Maxxis Shorty / Mondraker MIND / Garmin Enduro

Cette fois il n’est question que de nouveautés qu’on pourrait qualifier de haute technologie. 3 produits qui valent le détour et qui, chacun à sa manière, est issu d’un process complexe de conception et de fabrication. C’est Maxxis qui ouvre le bal avec l’évolution de son Shorty, suivi de Mondraker qui développe sa télémétrie embarquée MIND et c’est Garmin qui clot cet article avec une nouvelle montre solaire Enduro…

Maxxis Shorty

Qu’on s’en doute ou non, mêlant chimie et mécanique, le pneu est bel et bien un produit de haute technologie. Pour le coup, pour l’ouverture du bal du jour Maxxis présente une seconde génération de son pneu intermédiaire/boue : le Shorty.

Cette fois, la mythique marque de pneu adopte une stratégie différente. Elle ne présente pas un nouveau modèle comme avec l’Assegai ou le Dissector mais l’évolution d’un pneu déjà existant. Ce nouveau Shorty est donc différent de l’ancien sur bien des points :

Galerie commentée :

Enfin, c’est du côté des carcasses Double Down et DH que ça évolue : avec un gain de poids d’environ 5 %. Il reste aussi disponible en carcasse EXO, mais celle-ci n’évolue pas.

Comme ce nouveau Maxxis Shorty ne déroge pas aux habitudes de la marque : il est disponible en gomme 3C Maxx Terra (EXO) ou Maxx Grip (DD et DH) en section 2.4 pour roues de 27,5 et 29 pouces. Du coup, certains lui reprocheront forcément de ne toujours pas exister en 3C MaxxGrip EXO+…

De cette manière, en faisant évoluer un produit existant, Maxxis se remet en question et s’assure d’avoir des produits toujours à la pointe pour tenir sa place de marque phare dans le VTT ! Encore un qui, comme les Minion, pourrait bien marquer son époque…

Plus d’infos sur le site de la marque > www.maxxis.com/tires/bicycle/mountain

Mondraker MIND

Cette deuxième nouveauté c’est Mondraker qui s’en charge, et c’est une technologie à elle seule. Pour ne plus utiliser que le feeling pour régler nos suspensions, et après 3 ans de développement, la marque ibérique nous présente son système de télémétrie embarquée : le MIND. Il utilise les champs magnétiques pour analyser le fonctionnement des suspensions avant comme arrière :

Galerie commentée :

Aussi, ils communiquent entre eux pour offrir, via l’application myMondraker et un Bluetooth, une compilation des données du travail des suspensions. Et, pour aider le pilote dans l’optimisation des réglages, des courbes des variations du débattement en découlent, permettant ainsi d’en apprendre plus sur le fonctionnement instantané des suspension et d’ajuster les réglages en fonction. Mais, pour l’instant, bien qu’offrant une base de réglages (SAG en mesure instantanée et valeur des compression/détente) pour un poids donné, le système ne fournit pas d’assistance ou de conseil pour l’optimisation des réglages.

Cependant, avec un GPS intégré dépendant des batteries du système MIND – 20h d’autonomie en roulant / 15 j en standby -, myMondraker propose aussi une « after-ride experience » comme Strava et autres fabricants de montres connectées proposent déjà… en plus d’une alarme de mouvement et d’un tracker, permettant d’être informé du déplacement et de la position du vélo en cas de vol. Oui, du vélo, plutôt même d’un vélo :

Galerie commentée :

Finalement, Mondraker, une marque toujours innovante, vient compléter l’offre grandissante du milieu de la télémétrie avec une nouvelle technologie. D’ailleurs, si elle se limitait au haut niveau il y a peu, la démocratisation de la télémétrie et la naissance de nouveaux produits et de nouvelles technologies d’années en années – Quarq ShockWiz, BYB… – à de quoi questionner sur l’avenir de ces systèmes embarqués… Et si, après le carbone, les tailles de roues, le 12 vitesses et le montage Mullet, c’était le prochain sujet chaud dont les marques s’empareraient ?

Plus d’infos sur le site de la marque > www.mondraker.com/fr/fr/mind

Garmin Enduro

En matière de technologie, cette troisième et dernière nouveauté en fait usage… La dernière montre connectée GPS Garmin Enduro utilise l’énergie solaire pour optimiser son autonomie. Son nom ne la prédestine donc pas à une pratique mais caractérise bien son endurance, sa longue autonomie…

Et oui, à l’aide d’un verre solaire Power Glass qui prolonge l’autonomie de la batterie entre les charges. Ainsi, elle pourrait tenir 50 à 65 j sans recharge en mode montre connectée, à condition bien sûr de l’exposer suffisamment au soleil : au moins 3 heures par jour sous 50000 lux, et 80 h en mode GPS avec exposition permanente au soleil. Ce qui la place largement devant la Garmin Fenix 6 Solar qui se limitait à 14 j d’autonomie au mieux en mode connectée. Un tour de force audacieux pour un record, ou deux… puisque son prix est aussi un record : prix d’appel 799,99 €, et jusqu’à 899,99 €, pas moins !

Bien évidemment, cette nouvelle Garmin Enduro offre la flopée de fonctions habituelles : GPS, fréquence cardiaque, suivi d’entrainement, data en tout genre, méteo… Et aussi une nouvelle fonction, propre à un usage VTT : MTB Dynamics. Elle permet de caractériser, d’évaluer et de suivre les sauts, les parcours et la constance du rythme. Bref, une affaire de geeks qui a le mérite de pousser le bouchon plus loin mais qui pourrait paraitre bien futile à ceux qui « simplement » s’amusent et s’évadent dehors sur leur vélo !?

Plus d’infos sur le site de la marque > garmin.com/fr-FR/FR/p/702797#overview