FullAttack.cc, la nouvelle ère d'Endurotribe

Nouveauté 2021 – Kona présente le Process X

Même si ces dernières années la marque Kona s’est faite plus discrète, elle n’en reste pas moins présente et active. D’une part avec une gamme, toutes disciplines confondues, toujours étoffée et d’autre part un activisme en compétition toujours là.

En effet, avec Connor Fearon aux manettes des choses sérieuses et Miranda Miller sur le circuit international d’Enduro, Kona joue toujours dans la cours des grands et en accord avec son époque !

Et ce n’est pas leur dernière nouveauté qui nous fera dire le contraire : le tout frais Process X est, pour le moins que l’on puisse dire, dans l’air du temps ! Alors pourquoi donc ? Qu’est ce qui le rend moderne sur le papier ? Voyons ça tout de suite…

 


Temps de lecture estimé : 4 minutes – Photos : Kona Bikes


 

 

Jusqu’ici…

Bien que particulièrement étoffée en quantité de vélos et de montages, la gamme Enduro de chez Kona se résumait, jusqu’à maintenant, à 2 vélos : le Process 134 et le Process 153. Des nombres révélateurs puisqu’ils traduisent le débattement arrière de chacun de ces modèles !

On comprend donc que la gamme pouvait demander à s’élargir de son côté le plus Gravity… notamment avec l’arrivée de nouveaux composants pour répondre à la demande mais aussi une concurrence qui n’est pas à la peine de ce côté là : Specialized Enduro, Nukeproof Mega ou encore Commencal Meta AM

Bref, autant d’un point de vue interne que d’un oeil extérieur, Kona avait toutes les raisons de pondre un Enduro à 170mm de débattement avant et arrière. C’est chose faite avec le nouveau Kona Process X

 

 

[divider]Kona Process X[/divider]

[column size=one_half position=first ]

  • Usage Enduro
  • Débattement 170mm AV et 161mm AR
  • Cadre full carbone
  • Reach 490mm en taille L, offset 44mm
  • Roues 29 pouces AV/AR (montage mullet possible)

[/column]

[column size=one_half position=last ]

[/column]

 

Kona Process X

Plus que jamais dans l’air de temps ! Ce nouveau Kona Process X nous le prouve par deux de ses caractéristiques :

[toggler title=”Géométrie” ]

En premier lieu c’est sa géométrie, totalement en accord avec son temps et sa génération ! Il n’y a qu’à voir :

En effet, en plus du gros débattement on retrouve, sur un taille L : un reach longenfin, je devrais plutôt dire commun maintenantà 490mm, un angle de tube de selle redressé à 78° et court pour permettre le montage de tige de selle télescopiques à grand débattement, un angle de direction fermé à 63,5… et des bases de 435 ou 450mm !

Et oui, Kona rejoint donc le groupe très fermé des marques qui jouent la carte de l’ajustabilité en matière de longueur de bases. Le choix est laissé entre 2 valeurs, qu’on choisit selon le réglage d’un offset au niveau de l’axe de roue, comme sur le Santa Cruz Megatower.

 

[/toggler]

[toggler title=”Montage” ]

C’est ensuite du côté du montage qu’il faut se tourner pour distinguer 2 particularités, plutôt modernes…

La première, c’est la fourche utilisée : soit une RockShox ZEB soit une Fox 38 selon le modèle. Gros débattement, du moins supérieur à 160mm, oblige ! C’est d’une part en accord avec le programme du vélo mais aussi une obligation imposée par les équipementiers, tels que Fox et RockShox, qui ont réorienté leurs gammes et limité les débattements des 36 et Lyrik à 160mm maximum. Alors subie ou volontaire, ça reste malgré tout dans l’air du temps !

La seconde, c’est la possibilité de monter une roue de 27,5 pouces en lieu et place de la 29 pouces à l’arrière. La géométrie du Kona Process X s’ajuste pour, via un offset à la jonction entre les haubans et la biellette : mode mullet ON ! Un mode, ou plutôt une mode, qui prend petit à petit du terrain

[/toggler]

 

 

Qu’en penser !?

S’il garde dans ses lignes les codes esthétiques chers à Kona, ce nouveau Process X confirme dans les détails qu’il est clairement moderne et que Kona reste une marque à la page…

Reste maintenant à savoir s’il saura faire face à la concurrence de taille, citée précédemment, notamment en matière de rigidité, de raideur, de dynamisme, de capacité d’amortissement… on sait seulement que pour le moment il pousse aussi le reste de la gamme Enduro Kona à évoluer.

Le Kona Process 153 évolue lui aussi : dans la directe lignée du Process X en matière de géométrie, progresse en matière de cinématique pour rejoindre ce que son petit frère, le Process 134 faisait, dorénavant en cadre alu… Bref, toujours présent et lui aussi à la page, le Process X lui vole malgré tout la tête d’affiche de la gamme Enduro pure et dure !

 

 

La gamme des Kona Process X

Avec un prix d’appel déjà supérieur à 5000€, le Kona Process X se positionne bel et bien en fleuron de la gamme Enduro. Seulement 2 modèles pour cette gamme : le Process X, à 5999€

 

Et le Process X DL, à 7999€ :

Rédacteur Testeur
  1. Bonjour,
    Les dimensions de l’amortisseur sont connues ?

    Une question plus général avec l’avènement des grosses fourches (fox 38, rs zeb) le tube de direction des cadres a été renforcée ?

    Une suggestion d’ordre générale cela serait bien d’avoir plus d’informations techniques lors de la présentation des nouveaux cadres comme les roulements utilisées (nombre dimensions), les différentes courbes de la cinématique.

    1. Les dimensions de l’amortisseur ne sont effectivement pas affichées (peut-être qu’une question de temps d’ailleurs !?) mais Kona ou un revendeur saura te dire ça facilement 😉

      Concernant les douilles de direction, seul l’avenir nous le dira. Même si je pense, qu’elles ne devraient pas tant évoluer.

      Pour les informations techniques supplémentaires, certaines marques offrent l’accès via leur site aux composants tels que les roulements avec des vues en éclaté. On s’intéresse aussi et très souvent aux courbes de cinématique (comme tu peux le voir sur bien d’autres présentations de vélo que nous avons déjà fait)… quand les marques communiquent dessus 😉

    2. Bonjour

      Oui pour l’amorto, 205*62.5
      Dommage que KONA ne donne pas la géo avec la montage mullet.

  2. Caractéristiques alléchantes, design très (trop ?) classique, un seul choix de couleur par modèle (dommage ?), une image en enduro à recréer, tarifs très élevés. Je pense qu’il va avoir du mal à se faire une place vu la concurrence, du moins en France (sur d’autres marchés cela sera peut-être plus évident)

  3. Dommage qu’il n’y a pas d’alu. Le prix comparé aux modèles électriques me parait un peu élevé. Bonjour la marge.

  4. encore un bike à au moins 6000 euros… alors je dis pas qu’il fait pas envie hein mais quand même!
    un petit comparo des vélos entrés de gamme style jeffsy base (merci pour l’essai d’ailleurs), process 153 alu, et autres montages accessibles au jeunes qui débutent l’enduro serait très intéressant 🙂

  5. Hello, sans vouloir jouer les ouin ouin, ça pique et il a intérêt à dépoter le bestiau vu le tarif affiché. Pourtant ayant débuté les discipline gravity il y a longtemps, et fan de Kona, j’avoue que je reste perplexe.
    Quand on voit la concurrence qui fait de très bon bikes modernes pour un tarif correct ça fait réfléchir. (je parle pas forcément des pureplayer mais l’entrée de gamme Kona ProcessX est 1000 balles plus cher que l’entrée de gamme Spe enduro lui aussi en carbone…)
    Par contre, bien joué la compatibilité mullet. Je suis persuadé que ça sera la nouvelle “norme”. (Je suis en 27,5 et mon prochain bike sera un mullet)

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *