Santa Cruz V10 Gen8 en approche ? Premières images & analyses !

Il y a un nouveau Santa Cruz V10 est en approche ! Et vous nous connaissez, la curiosité est à son comble quand il s’agit d’un des vélos les plus victorieux en Coupe du Monde de Descente. Santa Cruz vient tout juste de publier un premier épisode vidéo pour s’en faire une première idée, et nous, ça nous inspire pour y apporter du contexte et la grille d‘analyse FullAttack. Santa Cruz V10 Gen8 en approche ? La vidéo, et les premières choses à en retenir, c’est par là ! 

Ça ? C’est pour la version originale, et sous titrée. On ne va néanmoins pas s’en contenter. Notamment parce qu’entre les lignes, il y a des choses intéressantes à en tirer. Ce que ça nous dit du V10 actuel ? Ce à quoi la marque travaille pour le prochain (prévu pour 2024, pas avant, de série) ? Les hommes et les moyens mis en oeuvre ? Et un certain regard sur la concurrence..? Voyez plutôt !

L’ancien ?!

C’est un passage obligé dans le process de développement d’un nouveau vélo. Surtout quand il s’agit de faire évoluer un produit déjà existant. Tout commence souvent, par une analyse critique de l’existant. En l’occurrence, la vidéo du jour nous apprend donc, en premier lieu, et en partie, ce que pensent Santa Cruz et le Syndicate, de l’actuel V10, génération 7. C’est un peu disséminé à différents instants, mais on peut le résumer ainsi… Un vélo dont la suspension peut être très smooth en début de course, mais qui travaille du coup assez loin dans son débattement, et nécessite souvent de raidir les suspensions pour avoir du maintien. L’équipe a bossé là-dessus par le passé, via différents jeux de biellettes, qui ont pu chercher à rendre la suspension arrière plus linéaire et constante. En matière de géométrie aussi, le V10 Gen7 a connu de quoi composer autour de ce qui était gravé dans les moules des parties en carbone. Un vélo dont le châssis en carbone justement, est, aussi, très rigide et précis, Greg Minnaar y fait allusion… Au final, un vélo qui est plébiscité par les pilotes du Syndicate parce que passé les premiers millimètres de débattement, il est très bon pour pumper, générer de la vitesse, et pour sa capacité à tourner. Tout l’enjeu semble donc d’amener tout ça plus tôt dans le débattement, pour en faire une machine de guerre dès les premiers millimètres, et non après avoir un peu tapé dedans… Race machine, intéressant !

Le nouveau Santa Cruz V10 Gen8 ! 

En miroir, et après ce que l’on vient d’exposer, on peut voir se dessiner une première esquisse de la voie suivie par Santa Cruz et le Syndicate en matière de développement. Ça parle suspension, et ça ajuste certaines choses en matière de géométrie. Reste qu’avec le nombre de paramètres à dispo pour faire évoluer un vélo, dans chaque domaine, on veut en savoir plus ! Lesquels ? Comment ?! Pour quoi faire ?! Là encore, on n’apprend logiquement pas tout d’un coup, mais pêle-mêle différentes choses intéressantes. D’abord, que l’objectif porte bien sur le fait d’avoir un vélo qui travail plus tôt dans le débattement, et avec du maintien.

L’un des prototypes en aluminium que l’on aperçoit, semble clairement servir à aller dans la direction donnée par les biellettes utilisées jusqu’ici sur le V10 Gen7, mais en permettant d’aller plus loin dans certaines directions d’un vélo qui travaille tout de suite, sur la génération de la vitesse. On a d’ailleurs une certaine manière de résumer ça dans la vidéo. Objectif principal : optimiser le grip du vélo, compte tenu du (meilleur) maintien qu’il procure. Race machine on a dit ! Mais on saisit, une fois de plus, qu’une cinématique est un ensemble de paramètres intimement liés. On entend donc aussi, ensuite, parler de la trajectoire de roue arrière, et de l’anti-rise. Un dernier point qui a son importance d’ailleurs, parce que le comportement en phase critique de freinage, là aussi, ça a son importance, et ça fait partie des axes de travail mis à profit dans le développement du Santa Cruz V10 Gen8.

Qui ? Quoi ?! 

Ce que l’on vient de dire à propos du maintien, du travail assez tôt dans le débattement, et de la propension à générer de la vitesse, prend d’autant plus de sens quand on met en perspective avec différentes publications récentes signées FullAttack. Les manivelles à l’horizontal, le maintien, le jus… C’est même un peu le fil rouge de cet hiver. Et… Il n’y a pas de hasard, mais certaines logiques qui se dévoilent et se précisent avec le temps : tout ça, on en a fait l’expérience, et on l’a précisé, au guidon du Santa Cruz Megatower, découvert en compagnie de Kiran MacKinnon… Que l’on voit clairement travailler sur le Santa Cruz V10 Gen8. Vous saisissez ?!

Il n’y a pas de fumée sans feu, ni de résultat sans travail. D’ailleurs, on en apprend quelques bonnes aussi, en la matière. Déjà, que la phase d’essai d’un prototype en alu plus facile à produire, reste un incontournable, même chez des experts du carbone comme chez Santa Cruz. On devine certes, que le lab’ de prototypage carbone dont on vous a déjà parlé sera à l’honneur au prochain épisode. Mais pour l’heure, on retient que c’est la capacité de prototypage en alu, elle aussi à dispo au siège californien de la marque, qui a fait mouche en premier. Elle consiste à de quoi usiner et souder, mais aussi, au traitement thermique nécessaire à avoir le comportement et la résistance attendue de l’ensemble. C’est à noter…

VPP vs HPP ! 

D’ailleurs, ce n’est pas tant la production d’un châssis complet en aluminium qui retient le plus l’attention dans cette vidéo… Mais la production d’un second châssis. On parle de la version A – évoquée jusqu’à présent dans cet article, dans la lignée du V10 Gen7 – et de la version B. Celle où Santa Cruz et le Syndicate en viennent à explorer le concept de point de pivot haut (HPP, pour High Pivot point). À ce stade, c’est intéressant de voir que la marque et l’équipe n’hésitent pas à produire deux vélos, chacune optimisés compte tenu du concept qu’ils cherchent à mettre en valeur. Tout ça, pour comparer, et tirer des conclusions sur le chemin à suivre.

Dans la lignée du V10 Gen7, ou en incluant une notion de point de pivot haut ? Au sujet de ce dernier, Kiran Mackinnon a des propos intéressants. Il a roulé plusieurs vélos concurrents, et essayé d’en saisir les intérêts, notamment de percevoir ce que la trajectoire de roue arrière apporte, de ce que les autres influences du HPP peuvent apporter. Il peut en avoir vu, mais clairement, les retours de Greg Minnaar sont sans équivoque. Certes, le vélo semble mieux faire fonctionner sa suspension, et peut paraître plus confortable… Mais au final, le prototype produit n’est plus rapide à aucun endroit. Et ici, l’intention est claire : produire le vélo le plus rapide ! The G.O.A.T a parlé.

La suite ? 

Les bases du projet sont donc posées. L’équipe a les idées claires sur son vélo actuel. Elle avait une direction à prendre entre faire purement dans la lignée du V10 Gen7, où bifurquer/intégrer un nouveau concept. Ici, la réponse est claire, c’est le terrain qui a parlé : on poursuit dans la lignée, il y a encore du potentiel de développement et d’exploitation à en tirer, moyennant un nouveau châssis carbone qui s’inspire du précédent. La suite ? À court terme, elle se situe du côté de Queenstone (NZ), où le team camp du Syndicate a pour objectif de mettre le Santa Cruz V10 Gen8 à l’épreuve.

Après avoir fait trembler la terre aux guidons de leurs vélos de l’an passé, Jackson Goldstone, Laurie Greenland et Nina Hoffmann semblent avoir revêtu les tenues noires caractéristiques des pilotes d’essais, et avoir mis la main sur leurs premières versions carbone du Santa Cruz V10 Gen8. Ça se suit donc sur les réseaux sociaux de l’équipe, avant le prochain épisode, à venir, au printemps ou juste avant, certainement. En tout cas, nous, chez FullAttack, on va suivre ça de près. Vous nous connaissez : quand un des vélos les plus emblématiques de la discipline évolue, ça nous intéresse et parle à la corde sensible des passionnés de matos et de sport que nous sommes ! Alors, à très vite 😉 

Rédac'Chef Adjoint
  1. La série de Neko Mulally l’année dernière était sympa aussi sur le prototypage et les test (et avec moins de moyens). Il avait aussi testé pivots hauts-pivots plus classique et avait choisi le plus classique, en disant que meme si le haut-pivot était plus confortable dans le défoncé, c’était pas le plus rapide et qu’importe le confort, il voulait juste être le plus rapide.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *