Ça y est, le Commençal T.E.M.P.O bat son plein !

Vous tapotez encore du pied après avoir savouré le dernier banger signé Commençal x Hugo Frixtalon ?! Nous aussi ! Alors, c’est qu’on est dans le bon Tempo pour jouer la partition sans fausse note concoctée par la marque andorrane pour le lancement de son petit vélo gravity ! Après quelques mois d’attente, on a donc des réponses sur le beat que tente d’imposer le Commençal T.E.M.P.O… Let’s go !

Bon, bon, bon… Nous y voilà ! Frix – mode ego trip – nous a montré ce dont le petit dernier, le Commençal T.E.M.P.O, est capable. Le tempo timing est parfait, on a tous envie d’en savoir plus ! Mais pour bien saisir où tout ça nous mène, petit retour en arrière. Nous sommes en juin dernier, et à plusieurs égards, des prototypes Commençal se font voir tant en EWS- aux mains du Commençal Enduro Project – qu’en Coupe du monde de XC – aux mains de Cécile Ravanel. On y avait consacré un article – qu’il est toujours bon de relire. Notamment pour se rappeler que le plus gros des questions que ces prototypes soulevaient, portait d’abord sur la cinématique que le Commençal T.E.M.P.O officialise…

C’est entériné : le Commençal T.E.M.P.O confirme – après le Supreme DH V5 – l’entrée de la marque dans l’ère des cinématiques à point de pivot virtuel. Et comme on l’avait noté, l’orientation de la biellette basse a sa singularité : orientée vers l’avant. Ce que le lancement du Commençal T.E.M.P.O nous apprend ici, c’est le mouvement de cette biellette : au cours du débattement, elle oscille, montant légèrement puis redescendant plus franchement. Un mouvement induit par la trajectoire de la biellette haute, et l’arc de cercle qu’elle suit. Ça ne vous rappelle rien ?! Jetez donc un oeil à ce qui se trame par ailleurs… Pas de glissière ici, mais je serais curieux de voir la courbe d’anti-squat du Commençal T.E.M.P.O 😉

Commençal ne la communique pas directement dans les premiers éléments transmis pour le lancement du T.E.M.P.O. Elle confirme néanmoins que l’effet de chaîne, la progressivité et la trajectoire du point de pivot virtuel sont au cœur du concept. D’ailleurs, il est bon de rappeler qu’en matière de point de pivot, on reste sur une projection proche du boîtier, donc proche des sensations du point de pivot fixe dans certains aspects. Alors, quelle dynamique procure le Commençal T.E.M.P.O à l’usage ?! Pour l’heure, on peut simplement reprendre les propos de la marque, qui fait part d’un vélo pensé pour être ultra-dynamique sur le plat et en descente […] qui prend naturellement de la vitesse dès que l’on pompe, qu’on joue avec le terrain.

Ça tombe bien, ça fait partie des traits de caractère que l’on a identifié ces derniers temps, à l’essai, comme devant faire partie des capacités des petits vélos gravity – Trail, Down Country & Cie. Le Commençal T.E.M.P.O vient donc jouer sa partition sur ce terrain… Logique, à voir ses specs à base de full 29, 125/140 mm de débattement, petit amortisseur et petite fourche en 34/35 mm. Pour le reste, c’est côté géométrie que quelques chiffres attirent l’œil… Notamment l’empattement généreux et le boîtier bas, synonymes de quoi piloter de manière moderne, on y reviendra sous peu à la Une FullAttack. Les longueurs des bases retiennent aussi l’attention : pour la première fois chez Commençal, elles varient en fonction de la taille choisie – 435 mm en S & M, 440 mm en L & XL.

Pour le reste, le Commençal T.E.M.P.O dévoile aussi quelques détails intéressants qui ne se cachent pas dans les chiffres, mais se voient, à l’oeil, pour peu qu’il soit averti…

Et enfin – last but not least – ça se démocratise aussi ces derniers temps : les axes et montages de roulements sont équipés d’expandeurs et d’écrous de sécurité pour maximiser la tenue sous contrainte…

Voilà pour ce qu’il y a à dire sur ce lancement du Commençal T.E.M.P.O. La suite, c’est forcément à un moment donné, l’opportunité de voir ce que traduisent ces choix dans la réalité, sur le terrain, pour voir qui sort gagnant du battle du moment, sur le segment des petits vélos gravity et autres playbikes qui vont bien !

Commençal T.E.M.P.O > petit vélo gravity positionné Trail par la marque / 120/140 mm de débattement ar/av / roues Full 29 pouces / Fourches à plongeurs de 34/35 mm / Amortisseur simple, sans bonbonne, en 210×50 mm. / Disponible en 4 tailles, du S au XL, gabarits de 1m58 à 2m10 / 7 coloris répartis sur 4 modèles, de 3250 à 6200€ / Kit cadre dispo, 1800€ / Poids annoncé : 14,5 kg, taille S, T.E.M.P.O Öhlins / Premières dispos février 2023.

Rédac'Chef Adjoint
  1. J’attendais avec impatience sa sortie, pas fan du cadre mais c’est personnel.

    Par contre pour moins cher tu as quand même le Canyon Spectral 125 en carbone avec équipement et géométrie presque équivalent.
    A voir sur le terrain ce que ça donne.

  2. Communication video bikepark sur un vélo en 125mm quand ces grands frères ne brillent pas par leur solidité.

    Passage de câble dans la douille de direction là aussi on succombe au sirène de l’esthétisme mais on fait comment les barspin(plaisanterie à part une belle chiasse quand on devra remplacer le frein arrière pour ce qui ont dû le faire sur un commencal récent)?

    Je suis à peu près sûr qu’un amortisseur en 230mm passé donc 60mm de course un ratio plus bas(quand tu es lourd ça évite d’avoir 300PSI dans le ressort pneumatique et que l’huile et l’air se mélange trop vite) mais là encore on écoute les blaireaux qui veulent 12L d’eau sur le cadre mais se plaignent que leurs vélos pèsent 13.96kg au lieu de la concurrence à 13.70kg.

    Le prix est un poil haut pour ces montages sur des cadres alus en VPC, le spectral 125 à coté c’esst quand même plus classe.

    C’est dommage car un triangle arrière unifié, une pâte de dérailleur UDH, et la géométrie top, je suis sûr que la cinématique doit être bien aussi mais pour tous les points au-dessus je passe mon chemin.

    1. Chez Canyon aussi il y a des soucis de basculeurs, axes et roulements et quelques casses de cadres. Et souvent sur des modèles plus engagés que le Spectral…
      Ils montent aussi des jantes « haut de gamme » avec des moyeux entrée de gamme DT370 sur des vtt musculaires à 4000+ € et les roues ne sont pas super bien montées.
      Commencal ne prennent pas forcément toujours les meilleurs moyeux non plus, mais ils sont cohérents avec les prix des vélos et les roues sont bien montées (rayons Sapim qui sont de qualité entre autres), avec un rayonnage en cohérence avec le programme du vélo.

  3. Perso j’attendais la sortie avec impatience et je suis pressé de voir la déclinaison enduro. le point évoqué plus haut sur une cinématique qui a fait ses preuves chez une marque avec un monstre m’intéresse tout particulièrement si le côté entretien a l’air clairement a l’avantage du TEMPO. L’amorto je préfère avec une bonbonne. le passage de gaine je sais pas, ça facilite peut-être le nettoyage de fin de session. le choix affirmé pour l’Alu me convient bien et le look est toujours MaGniFique.il a l’air de bien répondre au format vélo joueur fun sur les petits singles sans avoir besoin de plus gros.

  4. Bravo Max, maintenant que le brevet du vpp est dans le domaine publique, on devrait voir pas mal de nouveaux vélos sortir. Et pour ceux qui crachent un peu sur ce vélo, cette cinématique sonne plutôt juste à mon oreille, et aux vues des résultats du V5, je pense qu’il faut attendre le test terrain avant de le juger.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *