – prestigieux. Mais du temps que ça met la banane, c’est bien là l’essentiel !

    1. Je comprend mieux cette approche en effet ,vu comme ça pourquoi pas ,j’attendrai les occaz alors en 2022 🙂 ,il devrait être autour des 2000 €

  27. Le Foxy me faisait aussi de l’oeil. Mais il a l’air + exigeant à rouler et les prix sont vraiment stratosphériques 🙁

  28. Salut Antoine,
    Je lis avec attention tous les REX de tes essais VTT enduro et all mountain. Je déplore ton dénigrement systématique des VTT en 27.5 au profit des 29. Plus aucun essai de VTT en 27.5. Pour toi (et de nombreux autres journalistes) le 27.5 est obsolète. Tes avis tranchés et sans doute fondés (au regard de ton métier et de tes intérêts) nuisent à la diversité des propositions offertes par les constructeurs (à court et à moyen terme). Nous avons encore la chance de disposer d’un panel d’offres étendu, pourquoi vouloir imposer une pensée unique ? Aujourd’hui, lorsque que quelque chose est énoncée par un influenceur (comme toi que le veuilles ou non), cette chose a tendance à être considérée comme vrai, alors que bien sûr ce n’est pas toujours le cas loin s’en faut. Alors STP Antoine continue à oeuvrer pour la diversité…
    Amicalement.

    1. Salut Déniv,

      merci pour ce retour. Je partage en partie ton constat à propos du 27,5 vs 29, et la manière avec laquelle je la traite. Mais attention à ne pas me prêter des intentions qui ne sont pas les miennes. Je défends tout autant que toi la notion de diversité que tu abordes. Je ne suis simplement pas convaincu que l’on doive se focaliser sur le format de roue. Pour moi, la diversité doit se trouver à un niveau supérieur : d’une marque à l’autre. Pour éviter de tendre vers des monopoles, réduire l’offre et limiter l’activité économique induite, j’encourage sans cesse les marques à travailler sur leurs identités propres. Pas seulement marketing, mais bien à l’usage, en matière de perception produit. Quelle notion de confort ? quelle sensation de vitesse induite ? quelle manoeuvrabilité/gestes de pilotage favoriser ? Quelle ergonomie offrir ? Quelle dynamique induire ? Selon quelles sollicitations du pilote ?! Quand on pense que pour répondre à ça, il existe une multitude de paramètres : raideur, choix cinématiques, settings de suspension, géométrie, matériaux, specs… Formats des roues ! La vrai diversité est là, plutôt que dans un débat binaire entre deux tailles de roues. D’ailleurs, de ce point de vue, je déplore que la tendance nous contraigne sur un seul format. 27,5, 29 ou les deux : les marques devraient se sentir bien plus libres de choisir.
      Maintenant, une partie de mon travail est également de rapporter ce que je constate. Et puisque la tendance « enferme » les marques dans un format, et qu’elles travaillent à le faire progresser, ce ne serait pas honnête de ma part de minimiser les progrès du 29. C’est une vérité du moment : les 29 profitent de ces travaux et gagnent du terrain sur le 27,5 pouces qui est « à l’arrêt ». Maintenant, si tu veux le vrai fond de ma pensée : quand j’écris régulièrement que je vois les 29 battre en brèche ses défauts, je l’écris avec l’idée que ça démontre une réciproque évidente : si le 29 en est capable, le 27,5 doit l’être tout autant ! J’attends volontiers des vélos qui le démontre, mais pour l’heure, c’est le calme plat à ce sujet 😉

  29. Bonjour,
    Quelques question pour les moins fortunée d’entre nous… encore que quand on regarde les prix…
    Avez vous pu monter sur une version alu? ou au moins la voir?
    Y a t’il eu un mot dédié à ce cadre dans la présentation?

    Qu’attendre en terme de différence de rigidité? de tolérance? de comportement? de caractère?

    Merci d’avance sur vous avez des éléments là dessus.

    1. Bonjour Nicolas,

      Peu d’information concernant la version aluminium, si ce n’est qu’elle partage les éléments de cinématique et de géométrie de la version carbone, soit deux des trois principaux critère que l’on recoupe à l’essai. On en peut jamais simplifier à dire qu’elle partage donc 2/3 de ce qui fait le succès de la version carbone, mais il y a tout de même de quoi laisser penser que le résultat soit cohérent. Notamment parce que tous nos derniers roulages en date sur cadre aluminium démontraient qu’en matière de rigidité, les résultats sont bons, simplement un peu plus « inertes » dans le rebond, la vivacité. C’est un peu plus stable/posé/voir filtrant parfois, mais moins animé. On saisira volontiers l’opportunité de confirmer.

  30. Y a quasiment aucune info sur les versions alu. A part une photo de la version et dire que la finition est soignée, aucun journaliste n’a visiblement essayé cette version. Et je doute que ça soit fait avant la disponibilité officielle du vélo en magasin…

    1. Ça ne faisait effectivement pas partie du programme ou de la flotte à dispo pour ces premiers essais.

  31. @Antoine : j’ai un doute sur la taille du vélo à commander. Je fais 1.84M avec 87cm d’EJ (et pas 84). Un L avec une potence « longue » ? Ou un XL avec une potence « courte » ? J’ai déjà commandé un L mais pas trop tard pour changer, d’où ma question 😉
    J’avais l’ancien Occam AM (en 27.5″ donc) en taille L, il me paraissait bien à ma taille (hauteur de pédalage, distance selle-guidon même si j’avais reculé la selle au max)…un XL aurait peut être été mieux si j’avais eu l’occasion de comparer…mais de toute façon il n’y avait pas de XL (ou alors il fallait partir sur le Occam TR en 29″)…
    Tu fais combien taille/EJ ?

    Merci de ton aide !

    1. Pour ma part, 1m82, 81cm d’entrejambe. Le vélo ne m’a pas particulièrement paru « grand », même plutôt l’inverse, j’ai apprécié la position « relevée » du buste, plus confortable, dans l’esprit du Pole Machine essayé par ailleurs > tu es entre deux tailles, c’est clair, j’aurai tendance à privilégier celle qui se rapproche le plus de l’idée générale du vélo : position relevée.

  32. Si tu fais 1,82M et 81 d’EJ et que tu n’as pas trouvé le vélo particulièrement grand, voire même l’inverse…Donc si je suis ton conseil, je pars sur un XL avec mon 1,84M et 87 d’EJ ?

    Merci encore !

    1. Compare la géométrie de ton vélo actuel avec le L et le XL.
      Le tracer sur papier mlilimetré avec une échelle défini peu aider, perso je le fais sur un logiciel de dessin (SolidWorks).
      Perso le XL je pense que il va être long…

  33. J’ai l’impression que j’ai mal compris le retour d’Antoine : position relevée = vélo + compact = taille L (et pas XL). @Antoine : tu confirmes ?
    @Pere_U: j’ai essayé de comparer avec mon vélo actuel mais c’est pas évident (et puis peut-être qu’un XL aurait été mieux qu’un L finalement sur mon vélo actuel – même si j’ai jamais eu l’impression que mon vélo était particulièrement petit).
    * Occam 2017 = vélo actuel (en L donc) : reach 450 / top tube 612 / stack 604 mais potence 70mm et recul de selle au max derrière
    * Occam 2020 en L : reach 474 / top tube 619 / stack 627 et potence 40 ou 50mm (certes ça peut se changer à la baisse ou à la hausse)
    * Occam 2020 en XL : reach 500 / top tube 649 / stack 646 et potence 40 ou 50mm (certes ça peut se changer à la baisse ou à la hausse)

    Bref, pas évident tout ça :/

  34. @Antoine : peux tu me confirmer que tu me suggérais bien de prendre un L et pas un XL pour avoir une position relevée dans l’esprit du vélo avec 1.84M et 87 d’EJ ?

    Merci de ton aide 🙂

      1. Pour info j’ai pris un L pour 1.84M et 87/88 d’EJ comme conseillé par Antoine, le vélo est parfait pour ma taille !
        Et visiblement les délais de livraison sont enfin devenus raisonnables 😉
        Sinon, top vélo : plutôt bon en montée/rendement et exceptionnel en descente 😀
        J’ai pris l’option Fox 36 et pneus minion av arr.

        1. Super, ça fait plaisir à lire ! À mon tour, je retrouve dans tes propos ce que j’ai en souvenir. Amuses-toi bien 😉 Au plaisir.

  35. Cool, du coup je ne devrais attendre que début octobre pour avoir la bête…et ne pas avoir à annuler cette 1ère commande pour passer sur un XL…livrable début décembre 😉

  36. Intéressantes les remarques sur le Zesty/Spicy par rapport à l’occam… Par exemple est-ce que simplement monter une fourche en 150mm sur le zesty suffirait à le rendre plus « capable » ?

  37. Bonjour,
    Si j’aime la grimpe par dessus tout mais souhaite quand même un vélo de caractère et confortable, me conseilleras-tu l’occam ou bien le OIZ dans la même marque?

    Merci

    1. Plutôt le Oiz, pour garder toute la giclette intacte, qui fait qu’on se fait plaisir à la grimpe 😉

  38. Bonjour à tous,
    Encore merci pour ces articles passionnant. Une petit question traverse mon esprit, les prix des 2019 baisse, alors OCCAM 2020 en 150/140 (M10) ou RALLON 2019 (M-Team) en 160/150. Quand je lis tous cela je me dit que le RALLON n’est pas si lourd et a un excellent rendement à la monté (et forcément à la descente) et pourrait être a prochaine monture. Pour la taille tu me conseil quoi? 1.84m, EJ 89cm et 104kg.
    Merci d’avance

  39. bonjour,
    une interrogation me viens tout de même, le nouvel Occam gagne en débattement, mais aussi en poids,(1 kg je crois) il se rapproche plus du rallon que de l loiz comme le 2018 voire 2019, as tu eu une sensation différente entre les deux en grimpe je précise c’est sur quand descente il doit rien avoir de comparable.merci

  40. bonjour
    je compte acheter un occam TR10-2019
    je mesure 1.73 entrejambe 81-82 quelle taille me conseillez-vous
    pratique rando en auvergne et ardeche sortie entre 40 et 50km et entre 800 et 1300+

    merci

  41. Hello l’équipe Endurotribe !
    Avez-vous prévu de refaire un essai + poussé du Occam 2020 ? Comme je reçois le mien début octobre, j’aurai bien profiter de votre expérience sur le « comment ça se règle » en SAG, détente…Visiblement SAG 30% et détente au 2/3 si j’ai bon ?

    Merci de votre aide,

    Olivier

    1. bonjour olivfr,
      j’espère pour toi que tu dis vrais pour ton délai de livraison de ton vélo, je ne sais pas quand tu l’as commandé, mais pour ma part, j’ai commandé au prés de mon vélociste un H10 (alu) dernière semaine de Juin, livraison annoncé, 1ere de Septembre, fin de la 1ere semaine de septembre on me dit, il va y avoir du retard, nouveau délai début Décembre !!
      ça fait 10 jours que j’ai fait un mail à Orbéa par l’intermédiaire de leur site,
      toujours pas de retour,
      quant je vois que pour une commande passée ce jour, livraison prévu début Janvier, je rigole (jaune).

  42. Salut à tous,
    Tout d’abord merci beaucoup à l’équipe pour cet essai et l’article.
    Je souhaite commander un occam h20. Mesurant 1m76 avec 83cm d’entrejambe, j’hésite entre le M et le L. Selon mes mesures, le site me suggère un L… Pratiquant le all mountain depuis peu, j’ai tendance à me dire qu’un M serait plus maniable et plus facile à appréhender. Pouvez vous me donner votre avis ? Pratique all mountain et un peu d’enduro

  43. Bonjour,
    Je pense commander un occam M10 option fox36.
    J’ai quelques doutes sur la taille de certains composants. Je mesure 1m80, et 86cm d’entrejambe. Concernant la taille je vais partir vers un L, mais j’ai plus une hésitation sur la longueur de potence (40mm ou 50mm) et sur la tige de selle télescopique (150mm ou 170mm), auriez vous un avis qui pourrais m’aider? A savoir que j’ai plutôt une pratique all mountain. Je roule actuellement en spectral de 2016 avec 50 de potence et 150 de TDS (une 170 pourrait convenir actuellement).
    D’avance merci et surtout félicitation pour vos postes qui sont toujours très intéressent à lire, et permettent de se faire une bonne idée des produits présentés!!

  44. Bonjour Antoine,
    Je poste car comme beaucoup, je me pose des questions sur la taille à choisir :
    – Je mesure 1m84 pour 63kg, ce qui me mettrait aussi bien sur un taille L que sur un XL.
    – J’ai un entre-jambe de 90cm pied nus, ce qui me fait une distance entre l’axe du pédalier et le haut de la selle de 82cm.
    C’est énorme sur un L et en même temps, j’ai peur que le vélo soit trop long en XL…

    Je roule actuellement sur un meta tr 2016 en L avec une longueur du tube de selle de 490mm (457mm sur l’Occam), et j’ai déjà monté facilement une tige de selle téléscopique de 170mm (il me reste encore 50mm de marge pour baisser la selle…). Ca sera pire sur l’Occam puisque le tube de selle est moins long.
    Mon tube supérieur actuel est de 625mm, et j’ai une potence de 50mm. Le reach est de 460mm.
    Je suis bien sur ce vélo, mais c’est vrai que la sortie de selle est importante, et la selle est bien au dessus du guidon.

    Concernant ma pratique, je roule depuis longtemps en moyenne montagne (j’ai 25 ans et roule depuis tout petit), avec des sorties entre 20 et 60km et entre 500 et 2500m de dénivelé. Dans ma région les côtes et les descentes souvent longues (plus de 400m de dénivelé d’un coup). Je fais un ou deux évènements dans l’année type transvé ou même mégavalanche suivant les opportunités.

    Qu’en penses-tu? Que me conseilles-tu pour être sûr de ne pas être déçu?

    Merci d’avance et bravo pour tous les essais détaillés !
    Baptiste

    1. Bonjour Baptiste,

      peux-tu aussi m’indiquer le Stack que tu utilise habituellement sur ton vélo ? ça me permettra de mieux cerner ta position actuelle. C’est effectivement délicat comme situation 😉 À très vite

      1. Bonjour Antoine,

        Un dernier détail, j’ai mesuré mon envergure pour avancer dans les réflexions, et 193cm d’envergure… Ca fait donc de très grands bras aussi… Merci d’avance pour ton avis éclairé.
        Baptiste

        1. Bonjour Baptiste,

          désolé pour le retard dans ma réponse : arrêté pour raison de santé, je reprend pleinement le travail à présent. As-tu eu l’occasion de commander/rouler ton vélo ? Ou attends-tu toujours des conseils à ce sujet ? merci

  45. Bonjour Antoine,
    Autre petite question : le boîtier de pédalier est relativement bas et on peut lire sur certains tests que la garde au sol est un peu juste. Le vélo que tu as testé était en manivelles de 175mm?
    As tu remarqué ce problème ?

    Merci d’avance pour ton retour et ton aide.
    Baptiste

      1. Mon bouclard l’a effectivement pesé, il fait 13.7kg avec les options Fox36 et pneus minion av arr (en taille L en tubeless). D’origine avec Fox34 et pneus d’origine, il fait 13.2kg.
        Le vélo avance bien sur le roulant et en montée. En descente il avale tout, et prend de la vitesse hyper rapidement, c’est vraiment très impressionnant !
        Bref, très content du vélo après 2 sorties, reste à affiner les réglages pour le rendre encore meilleur 😉

  46. Hi Antoine, great review!
    I would ask you how would you compare it with Trek Fuel 8? I’m between these 2 (occam H2), looking for a bike that climbs very well and can be good for a all day ride up and down, and descent also nicely.
    Thank you very much.

    1. Hi Oliviero, sorry I haven’t rode the Trek Yet, but Tom is doing actually. We could give you more answers anytime soon, when Tom will publish about the Trek 😉

  47. Par rapport au Cube stereo 150, lequel à le plus de rendement au pédalage, stabilité montée descente? Le Cube stereo 150 est un enduro qui tire sur le All Mountain, et l’Orbea Occam est un All Mountain qui tire sur l’enduro.
    Pour une pratique polyvalente lequel conseilleriez vous?

      1. Merci Antoine pour la réponse, ça a été mon choix.
        J’ai commandé un Occam H20+Fox36.
        J’espère que l’alu se comportera aussi bien que le carbone. En tout cas j’ai hâte de le recevoir… annoncé en février…

        1. Salut Sky, je regarde pour le même modèle mais 2021 et je me demandais comment tu l’avais aimé au cours de cet été? Et l’as-tu pesé?

          1. Salut David, j’adore ce vélo, il est vraiment top.
            Je me suis régalé toute l’année (enfin sur les moments où on a pu rouler…) avec ce vélo.
            La position de pédalage est vraiment top, ça grimpe partout, ça grip bien et ça descend trop bien. Par contre j’envisage de changer l’amortisseur, le DPS est pas top.
            Je cherche un DPX2 pas trop cher, ou alors je choisirai un SR Suntour Triair à 280€.
            Côté poid il est un peu lourd, je suis à 14,8kg, avec la fox36, dsp, freins shimano slx 4pistons et roues dt swiss xm1650, pneu maxxis DHF et DHR2 en EXO

  48. Bonjour,

    Bravo et merci Antoine pour cet article hyper intéressant.
    J’ai actuellement un Spé Camber Comp Carbon 29″ de 2016, qui fait super bien le job, et sur lequel je prend beaucoup de plaisir.
    Pour ne pas trop perdre, je voudrais changer.
    Je lorgne beaucoup du côté de Orbéa, tant leurs modèles ont l’air aboutis, mais j’hésite vraiment entre le Oiz TR et le Occam.
    Je suis en sud gironde, sur un terrain plutôt terreux, il m’arrive parfois d’aller en Dordogne ou dans le Lot, là où il y a de la caillasse, et un peu aussi dans les Pyrénées (Ainsa entre autres). Mais jamais du super engagé.
    Que me conseillerais tu ? ….les deux me plaisent mais plus un penchant pour l’Occam.
    Merci
    Sportivement

    1. Bonjour Philippe, merci pour votre confiance. Je vais tenter d’être le plus pertinent dans ma réponse 😉 Pour l’heure, il me faut encore cerner vos attentes et votre pratique. Si je prends seulement les lieux roulés, il y a effectivement à se questionner. À domicile, le TR serait dans son élément, tandis que le Occam le serait plus en Dordogne, dans le Lot et à Ainsa (là où j’ai eu l’opportunité de le rouler). Pour compléter > quelle pratique préférez-vous ? Et qu’attendez-vous en priorité de votre futur vélo ? À choisir : qu’il pédale du mieux possible ? Ou qu’il ait des suspensions très performantes en toutes circonstances ?

      1. Bonjour Antoine.
        Apparemment vous avez été bluffé par le fonctionnement des suspensions sur le Occam. Est ce que ce trait de caractère restera aussi vrai pour une personne très légère (53 kilos)? Quelles seraient les possibilités pour en bénéficier (choix d’options particulières voire préparation des suspensions ?)
        Merci

        1. Bonjour Guilhem, question pertinente. Il se peut effectivement qu’avec des pressions et poids plus faibles, l’effet soit moins sensible si l’on imagine que les settings sont à une limite et qu’ils ne sont pas « encore plus light » pour les petits gabarits. Je sais que Orbea fait usage d’une méthode spécifique pour le dimensionnement de ses suspensions, et que les différences de gabarit y sont prises en compte. Le Occam est le dernier vélo en date à en être issu, et bénéficie des derniers progrès fait par la marque en la matière. Je n’ai donc pas eu l’opportunité de m’en assurer personnellement, mais ce vélo fait parti de ceux qui ont le plus de chance de respecter ce point sur le marché.

          1. Merci Antoine pour votre réponse. Sachant en plus que la personne légère en question est une fille (cf. vos remarques sur le test du Hightower / Maverick…) mais roule sur des vélos taille M (qui doit donc pouvoir aussi être roulé par des gaillards de 80/90 kilos). J’imagine que ce n’est pas évident de proposer une solution qui corresponde à tout le monde en effet pour les constructeurs. On verra bien ce que ça donne à l’usage!

          2. Je n’ai pas (encore) accès à l’ensemble des éléments pour en avoir la certitude, mais j’ai la conviction que les settings light du Occam (fox) ne doivent pas être loin de ceux d’un Juliana (RockShox). Je pense que d’un point très cartésien, techniquement, il ne doit pas y avoir un monde d’écart. Simplement, quand l’industrie fait une découverte et avance techniquement, elle cherche à la proposer au public qui lui convient le mieux (marketing). Et je pense qu’en la matière, les deux marques n’ont simplement pas la même approche : Santa/Juliana estime que c’est au public féminin que ça convient le mieux, fait des efforts pour ce public et quelque part a raison de défendre ces attention auprès des dames. Orbea a certainement quelque chose d’équivalent en main et estime que ça peut bénéficier à tout le monde (cf, la réponse que je viens de donner à Najib sur le fait que le Occam ne nécessite pas un bagage technique énorme pour le faire passer partout…) Je mets une pièce sur le fait que d’ici quelques temps, ces settings light deviennent une norme, ou du moins une des tendances forte du marché, qui aura forcément une concurrence, un pendant, avec les avantages et inconvénients de chacun 😉

          3. Héhé effectivement, ça répond en partie à mes interrogations sur le Juliana ;-p

  49. Bonjour Antoine, je pense que l’orbea occam sera mon prochain vélo, ma pratique est typée trail et randuro dans le massif des Vosges.
    A budget équivalent est ce qu’il faudrait plutôt un alu upgradé avec la fox 36 et/ou l’amorto dpx 2 ou bien le modèle carbone mais en 140 du coup ?
    Merci d’avance pour ta réponse.

    1. Bonjour Frédéric, merci pour la question, très pertinente. Je suis tenté de suggérer de s’appuyer sur le vécu jusqu’ici : sur quel vélo as-tu roulé jusqu’à présent ? Que lui trouves-tu comme qualité ? Et comme défaut ? Qu’attends-tu du prochain vis-à-vis de ça ? Ça peut permettre de justifier ton choix, parce que dans l’absolu, les deux solutions peuvent être intéressantes 😉 J’entends par là que l’un ou l’autre n’ait pas de défaut particulier qui tranche automatiquement…

  50. Re Antoine, merci beaucoup pour ta réactivité !!!
    Ce que j’aime dans la pratique du vtt, c’est la technique, les (petits) sauts, les singles, les gros coup de cul, les grosses descentes, etc…malheureusement vers chez moi, c’est pas évident de rassembler tout ça. Rouler à 35 ou 40 sur une grande piste plate ne m’intéresse pas. Pour te donner une idée, pour avoir 1000m de D+, il faut faire une cinquantaine de km !
    Donc, oui il faut que ça pédale assez bien, et oui parfois, il faut de bonnes suspensions….pénible le gars !!! ? C’est pour ça que le camber est à l’aise partout où je passe.
    Merci encore

    1. Salut,

      Le Occam est presque un enduro, pour ta pratique le Oiz te serait bien plus judicieux…

      Je roule en Giant et j’étais dans le même cas de figure, pour ma part j’ai gardé 2 vélos, un Anthem (XC engagé comme le Oiz) pour mes sorties alentours ou c’est plus technique que engagé et un Reign (enduro pas loin du Occam) pour mes sorties Vosgiennes et bikepark où c’est plus engagé que technique…

      Si tu dois avoir un seul vélo, je te conseil de privilégier ton choix sur la pratique que tu veux/peux le plus souvent réaliser. Car avoir un vélo non adapté à sa pratique quand tu connais par coeur tes singles préférés et que tu te rends compte que ton guidon est trop large, ton vélo trop lourd, tes suspensions trop grandes… et ben tu seras dégouté.

      Au pire si c’est pour faire une sortie enduro ou en bikepark de temps en temps il y a toujours la solution de la location, au moins pas d’entretien à faire… plusieurs vélos ça revient cher en entretien. Je peux t’en parler !

      Après le Occam est officiellement un All Mountain, mais encore, si tu ne vis pas en montagne, à quoi bon.

      Pour finir et pour exemple, j’ai déjà testé occasionnellement mon Anthem (XC engagé) dans les Vosges et en bikepark sur des vertes et bleues et ça passait crème, mais faut pas le faire souvent, ça reste un XC, je pense que le Oiz est dans la même trempe car j’ai un pote qui le roule et c’est pas un petit joueur…

      Bref, bon courage pour ton choix, c’est toujours un casse tête de changer de vélo, à mon avis si tu te poses trop de questions, c’est que tu veux faire plus d’engagé (enduro), dans ce cas prends le Occam mais ça sera un peu au détriment de tes singles préférés de ton coin…

    2. Ahah, pas pénible, mais indécis, ça se sent 😉 Je vais tempérer un peu les propos de Najib qui s’appuient sur des Giant qui, traditionnellement jusqu’à présent, donnaient souvent l’impression d’avoir plus de débattement que ce qu’il en ont… Et donc s’avéraient souvent capable de plus que ce pourquoi ils se destinent au départ. C’est rentré dans l’ordre seulement cet été avec le dernier Reign > https://fullattack.cc/2019/08/nouveaute-le-giant-reign-29-ose-quelque-chose/
      Bref, les Specialized et Orbea sont plus proches les uns des autres. Il n’y a qu’à voir d’ailleurs certaines lignes, certains concepts… Pour faire simple : le Occam TR sera l’équivalent du Camber, concurrents directs, avec les dernières évolutions en matière de géométrie et d’équipement ! Le Occam reviendrait à opter pour un Stumpjumper… (pas le ST, le vrai stumpjumper 😉
      On sent que tu hésites : qu’est-ce qui te tente pour le Occam ? Dans quelles circonstances penses-tu en tirer parti ? est-ce que la somme investie vaut cette expérience ? que penses-tu faire du Camber dans cet opération ? (le garder ou le vendre ?)

  51. Merci à Najib et à Antoine…..vos réponses sont comme sur vos vélos….ça spide !!!

    Tu as raison Najib avec cette phrase ( t’es voyant ou quoi ???) «  »à mon avis si tu te poses trop de questions, c’est que tu veux faire plus d’engagé (enduro) » ». C’est effectivement le cas mais il faut que je me rende à l’évidence, chez moi le terrain n’est pas approprié.

    Antoine, je pense que tu as voulu dire que le OIZ TR serait l’équivalent du Camber !?
    Ce qui me plait dans le Occam, c’est la gueule générale, gros débattement, etc…
    Mais vous avez raison tous les deux, je ne fais pas assez de terrain typé montagne, et puis, d’après les essais du Oiz TR, il semble vraiment passer partout, en fin du moins pour l’utilisation que je vais en faire.
    Le Camber, je vais le vendre (à regret quand même !).
    Un grand merci à vous deux

    1. Ça dépend aussi du budget. l’exigeance de rendement étant logiquement importante, ça dépendra du niveau de gamme. un modèle carbone (cadre + roues) avec montage haut de gamme et pneus légers pourrait je pense être à propos à domicile, et revêtir des pneus plus robustes pour les terrains plus exigeants… Plus bas en gamme, c’est vrai que ce serait moins évident 😉

  52. Si tu es si content du camber garde le non ? S’il est de 2016, que tu le vendes cette année, dans 1 an ou dans 2, au contraire c’est maintenant que tu perdras le moins en valeur brute (le pire étant les 2 premières années). Et sur cette gamme les Spé sont très bons (ce qui est moins vrai il me semble sur la gamme Stump, en tout cas si on prend en compte la concurrence, nombreuse sur ce segment). En tout cas, je suis d’accord le Oiz TR semble + adapté à ton terrain mais tu ne feras pas de l’engagé avec lui…bref dur dilemme. La raison te dira de garder le camber ou de prendre un Oiz TR, le cœur te dit visiblement de prendre un Occam…

  53. De rien Philippe, lol non je ne suis pas voyant mais j’ai vécu exactement le même dilemme. Et après réflexion j’ai opté pour garder mon XC et d’assumer pleinement un second investissement dans un enduro pas trop cher pour me mettre sérieusement à cette pratique.

    C’est un budget mais le plaisir est au RDV pour toutes mes sorties, je déteste la frustration d’avoir un vélo non adapté (chose que je vois chez d’autres que je plains sérieusement car je pense qu’ils en ont même conscience…)

    Après j’ai la chance d’habiter à une 1h00 des Vosges donc ça joue beaucoup dans la décision.

    Donc oui si tu es trop loin d’un terrain d’enduro/all mountain ça vaut peut être pas le coup d’en acheter un…

    Merci à Antoine pour cette précision sur les GIANT, je ne savais pas du tout qu’ils donnaient cette impression d’avoir plus de débattement. Ça reste tout de même un mistere pour moi, je suis très loin d’être un spécialiste comme toi et j’ai du mal à comprendre comment c’est possible ?

    Ça voudrait dire aussi qu’un Occam en 140mm serait tout à fait assez roulant en région peu vallonné ? Et de plus tout aussi capable d’engager en SP enduro et en bikepark ? Serait il réellement un VTT couteau Suisse ??? Après ne pas oublier qu’on est pas tous des champions et si le Occam nécessite d’avoir un TRÈS bon bagage technique pour une utilisation engagé il n’est peut-être pas à mettre entre toutes les mains ?

    Je pose toutes ces questions car c’est un vélo qui me tentait et qui me tente toujours, j’aime bien me renseigner en avance, le temps passe trop vite et changer de Bike peut arriver plus que prévu parfois…

    1. Normal, je comprends. Pour les Giant, cette tendance se trouve au coeur de plusieurs choix fait dans la conception de la suspension arrière. Le ratio (débattement à la roue arrière/débattement à l’amortisseur) varie peu, et de manière très linéraire. Qui plus est, la suspension fonctionne en tirant très peu sur la chaine (kickback et anti-squat). Au final, ça donne une suspension qui débat beaucoup, librement, sur sa course. C’est un peu long, mais ça peut se comprendre en lisant ces articles là :

      > https://fullattack.cc/2017/07/nouveaute-2018-le-giant-reign-candidat-a-sa-propre-succession/
      > https://fullattack.cc/2016/12/didactique-suspension-kick-back-anti-squat/
      > https://fullattack.cc/2017/03/didactique-enduro-suspension-progressivite-ou-linearite/

      Pour ce qui est du Occam, à mon sens, il s’affranchi vraiment de la logique « petit vélo/petit débattement = vélo exigeant techniquement » > ses suspensions ont des performances d’amortissement et de maintien d’assiette du vélo qui lui confèrent une bonne prestation côté « Enduro » sans pour autant avoir la « lourdeur » d’un gros vélo avec beaucoup de débattement.

  54. Bonjour Antoine,
    Non je n’ai pas pu essayé, mais j’ai vu plusieurs bouclards qui m’ont tous conseillé le XL. J’ai les jambes et bras vraiment trop grands pour du L. Finalement ma seule cote qui va avec un L c’est le buste…
    J’ai donc finalement commandé un M10 en XL avec fox 36 et une potence de 40mm 🙂
    Bon rétablissement si ce n’est pas terminé
    Baptiste

    1. Bonjour Baptiste, merci pour ton retour. C’est déjà intéressant de savoir comment tu as été conseillé. Ça suit son cours. À bientôt 😉

  55. Merci Olivfr, Antoine et Najib,

    Désolé, je n’avais pas vu vos réponses !
    Je vais demain chez mon bouclard, histoire de discuter sur la reprise du Camber.
    Il a, en magasin, un oiz alu, vu que c’est la même géométrie que les carbones, enfin je pense, je vais y monter dessus car j’ai peur que la position soit un peu allongée, même si on peut y remédier en changeant la potence.
    Je crains, à tord peut être, qu’il ne ressemble à l’Epic de chez Spé, vélo qui ne m’avait pas du tout plu.
    …A suivre…
    Bon we

  56. Je confirme que c’est la même géométrie sur les alus que sur les carbones. Par contre, il y a zéro similitude entre un Occam 2020 et un Spé Epic…le Occam 2020 a certes un reach assez prononcé (quoique par rapport à un Mondraker Foxy ou à un Pole Stamino c’est gentil) mais avec l’angle de tube de selle assez redressé ça te rapproche pas mal du poste de pilotage. Ce n’est pas du tout le cas du Epic sur lequel tu es hyper allongé (c’est un pur XC) alors que tu es vraiment redressé sur un Occam 2020.

  57. Je mesure 195 cm et 100 kg, je fais pas mal d’enduro, 2000 de d+ et des distances de 80 km et plus ne me font pas peur, je pratique sur tous types de terrain, pas de compétition, cet occam est il pour moi ?

    1. Bonjour Thierry, encore quelques précisions pour être plus précis dans la réponse > sur quel(s) velo(s) jusqu’à présent ? Et qu’attend riez vous de « différent » ?

  58. Bonjour Antoine
    Merci pour ce test ainsi que ttes les réponses que tu apportes.
    J’ai moi aussi une question: un choix de longueur de biellette est possible 170 175. As tu pu essayer?
    Merci

    1. Bonjour Antonin, je n’ai pas essayé spécifiquement sur ce vélo, mais il m’est arrivé de comparer par ailleurs. À mon sens, il n’y a rien sur le Occam qui « contraindrait » à choisir l’une plus que l’autre : la suspension arrière reste haute dans le débattement en toute situation, le boitier n’est pas excessivement bas une fois le vélo en mouvement… Je suggère donc plutôt de choisir en fonction de tes préférences personnelles : à quoi es-tu habitué ? Veux-tu changer ? Pourquoi ?

  59. Bonjour Antoine,
    Est-ce que cet Occam pourrait être pertinent avec le montage d’un amortisseur hélicoïdal de type Ohlins TTX 22 pour l’enduriser un peu plus et gagner en sensibilité sur les petits chocs ? Merci de ton avis sur la question et merci encore pour ces tests pointus !

    1. Bonjour Emeric,

      je n’ai pas eu l’opportunité d’essayer le Occam avec un ressort. Peut-être d’ici quelques temps ?! Pour l’heure, je ne suis pas certain du gain, ni de la compatibilité du vélo. Ce n’est en tout cas pas de ce côté que j’aurai tenté de gagner quelques chose. Pour « l’enduriser », j’aurai plutôt tendance à monter des pneus plus robustes, un cintre un poil plus large, un amortisseur plus gros volume ou avec quelques réglages supplémentaires pour tenter d’autres réglages histoire de pousser le vélo dans ses retranchements…

      1. Merci Antoine pour cette réponse. Ok pour les pneus (Enduro Michelin) et le cintre. Pour l’amorto, éventuellement passer surn un Fox Float X2 ou un Ohlins TTX Air.
        Monter la fourche en 160 mm serait également pertinent ou elle est déjà très bien en Fox 36 / 150 mm ?

        1. Voilà, t’es sur la bonne voie 😉 Pour la fourche, ça fait partie de ce que j’aimerai expérimenter, pour vérifier que les 10mm de hauteur supplémentaire ne gâchent pas le vélo. Je ne pense pas, et par expérience ça peut s’ajuster avec les réglages (SAG, détente, token…) mais ça mérite d’être confirmé. Pour l’heure, la Fox 36 en 150mm est déjà totalement en accord avec le vélo.

          1. Merci pour ton retour, je vais peut-être me laisser tenter par les 10 mm après avoir testé la configuration d’origine.

          2. Salut Antoine,
            J’ai reçu la bête et franchement, c’est super plaisant à rouler et très efficace. Je suis impressionné par ce que permet un 29 pouces, la prise de confiance sur la pente et le défoncé est immédiate.
            Je suis passé en 160 mm et c’est vrai que ça perd un petit peu son côté joueur et sa direction vive mais est très efficace dans le pentu. Quels sont les réglages qui pourraient corriger cela ? Comment baisser un peu en SAG sans avoir une fourche trop molle ?
            Merci d’avance de tes lumières, j’attends impatiemment que vous fassiez des didactiques sur les fourches !

  60. Bonjour. Très intéressé également par ce modèle pour une pratique vélo de montagne dans les Alpes du Nord , j’hésite entre ce modèle et le strive 29 qui a une géométrie très très proche (reach, stack, hauteur pédalier…) sauf pour l’angle de tube de selle (77 contre 75) et le débattement. Le débattement de l’occam me paraît limite d’autant plus que je roule actuellement avec un strive 27.5.Qu’en pensez vous étant donné que vous avez roule les 2 bikes ? Merci

  61. Bonjour Antoine,
    Merci pour tes tests et l’ensemble de ton oeuvre! Endurotribe est devenu la référence, bravo 🙂

    Je sollicite aussi tes conseils : je suis en train de tester le rallon et l’occam et j’hésite entre les deux. Soit un Rallon M20 quasiment d’origine Soit un Occam M30 avec une fourche de 150mm.

    Je vie dans la région grenobloise, ca monte fort et les trails sont rapidement engagés.
    Je fais principalement des sorties all mountain/endurando, quelques épreuves comme l’enduro des alpes et des semaines en station durant l’été.
    Mon niveau se situe entre « Average Joe » et un pilote un peu plus expérimenté. Je cherche surtout un velo pour me faire plaisir, tolérant quand je suis dans le dur et qui puisse me faire évoluer.

    1. Non c’est pas possible. Le vélo n’accepte que les plateaux de 30 à 34. 30 c’est bien déjà (c’est ce que je viens de monter en lieu et place du 32).

    1. Sur la fiche produit du vélo sur le site officiel tu peux télécharger le « blue paper » qui te permet d’avoir pas mal d’infos sur le vélo, comme les plateaux acceptés, taille maxi des pneus…

  62. Bonjour Antoine, et merci pour ce test qui a fini de me convaincre sur ce modèle.
    Venant au départ plutôt du XC que j’ai pratiqué étant plus jeune (j’ai 32 ans), je souhaite un vtt avec plus de débattement car je n’ai plus aucun intérêt pour la compétition et je cherche un vélo avec plus de débattement pour de longues sorties en montagne (je vais déménager au printemps dans les Pyrénées). C’est la pratique vers laquelle je me suis tournée depuis quelques années, aller chercher des sentiers en moyenne voir début de haute montagne, ne pas hésiter les portages si ça me permet un beau single derrière. Je cherche un modèle quand même bon rouleur et léger donc je pense me faire plaisir et partir sur LTD. Je mesure 176cm, 84 d’EJ. J’ai actuellement un Giant anthem advanced SX de 2015 en taille M dont le Reach est de 421mm et monté avec une potence de 70mm. J’y suis bien dessus mais je n’ai aucun élément de comparaison, mon précédent vélo était un semi rigide titane. Selon orbea je tendrai vers le L dont le Reach est de 474 vs 450 pour le M avec des potence de 50-55 et 40-45 (Orbea annonce respectivement 55 et 45 mais je ne pense pas que la turbine existe dans ces longueurs).
    Le vendeur me conseillerait plutôt de partir sur un L mais j’avoue être un peu paumé. Je ne cherche pas à reproduire la même chose que mon anthem sinon je le garderais mais une telle différence me laisse quand même hésitant !

    1. Bonjour Olivier,

      compte tenu de ton entrejambe, je comprends les préconisations du vendeur. Elles me paraissent plutôt logiques. En plus du reach, tu peux regarder et comparer les top-tube effectifs : ce sont eux qui comptent quand tu es assis, et que tu pédales. Tu devrais voir que tout compte fait, les valeurs ne sont pas forcément éloignées puisque le Occam fait usage d’un tube de selle plus redressé que le Giant. Tu me confirme ?

  63. Ok merci, je serai peut être amené à raccourcir la potence…
    Effectivement l’Occam a une tube de selle plus vertical (77° contre 72° pour le giant).
    La longueur du top tube effectif est de 592mm en M et 619 en L.
    Sur le giant anthem advanced sx de 2015, je n’ai qu’un tableau (pas de schéma) donc je ne sais pas si c’est la longueur « brute » ou effective mais elle est de 595 en M et 615mm en L avec potence de 70mm (20mm plus longue que celle du Occam en L).

    1. Normalement, les top-tube sont mesuré à partir du sommet de la douille de direction, et ne tiennent pas compte de la potence. Ça permet ainsi de comparer sans que la longueur de cette dernière n’interfère. Mieux, ça permet de compenser facilement en jouant dessus. Donc logiquement, à 3/5mm près, tu devrais retrouver les mêmes dimensions. Ton vendeur a donc juste > en taille L avec une potence en 50mm, tu seras proche du Giant en M avec potence en 70mm.

  64. Bonjour Antoine, et merci pour le test.
    Je suis moi-même intéressé pour l’achat d’un Occam M30 pour une utilisation randuro.
    La question que je me pose est rapport à la taille: je fais 186cm, 88cm d’entrejambes. Orbea me préconise du XL.
    J’ai actuellement un Canyon Strive de 2013 (26″)
    Au niveau du tube de selle cela se vaut, mais le tube supérieur et le reach de mon Strive sont beaucoup plus courts (un calvaire en côte).
    Un XL ne risquerait-il pas d’être long, les masses mal réparties en pentes raides…?
    Je n’aurai pas l’occasion de tester un XL mais seulement un L, le vélociste n’en achetant pas en avance car trop peu de vente sur cette taille.
    Quelle taille faites-vous sans indiscrétion pour rider un taille L , à titre de comparaison?
    Je pensais sinon y monter une potence de 35mm au pire.
    Votre avis m’intéresse.
    Merci.

    1. Bonjour François,

      Je mesure 1m82, 81cm d’entrejambe. À l’essai, le Occam en taille L ne m’a pas paru exagérément grand, tout juste dans la moyenne, voir très légèrement petit. De là à se prononcer sur les proportions de la taille XL, il n’y a qu’un pas mais je ne peux garantir à 100%. Pour ma part, je suivrai les préconisations de votre vendeur. Au delà de 1m84/85, je préconiserais aussi un XL 😉
      Pour le reste, je comprends que l’écart de proportions entre le Strive de 2013 et le Occam de nos jours puisse interpeler. Les vélos ont bien évolués depuis. Le Occam fait notamment usage d’un tube de selle particulièrement redressé, ce qui recentre justement les masses et participe à ses bonnes prestations quand ça grimpe. Il ne devrait donc pas y avoir de soucis de ce côté là…

  65. Bonjour
    Merci pour toute les infos sur vos test .
    Après un test de 3 heure Sur un terrain très humide avec de la neige…..cool
    aucun manque d’adhérence
    même au freinage ça ne tape pas de l’arrière
    J’ai l’impression qu’il a un peu de mal dans le Cassant
    Il reste un vélo rassurant même dans le technique
    A l’air un peu linéaire à mon goût pas très joueur….
    Il faut le tester en haute montagne et en portage
    Est t’il comparable à un modèle de chez canyon ou yt on ?
    Le foxy 29 est il plus fûn et joueur?

    1. Bonjour ,et merci pour ces retours.

      Chez Canyon, Il faudrait un Spectral en 29 pouces pour avoir un concurrent direct. Chez YT, c’est le Jeffsy qui joue sur le même terrain. Chez Mondraker, c’est effectivement le Foxy. À savoir que le Foxy est plus « caractériel » de par certains choix de géométrie un peu plus osé…
      Dites-nous en plus sur vos attentes, et on pourra dire lequel pourrait paraitre plus joueur. Quelles impressions ont donné le sentiment d’avoir du mal dans le cassant avec le Occam ? Comment le vélo était-il réglé ? (SAG, détente, compressions…) ?

  66. Bonjour,
    Au niveau du (SAG détente compression ) le vélo n’a pas été réglé (Velo test) il y a certainement un gros impacts sur le comportement du vélo
    Je sors d’un giant trance en 27.5 et le passage au 29 est très intéressant pour le franchissement et aussi la descente (au prix peu être d avoir un vélo moin joueur )
    Avec le occam dans le cassant si je le l’essaie prendre tous les impacts ,il devenait un peu neutre et sans caractère mais les supportaient bien.
    il ne m’incitait pas à aller chercher les bords du chemin pour jouer .
    En essayant de le secouer pour qu’il épouse les creux, les butes, Aller chercher le haut des virages , si tu ne le force pas il revient dans sont rithme initial …
    Est-ce un atout de ce vélo D’être capable de rester neutre?
    Je n’ai pas essayé assez de vélo pour comparer si c’est juste un défaut à mon goût ou une qualité pour les autres
    Je cherche avant tout un vélo comme tout le monde pour tout faire En faisant bien sûre des compromis.
    je cherche un vélo qui m’incite àAller couper un virage ou une épingle sortir de mon single Même sortir des sentiers Ou même descendre comme je le faisais avec mon Giant dans le raide sur les pistes de ski ou autre montagne
    Merci De votre attention en espérant que j’arrive À exprimer ma recherche et mon ressenti sur le Occam
    Nico

    1. Je me retrouve dans ce qui est décrit sous le terme de « neutre », mais le vélo ne semblait pas avoir la limite évoquée, au contraire. D’iallerus l’endroit était truffé de sentiers techniques où les trajectoires un peu osées, hors flow pirncipal, étaient légions ,et c’était un régal de s’y aventurer, justement parce que le Occam y était sain et toujours présent/dispo. Mais peut-être que la différence provient du réglage. Sans en savoir plus à ce sujet, difficile d’en dire plus 😉

  67. Effectivement il était bien présent et dispo il n’y a pas eu de manque de ça pars peu être plutôt de la la mienne.(c est une impressionne peu être un mauvais jugement )
    D’iallerus Pour qu’il soit plus réactif, faut il lui rentrer dedans alors?et le réglage…à voir….
    Je le Réessaye bientôt car je veux testé le vélo Plusieurs fois à des jours et conditions différant
    Et surtout en montagne et en portage .
    Avez vous un réglage à me conseiller ?

  68. salut, je possède un H10 (alu) depuis 2 mois (après l’avoir attendu presque 5 mois !!), j’en suis très comptent, je l’ai optimiser avec la fox 36 et le dpx2, pour les réglage suis parti sur les données de fox (tableau psi /poids) en les modifiants quelques peut au fil des sorties.
    J’ai roulé 7 ans sur un Spicy en 26″, je pensais être à la rue en allant sur le 29″ et pas du tout, la position sur le vélo la motricité le passage sur les obstacles sont excellant.
    pour les descentes encore plus bluffant, le vélo et sur un rail, stable, agile, les bunny up sont plus facile le vélo semble plus léger que ce qu’il est (500-600g de moins que ancien 26″) et sans chrono à l’appuis j’ai l’impression de passer plus vite et surtout plus sereinement.
    sans vouloir faire de pub à Orbéa n’hésitez plus.
    sportivement.

  69. Hello l’équipe enduro tribe !
    Est il prévu que vous fassiez un « vrai essai » comme les autres vélos qui passent entre vos mains 🙂 ?

    1. Bonjour Olivier,

      cet article est dors et déjà intitulé « verdict » parce que l’expérience vécue au guidon du Occam a permis de balayer suffisamment de questions pour s’intituler ainsi, comme les autres « verdict » que l’on poste. Néanmoins, c’est vrai, que ça ne suit pas le plan habituel, et que ça peut compliquer un peu les choses pour les lecteurs. Qu’est-ce que tu ne retrouve pas dans cet article que tu attendrais dans un Verdict qui respecte les codes habituels ?

  70. Il manque sûrement pas grand chose 😉 Surtout avec les nombreuses réponses que vous avez apportées en bas de l’article. Je pensais notamment au tableau habituel de réglages des suspensions.
    Et il me semble que ce nouvel Occam n’est pas dans le tableau comparatif des vélos… d’où mon interrogation sur le fait qu’il ait « subi » le même traitement que les autres.

    1. Je comprends. Les infos sont dans l’article, mais demandent à être pêchées plutôt que d’être présentées de manière visuelle et facile d’accès comme d’habitude.

      Pour les réglages, le vélo fonctionne sur les réglages de base habituels : 30% de SAG av/ar, compressions ouverte ou 1/4 fermées. Ce n’est qu’en détente que les bons réglages internes de l’amortisseur ne nécessitent pas d’ouvrir au 2/3, mais peuvent permettre de rester à mi-plage. Devant, ça peut être ouvert au 2/3 pour s’accorder. En matière de token, c’est bien d’origine, et ceux qui veulent vraiment favoriser l’impression de débattement peuvent enlever celui qui est dans l’amortisseur, mais ça ne doit pas être systématique ou en première intention.

      Pour ce qui est du positionnement, le Occam apparait désormais au comparateur 😉 Au plaisir ! Merci

  71. Bonjour Antoine,
    Merci pour toutes les tests et les infos que tu donnes, c’est très intéressant.
    Je souhaite faire la traversée du Jura, puis la traversée du Massif Central et me remettre aux raids natures (enchaînement de kayak, vtt, course d’orientation, avec un parcours vtt entre 30 et 40 km et entre 800 et 1000m D+). Est-ce que l’Occam correspond à ce type de programme ?
    J’ai actuellement un vieux vtt décathlon, qui me fait vraiment mal dans le bas du dos depuis que j’ai eu une opération et 2 broches pour soutenir les lombaires L1 à L3. Par conséquent, je souhaiterai trouver un vtt confortable et qui me permette de faire le programme annoncé plus haut. Je mesure 1m71 pour 82 cm d’entrejambe, j’imagine que la taille M convient ?
    Merci pour tes conseils.
    Marc

    1. Bonjour Marc, habituellement, j’ai en tête que les participants et les parcours à ce type de raid multi-sports sont plutôt sur une pratique « marathon/trail » que all mountain à laquelle le Occam se destine. Tout dépend donc du niveau de performance que tu vises sur ces épreuves. Si tu souhaites y mettre toutes les chances de ton côté, regarde un peu, et fais nous savoir quel matériel tu y croise. Sinon, effectivement, le Occam peut permettre ce genre de traversées dans un compromis confort/rendement intéressant, même s’il me semble que c’est le compromis le plus orienté confort que l’on puisse retenir. De prime abord, j’orienterai vers des vélos plus typés trails/Marathon pour gagner encore en rendement…

  72. Bonjour Antoine,
    Je roule actuellement sur un Canyon Neuron de 2017 (120mm de débattement) plutôt typé trail . Je souhaiterais passer vers un vrai all Mountain . A la lecture de ton article, l’Occam m’intéresse beaucoup. Je ne compte pas y investir toutes mes économies et me penche plutôt vers les modèles H20 ou H30. Par contre, j’ai du mal à comprendre un tel écart de prix entre les 2 modèles. Je privilégie le rapport qualité/prix . Sur le H30, la fourche Marzochi Z2 d’après les divers avis rencontrés sur internet, semble faire largement l’affaire. La marque a été rachetée par Fox et le modèle Z2 pourrait être comparée à une Fox34 Rythm. Quant à la nouvelle transmission Shimano SLX M7100, elle a été largement améliorée vis à vis de ses prédécesseurs. Sur le H20, on retrouve une Fox 34 float performance qui ne serait, à en croire certains spécialistes, qu’une Fox 34 Rythm avec juste le revêtement alu un peu supérieur. Le H20 est doté d’un dérailleur arrière Shimano XT (le top). La grosse différence pour moi ce sont les freins qui sont vraiment bas de gamme sur le H30. Penses-tu qu’un H30 fait largement l’affaire (en investissant dans une paire de freins corrects) comparativement au H20. Je roule régulièrement mais mon point faible c’est la descente engagée. Je roule dans le Var. Merci d’avance pour tes précieux conseils.

    1. Bonjour Pierre, après un coup d’oeil attentif aux deux modèles évoqués, on vous rejoins dans l’analyse. Le H30 mérite effectivement d’être considéré. D’ailleurs, en matière de freinage, vous pouvez même choisir les freins du H20 en option, pour 59€. Hormis ça, la cassette du H30 est certainement plus lourde et moins durable que celle du H20 (ce qui est appelé « pignon » dans les specs Orbea), mais pareil > il s’agit d’un composant à moins d’une centaine d’euro, facilement remplaçable. Vous êtes donc sur la bonne voie 😉

  73. Bonjour Antoine,
    Merci pour ta réponse. Je ferai 2 ou 3 raids par an, et je ne joue pas la gagne ?. Je privilégie le confort avant tout. De mémoire, c’était des vtt xc que je voyais (j’ai fait mon dernier raid en 2012).
    Pour mon info, dans la catégorie trail/marathon, avec un bon confort, que recommanderais-tu ?
    Marc

    1. Bonjour Marc,

      pour le coup, ce sont des vélos que l’on a moins roulé puisque jusqu’à il y a peu, ils étaient moins « attirant » à nos yeux, mais c’est en train de changer. Pour rester chez Orbea, on a roulé le Orbea Oiz dans différentes versions, et c’est pour ça que je me suis permis de suggérer de voir du côté des vélos dotés de moins de débattement.. Dans un premier temps, ça peut vite permettre de voir > si oui, ça mérite de se poser la question, ou si non, c’est définitivement le Occam qui vaut le coup 😉

      https://fullattack.cc/2019/02/test-orbea-tr-oiz-m-ltd-2019/
      https://fullattack.cc/2018/08/la-singletrack-6-au-guidon-de-lorbea-oiz-tr-amazing-race/

  74. Bonjour Antoine,
    Je suis l’heureux propriétaire d’un OCCAM M10. J’en suis très satifait mais venant d’un monde d’un autre temps (B’twin RR 9.3 LtD) mais plus léger … avec mes 13kg8 équipé je suis à mon sens un peu lourd et je pense à faire évoluer les roues. Mon usage est principalement dans le Pilat et Mont du Lyonnais, ça grimpe pour moi pas mal, pas trop de plat. Je ne voudrais pas trop m’éloigner du programme du vélo mais j’hésite entre http://www.duke-racingwheels.com/duke-crazy-jack-new-2-2/ qui sont pleinement dans le programme du vélo mais avec gain de seulement 250gm env. ou http://www.duke-racingwheels.com/duke-lucky-jack-sls-299-2/ avec un gain de plus de 400gm. J’envisage aussi de passé à des pneus michelin Wild AM/Force AM en 2.35/2.25 pour gagné encore un peu. Penses-tu que je m’éloigne trop du programme du vélo avec des Lucky Jack car avec l’analyse des dimensions seul l’arrière semble faible.

    1. Bonjour,

      merci pour ces précisions. Il en faut encore quelques unes pour que ma réponse soit précise > quels moyeux, rayons, nombre de rayon et rayonnage envisagez-vous pour le montage de ces jantes ? à très vite, merci

  75. Salut Antoine…tout d’abord merci pour ton super taf concernant tout ces articles, tests…etc…là on peut vraiment affirmer que c’est du travail de Pro. Actuellement je roule sur un Foxy Carbone R de 2020, ce spad est vraiment excellent, c’est vrai; mais ma pratique étant de plus en plus orientée randuro sur les monts Auvergnats, je me pose la question si ce vélo n’est pas un peu trop fat au final et s’il ne serait pas plus judicieux de le changer pour un AM type Occam ou Oiz TR…?? J’aime vraiment attaquer en descente mais j’adore aussi le D+….et parfois, le fait d’avoir un bike type enduro race me freine un peu pour partir sur de longue sortie…avec le Foxy je me limite à 25kms pour 800 D+…. alors que faire? Changer ou garder ce Foxy ?

    1. Salut,

      je comprends la démarche. Je pense que dans ce cas, c’est presque un vélo à moins de débattement encore, 130 à 140 avec géométrie fun qu’il faut envisager pour avoir un vrai gain. Le Occam, à mon sens, reste trop concurrent directe du Foxy, lui aussi très polyvalent mais forcément plus « typé » du fait de sa géométrie 😉

  76. Bonjour Antoine,
    Tout d’abord un grand merci pour la qualité de l’article suite à ton test du Orbea Occam. Je roule actuellement sur un giant trance 3 29 pouces et j’envisage de changer de vélo pour avoir un peu plus de débattement, un cadre carbone et des meilleurs composants. J’hésite grandement entre deux modèles : le Orbea Occam M30 avec la fox 36 et le cube stéréo 150 c68 action team de 2019 que je peux avoir au même prix. Mes sorties types varient de 25 à 40 kms avec 800 à 1200 de d+ et j’aimerai bien avoir un vélo que je peux amener sans problème dans des coins comme les gorges du tarn ou j’ai de la famille. J’ai fait plusieurs année de bmx (park et street) et je recherche un vélo fun à rouler. J’aime le d+ mais je ne recherche pas particulièrement les chronos, je veut juste un vélo capable de monter à peu près partout. Je mesure 1m88 avec 90 d’entrejambes et si je regarde les recommandations d’Orbea je dois partir sur du XL. Dans cette taille, le vélo m’a l’air particulièrement grand et j’ai un peu peur de me retrouver avec un bike que je n’arriverai pas à bouger et qui manquera de fun. Sur le papier, la géométrie du cube en 22″ me semble plus raisonnable. Il semble cependant plus orienté enduro que le Occam et j’ai peur de me retrouver avec quelque chose de surdimensionnés pour ma pratique. Compliqué le garçon…
    Aurais tu un conseil à me donner pour orienter mon choix?
    Merci d’avance pour tes précieux conseils.

    1. Bonjour Rémy,

      Compte tenu de ton gabarit, déjà, la préconisation Orbea est la bonne à mon sens. Un L te paraitra minuscule. D’ailleur attention à la lecture des cotes du vélo > le tube de selle est assez redressé donc même si ça peut paraitre « grand sur le papier », ça ne l’est pas au pédalage une fois dessus. Compte tenu du programme, j’aurai tendance à te suggérer le Occam, plus polyvalent que le Cube… Mais attention, les Giant ont souvent la tendance à donner le sentiment d’avoir plus de débattement qu’il n’y en a vraiment. Que ce soit avec le Cube ou le Orbea, tu aura des sensations différentes. Sur le Occam, grosse dynamique des suspensions qui fait que ça reste toujours haut, là où le trance pouvait avoir la sensation de tapis volant / Impression plus canapé dans le Cube. Peut-être que ton style de pilotage peut aider. Clairement l’endroit où j’ai roulé le Occam m’a rappelé les gorges du Tarn (St Enimie & Cie). Tu le pilote en trialisant un peu, profitant de son dynamisme pour placer les roues, puis lâcher les frein sans bloquer dans un trou… Là où le Cube risque d’être plus tracteur, moins vif mais à tout avaler…

  77. Bonjour Antoine,
    Merci pour ta réactivité et tes conseils au top!
    Donc pas d’hésitation pour partir sur un Occam XL si je comprends bien. Comme c’est quasiment impossible d’essayer les deux tailles (L & XL) avant achat, je préférai avoir un avis extérieur. J’avais juste peur de me retrouver avec un truc qui manque de maniabilité, impossible à mettre en manuel etc et j’aurais été déçu. Mais vu ton retour ça me rassure et je vais faire confiance à la géométrie du bike.
    Encore un grand merci et bravo pour votre travail et à Endurotribe plus globalement, ça fait super plaisir de lire des articles de qualité et ça permet de s’évader, ce qui est plutôt cool en ce moment!

    1. Merci à toi ! à très vite pour d’autres articles, et en commentaires 😉 Tu nous en dira des nouvelles

    2. Sans aucune hésitation, tu peux prendre un XL. Je fais 1.84M avec 88 d’EJ et j’ai pris un L. Je suis bien dessus mais si je suis en haut de la taille (j’aurai bien aimé essayer le XL par curiosité même si je pense qu’il serait effectivement trop grand pour moi et du coup pas assez maniable). Toi qui fait 4cm de + et 2cm d’EJ de +, y a pour moi pas photo, pars sur le XL.

  78. Merci pour tes conseils. Je vais effectivement partir sur un xl et mettre une potence plus courte si jamais je le trouve un peu grand. D’ailleurs petite question au passage vu que tu es l’heureux possesseur d’un Occam. Est ce que tu trouves que l’avant se lève bien pour tout ce qui est bunny up, manual… ou c’est galère?

    1. salut, j’ai un H10 en L monté avec la 36 et le DPX2 depuis fin novembre, je fait 1.83m il est pour moi pile à ma taille. Pour ce qui est des bunny up, willing, sauts et autre je les réalise mieux qu’avec mon ancien bike ( spicy 2011 en 26″). Sans chrono à l’appuis il me semble plus tous, (vif, stable, confortable, rapide…), il parait moins lourd au roulage alors qu’il fait le même poids. En montée, temps que les cuisses suivent le vélo monte, pas de perte de motricité et encore moins la roue av qui cherche à se lever.
      je suis vraiment ravi de mon choix, en attendant de pouvoir rouler à nouveau, bon confinement à tous.

  79. Je suis certes l’heureux possesseur de ce magnifique vélo mais pas (encore vraiment) l’heureux pratiquant 🙁
    J’ai eu pas mal de souci de dos et cervicales depuis septembre, puis j’ai repris à réception du vélo début novembre… roulé 4 fois avec et je me suis fait une tendinite…les boules ?
    J’ai repris l’avant veille du confinement…et là confiné depuis mi mars… quand ça veut pas, ça veut pas. J’ai donc hâte de reprendre enfin pour découvrir enfin vraiment ce vélo !!! En tout cas, c’est une vrai fusée en descente hyper stable, gros potentiel 😉

  80. En effet, c’est pas de chance! Il faut voir le bon côté, le confinement va te permettre de soigner ta tendinite. Tu apprécieras encore plus la reprise! Bon rétablissement et encore merci pour ton retour.

  81. Bonjour à tous, j’hésite à franchir le pas…roulant avec un Stumpjumper comp carbon 29 de 2016 avec une 34 en 150, je m’interroge sur l’apport que peut me donner l’OCCAM (que je prendrais en version M30 avec fox 34 en 140) en descente. La géométrie a l’air sympa et j’ai besoin d’être rassuré en descente suite à ne trop nombreuses chutes et blessures à VTT…par contre que vais-je perdre par rapport au Stumpjumper (pesé à 13,3kg avec pédales avec pneus Spé Grid Butcher et Ground Control).
    Ma pratique est essentiellement de la rando en Bretagne (sorties de 30-50km pour 7 à 1000M de dénivelé…ça monte, ça descend, besoin d’un VTT maniable car les sentiers sont étroits avec beaucoup d’arbres) et des séjours dans les Vosges, Massifs Central, Ardèche…quelques enduros mais sans aucune prétention. J’aime les montées et l’effort physique sur le VTT.
    Antoine et ceux qui ont pu rouler avec les 2 VTT pouvez-vous m’éclairer ? Le changement est-il valable ?
    MERCI pour vos retours et témoignages.
    Gab

    1. Bonjour Gab,

      entre les deux vélos comparés, ce sont essentiellement les suspensions et la géométrie qui ont évolué. Comparativement, le Occam dispose de suspensions plus faciles à régler et plus réactives/dynamiques/endurantes. Ça donne une toute autre efficacité au vélo. En matière de géométrie, Si les deux restent très polyvalents (je comprends que vous les mettiez en concurrence 😉 le Occam propose une position et traits de caractère un peu différents avec le tube de selle redressé, l’offset court, etc… Sur le papier, ça peut paraitre peu, mais je suis convaincu qu’à l’usage, ça se sente. Pour conclure, tout dépend de votre ressenti au guidon du stumpjumper. Avez-vous le sentiment d’en avoir fait le tour ou non ? Pensez-vous que les habitudes prises à son guidon soient un avantage ou qu’il vous donne souvent l’impression d’atteindre des limites ?

      1. Bonjour Antoine, merci pour ces réponses et pour ton analyse, notamment sur les dernières questions que tu me poses.
        Le Stumpjumper me satisfait bien en terme de motricité, de rendement…il grimpe bien, je suis bien assis dessus, ne cabre pas… Par contre, j’ai beaucoup plus de mal en descente, je ne suis pas rassuré avec malgré la 34 en 150mm, un empattement long (Je mesure 1,79 et c’est un taille L, une potence de 45mm)…beaucoup moins qu’avec le Rocky-Mountain Altitude en 27,5 Alu que j’avais auparavant et qui était pourtant équipé d’une « petite » RS Révélation en 150MM.
        Du coup, j’ai l’impression d’avoir un gros vélo (en terme de débattement )mais qui est paradoxalement bridé en descente, peut-être moins ludique…j’ai conscience que cela tient aussi du pilote…mais il était plus facile de se « lâcher » avec le Rocky Mountain.

        1. Bonjour Gab, Pour le coup, il se peut aussi que le Stumpjumper, en 29 de 2016, soit clairement à classer parmis la première génération de 29 pouces, dont la conception n’était pas aussi aboutie que désormais, pour rendre ces vélos à grandes roues ludiques, dynamiques, maniables, vifs… Ça conforte l’idée que la différence sera(it) sensible au guidon d’un Occam dernière génération 😉

  82. Salut Antoine,
    Dès news sur l’éventuelle utilisation d’un amortisseur ressort sur le Occam (je pense à l’Instagram de Damien Oton récemment.
    Compatible et toléré par le constructeur du coup ou il peut quand même y avoir des contres indications?
    Rester sur un 210×50 ou tenter un 210×55 pour gagner en débattement? (Quasi 150 du coup)? Ça pourrait frotter?
    Quid du ressort? 2,25? 2,4? 2,65?
    Merci d’avance et bon confinement à vous 🙂

    1. Salut,

      pas plus d’info ces derniers temps. Je reste sur l’idée que ça puisse fonctionner, et qu’il faille absolument pouvoir jouer des settings hydrauliques pour régler ça « light » si ce n’est pas déjà le cas en interne 😉 Et si tu joues correctement le jeu de ce côté là, pas certain que le risque de passer à 150mm avec une course différente vaille vraiment le coup…

      1. Merci Antoine de ta réponse.
        Donc si passage en ressort, plutôt rester en 210×50 pour conserver le débattement d’origine (140) mais avec des settings hydrauliques light? (Qu’entends-tu exactement ?)
        Vivement le 11!
        Sportivement

        1. Je n’ai malheureusement pas connaissance du détail exact du setting utilisé en interne sur les amortisseurs Fox monté d’origine sur les Occam, si ce n’est qu’ils utilisent parmis les moins freiné en compression et en détente disponible en interne chez Fox.

  83. Bonjour, question difficile mais j hésite entre l Occam et un Bronson v3, pourrait tu m éclairer si tu veux bien, mon terrain c est le var et ses cailloux entre autre mais aussi un peu la montagne l été , et mes parcourt plutôt typé randuro, une trentaine de kilomètre pour 1000 de d+. Je ne suis pas un fada du jump ou du gap, j aime bien les petits sentiers techniques qui descendent de nos collines, tanto trialisant, tanto serpentant entre les arbres, quelques fois sur la terre et souvent sur la pierre.
    Merci

    1. Bonjour, pour le coup les deux sont à propos (ça ne t’aide pas) mais tu les apprécierais pour des choses différentes (là ça va t’aider) : Le Bronson pour l’agilité de ses roues en 27,5 et pour le côté « tapis volant » des suspensions Santa Cruz qui peuvent coller à tes envies de sentiers techniques tout en survolant les cailloux du Sud… le Occam pour le survol du terrain par ses grandes roues et par le fait que ses suspensions dynamique ne soient jamais dépassées par la vitesse que tu mettras, et te donnerons toujours un vélo près à trialiser quand il le faut, même en dernier recours. vu sous cet angle, as-tu une préférence, une envie qui se précise ?

      1. Ah ah, euh pas vraiment, même si j aime bien m’amuser je suis loin d’être un top pilote, alors j’aimerai me diriger vers le meilleur rapport confort, maniabilité, accessibilité. Pour l’historique je sort d’un intense tracer 2016 ultra rigide que je trouvais bien trop physique sur mon terrain et difficilement accessible , je l’ai trouvé assez difficile à régler, il ne me mettait pas en confiance et la position de pédalage était je trouve pas terrible. Le meilleur candidat serait donc tout l’inverse ou presque, il devrait être rigide ce qu il faut pour être précis et vif mais confortable et moins physique pour le faire bouger avec des suspensions qui absorbent au mieux quand ça tabasse, plus accessible, plus facile a régler niveau suspension (moins de mouvement d’assiette, du grip, du confort ce qu il faut) et me mettre en confiance, il devrai aussi me menait en haut de la colline sans m’arracher le coeur ou les lombaires (opéré, ça va, mais tirer des gros braquets est rapidement compliqué), . Pense tu qu’un des deux vélo nominé pourrait bien être l’élu ? Le grand gagnant, mon partenaire de jeu ?

          1. J ai également lu ton essaie du Bronson bien naturellement. Ce dernier répondrait plus a mes attentes selon toi de confort, d’accessibilité et de mise en confiance. Surprenant, après relecture j’étais limite parti sur le choix inverse.

  84. De mon coté, j’ai actuellement un canyon spectral AL 8.0 EX de 2016 en 27.5, pour une pratique AM.
    j’aime mouiller le maillot et me challenger en D+ sur des sorties de 20-40km, le D- se fait sur single avec du flow, mais aussi plus prudemment des pierriers techniques du Sud Est de la France où un enduro serait plus à son aise.
    J’aime beaucoup mon spectral, mais je pense qu’il y a à gagner en rendement en 29″.
    J’ai du mal à me sentir représenté par les vélos 2020, trop peu ou trop de suspension… j’ai l’impression d’avoir le c** entre deux chaises.
    un Canyon Neuron / Oiz TR, semblent trop XC/trail
    un Stereo / Jeffsy / Hightower / beaucoup d’autres se sont endurisés
    On ne croule pas sous le choix pour ce programme, peut être le nouvel YT Izzo , Nukeproof Reactor ou cet Occam, reste qu’ils sont récents et restent onéreux !

    1. Salut Nicolas, j’ai également un spectral al 8 ex de 2015 ! J’ai reçu en janvier mon nouveau bike (Occam M10 ! avec Fourche 36) avec les recommandations d’Antoine Hoffmann lors de la Transverdon 2019. En réalité, il y a pas photo en comparaison du Canyon, notamment en descente, il est beaucoup plus stable, pour comparer quand je prends le canyon en main j’ai l’impression de rouler sur un tréteau !
      en montée le vélo a l’air pataud, mais en regardant le chrono l’Orbea est plus rapide …
      En finalité c’est un bike fait pour la montagne, pour le trail à la journée sur single technique….

      1. Salut Cédric, super, heureux de lire que les conseils ont porté leurs fruits 😉 Trétaux, t’y va fort non ?! héhé…

        1. Salut Antoine, en effet c’est une métaphore ! Mais bon, lancé à pleine vitesse sur mes singles habituels la différence est flagrante ! À côté de l’occam le spectral deviendrait presque un bike de XC marathon ?

          1. Merci pour la précision 😉 Disons que le Occam est un bon successeur au Spectral EX qui était précurseur à son époque. Comme quoi, au delà du marketing, le matériel progresse bien à une certaine échelle… Pas forcément celle des millésimes, mais d’une génération à l’autre, ça ne fait pas de doute.

          2. CED, C’est génial de trouver quelqu’un qui propose un point de comparaison avec le même VTT !
            En montée, la différence est-elle aussi flagrante que celle que tu décris sur tes singles habituels ?

  85. Nicolas, Oui et non ! en montée technique et raid l’OCCAM est un tracteur, bien plus habile que le SPECTRAL, après sur piste ou single lisse il n’y a pas beaucoup de différence mise à par la position haute et confortable de l’ORBEA. le mieux c’est de pouvoir tester avant !
    et surtout ( prendre l’habitude avec le 29″ ) …..

  86. salut tout le monde , idem je passe du Spectral à l’ Occam ,
    juste un peu dommage que ce soit encore une fois la version la plus haut de gamme qui soit testée, et pas une version plus courante et plus abordable, avec fourche fox 34 etc…

    1. Salut Patrick,

      pour ce qui est du niveau de gamme, on se penche actuellement sur le sujet, mais on ne se mouille pas trop en disant que même les entrées de gamme doivent procurer 75 à 80% des qualités du modèle testé. Pour ce qui est de la fourche en particulier, nos différentes expériences avec nous ont poussé à conclure qu’elle n’offre pas suffisamment de précision pour se prêter aux capacités du vélo. C’est pourquoi, quoi qu’il en soit, on conseil d’opter pour un châssis de Fox 36 ou équivalent pour laisser pleinement le Occam s’exprimer.

      1. Merci pour ta réponse, Effectivement je pense que j’ aurais du prendre la 36. Je voulais privilégier la polyvalence, en AM… après quelques sorties je n’ apprécie pas trop la 34. J’ ai vraiment l’ impression qu’ elle ne marche pas normalement. ça cogne fort dans les bras , sensation d’ avoir le spad qui part dans tous les sens… ( J’ avais eu le problème avec la 36 de mon Rallon R5, qui avait du être entièrement revue par un préparateur pour fonctionner normalement, du gros n’ importe quoi dedans, niveau huile et cie…), alors que mon autre Occam, (TR alu de 2019) est finalement plus léger et plus efficace , plus facile à piloter , avec sa petite Reba 130 toute simple, même dans le défoncé… avec les mêmes pneus , c’ est un régal. J’ ai peut être encore des réglages à faire, mais je reste dubitatif. Je m’ attendais à beaucoup mieux.

        1. PS: j’ ai eu l’ excellent Spectral EX7 2017(que j’ aurais du garder) , puis Occam TR ,et Rallon en parallèle, et maintenant l’ Occam 2020 pour remplacer le Rallon, que je n’ exploitais pas .

  87. Bonjour Antoine. Merci pour ce test qui conforte mon idée de passer sur un Occam. J’ai par contre un gros souci pour choisir la taille. J’ai actuellement un Hightower C de 2018 en taille M et je ne me sent pas aussi à l’aise en descente par rapport à mes anciens velo en 27.5. Je mesure 1m74 mais mon entrejambe est de 76cm. On me conseille du M sans pouvoir tester. Etant donné que tu connais le comportement des deux vélos, penses-tu que je serai plus à l’aise sur un Occam (option fourche en 150m) que sur mon actuel Hightower? Merci de ton aide.
    Yoann

    1. Salut Yoann,

      sujet délicat, mais je peux peut-être apporter un éclairage > les deux marques partagent une certaine approche : même s’il y a une taille de plus chez Santa, ces deux vélos en taille L ne sont pas aussi grands que la concurrence. Si on poursuit le raisonnement: à l’étroit sur un Santa en M, et si tu aurais été mieux sur un Santa en L, le Occam en L devrait convenir. Ça fait simplement beaucoup de si… et ça mériterait d’essayer l’un, ou l’autre, en L pour confirmer 😉

      1. Merci pour la réponse mais je vais préciser mon premier message. Je trouve que la Santa est trop Grand pour moi :). Mon entrejambe de 76cm est referencée comme S mais ma taille de 1m74 suppose du M. Donc j’hésite plutot entre du M et S. 🙂

        1. effectivement, ça change tout. tu trouve le Santa trop grand dans quelle situation : assis sur la selle, pour atteindre le guidon et pédaler ? Ou bien en descente, vélo trop long à faire tourner, placer, pour charger la roue avant ?

          1. Quand c’est en descente, je me sent « haut perché » sur les pédales pour trouver les appuies. Dans les parties techniques montantes également, j’ai l’impression que chaque erreur peut me coûter chère lorsque je perds l’avant. Je me sent « embarqué » par le vélo vers une chute impossible à éviter.

          2. Ok. Dernière précision > peux-tu m’indiquer comment est réglé ton Hightower ? Quel % de SAG avant/arrière notamment ?

          3. 30% devant derrière, je suis LOURD 🙁 90kg avec tout le matos.

            Merci encore de prendre le temps de me répondre 🙂

          4. De rien, avec plaisir. Je te conseillerais de rester sur un M. Malgré ce que disent les chiffres, le Occam peut paraitre un peu plus court, parce que le tube de selle est un peu plus redressé et place le pilote un peu plus au centre. Je pense que ce que tu ressens sur « l’ancien » Hightower vient de son tube de selle encore trop déporté vers l’arrière. Ça ne sera pas le cas sur le Occam, et donc il vaut mieux rester sur un vélo dont les proportions conviennent à ton gabarit dans son ensemble, plutôt que de choisir pour un critère unique d’entrejambe 😉

  88. Bonjour Antoine et merci pour cet essai qui va sans doute me faire craquer pour un Occam M10 avec Fox 36. J’ai actuellement un Hightower (150 av/135 arr) en taille L et potence en 55mm pour 1,81m et 86cm d’EJ, une position parfaite pour moi. L’Occam en taille L semble plus court que le Santa (top tube 4mm plus court et angle de selle plus droit même si Reach plus grand) et j’ai peur d’être à l’étroit sur l’Occam (pas question de mettre une potence >60mm.
    Quel est ton ressenti par rapport à la taille entre les deux vélo?
    Merci

    1. Bonjour laurent,

      si je comprends bien, tu est sur un Hightower de la génération précédente, du type de celui-ci > https://fullattack.cc/2016/09/verdict-essai-du-santa-cruz-hightower-c/. Au pédalage, assis sur la selle, ça peut effectivement paraitre plus grand parce que l’angle de selle déporte beaucoup vers l’arrière. Masi en regardant le tableau des géométrie du Occam, il n’y a pas trop de doute à avooir > C’est le L qui est plus proche de ton vélo actuel, alors qu’un XL en est plus éloigné. À mon avis, il ne faut pas s’arrêter au 4mm de top-rube. C’est davantage l’angle de selle plus redressé qui va faire le plus de différence. Mais pour avoir expérimenté à différentes reprise lors de nos essais, c’est un progrès certain. Le genre de différence qu’on pense « futile » quand on l’a pas, mais dont on fini par se demander comment avoir fait sans par la suite. 1m81, 86cm d’entrejambe, pour moi pas de doute, c’est un L qu’il faut 😉

      1. Bonjour Antoine, oui effectivement, c’est la première génération de Hightower. Merci pour ces précisions. Je n’ai pas de doute sur la taille, le XL est clairement trop grand pour moi, j’espère juste ne pas avoir à mettre une potence trop longue pour avoir une position correcte. C’est justement l’angle de selle plus droit qui me motive à changer de vélo. On verra ce que ça donne. Merci beaucoup pour tes conseils.

        1. Je comprends. Le conseil que je peux donner c’est de prendre le temps de s’habituer. Ne pas changer la potence sur un coup de tête, un à priori ou une pulsion. C’est un changement de vélo, les impressions seront forcément différentes au début. C’est après quelques temps seulement qu’on peut envisager de changer, et comparer les longueur de potence, pour préciser 😉

  89. Je fais 1.84M et 88 d’EJ avec potence d’origine sur un M10 avec Fox 36 en L. Je suis bien dessus (j’aimerai quand même bien essayer un XL à l’occasion). Je pense que tu seras parfaitement installé avec ton 1.81M et tes 86 d’EJ !
    Le vélo est super confortable en montée (buste droit, juste au dessus du bdp), roule plutôt bien et c’est une fusée en descente, hyper efficace.
    Pas mal de propriétaires d’anciens Hightower (super vélo au passage) sont passés sur ce nouvel Occam, ils sont tous ravis (de ce que je comprends, seul le confort/aspect plush du HT est mieux que le Occam en descente, pour le reste les curseurs sont au dessus.
    Tu devrais adorer 😀

  90. Bonjour,
    Je roule actuellement sur un rallon r4 x-team, mais j’ai l’impression qu’il est « trop » pour moi… qu’il faut aller a fond pour que ce soit confort, et je n’ai pas le bagage technique, de plus les sentiers que je roule autour de chez moi sont plutot etroit et il est rare de pouvoir lacher les chevaux. Bref! J’aimerais changer de vélo pour un bike plus facile a amener en haut, et plus adapté a mes descentes. L’occam me fait envie (la version alu) mais j’ai peur de me retrouver sur quelque chose de tros gros a nouveau.. mais je veux prendre du plaisir en descente quand meme!!! si quelqu’un peut m’éclairer..
    Sortie après le boulot on va dire 15km 600 d+ et le weekend c’est plutot le double.. en sentier naturels plutot montagne
    Merci, bon ride!

    1. Bonjour Martin,

      pour avoir roulé, par le passé, le R4, je peux déjà vous confirmer qu’avec le Occam on « descend d’un étage ». Le R4 était un Enduro, le Occam est un All Mountain. Après, ce qui fait son charme du moment, c’est que depuis les vélos ont sacrément progressé, et notamment le Occam. Du coup, le ratio entre aptitude à la pédale et capacités en descente s’est sacrément déplacé. D’autant que depuis le temps, les vélos ont appris à nous « faciliter la tâche » Si le programme est montagne à la pédale, le Occam s’y prête, c’est certain 😉

  91. Bonjour,
    Je fais 1,90m pour 0,91m d’entrejambe et je roule actuellement sur un Stump FSR alu comp 29″ en taille XL. Je roule principalement dans le calcaire du sud Ardèche et fait quelques randuro et enduro régionaux.
    Je reproche a ma monture un manque de précision et de rigidité que ce soit dans les montées techniques, dans les parties trialisantes ou quand ça engage en descente ! Je me suis posé la question d’upgrader mon vélo mais ce nouvel Occam me fait de l’oeil…
    Pour que ça passe dans mon budget, je pense plutot m’orienter sur la version Alu H20 en XL avec option Fox 36, roues Dtswiss 1900 et frein MT501 BR520, je pense faire l’impasse sur le Fox DPX2.
    Maintenant que le décor est planté, place aux questions.
    Tout d’abord concernant la géométrie.
    Par rapport a mon Stump, le Occam a la même longueur de tube horizontal mais avec un angle de tube de selle plus redressé et la potence est plus courte.
    Est-ce que je ne risque pas de « manquer de place » en position assise ?
    Ensuite, concernant les caractéristiques et équipements décrits.
    Y-a-t-il une différence de comportement marquée entre la version alu et la version carbone testée dans l’article ?
    Que vaut l’amortisseur Fox DPS par rapport au DPX2 ?
    Même question pour les freins MT501 BR520 par rappport aux XT M8120 ?
    Merci d’avance

    1. Bonjour,

      tout d’abord, compte tenu du gabarit, le choix de la taille semble bon, ce qui est un point de départ essentiel. Logiquement, la mesure du tube supérieur tient compte de l’effet du tube de selle redressé. L’impression de place devrait donc être similaire mais attention, ça ne veut pas dire que la position sera exactement la même, puisque le tube de selle redressé implique quelque chose de nouveau dans la perception. C’est néanmoins appréciable si l’on ne veut pas à tout prix être la tête dans le guidon.
      En matière de différence Alu/carbone, il y aura forcément une différence de perception. Difficile d’être catégorique sans avoir expérimenté, mais d’expérience, les marques visent des niveau de rigidité proches. C’est peut-être en matière de raideur que la différence se ferait. Et dans ce cas, ça peut influer sur la lecture du terrain. L’alu pouvant filtrer un peu plus que le carbone, rendre le vélo un peu plus inerte. Dans tous les cas, la Fox 36 rendra les choses plus précises qu’une 34.
      En matière d’amortisseur, Orbea prend soin de travailler les settings internes de ses amortisseurs. Au delà du niveau de gamme, l’important est donc d’en profiter. Le DPS en dispose, c’est donc bon. Enfin, pour les freins, c’est davantage une question d’endurance. Les XT 4 pistons sont réputés en la matière, les MT501 doubles pistons auront forcément plus de mal passé une certaine solliciation. Tout dépend si vous avez déjà tendance à solliciter fortement vos freins (fort et/longtemps) ou non.

      Au plaisir

      1. Bonjour,
        Je mesure 1.86m pour 89 cm d’EJ, et je me suis dirigé exactement sur le même modèle / configuration que Benj07, avec le DPX2 en revanche.
        Cet article et tous les commentaires m’ont permis de me conforter dans mon choix, j’attends maintenant la réception de la bête.
        En revanche, il me semblait bien que les BR520 comportaient 4 pistons?

        1. Bonjour, J’espère que vous serez comblé. N’hézitez pas à nous le faire savoir. Effectivement, c’est une erreur de ma part, j’ai confondu les références. L’important est bien que les freins disposent de 4 pistons. Ce sont les plus réputés et en phase avec le programme du vélo 😉 Merci

  92. Bonjour Antoine (et la communauté des riders),
    Tout d’abord, un grand merci pour ces articles très détaillés qui permettent de découvrir tous ces bikes que nous ne pourrons jamais essayer par manque de temps, d’argent, … . Cela fait un moment que je cherche un nouveau vélo et je suis venu sur le site un nombre de fois incalculable.
    Comme beaucoup de personnes, j’ai du mal à me décider et j’espère que tu pourras un peu m’aider (ainsi que ceux qui ont déjà acheté l’Occam et qui font des retours d’expérience super intéressants aussi).
    Je mesure 1.66 m avec une entre-jambe d’environ 69.5 cm … en bref … plutôt un petit gabarit. Je faisais essentiellement du XC puis je n’ai plus roulé du tout et là j’ai repris depuis 1 an. Ce qui fait que j’ai toujours un Lapierre X-Control en 26 d’il y a presque 20 ans ! (une vraie pièce de musée). Le projet est de reprendre les randos en single track mais surtout d’avoir une pratique plus fun en faisant de l’enduro et du Bike Park. Et forcément, je cherche un vélo à tout faire 🙂
    Je vise le H20 (Orbea aurait fait un gros effort sur le poids des modèles allu ce qui de mon point de vue est un argument suffisant pour éviter les bons mais couteux cadres carbon) avec la Fox36 et le DPX2. Les questions :
    L’Occam que tu présentes comme polyvalent peut-il encaisser un utilisation régulière ( 2 à 3 jours par mois sur 8 mois) en Bike Park ou faut-il mieux pour ça que je me tourne vers un gros enduro comme le Rallon ou je regardais aussi le Giant Trance, le Giant Reign 2 (les 2 pour être en 27.5) ou le Scott Ransom ?
    Quelle taille choisir … problème éternel car je suis entre 2 tailles, sur la fin du S (donné jusqu’à 1.65m) et au tout début du M (donné de 1.60 à 1.75m) ?
    Merci de tes conseils et des conseils des heureux propriétaires de l’Occam.

    Bon ride à tous,

    1. Salut Arnaud,

      merci pour ce retour qui motive 😉 Question difficile. D’une manière générale, 2 à 3 jour de Bike Park sur 8 mois, ça me semble être une régularité importante, un peu trop pour le Occam. Ça mérite éffectivement de regarder sur les modèles un peu plus « gros » qui pédalent bien quand même. Pour rester dans les marques que tu cites > Rallon, Ransom, Reign. Pour ce qui est de la taille, tout dépendra du modèle qui retient ton attention : certains taillent plus grand que d’autres et comme tu es « entre deux tailles », la préconisation peut ne pas être la même 😉

  93. Bonjour,

    Pour répondre à Gab qui n’est pas rassuré sur son stump et pour avoir roulé un stump sur les journées »test the best » je ne suis pas étonné qu’il ne soit pas rassuré, je m’étais fait dessus dans les descentes et était ressorti motivé à rayer cette marque. Ça c’est pour le côté il y a plein d’autres vélos aussi bien en monté et bien mieux en descente. Pour moi spé c’est le Audi du vélo top bien fini l’excellence dans le détail et quand tu le roule il t’amène d’un point A à un point B sans qu’il n’y ait d’étincelle.
    Pour le côté taille je suis sur un XL 29 que je balance aussi facilement que mon zesty L 26 et bien mieux que le stump L essayé et je roule comme Gab Bretagne Drôme Vosges pass’porte.
    Donc la géométrie et les conseils avisés (pas ceux des vendeurs souvent formatés, ceux des bons forums en plus d’endurotribe tu as 26in et en googlisant ton modèle tu vas trouver, j’avais fini sur un forum australien avant de signer, sans essayer, très content du xl la où on me mettait des L dans les mains à chaque essai marque

  94. Euh je précise que je n’ai pas un Orbea mais un YT donc mes commentaires ne sont que génériques ne videz pas le stock de occam xl lol

    1. Tu fais bien de préciser > chez YT comme chez Santa par exemple, le L est la « taille du milieu » de tableau, au dessus il y a XL et XXL, donc ça peut « tailler petit » par rapport à d’autres marques où le « L » n’est complété que par un XL au dessus…

  95. Salut Antoine,
    Je lorgne depuis quelques temps sur la nouvelle version de l’occam et ton article ne fait que renforcer mon envie. Tu fais l’éloge du M10 qui semble être un modèle de polyvalence mais pour les plus petites bourses est ce que la version alu H10 avec fox 36 et upgrade du DPS par un DPX2 (qui semble faire merveille sur ce vélo) mais sans les XM1650 obtiendrait le même avis ?
    En tout cas merci pour tes articles
    Cyril

    1. Bonjour Cyril,

      merci pour la question. On a tenté d’y répondre en passant à l’essai un vélo entrée de gamme d’une autre marque il y a peu. la conclusion est simple : on peut compter avoir 70 à 80% de la performance/du plaisir, les 20% dépendant de certains facteurs clairement identifiés :
      – des réglages de suspension parfois moins travaillé/plus grossiers (mais ça ne concerne pas ton projet)
      – des composants parfois plus fragiles, moins durables, endurant, notamment roues et pneus
      – une différence de comportement des matériaux du cadre entre aluminium et carbone
      – et forcément un petit embonpoint sur la balance qui, une fois en mouvement, a un effet somme toute limité

      Ici, c’est donc les deux points intermédiaires sur lesquels tu peux rencontrer des doutes ou interrogations. Quelles roues comptes-tu utiliser au final ? Quel usage souhaites-tu faire du vélo ? Sur quel(s) terrain(s) de jeu ?

      1. Je roule dans l’Ain, le Jura et dans le sud de France (Montpellier ou Olargues), usage plutôt trail/all-mountain avec quelques courses d’enduro locales sans chercher les podiums mais avoir un vélo qui soit suffisamment plaisant pour pas souffrir sur une journée de course. Pour les roues, les modèles moins onéreux sont équipés de DTM1900, que je pourrais faire évoluer ensuite vers des XM1501 ou EX1501 voir un montage artisanal.
        Cyril

        1. Super. Dans ce cas, ça réduit encore le spectre. Outre la fourche et l’amortisseur que tu as bien cerné, ça mérite effectivement de prêter attention aux roues. Comme tu le suggère, 1501 ou montage artisanal soigné avec jantes DT 481 par exemple. Que ce soit le Jura ou le haut Languedoc, ça mérite d’avoir des roues à la hauteurs des lieux 😉

  96. Salut Antoine,
    Merci pour ton retour. J’ai finalement opté pour une bonne occasion, un M10 avec fox 36 et DTEX1501.
    Les premiers tour de roues m’ont un peu surpris avec des settings de suspensions aux patates. As tu un setting intéressant à partager (une bonne base de travail à affiner). Info : 80kg équipé/pilotage un peu aggressif
    Merci d’avance
    Cyril

    1. Salut Cyril,

      pas de « recette miracle » autre que les tendances que j’indique dans le tableau des réglages… Par contre, si tu peux me dire comment ton vélo était réglés (% de SAG et clics de détente/compression) et tes impressions/ce qui te gène, je pourrais peut-être te donner des pistes d’amélioration 😉

      1. A l’avant : 20% sag avec réglages LSR 6 / HSR 5 / HSC 10 / LSC 9 (depuis position fermée=
        A l’arrière : 30% sag avec HSC a mi-plage et montage token d’origine (0,2)
        Ressentie
        – A l’avant / fonctionnement agréable dans l’ensemble mais manque de filtration sur les petits chocs rapides (genre pierrier ou enchainement de racines).
        – A l’arrière / impression de beaucoup de rigidité, manque de confort sur les zones défoncées même si la roue colle bien au sol. Par contre utilisation du débattement complet sans forcément rouler très vite

        1. Ok merci. Encore quelques petites précisions pour avoir une vue complète :

          – comment fais-tu le SAG à l’avant ? Assis ou debout avec épaules à l’aplomb du cintre ?
          – quel réglage de détente as-tu à l’amortisseur ?
          – peux tu m’indiquer le nombre de clics total dont tu dispose pour chaque réglage ?

          merci, à très vite

  97. Salut tous.
    Je vais essayer d’apporter ma pierre à l’édifice en partageant mon expérience.
    Je roule en all-mountain, 30-40kms pour 900-1500D+ dans le Sud-Est, Estérel et arrière pays Niçois.
    J’aime tout autant monter à bon rythme que me faire plaisir en descente et pourquoi pas une compétition type TransWest 50.
    Mes précédents vtt.
    – Canyon Spectral 8.0 EX 2016
    – YT Jeffsy pro race 27.5 2018 (avec roues alu) 5000€ catalogue et 12.7kg avec pédales
    – Occam M30 2020 upgrade Fox36, DPX2 et freins XT, 4550€ catalogue et 14.6kg avec pédales

    En descente: Entre l’effet 29 et les capacités du vélo, je retrouve vos commentaires, c’est un super vélo un ton au dessus du Jeffsy 27.5.
    En montée, je nuance: Sur piste ou chemin, il roule au train mais ne permet pas de suivre le ryhtme/rendement du Jeffsy. Sur single raide, idem. Il motrice bien, mais est usant, une difficulté supplémentaire, une marche ou deux et je sature, je m’arrête là ou quelques coups de pédales appuyés permettent de passer avec le Jeffsy.
    La différence de poids y est surement pour beaucoup.

    Si je compare le Jeffsy et l’Occam dans mes finitions et j’insiste (mes sensations seraient surement différentes avec un Jeffsy comp par exemple), ils y a des différences marqués:
    Ce que je gagne en descente avec l’Occam, je le perds très largement en montée.
    Sur une sortie comparable, je suis plus rapide, plus frais avec le Jeffsy. L’Occam va demander plus de ressources, j’irai moins loin

    Finalement un peu déçu, Orbea place l’Occam en trail montagne mais à 14.6kg le bout, c’est lourd pour un vélo trail/all-mountain. Bon, ce n’est p.e pas l’Orbea qui est lourd mais le Jeffsy qui est super léger…je ne sais plus trop
    Quand les finances le permettront, j’envisage de remplacer les roues DT-Swiss M1900 par des XM-1501 mais est-ce que le gain sera significatif pour gagner en rendement et me rapprocher de celui du Jeffsy.??
    Merci à tous.

    1. Bonjour Benoit,

      merci pour ce retour. Une suggestion qui peut permettre de sortir du « questionnement » dans lequel vous êtes : tenir compte des caractéristiques de suspension/cinématique des deux vélos dans votre raisonnement. Intrinsèquement, le Jeffsy a une particularité qui lui est très propre : une raideur de suspension élevée autour du SAG. Ça signifie qu’il a de la « giclette » au coup de pédale, qu’il y est très réactif. Le Occam en a moins, et c’est ce qui fait que vous le trouvez plus performant en descente où là, la raideur excessive du Jeffsy peut vite lui faire perdre l’adhérence.
      Chance pour vous, le Occam permet de s’approcher du comportement du Jeffsy, alors que l’inverse n’est pas possible. Tentez de freiner davantage les compressions basses vitesses de vos suspension sur le Occam. Petit à petit, vous devriez vous rapprocher du comportement du Jeffsy. À vous, ensuite, de juger jusqu’où aller, quel compromis trouver entre performances à la montée et à la descente, en jouant de ces réglages. Ça ne coute rien, c’est donc quelque chose d’intéressant à essayer avant, ensuite, d’effectuer les changements de composant que vous envisagez. Ensuite, effectivement, le changement de roue que vous envisagez sera sensible, mais à mon sens, à considérer dans un second temps pour voir si le jeu en vaut encore la chandelle 😉

  98. Bonjour,
    etant entre 2 tailles 1,76m EJ 79 j’hesite pour un L avec tige de selle telescopique de 125 car 150 ne passera pas ou bien M tige de 150.
    le tout pour un M10 fox 36 150mm.
    Ma pratique est rando trail + mini enduro type Pass Porte Addict Tour..
    Je suis en Savoie avec avec un terrain bien cassant, mes velos précédents:
    mérida one forty 140 800d (26p) année 2011 taille L19
    et le dernier un Stumpjumper FSR EXPERT carbon 29P de 2016 en M
    Merci de me faire un retour
    Sportivement

    1. Bonjour Babas,

      désolé, le commentaire était passé à travers ma vigilence. La question est toujours d’actualité ? Si oui, quelles sont vos impressions au guidon du Stumpjumper en M ? Ça peut me servir de point de repère pour vous conseiller 😉 Au plaisir !

  99. Salut Antoine,
    Suite à tes conseils j’ai acheté un Orbea Occam en taille XL (m10+fox36) en juin dernier et je suis très content du vélo. Un grand merci pour ton aide sur le choix du bike et de la taille!
    Vu que tu as pas mal de recul sur le bike avec les tests et tous les commentaires de l’article j’aurais voulu savoir si tu pouvais m’aider sur 2 points :
    – depuis quelques semaines quand je prends des virages avec un peu d’angle, le disque arrière se met à frotter et ça peut continuer pendant plusieurs centaines de mètres après le virage. A part vérifier les couples de serrage du triangle arrière aurais tu une idée d’où cela pourrait venir?
    – Je roule actuellement avec 220 psi à l’arrière (poids avec l’équipement 85kgs / SAG 30%). Le vélo confortable mais le boitier de pédalier est vraiment positionné très bas et je dois faire très attention pour que les pédales ne tapent pas d’obstacles. Sachant que j’ai le dpx2 aurait tu un réglage alternatif à me proposer pour solution le problème? (réglage ; rebond 8 clics sur 12 , compression 6 clics sur 8 depuis la position fermée).
    Par avance merci.

    1. Bonjour Rémy,

      heureux de voir que les échanges ont servi. merci de me le faire savoir 😉 Peux tu me préciser si c’est bien des freins Shimano, et que tes manivelles sont en 175mm de longueur ? Merci, à très vite

      1. Bonjour Antoine,
        Yes, j’ai bien des freins shimano XT 4 pistons et des manivelles en 175mm. Tu n’avais pas eu de « soucis » similaires pendant le test?

        1. Bonjour Rémy,

          pour les manivelles, je soupçonne que la suspension arrière ait tendance à « trop » débattre par moment, notamment quand le terrain est cahotique, et que ça favorise le contact avec le sol. Je commencerais par freiner un peu la compression (de 2 clics), et/ou la détente (2/3 clics) pour voir si ça solutionne. Quitte aussi a jouter légèrement de l’air (+5 à 10Psi max). Il faut piocher parmi ces trois solutions, voir en combiner plusieurs en fonction des résultats. Dans tous les cas, prendre le temps d’essayer, pour voir et sentir si différence il y a. Ça ne va pas fondamentalement changer le tempérament du vélo, mais ça peut solutionner sur ce point précis. En matière d’hydraulique, puisque les settings d’origines sont « light », on peu se permettre de freiner un peu plus.
          Pour les freins, il se peut que ce soit un effet secondaire connu des disques Shimano : il sont très épais/rigides. Sur les vélos qui n’ont pas un triangle arrière extrêmement rigide aussi, le disque vient vite frotter les plaquettes, quand il ne les écarte pas au point de créer des variations de garde au niveau du levier. C’est difficile à identifier, parce que ça n’intervient pas forcément sur toutes les tailles et pour tous les gabarits. Solution simple > aurais-tu l’occasion d’essayer en remplaçant ton disque par un plus fin et plus souple, d’une autre marque ? Ne serais-ce que t’en faire prêter un, pour essayer, avant d’investir…

          1. Merci pour ce retour. Je vais essayer ce que tu me préconises pour la suspension. Il va falloir que je creuse un peu pour trouver le bon réglage entre confort et garde au sol.
            Pour ce qui est des freins je vais essayer de switcher de disque pour voir ce que ca donne. Ce que je trouve bizarre c’est que le problème est complétement aléatoire. Je peux passer dans un pierrier sans que ça frotte et inversement ça peut se mettre a frotter à la suite d’un manual à plat…
            Un grand merci pour ton aide!

          2. Avec plaisir. On considère que ça fait partie du job, et ça nous intérèsse de savoir ce que vivent à l’usage, ceux qui roulent les vélos que l’on essaie 😉 Le côté aléatoire du disque qui frotte est effectivement déroutant, mais ça aurait tendance à confirmer le scénario envisagé…

  100. Salut Antoine

    Merci pour ce super essai !
    Dans la partie comparatif aux vélos concurrents j’aurais souhaité avoir ton avis (en dehors du prix …) face à un Yeti SB 140 et cette fameuse recherche du Graal 😉
    Et si tu avais pu les mettre face à face je suis preneur de tes remarques .

    Merci par avance et bonne continuation !!

    1. Bonjour Nicolas,

      j’ai eu l’opportunité de rouler un SB130 (29 pouces) quelques temps, mais n’ai pas pu terminer l’essai. Cette expérience et les autres au guidon des Yeti me fait néanmoins suggérer que c’est en partie au niveau des suspensions que la différence doit se faire. les Yeti travaillent un peu plus « dans le débattement » et il faut en tenir compte. Si c’est pour rouler en quête de confort avant tout, avantage au SB140. Si c’est pour avoir un vélo plus dynamique et capable de rouler plus vite si besoin, avantage au Occam. Ceci, sans tenir compte du fait que c’est peut-être sur ce segment que l’apport des roues de 29 est le plus visible, compte tenu du débattement contenu.

  101. Bonjour Antoine,
    merci pour ce compte rendu bien exhaustif.
    Je roule depuis 5 ans sur un Canyon Strive CF 8, taille S Race, que j’aime beaucoup. Un ami a orienté mes recherches vers ce Occam M10, alors que je regardais plutôt vers le Rose Pikes Peak.
    Quel comparatif ferais-tu entre ces 3 vélos, et quelle taille me conseillerais-tu ? Je suis toujours entre deux tailles : 1m73 et 82 d’entrejambes.

    Sportivement

    Milène

    1. Bonjour Milène !

      Je n’ai pas eu l’opportunité de rouler cette version du Strive, mais seulement le dernier en date. je ne peux donc pas me prononcer à son sujet. Entre le Pikes Peak et le Occam, différence essentielle sur le format de roue. Le 29 pouces a clairement ma préférence sur ce semgent All Mountain/passe-partout : ça adhère mieux, ça conserve mieux la vitesse, ça permet plus de relâchement, c’est moins sournois. Sur le Pikes Peak, taille S avec certitude, il taille un peu grand. Sur le Occam, ça peut dépendre ce l’effet recherché : stabilité à tout pris, ou soigner le compromis stabilité/maniabilité ? Dans le premier cas, taille M, dans le second, taille S 😉 Au plaisir

  102. Bonsoir Antoine,

    merci pour ta réponse, malheureusement cela risque d’être ni l’un ni l’autre !
    Je roule en freins inversés, et je viens de m’apercevoir qu’il n’y a pas d’orifice supplémentaire à droite de la colonne de direction pour la durite de frein arrière. Comment font les riders qui sont dans la même configuration que moi ?
    A part prendre un cadre avec durites en externe.

    Milène

    1. Bonjour Milène,

      pas d’inquiétude, ça n’a pas d’importance. La durite peut sortir indépendamment d’un côté ou de l’autre. Ce qui importe, c’est qu’elle soit assez longue pour permettre au guidon de tourner librement et ça, c’est possible quel que soit le côté où elle sort. Sur les présentations où la presse anglo-saxonnes est conviée (les anglais roulent majoritairement freins inversés) les freins sont régulièrement inversés pour eux. Ça n’a jamais nécessité de cadres spécifiques, ni posé de problèmes à ce niveau là. Je n’ai pas spécifiquement souvenir d’avoir vérifié lors de la présentation du Occam, mais en me remémorant les journalistes présents, je suis presque certains qu’il y en avait en freins inversés dans le lot 😉

  103. Bonjour Antoine, je vois que le fil de discussion est suivi, aussi je viens poser ma p’tite question: je roule depuis 5 ans sur un enduro 29 de chez spé en taille M et je suis super bien sur le velo (que j’adore par ailleurs!). J’ai une opportunité sur un occam taille M, alors que le site me propose du L cela conviendra t il? (je me sure 1,78, pour 83 d’entrejambe, et je roule avec une belle sortie de tige de selle (74 cm entre boitier de pédalier et dessus de la selle) merci d’avance pour ce petit retour. 😉

    1. Salut Julien,

      c’est effectivement suivi ! Le nombre de commentaire bat un record chaque semaine 😉 Le Occam taille légèrement petit, j’aurai donc tendance à dire que le site te conseille bien. Vu ton gabarit, le L serait plus à propos. Tu serais au centre de la préconisation, là où tu serait au dessus de ce qui est indiqué pour un M…

  104. Bonjour, je roules présentement un Norco Optic C3 29 2018 montée en GX dont j’ai augmenté la fourche Révélation à 130 mm Debonair avec l’angle de direction à 68.5 degré. Je suis un ami gonflable donc j’aimerais (PEUT-ÊTRE) changer. J’aime beaucoup le style  »sloper » du Orbea Occam 2021 mais je me demandais s’il valait la peine de changer juste à cause de l’angle de direction de 66 degré et 140 mm de fourche. Je roules Cross country/Trail et j’ai pris plus confiance avec celui-ci pour être plus engagé avec de petite drop de 3 pieds environ et j’aime BEAUCOUP ça de rouler plus engagé.

    Ayant un budget plutôt limité présentement et en revendant mon Norco je me dirigerais vers le Occam H30 mais dans l’optique de le modifié graduellement pour avoir plus de plaisir.

    Donc ma question, est-ce que je me retrouve désavantagé de retourner avec un cadre alu et composante du H30 vs mon carbone compte tenu que je veux me dirigé vers une conduite encore plus engagé mais sans perdre de l’efficacité en montée… et que je suis un amateur…

    1. Bonjour David,

      peux-tu me préciser un peu ton terrain de jeu ? Ça peut aider à préciser un peu. Pour l’heure, difficile de me pronnoncer, je n’ai pas eu l’opportinité de rouler le Optic. De ce que tu m’indique, le Santa Cruz Tallboy me paraitrait le compromis parfait, mais ce n’est pas le budget visé…

  105. Salut!
    J’en vais moi aussi de ma petite question en vue d’un futur achat. Le Occam et le Meta TR sont sur ma short list.
    Je roule actuellement sur un vieeeeux vélo (Cannondale Rize de 2009 en 26′), et j’ai envie de me faire plaisir et de rouler sur un vélo un peu plus « à la page ». Bien que je suive scrupuleusement vos articles (toujours top!) je ne suis pas enduriste. Mon programme habituel sur une année: une trentaine de sorties rando dans les Vosges, qui tirent parfois vers le randuro, une ou deux semaines d’itinérance en autonomie dans d’autres massifs, et un ou deux enduros régionaux.
    Le Occam me semble parfait pour ce programme varié. Sachant que j’aime autant monter des petits sentiers techniques que les descendre.
    Je gardais un oeil sur le Meta TR, mais la nouvelle mouture me refroidit un peu, étant trop orienté descente par rapport à mes attentes — corrigez-moi si je me trompe. Mais le Meta est presque disponible, là où il faut attendre une éternité pour recevoir un Occam.
    Dernière chose, je fais 1,90m: donc ça serait XL chez Orbea et L chez Commençal j’imagine?
    Merci d’avance à tous ceux qui voudraient m’aider dans ma réflexion!

    1. Salut Matthieu,

      effectivement, à la lecture de tes habitudes, le Occam me parait plus à propos. le TR le serait si, quelque soit les circonstances, tu cherchais absolument à privilégier le pilotage. Mais ici, il y a une notion de distance, d’endurance, de rendement, que tu auras davantage avec le Occam. De par son cadre carbone et son poids. Pour les tailles, c’est effectivement XL chez Orbea, sans aucun doute. Ça taille assez grand chez Commençal, donc tu es pile « entre deux tailles ». Tu as le bénéfice de choisir en fonction de ce que tu attends : plutôt un vélo joeur, ou un vélo stable…

      1. Merci beaucoup pour la réponse!
        Ça confirme ce que je pensais, bien que c’est probablement nuancé par mon envie de partir sur un alu un peu upgradé chez Orbea, plutôt que sur un M30 sans option (qui reste à peu près dans mon budget). Mais ça dépend de toute façon de ce que trouve, car vu que j’aimerais bien rouler dessus au printemps, je vais guetter les occasions, qui hélas ne courent pas les rues en XL.
        Encore merci pour le conseil!

  106. Bonjour,
    Merci Antoine pour ce super test. Et à vrai dire, c’est lui qui a fait pencher la balance pour mon achat.
    Ainsi, après 10 ans sur un Lapierre X-Control, je suis donc maintenant propriétaire d’un OCCAM H10 depuis le mois de juin.
    Même si la prise en main a été un peu longue, je me régal vraiment avec ce vélo. Mon environnement étant plus type cross Country, cela ne m’empêche pas de prendre beaucoup de plaisir. J’ai quand même changé les pneu pour avoir plus de rendement. Il faut dire que venant d’un 26 », triple plateaux typé cross country la transition n’est pas des moindre 😉
    Le truc, c’est que j’ai un gros problème de fiabilité avec le dérailleur arrière Shimano XT. Après 5 mois d’utilisation, j’ai tordu 3 fois la pattes de dérailleur, et une fois le chape. Et dernièrement, là, pour le coup, la chape c’est tellement tordu que le dérailleur est mort.
    Je suis très surpris car en 10 ans avec le Lapierre, j’ai bien tordu quelque pattes et arraché 1 dérailleur, mais là avec le OCCAM, en 5 mois, j’ai rejoins le nombre de problèmes que j’ai eu avec le Lapierre.
    J’ai bien lu quelques trucs sur le fait que les transmissions 1×12 devaient être réglé aux petits oignons, mais je ne vois rien sur des problèmes de fiabilité du dérailleur XT.
    Alors est-ce lié à mon pilotage ou l’environnement dans lequel je roule (bien que ce soit le même qu’avec le Lapierre) ? Est-ce un état de fait avec les transmission 1×12 ? Je me régal avec ce vélo, mais je commence à avoir une perte de confiance. J’ai pris un SLX en espérant qu’il soit plus fiable. Sur les premiers problème, mon revendeur a tout redressé généreusement, mais là je ne pense pas qu’il puisse faire passer le dérailleur en garantie.
    As-tu eu quelques retours à ce sujet ? Car là, j’avoue que ça commence à me prendre la tête.

    En tout cas encore merci pour ce super test.

    1. Bonjour Gwen,

      pour l’heure, je n’ai pas eu vent de ce genre de retour. J’en ai eu concernant la chappe en carbone des modèles XTR qui semble ne pas apprécier certaines contraintes importantes de la pratique Enduro, mais rien sur le XT. Peux-tu préciser dans quelles circonstances ça s’est déroulé ? asz-tu heurté quelque chose ? Est-ce en changeant de rapport ? Plutôt en haut ou en bas de cassette ? D’une manière générale, oui, le 12 vitesses peut être plus exigeant et exposé, mais sur le marché les produits Shimano sont ceux qui s’en sortent le mieux de ce point de vue…

  107. Bravo Antoine pour tous ces articles passionnants…..
    Je réfléchis au remplacement de mon Rocky Instinct 2017 ( Av 140mm Fox 34 et AR 130mm ). Je mesure 173cm, EJ 82 et je pèse 70kg. Mes sorties sans prétention de classement sont: Raid chemins du soleil, Raid des chapelles, Pyr’Epic, traversée de département sur 3 jours………et j’habite à Toulouse. Je fais pas mal de dénivelé au train mais surtout parce que derrière cela descends autant et là je m’éclate. Petit reproche sur mon RM réglé en position la plus agressive, je trouve que je suis placé trop en arrière et cela entraîne une roue avant qui se lève ou un positionnement sur l’avant qui a long terme est usant.
    Penses tu l’Occam correspondre à mon utilisation?
    Je pense que la taille M est faite pour moi?
    Penses tu que le Spectral 29 pourrait me correspondre?
    Merci d’avance

    1. Salut Laurent,

      merci pour tout 😉 Effectivement, maintenant que le Spectral 29 est dans le jeu, y’a match. Je suis en plein essai de ce dernier : c’est encore un poil tôt pour me prononcer. En attendant, oui > le Occam semble à propos pour le programme évoqué. Autant pour le terrain, les évènements que le goût pronnoncé pour les portions descendantes 😉 La position du Occam est effectivement plus équilibrée, sans cet effet « pédalo » trop assis sur l’arrière. Pour la taille, oui, je partirais sur un M. Il faudrait être au delà de 1m75 pour passer sur du L, et 82cm d’entrejambe c’est assez important pour ton gabarit, tu dois donc avoir un buste « relativement » court, mieux vaut ne pas prendre trop grand. Au plaisir !

  108. Salut Laurent g, je me régale au guidon d’un occam m10 depuis mars dernier, venant d’un reing auparavant, c’est un vélos un peu raide de l’arriere sur les grosse succession de choc type bike parc, par contre il est d’une stabiliter à toute epreuve en descente, quand à la monter tu peut bannir le mot cabrer de ton vocabulaire, sa monte n’importe comment, suspension ouverte ou au milieu sa grippe toujours, vraiment pour moi ces sont point fort, sa monterait au arbre .
    Pour enchaîner les borne il est parfait je n’ai jamais était aussi frais.
    Il n’y a q’au bike parc que je le trouve fatiguant à la longue par sa raideur. Par contre j’y trouvre un comportement au top dans la pente raide, même en épingle ayant pourtant un xl pour 1m90.

    1. Salut Anthony,

      quel type de Bike Park ? Station/montagne ? Dans ce cas, effectivement, on touche aux limites du vélo 😉

  109. Bonjour des avis pour un montage avec une Fourche en 160 MM sur le occam venant d un rallon de 2018 en 150/160 de débattement je me pose la question.
    Et un avis sur le lapierre zesty 2021qui est passé en 150 /150 avec une 36 devant.
    Sera t il du même niveau qu un occam équiper ainsi ?

    1. Bonjour !

      bien vu, il y a match entre Zesty et Occam. Ça se joue sur le dynamisme, le Zesty est un poil plus joueur quand il s’agit de pousser sur le boitier et tirer sur le guidon (courbes, sauts). Ça se joue aussi sur la rigidité du cadre : c’est assez homogène et d’un bon compromis sur le Occam, c’est plus complaisant de l’arrière sur un Zesty.
      Entre Rallon et Occam, tout dépend de la pratique et des attentes : c’est pour rouler où ? Et pour quoi faire ? Avec un peu plus de précisions, ça permettra d’être plus précis dans les conseils 😉 Merci, à très vite

  110. Salut Antoine
    Tres intéressant l’idée de le passer en 160mm , mais qu’en serait-il de l’impact sur l’amortisseur ? Avec 140mm serait-il encore capable d’encaisser aussi bien ou serait-il plus exposé aux gros impacts et voir mêmeplus petits. Et au niveau du rendement en pente raide ?

    1. Salut,

      je n’ai pas eu l’opportunité d’essayer pour être tout à fait catégorique, mais quelques signes me suggèreraient d’essayer. Notamment le fait que d’origine, le vélo travaille assez haut dans son débattement, et que l’assiette du vélo est très bonne. S’il était déjà « tassé » de l’arrière, je ne m’y aventurerais pas, mais là, ça donne le sentiment qu’il y a de la marge. C’est assez similaire au Spectral 29 à l’essai actuellement, que je viens d’essayer avec 160mm. Les 10mm de plus à l’avant ne suffisent pas à déséquilibrer le vélo. Tout porte à croire que ça ferait pareil sur le Occam.

  111. Bonjour. J’ai cru comprendre que le modèle que tu as essayé était équipé d’une fourche 150mm.
    As tu également essayé avec la fourche 140mm?
    J’hésite entre un OIZ TR (mais le système de blocage « a l’envers » me rebute un peu) et un OCCAM, mais j’ai peur que la 150mm soit un peu lourde à tirer…
    Qu’en penses tu?

    1. Bonjour Claude,

      effectivement, le modèle essayé était en 150mm avant. À mon sens, ce n’est pas tant le poids de la fourche, mais plutôt les caractéristiques des suspensions entre Occam et Oiz qui vont faire une différence. Le Oiz est clairement plus raide, et orienté XC. Ça se sent au coup de pédale, où le vélo « bondit » plus, répond plus instantanément. Sur le Occam, c’est forcément un peu moins évident, mais c’est au service d’une suspension qui travaille mieux en descente. Tout dépend donc de la pratique, du terrain de jeu et des attentes : Oiz pour randonner, s’exprimer au pédalage, et récupérer en descente en étant prudent / Occam pour enfiler les mètres de dénivelé, pour autant que l’on puisse piloter quand ça descend.

  112. Bonjour Antoine merci pour la réponse je roule actuellement le rallon mais voulant changer le vélo j hésiter entre le occam et le spicy car le nouveau rallon est trop gros pour mes sentier terrain vallonné et quelque course enduro.
    Je taille 1,88cm 91 d entre jambe chez lapierre j étais entre 2 taille du coup j ai prit un occam en taille xl.
    C juste que je me demander si avec Une Fourche en 160 MM je retrouverais un peu le comportement de mon ancien rallon mais avec un meilleur rendement que le rallon.
    Ou si la fourche en 150 MM suffit.
    Je roule du vallonné par chez moi mes je peut rouler sur Millau ou bien même olargues ç varié mais 70 % du vallonné.

  113. Je voulais le monter avec suspensions dvo topaz a l arrière et une diamond en 160 devant. D ailleurs si ta des avis sur cette marque je suis preneur.
    Merci

    1. Salut !

      Je n’ai que très peu roulé DVO, je n’ai donc pas suffisamment de recul. J’ai pu observer un fonctionnement intéressant, notamment sur l’ajustement des volumes, et sur la présence de l’hydraulique, mais je ne suis pas personnellement allé plus loin pour le moment. Il me semble donc que ça fait parti des bons sets de suspension qui apportent quelque chose d’intéressant quand on opte pour eux, mais je ne peux pas être catégorique.
      Pour moi, le comportement du Rallon provient à la fois de sa suspension arrière à l’anti-squat et courbe de ratio particuliers, et son triangle avant assez raide. Le Occam est plus complaisant, sans être mou. Peut-être plus équilibré. Ça dépend donc de ce que tu veux retrouver du Rallon 😉

  114. Merci Antoine pour ta réponse. Ton analyse sur la descente « prudente » avec le OIZ me fait clairement pencher sur l’OCCAM (je roule actuellement sur un Spectral).
    Mais un nouveau item est venu semer le doute, le SPECTRAL 29!!! Alors j’attends avec impatience ton essai pour faire mon choix.
    Bonne année et bons rides…

  115. Merci Antoine pour ce super article, très détaillé et très complet !

    Je voulais te demander, habitant en Vallée de Chevreuse, je suis actuellement en possession d’un Orbea OIZ H20 avec fourche de 120 mm et depuis quelques temps je roule plus engagé qu’avant avec des amis (pas de bike park mais des champs de racines, dalles, petits sauts, singles joueurs..) et je me posais quelques questions:
    1) Comment puis je « upgrader » un peu ce vélo pour le rendre plus joueur ? Je suis en 29*2.20, peut-être du 2.35 serait un bon début ?
    2) Je lorgne beaucoup sur l’Occam que je trouve magnifique, juste pour moi qui aime quand même bien monter, rouler et être réactif, et au vue de ma région, ce vélo ne sera pas de « trop » ?

    Merci d’avance 🙂 !

    1. Bonjour Stephane,

      Il y a effectivement plusieurs points qui peuvent permettre d’up-grader le Oiz et cerner ses capacités/limites. Les pneus bien sûr. Jusqu’à 2.4 en fonction des marques, pour des carcasses légèrement plus renforcées et des profils plus cramponnés. Ça peut apporter un peu de confort et d’adhérence supplémentaire. La tige de selle ensuite, télescopique si ce n’est pas déjà le cas. Ça permet vite une aisance plus importante qui sécurise l’engagement.
      Sur le Occam, il y a effectivement risque que le vélo soit un peu « gros » d’origine. Peut-être qu’un montage light, avec roues légères et dynamiques, ainsi que suspensions blocables, pourrait être opportun, mais il s’agit forcément d’un budget important quand il s’agit d’économiser des centaines de gramme sur un vélo…

      1. Bonjour Antoine,
        Je n’avais pas vu ton retour, je te remercie pour ces éléments de réponse !
        Je suis en effet passé sur un Minion DHF 2.3 devant et un Rekkon 2.4 à l’arrière avec une tige de selle télescopique et j’ai l’impressions d’avoir un autre vélo déjà !
        Après je suis allé en montagne avec sur des parcours avec beaucoup de dénivelé et là clairement c’était limite, le poste de pilotage et la position fait qu’en descente engagée j’étais pas super serein.. Surtout qu’on prévoit aussi de faire un peu de bike part bientôt..
        Du coup je vais voir si je continue à partir en montagne je passerai sur un modèle un peu plus gros (Occam ou Commencal Meta TR que j’aime beaucoup).
        Merci à toi 🙂

  116. Un super essai bien détaillé et les commentaires qui suivent ou tu réponds a tous el monde, super!!! Au fur et a mesure des commentaires on peu quant même voir que la concurrence s’installe pour l’occam!! Je voudrai changer mon altitude Carbon de 2016, celui équipé avec une fourche Manitou.je fais 1m 73 pour 85 kg et j’en chie pas mal a la monté pour suivre mes potes qui sont bien plus Legé, et l’occam me plait bien, je suis dans les hautes alpes et je fait peu de bike park, malgré mes 10 ans de patrouilleur vtt en station, je n’ai plus l’engagement de faire des gros sauts, je ne vais plus sur les tracés noire des park, je pense que ce style de vélo en prenant l’option de la fox 36 devrait suffire, le Rallon aura bcp moins de rendement a la montée ? Merci pour le temps que tu passes a nous repondre

    1. Bonjour Olivier,

      c’est tout l’intérêt de ces essais, merci 😉 Effectivement, après 300 commentaires et au bout de trois ans, c’est intéressant de voir la concurrence s’installer. Ça illustre bien les logiques de marché d’ailleurs ! Effectivement, il faut absolument l’option 36 sur le Occam pour compter rouler avec en station, même tranquillement. Question de maintien, de bonne précision et de capacité d’amortissement dans la pente et quand il y a quelques trous/racines, inévitables en montagne/station… Effectivement, le Rallon pédale moins à la montée, ça se manifeste à la longue notamment, sur de longues ascensions.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *