FullAttack.cc, la nouvelle ère d'Endurotribe

Verdict – Essai du Cube Stereo 150 C:68 TM 29

Comme beaucoup de ses concurrents, et confrères à la fois, le Cube Stereo 150 29 fait partie de cette première génération de vélos allemands qui ont de la gueule. Dont le design travaillé et soigné est au rendez-vous. Enfin !

Mais au delà du design, une fois sur les sentiers, le Cube Stereo 150 29 est-il à la hauteur de son évolution esthétique ? Techniquement est-il capable de concurrencer le reste du marché ? Finalement, que vaut-il vraiment ?

Place donc à la seconde et dernière partie de cet essai. Place au verdict ! Il est temps d’en savoir plus. Il est grand temps d’en découdre et de révéler au grand jour les capacités de ce Cube Stereo 150 29…

 


Temps de lecture estimé : 9 minutes


 

Au sommaire de cet article :

 

 

[divider]Cube Stereo 150 C:68 TM 29[/divider]

[column size=one_half position=first ]

  • Destiné à l’usage Enduro
  • Roues en 29 pouces 
  • 150/160mm, Fox X2 + 36 RC2
  • Triangle AV/AR et bielette en carbone
  • 2 types de carbone : C:62 et C:68
  • Reach de 460mm en taille L, offset 51mm

[/column]

[column size=one_half position=last ]

  • NewMen Evolution AL, 30mm
  • Schwalbe Addix SG, 2.35 pouces
  • Sram Code R, 180/200mm
  • 3 modèles, 4 tailles, 3199 à 4499€
  • Pesé à 13,94kg en L, sans pédales 
  • Fiche du vélo sur www.cube.eu

[/column]

Premières impressions

Deux caractéristiques m’ont sautée aux yeux dès les premiers tours de roues sur le Cube Stereo 150 29 : la sensibilité de la suspension arrière et sa précision en descente.

La première est bluffante, l’amortisseur déclenche au moindre relief, il absorbe et gomme beaucoup d’aspérités. La seconde est aussi frappante que déroutante tellement il est rare de retrouver une telle précision sur un Enduro de cet acabit. Deux traits de caractère propres à ce vélo.

Mais alors comment peut-on les expliquer ? A quoi sont-elles dues ? Et finalement ne seraient-elles pas liées ? Tout ne fonctionnerait-il pas de consort pour finalement dessiner le portrait qu’affiche ce Cube Stereo 150 29 ? L’analyse doit nous le dire…

 

 

D’où ça vient

Premièrement, la suspension arrière. Notre première analyse – qui mettait en évidence la volonté d’avoir une suspension progressive couplée à un amortisseur de faible course pour tant de débattement – est donc validée. Avec un ratio de départ très certainement proche des 4, la sensibilité ne pouvait qu’être de la partie.

De plus, couplé à un amortisseur Fox X2, une valeur sûre en terme d’onctuosité et de sensibilité, il ne pouvait en être autrement. D’ailleurs les composants, notamment en terme de suspension, n’entreraient-ils pas en jeu dans la précision que l’on retrouve en descente ?

La proue est aussi bonne que la poupe. On retrouve une Fox 36 Grip 2, une fourche référence en ce moment. Leurs sensibilités, leurs gestions des compressions et des détentes participent, en effet, en partie à la précision que procure le Cube Stereo 150 29. Elles procurent confort et stabilité de l’assiette, qui permettent au pilote de se concentrer uniquement sur son pilotage. Mais aussi du grip et une lecture du terrain conforme et directe qui permettent de choisir et de diriger facilement et avec certitude. La sérénité est de mise. Mais ce n’est pas tout…

 

 

Rigidité y es-tu ?

Sur d’autres vélos d’Enduro montés avec une Fox 36 Grip 2 cette précision n’y est pas. Ici, le cadre semble aussi avoir son mot à dire. La rigidité du triangle avant amène clairement de la précision dans le pilotage. Les mouvements – changements de direction, basculement du vélo, etc. – s’en ressentent plus francs et plus incisifs. Le triangle avant est donc bien rigide. Mais ne le serait-il pas trop ? Cette raideur ne pourrait-elle pas entacher l’ensemble par moment ? Ca se complique !

Effectivement, les constructeurs cherchent parfois à apporter plus de rigidité dans l’espoir de mieux ressentir le vélo. Mais la sanction consécutive n’est jamais très loin ! La limite est fine, et vite franchie. L’avant du Cube Stereo 150 29 se révèle parfois trop raide, intransigeant et peu tolérant dans les zones rapides et défoncées. Les bras et les mains sentent véritablement les impacts. Ce n’est pas pour rien que certains pilotes, comme Nicolas Lau, moins entraîné qu’auparavant, optent finalement pour le cadre C:62 dont le carbone est certainement moins dynamique, moins énergique, moins tonique !

 

 

Comment ça se règle !?

Le Cube Stereo 150 29 est donc particulièrement sensible, progressif et raide de l’avant. Et, quelque soient les réglages, il reste intolérant devant. Rien n’y fait ! Cet inconfort n’a rien à voir avec les réglages des suspensions. 

Ensuite, la sensibilité y est, il n’y a pas besoin de jouer des pressions pour trouver le grip, mais plutôt pour équilibrer l’assiette. Je trouve finalement l’équilibre dans des valeurs de SAG tout à fait classiques. Mais sa particularité est ailleurs ! Le Cube Stereo 150 29 ne raquette pas lors des gros impacts et son début de course très sensible l’assoie facilement dans le débattement.

Donc, comme le Cube Stereo 150 29 le permet, j’ai libéré/ouvert les détentes plus qu’à l’accoutumée et serrer un poil les compressions basses vitesses. Ainsi, il reste maîtrisable, l’appui est plus perceptible et on récupère plus rapidement du débattement et donc de la capacité d’amortissement sur les successions de chocs.

RéglagesAvantArrière
SAG25%30% à 35%
DétenteHV : 2/3 ouverte
BV : 2/3 ouverte
HV : mi-plage
BV : mi-plage
CompressionsHV : ouverte
BV : ouverte à 2/3 ouverte
HV : ouverte
BV : ouverte à 3/4 ouverte
Token / Spacers22, d'origine

Remarque en passant : d’origine le poste de pilotage est bas. Les composants ne sont pas véritablement en cause puisque c’est le tube de fourche qui est coupé très – trop ? – court. Il limite fortement les possibilités de réglage de hauteur via les entretoises. Pour ma part, au plus haut, ça ne l’était pas suffisamment. Finalement, pour compenser, j’ai monté un cintre plus relevé de 10mm 😉

 

 

Comment ça se pilote !?

Bon ! Et alors !? Maintenant qu’on sait le régler, comment l’utiliser ? Comment en tirer profit au maximum ? Finalement, comment le piloter ? Plusieurs cas de figure…

[toggler title=”Dans le défoncé”]

S’il y a bien un moment où le Cube Stereo 150 29 s’exprime, c’est bien dans le défoncé. Lorsque ça secoue ! Malheureusement, c’est à cet instant précis que sa rigidité excessive se fait sentir.

L’avant du Cube Stereo 150 29 est raide. Il brasse rapidement les bras. Il ne faut donc pas chercher à le brusquer ni à attaquer à tout va. Laisser couler, sur le flow, profiter des qualités des suspat’ en restant tout de même dans les bonnes lignes en toute soupleté – souplesse pour les non initiés 😉 – est une option plus confortable, plus sereine.

Il n’en est pas pour le moins efficace, mais ce manque de confort peut avoir raison des “petit-bras”… Sur le long terme, la raison et la prudence sont de rigueur !

[/toggler]

[toggler title=”Dans le lent”]

C’est dans le lent que le Cube Stereo 150 29 m’a surpris la première fois. C’est dans ce contexte que s’est révélée sa précision redoutable. Il faut donc en profiter au maximum.

Ses suspensions et sa cinématique donnent des ailes lorsque la vitesse chute. On peut oser des lignes qui avant nous rebutaient. Il ne demande que ça. Il gomme tout et nous facilite la tâche. C’est surprenant. Dans le lent : il est agile et confortable. Il est précis et se faufile. Tout ça à la fois !

[/toggler]

[toggler title=”En courbe”]

Les épingles et toutes ses variantes de virages serrés s’avalent comme les parties lentes. Les courbes à plat demandent un peu plus de travail au guidon du Cube Stereo 150 29.

Comme il a tendance à s’asseoir de l’arrière, c’est au pilote de gérer l’assiette du vélo dans la courbe. Il nécessite de garder du poids devant. A piloter couché donc : les fesses qui pointent vers l’arrière tout en gardant le buste le plus en avant possible pour charger le pneu avant.

C’est certainement l’instant de pilotage le plus délicat mais ses roues de 29 aident grandement. Jouer de la molette des compressions basses vitesses sur le X2 aussi. Serrer de 2 – 3 clics permet aussi de conserver une bonne assiette.

[/toggler]

[toggler title=”À la pédale”]

Nous ne l’avons pas encore abordé, mais sa légèreté et sa position de pédalage le rendent confortable lorsqu’il faut pédaler. Que ce soit pentu ou en faux-plat, court ou long, le Cube Stereo 150 29 est à l’aise.

Son tube de selle redressé – 75,5° – rend la position de pédalage confortable. Cependant la grande sensibilité de sa suspension arrière et la volonté de la marque d’avoir diminué ses habitudes en matière d’anti-squat, pour justement conserver de la sensibilité, s’en ressentent aussi.

Ça pompe très légèrement, sur quelques millimètres seulement sans grandement influencer son efficacité à la pédale. Sauf lors des grandes relances, debout en puissance, où il absorbe un peu plus d’énergie. Dans ce cas, jouer de la molette du X2, facilement accessible, est un plus !

[/toggler]

 

 

Pour qui ? Pour quoi faire ?

Malgré tout, le Cube Stereo 150 29 reste un vélo facile. Sa sensibilité adoucit le terrain, et rassure. Et même si sa raideur avant rend parfois quelques descentes physiques, le Cube Stereo 150 29 se manie aisément sans être obligé d’attaquer ou de le brusquer.

De plus, son aisance au pédalage, sa légèreté et sa géométrie passe partout font de lui un Enduro touche à tout. Cette polyvalence élargit son champ d’action vers l’All-Mountain.

Voici donc des atouts indéniables pour s’avancer et nous laisser dire que le Cube Stereo 150 29 s’adresse finalement aux amoureux du vrai VTT qui veulent un vélo à tout faire. A ceux, qui, quelque soit le terrain, sont partants pour rouler : une boucle vallonnée à la pédale, une journée en montagne, une course d’Enduro, etc.

 

 

Vis-à-vis de la concurrence

Quan

[toggler title=”Vis-à-vis du Santa Cruz Hightower LT”]

Le Cube Stereo 150 29 et le Santa Cruz Hightower LT sont tous les deux à l’aise au pédalage. Mais se démarquent nettement par le plaisir de pilotage qu’ils procurent. Le Santa Cruz est un jouet quand le Cube est littéralement neutre !

[/toggler]

[toggler title=”Vis-à-vis du Trek Slash”]

Le Trek Slash est moins polyvalent que le Cube Stereo 150 29 mais surtout plus exclusif dans son pilotage. Il nécessite de l’engagement et de l’attaque pour générer la vitesse. Le Cube est plus sobre mais aussi moins rapide, moins généreux mais finalement plus accessible.

[/toggler]

[toggler title=”Vis-à-vis du Transition Sentinel”]

Une fois encore, le Cube Stereo 150 29 est bien moins fun que son concurrent américain. Mais quand le Transition Sentinel montre ses limites dans le lent et le sinueux, le Cube, lui, est encore à son aise.

[/toggler]

 

 

Conclusion

Comme à notre habitude, il faut répondre à la question fatidique, qu’on se pose finalement tous avant de se séparer de son ancien jouet ou d’acheter le nouveau… Alors pourquoi voudrais-je garder le Cube Stereo 150 29 ?! 

“Ce nouveau Cube colle tout à fait à la nouvelle génération de vélo allemands enfin performants. Le rapport prix/équipement du Cube Stereo 150 C:68 TM 29 est imbattable. Ses bons composants s’en ressentent sur le terrain. Et même s’il est parfois trop raide et pas très fun, c’est une bonne opportunité. Il reste plaisant parce qu’il est facile, précis, bien suspendu et vraiment polyvalent. Une fois réglé et ajusté pour soi, il est finalement sans prise de tête quelque soit la sortie prévue ! Reste seulement que le cadre C:68 est trop exclusif en matière de rigidité avant pour être à la portée de tous…”

 

 

Positionnement & usage

En synthèse, le tableau de positionnement et d’usages permet, en un seul coup d’oeil, de saisir les capacités du vélo. (rafraîchir la page si le tableau ne s’affiche pas)

Comparées à celles des autres vélos à l’essai permettra de répondre à l’éternelle question > par rapport aux autres, qu’en penses-tu..? Rendez-vous sur la page du Comparateur d’essais VTT Endurotribe pour en savoir plus >  https://fullattack.cc/comparateur-essais-vtt-2016/

Rédacteur Testeur
  1. Salut , d abord merci pour cet essai , et vu la rigidité peut-être excessive ( pour certains )de ce modèle quel est votre avis sur le c62 en rockshox qui est certainement plus facile mais peut-être un peu moins confortables du a ses suspension ?
    Merci

  2. pour rocky, des suspensions ca se reglent, ca se preparent a son gout tandis qu’un cadre rigide y a plus rien a faire pour le rendre confortable…..les constructeurs sortent des vtt qui pour moi avec leur grande rigidité ont une polyvalence limitée, se destinant qu’aux compétiteurs et encore (j’ai un pote qui a un lapierre qui fait 3 dans sa catégorie au trophée de provence qui m’avouait avoir preferé une version alu que son carbone trop rigide)

    1. Ah le fameux compétiteur ! En quoi un compétiteur tolèrerait un cadre très rigide ? Il a peut-être plus la caisse puisqu’il s’entraine – et encore pas forcément plus que certains non-compétiteurs – mais lui aussi a droit au confort pour pouvoir rouler longtemps sans s’épuiser. Le terme compétiteur divise, je préfère parler de besoin, de niveau technique, de préférence, etc. 😉

    1. Elles m’ont vraiment semblé légères. Elles sont rigides et finalement robustes puisque je n’ai eu aucun poc, voile ou autre pendant l’essai. A voir comment vieillissent les rayons et les roulements…

  3. Donc à priori il serait plus exigeant que le nouveau Radon Slide Trail. Pour un usage trail/all mountain le Radon semble donc plus indiqué (c’est d’ailleurs son programme). Antoine, Tom, avez vous une idée de celui qui se pédale le mieux, notamment dans le raide?

    1. Salut Gael, j’ai eu l’occasion de rouler les deux. Dans le raide, sans usage des blocages, je pense que c’est le Radon 😉

      1. Merci Antoine. Vu que tu les as roulés tous les deux peux tu faire un bref comparatif? De ce que vous avez écrit il semble que le Radon soit plus joueur, moins exclusif et réponde mieux au pédalage.

        1. Salut Gael, j’ai roulé les deux, mais pour prise en main l’espace de quelques instants. Rien à voir avec l’opportunité de mener un essai complet de chaque. Le comparatif, même bref, est donc compliqué et loin d’être catégorique. À l’esprit, ce qui m’a marqué : le triangle avant du Cube en C:68 plus raide que celui du Radon, le Cube qui s’assoie et se tasse plus sur l’arrière que le Radon qui reste haut et actif. Ça peut, je pense, en faire deux tempéraments différents : le Radon plus pour pédaler, rester posé, rester centré et tricotter, le Cube plus pour attaquer, déplacer son poids et en jouer…

  4. Bonjour,
    Le plus gros défaut de la génération précédente ne se voie pas sur quelques jours/mois. C’est la taille ridiculement faible des roulements et axes des cube. Un copain a eu l’ancien modèle cube enduro il faisait maximum un an avec les roulements. Il a même cassé un axe … Il a fini par revendre très rapidement le vélo.
    Au vue des photos cela n’a pas l’air d’avoir changé … Je ne comprends pas pourquoi cube persiste dans cette voie.
    Avez vous par curiosité les références des roulements de l’axe principale au niveau des bases arrières ?

  5. Humm … Du coup c’est devenu un bike neutre ? Un peu comme les stereo 140 ?

    Je trouve ça vraiment dommage les 160 étaient vachement fun, et agréable a piloter. dommage qu’ils aient reniée ce coté plaisir … Parce qu’avec un tel rapport qualité prix ça aurait donné des bikes très intéressant !

    J’espère sincèrement qu’ils vont nous sortir un bike entre le hanzz et ce stereo 150 ! il leur manque juste ça dans leur gamme et je trouve ça vraiment dommage.

  6. Depuis le debut de tout ces test il en ressort 2 velos d’exeptions que bizarement n’ont aucun pilote en enduro pour les emmener a la victoire. Je parle du Dune et du Foxy

    1. Le Yeti SB5.5C aussi, proches de ses frères SB6C et SB150 que Richie Rude a fait gagner… Dans notre société, la victoire en compétition dépend (aussi, un peu, trop ? choisir le mot qui convient ;-)) de l’investissement de la marque > Mondraker place ses billes en coupe du monde de Descente (avec succès) mais pas en Enduro. CQFD. Après, Youn Deniaud avait quand même fait ses premiers faits d’arme remarquables sur un Dune fin 2017 si mes souvenirs sont bons… Il me semble avoir souvenir de lui et de bons chronos scratch au guidon d’un Mondraker à Finale, non ?

      1. Antoine,

        En parlant du SB150, est-ce qu’il est dans les tuyaux pour un essai?

        je veux passer sur du 29′ et j’hésite entre le SB150 et le foxy29.

        Merci d’avance

  7. Bonjour,
    Je regarde les cotes en M 18″ (je fais 174cm) et le vélo a des cotes proches d’un Spé. Enduro 29 de 2017 (petit vélo), d’un Capra 29 2019 ou d’un Meta 29, ce Cube me parait donc “petit” et appréciant les vélos avec un long Reach et de l’empattement j’hésite avec un L, qui est la taille de votre test, quelle taille faites vous? Qu’en pensez-vous?
    je m’étais déjà rendu compte de cela avec les deux Cubes 140 (16″) qu’utilisent ma femme et mon jeune fils en AM.

    1. Je fais 1m81 (entrejambe de 84cm) et je roule un L comme indiqué dans l’article. Tu roules quel vélo actuellement et en quelle taille ?

  8. Et entre le Capra 29 et ce Cube Stéréo 29 ,y en a t il un qui se démarque de l autre car à vous lire,on est pas loin du très bon velo à “tout faire” (rando tranquille,moins tranquille et compet)!!

    1. On a quand même titré “big boy et méchants garçon” au sujet des Capra 😉 C’est vrai que les deux peuvent avoir tendance à “placer le bonhomme vers l’arrière” mais c’est dans la manière de le faire que les deux se distinguent. LE Cube le fait avec une énorme sensibilité, et a tendance à “débattre”, alors que le Capra le fait plus par sa géométrie et offre plus de maintien dans sa course. On dira peut-être le Stereo un peu plus polyvalent, le Capra plus “engagé”

    2. J’ai essayé les deux dans le même parcours. Le Cube était un XL et le Capra un XXL. En montée avec le Capra la roue avant était trop délestée, un désastre. A peine je me pliait sur l’avant l’arrière glissait. Pas moyen de monter. Avant la descente j’ai réglé un peu mieux le SAG (l’amo était trop gonflé semble-t-il, mais là aussi la misère, je n’ai rien compris au vélo. Le Cube montait correctement sans plus, et pompait sévère en danseuse. En descente je me suis régalé, super confort et précis. J’ai réessayé un L ensuite mieux réglé et en position Firm pédaler en danseuse était tout à fait possible et efficace. Tom dit que le Hightower LT est beaucoup plus fun, j’aimerais bien l’essayer mais du point de vue budget ça explose grave.

  9. J’ai récupéré le mien hier soir en version Race.
    Je n’aurais pas le temps de l’essayer dans les 10 jours qui viennent mais je verrais la comparaison avec l’essai de Tom!

  10. Merci de votre réponse! Je l’ai vu trop tard 🙁
    J’ai commandé un M Hier, J’ai toujours roulé sur du M (Capra 2016, Mondraker Dune RR 2017, Spé Enduro 2018, etc.) mais je reste persuadé que le L aurait pu aller.

  11. Test très précis et veridic…

    J’ai le c62 TM 160 2018 et perso j’en suis ravis!
    Concernant la rigidité c’est vrai que dans de la caillasse c’est certainement pas le plus confort…
    Par contre j’ai trouvé que La Fourche etait aussi en cause.
    Je bouffais pas tout le débattement et il me restait toujours 4-5cm sur le torique en fin de sortie. J’ai donc resté quelques trucs et fait ce constat final:
    L’empilement des clapets dans la Fox y est pour quelque chose dans cette sensation de rigidité.
    A 80kg équipé avec 1 token et sag à 25 me restait 4-5cm de marge.
    En enlevant le token donc à zéro j’étais bien confort sauf quand ca enchaînait trop et talonnais sans impacts excessifs meme en relâchant la détente.

    Du coup j’ai joué au sorcier simplement en coupant le token pour etre proche de 5cc soit un demi token.
    Et la le top!
    Je m’attendais pourtant à sentir un point dur due à la clapetterie hydraulique ferme mais nan.
    J’ai récupéré juste ce qu’il faut de confort pour contrer ce côté tape dans les bras à long terme sans déstabiliser l’assiette du bike.

    À mon avis ceux qui sont interressés par ce bike en c62 peuvent y aller perso suis aux anges.

    Concernant la question des roulements de base arrière:
    Apres 1 an je les ai changé pas à cause du jeu mais du fait qu’ils sont pas suffisamment étanches.
    D’origine la compo est celle ci:
    2x 6000rs
    6x6800rs
    4x688rs

    A noter que les roulements cadre/biellette sont doublés et ceux proche de l’axe de roue arrière aussi.
    Pas de jeu dans la base arrière et pourtant au démontage ils étaient en sale état!
    Ceci est due au type d’étanchéité des roulements d’origine.
    La référence “Rs” signifie étanche à simple lèvre et en les ouvrant ils étaient pleins de poussières mélangé à la graisse = patte à roder.

    Il faut impérativement les remplacer par la référence “LU” ou “LLU” étanchéité double lèvre.
    A noter que les roulements de bases arrières de bike encaissent beaucoup plus de charge que des roulements classiques et n’ont pas de cage entre les billes mais ont 2-3x plus de billes. Donc je déconseille de les acheter hors réseau vélo.
    Enduro bearing se sont spécialisés dans les roulements de vélo et proposent à la fois l’etancheité llu double lèvres et des roulements sans cages pour encaisser les chocs.

    Les roulements classics sont fait pour tourner et non occiller de quelques degrés seulement comme nos suspensions et ne sont pas chargés suffisamment en graisse car sont prévus contre la chauffe que l’excès de graisse occasionne à haute vitesse… or pour nous c’est l’inverse qu’il nous faut:
    Beaucoup de graisse et pas de cage de maintient des billes.

    Pour info complémentaire, un vélociste prévoit 2h de Mo pour le remplacement hors lit de remplacement… en gros Ca fait le prix des 3 kits rrp d’extraction plus le prix des 2 outils spécifiques d’extraction interne des roulements aveugles logés dans le cadre.
    Donc pour ceux qui se sentent capables 1 remplacement maison amortira le prix de l’outillage que vous aurez pour vos prochains bike.

    1. Salut Titou
      J’ai aussi un C62 depuis fin juin. J’ai passé l’été à beaucoup rouler en montagne. Pas de Bike Parc et tout à la pédale. Petits mollets oblige je roule en 28 devant et 11/46 derrière et ma foi ça monte correctement et longtemps sans trop de souci. Bref je suis enchanté du vélo pour toutes les qualités décrites dans l’article mais il n’en reste pas moins que même dans la composition Carbone C62, l’impression de rigidité du train avant n’est pas une vue de l’esprit. Et ce n’est pas avec mes 66 kgs que je vais déformer le cadre 🙂
      J’ai roulé la fourche de 20 à 30 % de sag, mais rien à faire: Dans le cassant ça brasse 🙁
      Ton retour sur la gestion des tokens est ma dernière chance d’améliorer le confort. Penses tu que pour mon poids enlever le Token dans la fourche est jouable?
      Merci

      PS: Pour ceux qui se posent la question sur la longévité des roues Newmen, les miennes sont nickel après quasi 800 kms de montagne

      1. Salut popeur,
        Alors ca va dépendre de ta maniere de rouler et des types de terrains par chez toi.
        Ici dans le sud ca tabasse fort, y a de la caillasse tout le temps donc enlever le token ç est chaud car les impacts répétitifs bouffent tout le débattement par le freinage de la détente.
        Mais voila, je fait 80kg équipé donc la difference de poids nécessite probablement un essai de ton côté. Ç est un stereo 160 c62 Tm que je roule et il est équipé en Fox 36 grip et float dpx2 derriere.
        Ca me semble important de noter que mon ressenti et solution ne pourrait pas s’appliquer avec du rockshox par contre avec une Fox oui.
        Concernant la rigidité du cadre perso elle me dérange pas au contraire surtout depuis que j’ai récupéré du confort devant. L’avant est mieux en appui au sol et je me sens plus équilibré sur le bike.
        À tester donc, enlève le vas rouler et si tu bouffes tout le débattement coupe le token au raz de l’a glissières qui servirait à en empiler un autre.(ca représente 4cc de moins sur les 10cc total).

        A noter que ca te permet de rester dans les bonnes valeurs de sag et de ne pas avoir à etre sous gonflé.

        1. @Titou81
          J’habite aussi dans le sud. Dans le var on s’y connait pas mal en caillasses 🙂
          J’ai le même couple de suspattes que toi

          Voilà testé sans le token.
          Ca me va parfaitement. J’ai enfin un bon confort et je ne bouffe pas tout le débattement.
          Pour avoir mes 25 % de SAG j’ai du gonfler à 70 PSI au lieu de 60 PSI

  12. …tous ces roulements à changer, c’est pénible, coûteux et finalement peu rentable. Trop de mauvais souvenirs avec mon Spé enduro, avec un kit complet par an… Avec mon Orange bikes, zéro soucis en 2 ans de roulage et 4500 kms. Si le 2 gros roulements venaient à être changés, ce ne sont plus que 2 roulements et non 12 comme sur la plupart des bikes… Le plaisir N°1, c’est de rouler et le plaisir N°2, un peu de méca/entretien mais sans que cela ne prenne l’avantage sur le reste.

    1. Tu as raison, mais il faut bien distinguer le pourquoi du comment.
      Les roulements d’origines sont “cheap” et pas vraiment étanches. Combiné au fait qu’ils sont souvent sous dimentionnés par gain de poids et pas du tout prévus pour occiller mais bien tourner, ca pose des problèmes.
      Santa est revenu à des bushings mais l’efficacité depend du type de cinématique.
      Sur le cube, vu la nécessité des nombreux points de pivots des bushings auraient trop de jeu latéral.
      La meilleure solution reste de les changer pour du full étanche type”llu” et non “rs” combiné au montage sans cage.
      Quand on étudie les types d’étanchéité en roulements on se rend vite compte que 95% des roulements vendu et d’origine sur les cinématiques sont pas du tout adaptés.
      Un roulement “rs” (étanchéité simple lèvre) est donné pour étanchéité poussière “bon” mais pour l’eau “moyen”… et on ne parle pas du fait que les tests industriels ne combinent jamais les 2 en même temps.
      Le type “LLU” lui est donné pour très bon à la poussière et très bon à l’eau. Ca fait toute la différence car temps que tu n’as rien qui rentre le roulement ne se dégrade pas.

  13. Comment le situerais tu face au Orbea Occam testé récemment?
    Le Cube étant donné Enduro Mais virant sur le All Mountain Et l Orbea à l inverse!

    1. Le modèle essayé ici reste résolument plus enduro par son débattement supplémentaire. Le occam reste sur 140/140 donc plus all mountain qu’enduro.

  14. J ai le cube 2020 en c 62 et je n ai pas cette sensation de raideur….j etais sur un bronson 3 qui lui était raid ! Je trouve le velo facile saint et précis.

    1. Bonjour Marcusmarcus21, j’envisage de changer de vélo et le cube stereo 150 c62 race me plait bien. Que donne t il en montée/rendement? mon usage serait un usage trail/ all mountain et pourquoi pas débuter en enduro léger, le vélo est-il trop gros pour mon usage?

  15. Salut je ne suis pas un pro du vélo mais j en ai possédé bon nombre ( meta V4.2 , Troy, dune , nomad, Bronson 3 …) et ce cube me plait beaucoup. il est assez court et vif. Je trouve que c’est un vélo facile et saint.
    Quant au pédalage je le trouve au top !La position est très bonne, le vélo ne cabre pas et il est dynamique avec un rendement pédale au top pour cette catégorie! ma version est le C62 ( moins raid que le C68 ) action team. A ce tarif n’ai aucune hésitation sur ce choix! et si ta pratique devient plus engagé le vélo est largement capable de suivre.

    1. Merci Marcusmarcus21 pour ta réponse.
      Du coup je suis partis sur un Orbea Occam 2020.
      Plus typé All Mountain qu’enduro, mais qui tend sur l’enduro quand même.

  16. Salut la compagnie !!!
    petite question, quel est le report de fourche du CUBE ? 44mm ,50mm?
    je cherche partout mais impossible de mettre la main sur cette info… 🙁

    Merci d’avance! 😉

  17. Salut!
    J’hésite entre les tailles M et L, faisant 1m76 et entre-jambe de 84cm. J’étais plutôt parti sur un L mais j’aimerais pas passer à coté d’une belle occase en M si finalement cette taille me convient.

    1. Question existentielle… 😉 Perso, j’aurais tendance à dire M, j’ai plusieurs connaissances qui font cette taille et roulent en M. Et c’est nickel.

      Tu as quel vélo actuellement ? Pour quel programme/terrain ?

      1. Ah, on a plutôt eu tendance à m’orienter vers le L, étant donné que c’est un vélo avec des dimensions qui restent contenues.

        J’ai actuellement un Giant Trance 2, et je souhaite passer sur un vélo qui permette d’être plus à l’aise dans le cassant, plus stable et qui permette d’aller de temps en temps en station. Je roule autour de Lyon (Monts d’Or, Monts du Lyonnais, Pilat) et de temps en temps dans les alpes (soit station soit vélo de montagne).

        1. Salut Rémi,

          je comprends qu’on t’oriente vers un L, notamment parce que les vélos qui sortent on tendance à s’allonger de plus en plus. Reste que celui-là a été conçu avec une géométrie assez “conservatrice” et qu’il est plutôt fait pour fonctionner comme ça… D’où le témoignage de Quentin, qui va dans ce sens 😉

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *