FullAttack.cc, la nouvelle ère d'Endurotribe

Verdict – Essai du Transition Patrol Carbon

Les essais VTT sont parfois de véritables enquêtes. D’un ressenti à son explication, il faut parfois creuser un moment.  D’une impression à sa confirmation… Il y a parfois un long processus avant que la cohérence apparaisse. Parfois, c’est aussi tout l’inverse.

L’évidence est telle qu’elle en est presque perturbante. Ne suis-je pas en train de passer à côté de quelque chose ?! C’est un peu, en substance, l’étrange sensation avec laquelle j’ai dû composer à l’essai du Transition Patrol Carbon, avant de me rendre à l’évidence.

Les choses sont claires et limpides à son guidon. Tout est à sa place, joue son rôle, a sa marge de manoeuvre et ne parasite pas le voisin. Peut-être la clé pour expliquer l’extrême polyvalence et les très bonnes prestations du vélo en toutes circonstances, ou presque… Verdict d’essai du Transition Patrol Carbon..!

 


Temps de lecture estimé : 8 minutes


 

 

Transition Patrol Carbon Kit 2

[cbtabs][cbtab title=”Prix”]6395 euros[/cbtab][cbtab title=”Poids”]13,08 kg (vérifié, sans pédale, taille L, pneus tubeless, roue arrière avec Arch MK3)[/cbtab][cbtab title=”Fiche produit”]http://www.transitionbikes.fr/velos-complets/1000017-velo-patrol-carbon-kit-2.html[/cbtab][/cbtabs]

L’intuition première était la bonne : le Transition Patrol Carbon fait partie de ces vélos très faciles à régler. J’ai beau tourner autour du pot, jouant tour à tour des réglages disponibles, le même caractère sain et efficace se dégage de cette monture.

Intrinsèquement, il renferme en lui plus de 80% de ce qui fait son comportement. Les molettes et pressions à disposition ne laissant influer que sur les 20% restant. La crème, celle que les passionnés, comme moi, aiment manipuler pour leur fierté et leur satisfaction toute personnelle.

C’est ainsi qu’en fonction des terrains, on peut naviguer de 30 à 35% de SAG avant/arrière. Le plus faible sur les terrains lisses, peu pentus, que l’on prête à une pratique All Mountain sage, en plaine ou petits massifs. Le plus important lorsque la pente se prononce, que la vitesse augmente et que le sol devient chaotique.

Je procède de concert avec les détentes : à la mi-course pour les SAG les plus faibles, au 2/3 ouvert à SAG importants. Pour le reste : token, spacers, compressions, hydraulique interne de l’amortisseur… Les gars de Bellingham semblent faire le bon boulot pour nous, tant c’est en accord avec une certaine conception de la pratique…

RéglagesAvantArrière
SAG30% à 35%30 à 35%
Détente-10 à -14/20-5 à -7/10
Compressionsouvertouvert
Token / Spacers0d'origine

Clics de détente et compression comptés depuis la position la plus vissée des molettes.  SAG arrière réalisé assis/selle haute – SAG avant réalisé debout/bras en appui sur le cintre / épaule à l’aplomb du guidon. 

 

 

Le bon feeling

Plus que jamais au guidon du Transition Patrol Carbon, j’ai le sentiment d’être en quête du graal : cet état d’esprit conquérant qui mêle engagement et observation. Quels que soient les gestes entrepris, c’est un prêté pour un rendu.

Si je tire sur le cintre pour profiter d’un appel : les airs et la réception sont un régal de légèreté. Je m’abaisse sur mes appuis pour mettre de l’angle en courbe : le son des crampons qui mordent le sol en dit long sur l’instant vécu. À la relance sur quelques mètres : le Transition Patrol Carbon se régal à conserver l’élan sur les suivants…

All Mountain, Enduro… Difficile de faire entrer le vélo dans une case. Ce qui est bon à son guidon ?! L’action ! Qu’importe le programme ou le profil, tant qu’à un moment donné, il y a plus que le paysage et les blagues des potes à se mettre sous la dent.

 

 

Saine répartition

J’en viens pourtant à m’interroger : pourquoi ce sentiment ? Je pourrais faire la liste des éléments du vélo qui livrent de bonnes prestations… Mais au fur et à mesure, une autre impression m’anime. Le sentiment qu’il n’y a pas de mauvaise interaction de l’un à l’autre.

C’est à dire ?! Un exemple ! Les suspensions font leur job premier. Quoi qu’il arrive, elles encaissent sans sourciller et le grip persiste. Les 155mm arrière donnent le sentiment d’encaisser comme 170mm tout en offrant la réactivité et le maintien de 140mm. Le dynamisme entier du vélo se marie aux caractéristiques du Rapid Recovery, la détente haute vitesse RockShox.

À aucun moment, leur prestation ne remet pas en cause l’assiette et la dynamique du vélo. C’est la tâche confiée à la géométrie. L’une ne parasite pas l’autre. Même sentiment en matière de réactivité, lorsqu’il faut pomper ou relancer. Aux suspensions le grip et l’encaissement, à la géométrie la prise d’appuis et l’initiative.

 

 

Chacun son job

Dans les tuyaux de cet essai, je soulignais une des caractéristiques de la cinématique : un point de pivot virtuel projeté loin devant. Une particularité qui explique cette impression de respect et de bonne répartition des taches. Chacun son job. Un prêté pour un rendu.

Un sentiment encore conforté au moment du rituel changement de roues et pneus. Le cadre du Transition Patrol Carbon y dévoile toute sa qualité dynamique. Je ne parle pas de raideur, parce qu’il n’y a pas de mauvais coup de raquette. Mais bien de précision.

La largeur de la jante arrière a bien son influence. Ici, la Arch MK3 apporte dynamisme et précision. Mais dans les proportions qui lui sont propres : une once, rien de plus. Le dynamisme du vélo n’y est pas suspendu, comme c’est parfois plus le cas…

 

 

Des watts à revendre…

Dans les tuyaux de cet essai, je soulignais aussi la simplicité avec laquelle le montage du vélo s’envisage. C’est autant le cas à l’usage. Sa conception est telle que chaque élément à son rôle à jouer. Ni plus, ni moins. Pas un qui prenne l’ascendant sur les autres. Rare et exemplaire, à souligner.

Il suffit par exemple de jouer sur la raideur des roues et/ou des pneus pour ajuster le toucher du terrain et le compromis précision/tolérance que l’on souhaite exploiter. Dans tous les cas, je retrouve un dynamisme et une vivacité intéressante au pédalage.

Que ce soit au train, ou en danseuse, le Transition Patrol Carbon restitue l’énergie comme rarement ai-je eu l’occasion d’en profiter. Notamment pour un vélo doté d’autant de capacité et de débattement. Je n’ai pas l’occasion de rouler la version aluminium de ce vélo, mais voyons ici un bon indicateur tout de même.

Très peu de chance en effet, que l’autre matériau implique une différence suffisante pour renverser la vapeur. Tout juste devrions nous lui prêter un degré de tolérance supplémentaire pour les plus exigeants en la matière.

 

 

Pour qui ? Pour quoi ?!

Je suis partisan du principe qui peut le plus, peut le moins. À quoi bon, après tout, développer des produits élitistes s’ils ne répondent qu’à une infime partie d’entre nous ?! Je suis servi avec le Transition Patrol Carbon.

Facile à régler. Logique répartition des taches entre chaque poste. Pas d’interaction complexe à saisir. Une base saine ! Est-ce le vélo de monsieur tout le monde pour autant ? Non ! Encore faut-il vouloir se prêter au jeu.

Celui de profiter de sa géométrie racée, taillée pour se lâcher. Nouvel exemple ?! Long vélo + angle de direction couché = de l’angle ou du nose-turn pour tourner. Dans tous les cas : une initiative à laquelle le vélo se prête facilement. La question reste : est-ce que le pilote aussi ?!

 

 

 

Privateer of the year ?!

Une incitation à la débauche qui participe au profil de pilote idéal pour le Transition Patrol Carbon. Celui de privateer of the year. Ce pilote, talentueux, sorti de nul part ou presque, qui met toutes ses billes sur une saison pour faire la Coupe du Monde et marquer de bons points, faire le tour du monde et se gaver de quelques-uns des meilleurs trails de la planète.

Une réalité de globe-trotter fortuné qui ne concerne que très peu d’entre-nous, certes… Mais une douce utopie qui en inspire certains. Surtout, une fiction volontaire pour grossir les traits et placer le Transition Patrol Carbon dans un environnement qui lui convienne, et nous aide à le comprendre.

Après tout, la firme de Bellingham n’a pas de représentant parmis l’élite mondiale des Enduro World Series. Pourtant, à voir ce que le Transition Patrol Carbon est capable de faire de l’énergie qu’on lui confie, j’en connais qui apprécieraient de lui en donner pour briller… Il ferait en tout cas partie de ma short-list si je devais envisager un tel projet.

 

 

Conclusions

Ce dernier paragraphe répond donc presque par anticipation à la question rituelle qui parachève chaque verdict d’essai Endurotribe : pourquoi voudrais-je garder ce vélo ?

“Le Transition Patrol Carbon est un adepte du précepte un prêté pour un rendu. Il n’y à qu’a voir ce qu’il fait de l’énergie qu’on lui confie. Sain, dynamique et sacrément taillé, l’arme idéale pour ceux qui, comme moi, aiment prendre l’initiative quand l’occasion se présente. Et ce, où que ce soit, tant sa polyvalence détonne. L’arme idéale pour chasser les meilleurs trails : le Transition Patrol Carbon le fait savoir quand on met la main sur un bon…”

 

 

 

Positionnement & usage

En synthèse, le tableau de positionnement et d’usages permet, en un seul coup d’oeil, de saisir les capacités du vélo. (rafraichir la page si le tableau ne s’affiche pas)

Comparées à celles des autres vélos à l’essai permettra de répondre à l’éternelle question > par rapport aux autres, qu’en penses-tu..? rendez-vous sur la page du Comparateur d’essais VTT Endurotribe pour en savoir plus >  https://fullattack.cc/comparateur-essais-vtt-2016/

Rédac'Chef Adjoint
  1. Bonjour Antoine,
    Merci pour cet essai, même si vous m’avez fait envie avec ce bike, je reste un peu sur ma faim ce coup si. Ce que j’ai pu resortir de cet essai, c’est que le bike semble excellent partout et très équilibré, pour peu qu’on attaque légèrement.
    Vous parlez de all mountain, “plaine”, randuro… C’est un peu mon programme Normand, entre dh local, raid de 70km et 1700 de D+, un peu de montagne. Comment se comporte le bike au pédalage ? Pédale réellement-il comme un bon 140 ? Peut on faire plus de 50km sans se ruiner ?
    Je vois très bien son comportement dans le d-, mais est-il vraiment polyvalent et peut-on “rentrer dedans” au pédalage ?

    Merci d’avance et au plaisir de vous relire !

    1. @Vincent > je rejoint @PatrolAlu sur le boitier bas et ses conséquences. C’est pour ça notamment que le vélo n’est pas plus conseillé sur un usage ” vélo de montagne” au comparateur. Par contre, la version carbon essayé a un comportement très intéressant au pédalage et à la relance. Une bonne vivacité, proche de celle du Canyon Spectral CF (140mm) essayé par ailleurs. Ce que @PatrolAlu rapporte comme une difficulté à talonner se réfère aux capacités d’encaissement importantes du vélo. Ce pourquoi je le vois bien comme un vélo de compétition, où il faut taper dedans pour tout exploiter. Sans quoi, effectivement, Smugler et Scout semblent plus à propos : caractères certainement proche mais zone d’exploitation plus accessible.

      @Nuss > Le comparateur n’a pas pour objectif de noter/classer les vélos. Il les positionne en matière d’usage, les uns par rapport aux autres. Nous réfléchissons à l’usage de notes comme stipulé, mais elle n’a pour l’instant pas notre faveur. Sur un même critère, deux vélos peuvent avoir deux comportements différents, sans que l’un soit meilleur que l’autre. Juste qu’ils répondent à des styles de pilotage et des attentes différentes. Nos essais cherchent à expliquer ces caractères propres à chacun, et aider chacun à trouver chaussure à son pied. Pas à faire porter les mêmes modèles à tout le monde… D’où, ici, le paragraphe final sur le “privateer of the year” par exemple. Si l’on s’en sent proche, banco, sinon, passe ton chemin.

      @AntoineB > C’est possible. les spacers, sous forme de pièces en plastique plus volumineuse qu’auparavant, prennent directement place dans la chambre principale. https://goo.gl/images/jrCxb2 & https://goo.gl/images/xgAzO9.

  2. Je roule un Patrol Alu et pour ma part je ne le conçois absolument pas comme un All-Mountain! J’ai plus l’impression de rouler un mini DH. Pour etre plus précis si tu souhaites rouler des passagers techniques en montée le boitier de pédalier est très bas et les manivelles touches souvent. Sans avoir analysé les choses j’ai l’impression que la cinématique de la suspension fait que l’amortissement est très progressif (trop à mon gout), difficile de talonner même à 30%-35% de SAG. Pour un all mountain regarde plutot le Scout ou Smugler, ça sera des très bons descendeurs aussi (marque de fabrique Transition)

  3. Sympa cette essai mais ce qu’il manque vraiment dans votre comparateur d’essais VTT,
    c’est vraiment un vrai comparatif entre les vélos que vous tester pour les comparés.
    Juste une petite note suffirais (rendement,maniabilité, descente et une note globale)

  4. Ca confirme pas mal le succès du Patrol dans la presse. Comme toi je préfère un système simple et bien pensé plutot que les débauches de techno facon Cannondale, Spé ou Scott.

    Une question plus technique : peut on mettre des spacer dans les Super Deluxe, puisqu’il n’ont pas l’air d’avoir le manchon Debonair ?

  5. Top essai ! Convaincu depuis tjs par Transition, je roule d’ailleurs sur un Smuggler Kit 2.
    Je m’y retrouve exactement dans tout ce qui a été décrit. Pour info j’en ai profité pour passer ma Pike en 140 et j’ai mis un Öhlins STX 22 à la place du Monarch… le vélo devient encore plus polyvalent, a la fois miniDH 29″ (miam miam), enduro, trail…. Quand tu parles de Saint graal, j’ai effectivement trouvé le mien !

  6. Salut Antoine,
    Je ne comprend pas très bien ce compte rendu d’essai (pour une fois, quoique le SC Hightower etait un peu flou aussi…). Il semble très spécifique à l’état d’esprit dans lequel tu étais en roulant le vélo. En lisant entre les lignes, je peux imaginer qu’il t’a plu, est capable de tout aborder mais n’est pas non plus un spécialiste. Enfin, je suis resté un peu perplexe …
    PS : c’est du journalisme pro, intéressant, engagé, mais je trouve que l’orthographe et la grammaire mériteraient un peu plus de soin. Qui aime bien châtie bien 😉
    Renaud

    1. @Renaud & Mil > qu’on le veille ou non, un essai est toujours spécifique à l’état d’esprit du testeur. Que vous le perceviez en tant que lecteur est voulu. C’est une information primordiale de contexte pour que vous compreniez d’où proviennent certains propos, et pourquoi ils sont tenus. Ça permet notamment de fournir les éléments pour prendre du recul. Votre lecture “entre les lignes” de cette publication est la bonne : J’ai testé le Patrol en pleine période de préparation au Radon Epic Enduro. La chronique “Un Objectif Epic” > https://fullattack.cc/search/un+objectif+epic/ ne s’en cache pas. On peut d’ailleurs consulter mon profil Endomondo pour mieux cerner l’usage fait du vélo : https://www.endomondo.com/users/25506090/workouts/872339492. Chose que l’on peut faire pour tous les vélos essayés pour le compte du magazine Endurotribe. On peut voir à cette occasion que je commence toujours par une procédure similaire, avant d’emmener le vélo sur des terrains qui me semblent pertinents pour confirmer ou infirmer certaines premières impressions. J’en laisse transparaitre les plus parlants en verdict, lorsque ça s’impose. On avait effectivement déjà eu un échange en commentaire du Hightower à ce sujet, un lecteur pensant que je réduisais l’essai à une simple sortie montagne…

      Tous ces éléments alourdissent le discours. Mais ils permettent aussi de partager une passion. Ne pas en faire part et réduire les essais à une grille d’analyse pur et simple est un non sens. Tous les essais finissent par se ressembler et dire la même chose, sans même en apporter les justifications. “Ce vélo pédale bien, il est maniable mais stable, il est confortable…” La grille de notation comporte les mêmes risques, poussant même à un autre raccourci : le classement ! quel est le meilleur vélo ?! C’est comme demander au serveur d’un resto quel est le meilleur plat… “Euh, ça dépend… On a de très bons artichauts, mais est-ce que vous aimez ça ?! ”

      Notre démarche consiste à fournir au lecteur ce qu’il faut pour qu’il s’identifie, ou non, au profil du pilote idéal vis-à-vis du vélo essayé. Si c’est le cas, banco. Sinon, le vélo n’est pas fait pour lui, tout simplement. D’autres sont à l’essai, et pourront lui convenir. Un exemple pour s’en convaincre ? Lire l’essai du Radon Slide 160, puis celui du Transiton Patrol. Le profil de pilote idéal n’a rien à voir. Pour autant, les deux ont leurs publics. Personnellement, je penche plus pour le second que pour le premier. Pourtant, je conseillerais sans problème le premier à certains de mes (bons) amis. Il n’y a pas, plus, de mauvais vélo de nos jours. À ceux qui me demandent “quel est le meilleur vélo” je commence par leur poser à mon tour une question “ça dépend, sais-tu ce que tu attends d’un bon vélo ?” J’ai ma réponse, mais je constate chaque jour sur le terrain, au contact des jeunes, des compétiteurs, des randuristes, des anciens et de mes confrères qu’il n’y a pas qu’une vérité! Sans ça, il n’y aurait pas tant de produits sur le marché, et mon job n’aurait lui-même pas de sens… 😉

      P.S : La crème, ce sont les 20% évoqués par la phrase d’avant 😉

  7. Pour moi non plus ce compte rendu n’est vraiment pas limpide…
    1/
    Il faudrait vraiment simplifier les phrases, et supprimer les inutiles :
    Ex : “La crème, celle que les passionnés, comme moi, aiment manipuler pour leur fierté et leur satisfaction toute personnelle.”
    ça ne veut rien, dire ! il manque le verbe ! elle fait quoi la crème ?
    2/
    Et pourquoi pas -en complément- instaurer une liste de caractères (sous forme d’échelle) qui permettrait de situer un peu le comportement du vélo. C’est bête et ça se fait partout mais ça a le mérite de ne pas subir ni les interprétations de rédaction ni celles de lecture. Ca serait un bon complément.

  8. Bonjour antoinne,
    pas vraiment a propose du patrol, mais du comparateur d’essai, parmis les 29 que tu as pu roulé, si tu devrais en choisir un, lequel est selon toi le plus maniable, joueur, et le plus polyvalent, (pour une pratique couvrant tout celles enoncées dans le comparateur, le coeur etant l’all mountain et le randuro, au vu des tes essais j’aurai tendance a dire yeti ou hightower, voire jeffsy ? Merci 😉

    1. @Benjamin : de ce point de vue, je dirais le Yeti SB5.5C. Il tourne bien, décolle bien. Ses suspensions sont ce qu’il faut de fidèles dans la retranscription du terrain pour jouer avec. Le Hightower est aussi polyvalent, mais moins maniable/joueur. Le Jeffsy est peut-être plus “drôle”, mais un poil trop light. Il sera bon dans le coeur de pratique (all mountain et randuro) mais trop limité en vélo de montagne et navette/station pour prétendre à une totale polyvalence comme les deux autres, ou comme le Patrol, essayé ici 😉

  9. Antoine,

    Tu as tout à fait raison et ta démarche est noble.
    Je n’ai jamais remis en cause ta façon de faire, ni ta justesse d’analyse.
    Je trouve d’ailleurs que tes analyses sont intéressantes car originales, singulières et pertinentes.

    Mais pour que l’exercice soit complet, il faut aussi faire attention à sa retranscription, c’est à dire que l’analyse soit juste et clairement exposée.

    D’un point de vue personnel, je dévore tes essais, mais je dois avouer que très souvent, une fois la lecture terminée je me demande quoi retenir des 8 minutes de lecture.

  10. Bonjour Antoine.

    Depuis l’annonce (dans les tuyaux) de l’essaie du patrol, je scrutais tout les jours le site dans l’attente de cet article !….
    Il est enfin arrivé !!! COOLLLL!!!!

    Perso, je trouve l’article carrément précis, un très très bon recul sur les sensations et feeling que tu as ressenti lors de ton essaie.
    C’est pas faux qu’une seconde lecture m’a apporté plus de compréhension …
    Mais je dois dire que tout y est:
    – On sait comment fonctionne le BéBé.
    – Ses avantages, ses défauts.
    – Le plus important, on ressent la passion que tu as! je me suis même par moment senti au commande! lol

    Je roule et je suis passionné depuis maintenant 25 ans, plus de courses, ma philosophie:
    je ne roule pas vite, je roule BEAU.
    J’en ai lu des articles souvent plat sans grande passion, ICI, on parle passion entre passionnés! Merci !!!

    J’attendais beaucoup de cet article pour pouvoir éventuellement changé ma monture (EVIL INSURGENT) un bike bourré de sensations qui me convient bien.
    Je pensais depuis un moment opté pour un patrol.
    Du coup je vais démonter mon cadre au profit de celui-ci.
    Montage en fox 36 et X2.
    J’ai lu l’ensemble des commentaires, je les trouve un peu dur par moment, car je sais comme il est compliqué d’expliquer et conseiller les gens sur ce que l’on ressent.
    Bref …
    C’est vrai qu’il en manque toujours, le mieux et l’ennemie du bien… lol

    Moi je te dis, Encore merci.

    Au plaisir d’échanger avec toi.

    1. Merci @Le pitou, un témoignage qui donne du baume au coeur et encourage à continuer. Pas de soucis @Mil, alimenter l’esprit de synthèse fait partie des progrès que l’on peut faire au sein de ces publications. On y travaille 😉

  11. Pour réponde à Vincent, j’ai un patrol alu, est oui les sorties rando sont largement envisageable, pour la petite idée j’ai terminé l’épic enduro avec.. la seule chose qui te freinera sont tes jambes ! Par contre pédale t’il comme un 140 ? non… Car on ne peut pas tout avoir dans la vie, comme l’a dit patrol alu, le boitier est très bas donc il a tendance a chatouiller les pierres quand le sentier devient technique en côte, par contre en descente c’est un vélo très fun, qui donne toujours cette envie d’attaquer, les relances pour un alu sont largement honorable, alors oui le carbone a ce gain de légèreté, qui rend les relances du vélo plus vive, avec un comportement sans doute encore plus joueur de la à justifier le double du prix pour un kit cadre, ceci est un autre débat ..

  12. Allez, je donne mon avis de profane.
    Mon expérience personnelle se résume aux balades sportives très sages aux yeux de certains. Autant dire pas grand chose comparé à vous.
    Et pourtant je viens traîner ici, pour le plaisir de la lecture et des yeux.
    Je trouve la tournure de ces essais vraiment différente et tellement pertinente.
    L’exemple du radon est parfait. On ressent bien ses points forts (poids plume) et ses points faibles (manque de précision quand on tape dedans) alors que ce sont des parfois des éléments très difficilement quantifiables parfois.
    Alors oui, il est possible de classer les vélos par chrono sur un circuit type, il est possible de leur donner des notes par exercice. mais est ce bien pertinent?

    Grace à vos écrits, sans même encore avoir testé l’un de ces vélos, je comprends très facilement que je ne veux pas d’un “gros enduro” ce n’est pas ce dont quelqu’un comme moi a besoin. Et c’est cela qui est important. Vous guidez les compétiteurs comme les profanes complets.

    Après plusieurs lectures, le ton Endurotribe est différent, certes mais put*** qu’est ce que ça fait du bien!
    Oui j’aime lire vos tournures de phrases, j’aime lire vos ressentis, et j’aime lire votre passion.
    D’autant plus que je n’ai pas spécialement ressenti de manque de clarté lors de mes lectures.
    Alors bon, c’est un petit merci pour un grand travail.

  13. Bonjour Antoine,
    je crois comprendre que sur Endurotribe la comparaison directe entre 2 modèles n’est pas de mise; néanmoins j’aimerais savoir quel serais ton choix si tu avais à piocher entre le Dune Carbon et ce Patrol Carbon? Quels arguments de telle ou telle monture ferait pencher la balance?
    J’ai eu l’occasion de tester le Patrol Carbon 2017 qui m’a bluffé par sa facilité de prise en main comme tu le signales si bien (hormis le contre en 800 trop large à mon gout). Le fonctionnement de sa suspension à la fois souple et progressive m’a donné l’impression de ne jamais être prise à défaut, tant au niveau des relances que des réceptions à plat, performantes dans tous ces aspects, paradoxalement (merci l’amortisseur Metric?).

    Je suis en pleine réflexion pour un changement de monture et ce 2 modèle me font particulièrement de l’oeil 🙂

    Je n’ai malheureusement pas eu l’occasion de rouler le Dune Carbon, c’est donc pour cette raison que je sollicite ton avis.

    D’avance merci pour ta réponse.

    1. @TotoLito > Ce n’est pas la comparaison que l’on réfute, mais l’idée qu’il n’existe qu’un seul meilleur vélo au monde. On dirait plutôt qu’il y e n a pour tous les gouts, et qu’affirmer qu’il y en a un au dessus des autres génère forcément des frustrations infondées. Reste que tu rapproche deux modèles qui sont proches. Ils ont en commun les qualités de suspensions que tu évoque, leur vivacité au pédalage et la place qu’il procurent pour se déplacer sur le vélo pour ajuster nos gestes. À mon sens, la principale différence se situe dans la manière de les piloter : le Mondraker a tendance à asseoir davantage le pilote sur ses jambes. Ça lui demander de s’accroupir sur la roue arrière pour tourner serrer, et de faire plus usage de ses jambes pour travailler avec le terrain. Le Patrol me parait moins exigeant à ce propos, on peut y rouler plus facilement jambes tendues, en appuis sur le cintre, en mode récup’.

  14. Bonjour,
    Tout d’abord merci pour vos nombreux tests qui sont généralement plus précis et mieux argumentés que ceux des autres magasines (web ou papier).
    Ayant testé pas mal de vélos ces temps, dont le patrol, je comprends et approuve votre ressenti.
    Je me permets par contre de rebondir sur certains commentaires et demandes des autres lecteurs ainsi que vos réponses.
    L’idée que nous cherchons n’est pas de savoir quel est le meilleur, qui est un avis subjectif, mais de savoir quel genre de vélo nous avons en face de nous. On ne demande pas des points sur 10 ou autre… pour ma part, un jugement avec les exemples suivants serait très pertinent pour résumer un peu les caractères du bike (ex: sur un axe: a: joueur b:efficace. Le bike peut être les 2, au milieu, ou plus joueur qu’efficace. Amortissement: progressif vs linéaire. Rendement au pédalage: confortable vs efficace, la encore, comme votre graphique des pratiques envisagées, le bike pourrait répondre aux 2 éléments. Nous aurions ainsi un meilleur aperçu de l’orientation du bike…car plus que de savoir si le bike est un AM/Trail/enduro… nous recherchons plus un bike qui convient à notre style de pilotage. Cela éviterait peut être pas mal de questions sur le comportement du vélo en commentaires?
    Bonne continuation à vous 🙂

    1. @Thenice > merci pour ces précisions. Elles vont dans le bon sens. C’est dans cette logique que l’on travaille à faire évoluer le comparateur d’essai. Mais il reste pour l’heure certaines interactions entre paramètres qui freinent notre conviction. Exemple avec les critères suggérés : ce n’est pas parce qu’un vélo est confortable, qu’il est forcément pataud. Le Patrol en est justement la preuve. Nous travaillons donc encore au bon choix des vertus, et à la bonne présentation de l’ensemble, pour être certain que l’ensemble soit facilement compréhensible. Oups, j’en ai déjà peut-être trop dit 😉

  15. On s’est bien compris… sauf erreur le mag en ligne enduro-mtb propose un axe dans ces comparos qui va dans mon sens et le votre.
    Mon idée n’est pas de faire un axe avec un repère placée de manière unique…mais une barre qui montre l’étendue de sa compétence dans un domaine… Mon idée est bien de par cet axe pouvoir montré qu’un bike peut se retrouver confortable tout en étant efficace… essayons comme cela, à voir si le rendu est ok une fois le message posté (les o représentent la partie où le bike est “bien”:
    Confortable efficace: on a donc ici un bike confortable mais pas super efficace ou alors:
    Confortable efficace: ici on a un bike confortable et efficace au pédalage…

  16. aïe… les symboles ne passent pas :-(! Bref, sauf erreur allez jeter un oeil du coté des résumés des comparos d’enduro-mtb. Ca devrait vous donner une bonne piste 🙂

    1. @Thenice > ça va effectivement dans le bon sens, merci d’avoir pris le temps de préciser l’idée 😉

  17. Bonjour Antoine,

    merci pour ta réponse. C’est un peu l’idée que je m’en faisait, le Dune me semble plus exigeant à rouler.
    Encore merci pour cet avis éclairé !

  18. @Antoine : une suggestion pour le tableau récapitulatif “Positionnement et usage” : il faudrait utiliser des couleurs plus distinctives. Les nuances de bleu sont trop rapprochées entre elles, ça rend la lecture compliquée. Sur mon écran, je ne vois pas de différence entre le bleu de “régulière” et celui de “prédilection”. Mais peut-être que ceci est déjà en cours de réflexion pour la refonte de votre rubrique “Essais”.

    Sinon, pour en revenir au vélo lui-même, les propos tenus dans les commentaires des articles “Verdict” et “Dans les tuyaux” , ainsi que le tag “170mm” en fin d’article, laissent penser que le Patrol est équipé d’une fourche à 170mm de débattement. Mais je n’ai pas trouvé sur le site du fabricant (que ce soit celui en français ou celui en anglais) la mention d’une fourche à 170mm de débattement. Il n’est question que d’une Lyric en 160mm, quel que soit le modèle dans la gamme. Est-ce une erreur ? Une modification faite par vos soins sur le vélo ?

    A part ça le test donne une bonne idée du caractère du vélo, et le Patrol semble vraiment être le vélo qui correspond le plus à mes attentes. Reste à trouver le budget…

    1. @sylosof > Toutes nos excuses, il y’a eu confusion au fur et à mesure des échanges en commentaire. Moi le premier, je me suis emmêlé les pinceaux à ce sujet. Effectivement, le Patrol est vendu d’origine en 160mm de débattement avant et le vélo essayé y était conforme. Le Tag 170mm en fin d’article se réfère à la course de la Reverb, ce qui n’aide pas ! J’ai procédé aux corrections nécessaires, sans trahir les propos, pour limiter au possible la confusion. Merci.

      Dans tous les cas : les Lyrics en 170mm sont bien 10mm plus hautes que celles en 160mm. Les plongeurs “sortent” des fourreaux de 10mm supplémentaires pour permettre à la fourche de prendre ce débattement. Ce décalage est rendu possible par un calage interne, au niveau de la butée de détente (positionnée différemment) et par l’usage de plongeur de longueur suffisante pour rester au contact des bagues de guidage. Attention à ce dernier point pour ne pas prendre de risque inutiles.

      Cette différence à donc une influence sur la géométrie du vélo. Je maintiens quand même que cette différence me paraisse compatible avec le caractère du vélo : Il m’a paru peu sensible aux variations de SAG. J’entends par là : la géométrie n’a pas été gâchée par 5% de SAG en plus ou en moins à l’avant. Or, 5% de 160mm = 8mm, soit à très peu de chose près une variation de 10mm comme celle dont on parle. On peut aussi jouer sur la hauteur du cintre (cales sous la potence, et/ou rise du cintre) pour compenser l’influence sur la position si toutefois elle devait être corrigée. Nous n’avons pas pu procéder à leur vérification précise sur le terrain pour valider ces hypothèses. Mais à mon sens, elles comportent suffisamment de marges de manoeuvre pour être envisagées.

  19. Je poursuis sur le sujet 160/170mm de débattement : entre le Commencal Meta V4 Race “normal” et le Commencal Meta V4 Race “Brushed Edition”, la principale différence est la présence d’une Pike en 160 sur le premier contre une Lyric en 170 sur le second. Mais est-ce que ça veut dire que la géométrie est modifiée, avec un vélo 10mm plus “cabré” ? Ou est-ce que c’est simplement la mécanique interne de la fourche qui rajoute 10mm de débattement en plus sans modifier la hauteur de l’ensemble ?

  20. Bonjour,

    Vous dites que le Scout serait mieux que le Patrol pour ce qui est des questions de pédalage en montée, notamment pour le boitier de pédalier bas. Mais le Scout est également assez bas, et même plus que le Patrol. 330 de hauteur pour le Scout et 339 pour la Patrol.
    Hésitant pour remplacer par un Patrol mon Scott Genius 29″, j’espère bien toujours pédaler un peu avec mon Patrol et vos commentaires m’ont donné l’impression que je risque de faire une erreur !

    Merci 🙂

    1. @Enhbike > de quelle année date votre Genius ? quelle est le format de ses roues ? de quel modèle précis s’agit-il ? Sur quelle position de géométrie l’utilisez-vous ? Ces questions doivent permettre de consulter les bonnes géométrie et les comparer à celle du Patrol pour avoir un bon élément de réponse 😉

  21. @Antoine Hoffmann-M
    Il s’agit d’un Genius de 2013, carbone, format 29″ (donc oui difficilement comparable). Il est monté en 140mm (contre 130 d’origine) et je l’utilise sur la position low.

    J’ai comparé les mensurations des deux vélos, il y a quelques similitudes malgré tout. Le “BB Height” du Genius est donné à 335, contre 339 pour le Patrol. Le Reach est plus court sur le Genius que sur le Patrol (425 vs 432). L’empattement est 4 cm plus long sur le Patrol (1181 vs 1141), sans doute de par son angle bien plus ouvert (65° contre 69°).

    L’idée est de gagné en maniabilité et assurance en descente, tout en me permettant de continuer à grimper chercher l’inversion de la pente au plus haut de la montagne :p

    Bien que je sois sujet plus au Trail qu’au Rallye Enduro, la géométrie et différents témoignages m’incitent à penser que je retrouverais un vélo similaire à mon Genius actuel, laissant de côté les roues grand format.

    J’espère avoir été assez précis pour vous permettre de me répondre 🙂

    Merci.

  22. @Antoine : de rien pour la correction sur le Patrol en 160mm, et surtout 1000 mercis pour l’explication complète et précise sur la géométrie du Meta en 170mm (alors même que j’étais hors-sujet). Les promos sur le Meta V4 actuel me font lorgner vers le modèle Ride en édition limitée Black (celui dont vous parliez là : https://fullattack.cc/2016/05/meta-am-v4-2016-commencal-lance-deux-editions-limitees-black-brushed-video/ ), dont je trouve le look terrible, et tes propos viennent éclairer ma lanterne à propos de sa géométrie.

  23. Bonjour Antoine,
    Merci pour tes tests et articles détaillés qui nous permettent de nous orienter pour nos futurs achats!!!
    Je roule actuellement sur un spectral CF “endurisé” avec fourche en 150 mm, roue crossmax enduro, monarch+.
    Je souhaiterai changer de vélo pour avoir un peu plus gros mais je ne voudrait pas être trop pénalisé en pédalage, je me doute que je perdrai de toute façon un peu.
    Je suis très intéressé par le patrol qui semble joueur, “simple” de construction et facile de prise en main, dans la même idée que le spectral.
    Concernant le boitier de pédalier, j’ai effectivement du mal à analyser les chiffres, après vérification 335mm pour mon spectral contre 339mm. Hors il semble indiqué que ça pose problème sur le patrol? Je n’ai dans mon cas pas de souci avec mon spectral, il est effectivement bas mais c’est une habitude à prendre.
    Un autre point de comparatif, le spectral a tendance à cabrer dans les montées technique, retrouve ton ce point sur le patrol ou en moindre mesure?

    Merci pour tes conseils 😉

    1. @Guillaume > Quelle longueur de manivelle sur ton Spectral ? fut un temps, il était vendu avec manivelles en 170mm… Quel SAG et réglages de compression également ? Le SAG et le comportement de la suspension autour de ce point peut aussi avoir son influence : 30% de SAG sur 155mm de débattement descend le boitier d’un peu plus que 30% de 140mm. Mis bout à bout, ça peut expliquer. Reste que pour avoir roulé le Spectral récemment avec amortisseur à ressort, 35% de SAG et manivelles en 175mm > ça touche autant que le Patrol. Dire que c’est un problème est relatif > j’ai bouclé les 114km de l’Epic avec ce Spectral, et à aucun moment j’ai eu l’occasion de me dire “ça ne va pas, c’est trop bas”. Question de goût et de bagage technique : certain y sont réfractaires, d’autres s’y accommodent. À priori, tu fais parti de ceux qui s’y accommodent 😉
      Pour le reste, le Patrol cabre moins : bases un peu plus longue, empattement avant un peu plus long, cintre plus bas… Ça joue effectivement pour limiter le phénomène. Au pédalage, c’est une de ses grosses qualité dans cette version carbone, il me semble aussi bon que le Spectral, qui n’est pas le meilleur de sa catégorie dans ce domaine.

  24. Antoine, encore une fois, bravo, et merci pour prendre le temps de répondre à toutes nos questions.
    Je t’ai déjà posé pas mal de questions sur le spectral, puisque je roule dessus, ici dans les bouches du rhone ou le terrain est souvent très cassant.
    Je fais 90 kg et le boitier de mon spectral touche parfois.
    Ca ne me derange pas plus que ca, et comme je dois améliorer grandement ma technique, cela me sert d’apprentissage 🙂

    Bref, aujourd’hui j’ai 2 choix :
    1/
    j’upgrade mon Spectral alu de cette année, en passant sur une Selva ou un 35, en changeant les jantes pour des deemax ou crossmax ( Boost ou non ?) et l’amortisseur pour le Holy grail…

    2/ je passe sur eventuellement un Patrol Alu, ou eventuellement un Meta 4.2.

    Je pratique que depuis 1 ans, et je n’ai pas encore une l’occasion de faire de la station, mais que ca me plairait bien d’y aller 2 ou 3 fois dans l’année.
    J’avoue qu’a plus de 36 ans, je ne pense pas envoyer sur une double à Mach 3 dans la DH du Regagnas, reception grosses plaques, pour autant, je veux progresser sur ce domaine, et surtout pendre du plaisir.
    Je ne fais pas non plus de raid, et pour moi une sortie de 40 km et 1500 de D+ c’est deja un exploit…

    Qu’en penses tu ?

  25. je vois que le patrol fait couler l’encre ! tant mieux !
    un petit commentaire de plus. pour ma part, comme pour une bonne partie des membres du stachteam, je roule en patrol Alu (budget).
    je me retrouve exactement dans ce qu’Antoine décrit: un vélo simple et efficace.
    c’est un vélo de race qui se prête à merveille aux sorties cool entre pote aussi, en station pourquoi pas. un mini DH oui, mais qui sait aussi faire du vrai AM (si monté avec des roues pas trop lourdes bien sûr), je m’en sert tout l’été pour faire du vrai vélo de montagne avec 2000m de D+, trails escarpés en montagne ou son rendement est dans la très bonne moyenne, puis des descentes interminables sans avoir l’impression de se faire brasser… bref le graal. Comme le sous entend Antoine, j’ai pas l’impression que la matière change radicalement le comportement du vélo. à peine doit il le rendre plus racé, un poil plus exigent en carbone, mais même en course, je n’ai jamais ressenti de manque de nerf avec la version alu, bien au contraire!!

  26. juste un petit commentaire de plus, pour clarifier mes propos: la raison principale pour laquelle j’ai opté pour le Patrol (et qui ne ressort pas du tout dans mon commentaire précédent), c’est le FUN qu’il procure !!! une vraie machine à plaisir, ce que beaucoup disent et qui se vérifie avec tous les potes qui roulent en Patrol, ce vélo incite à faire le con ! (sauts, manual, appel – contre appel…) on joue autant qu’on ride !
    bref, un vélo simple, fun, efficace: que demander de plus !

    1. @Mxm > si tu en as l’opportunité, j’opterai pour le Patrol par facilité : ses prestations seront au moins aussi bonnes, si ce n’est plus, mais il ne demandera pas autant de montage à l’atelier et d’ajustements sur le terrain pour prodiguer du plaisir. sur un ratio gain terrain/finances, l’upgrade du Spectral vaut le coup si tu l’envisageait pour faire progresser ton matériel vers un niveau intermédiaire entre l’actuel et le Patrol, et pour une dépense moindre.

      @filou-stach > aha ! Ceux qui ne connaissent pas la Stach’Team gagneraient à la rencontrer > vous vous êtes bien trouvé avec le Patrol, avec, c’est vrai, un côté “pousse au crime” au potentiel important, que vous exploitez bien à votre avantage 😉

  27. Bonjour, je sais qu’il existe le tableau comparatif mais au niveau du ressenti sur ce vélo, j’aimerais être plus éclairé sur la capacité à grimper et à faire le la Rando/all-mountain de ce bike. J’hésite entre la version carbone du Patrol (question de poids) et la version Alu du Scout qui n’a que 125 à l’arrière. Pour une utilisation en montagne régulière et en trail Rando à la maison mais avec un seul bike. J’ai pratiqué la DH et le Cross country, je voudrais savoir vers quel modèle m’orienter pour trouver le meilleur des deux mondes. Merci d’avance ! 🙂

  28. Bonjour,
    Merci pour les essais qui sont à la fois vivants et précis.
    Je suis sur le point d’acheter un nouveau vélo et j’hésite entre le Commencal Meta V4.2 et le Patrol Carbon. Je roule sur un Commencal Meta HT acier et j’ai envie de me mettre au tout suspendu. Ma pratique est très large puisqu’elle va de la virée entre potes à l’enduro. As tu un conseil à me donner.
    André

    1. Entre V4.2 et Patrol Carbon, la grosse différence se fait sur la matière qui constitue le cadre. Le Patrol en carbone est bien plus exigeant et précis là où le V4.2 est tolérant et confort. Dans ce cas, je conseillerais le V4.2 s’il n’y a pas de notion de performance ou de compétiton à tout prix… Ou bien alors, de se pencher plutôt sur le Patrol alu… Là il y a match plus difficile à trancher. Dans ce cas, la différence se fait sur la manière de piloter : le V4.2 incite à jouer avec les appuis que l’on met sur le boitier de pédalier, à la faire bouger pour asseoir le vélo, le faire décoller, etc… Là où le Patrol est d’un seul tenant, très BMX dans l’âme.

  29. Merci pour ta réponse. Pourtant à la lecture des deux essais je vois un Patrol où tout est plutôt évident et un Meta qui demande de la mise au point pour en tirer le meilleur parti. Pour ce qui est des trails et des parcours très techniques que nous avons dans les Vosges il faut du réactif et du maniable. Mon but n’est pas la compétition à tout prix mais le plaisir et le fun quand je monte sur mon vélo. Qu’en dis tu?
    André

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *