Ça bouge à la tête de Specialized !

Ça faisait 48 ans ! Près d’un demi-siècle que Mike Sinyard était à la tête de Specialized ! Jusqu’au mois de mars dernier, lorsqu’il a annoncé prendre du recul sur son rôle de CEO. Depuis, on connait celui qui lui succède au poste de PDG, et qui rejoint l’équipe de direction pour compléter. Un ancien de Dyson, et un ancien de chez… Canyon ! Il y a décidément du mouvement au sommet des postes à responsabilité ces derniers temps…

Que les plus nostalgiques se rassurent : depuis mars dernier, Mike Sinyard a lâché les reines de Specialized, les responsabilité du rôle de Président Directeur Général, mais ne s’éloigne pas pour autant de la marque à laquelle il a tant consacré. Il transmet certes, les responsabilités exécutives, mais reste impliqué en tant que fondateur, membre du conseil et avocat en chef des pratiquants… Bref, comprenez qu’il se détache des affaires courantes pour faire tourner la boite, et reste impliquer pour veiller à ce que la direction suivie soit conforme à ses idées, d’autant qu’il entend désormais avoir plus de temps pour réfléchir à l’avenir…

J’ai plus d’énergie que jamais ! Avec Scott à bord pour faire tourner le business, je peux me concentrer sur servir les pratiquants, leur fournir les produits, les services et les expériences dont ils n’ont jamais rêvé !

Mike Sinyard, fondateur Specialized
Scott Maguire

Scott, dont parle Mike Sinyard, c’est donc Scott Maguire, son successeur au poste de CEO Specialized. Un profil rare et recherché depuis un moment maintenant, pour succéder à la légende de Morgan Hill. Scott Maguire rejoint donc Spé après 18 ans chez Dyson – les fameux aspirateurs, mais pas que… Il y avait fait toutes ses classes, après une maitrise en ingénierie et conception des produits à l’université de Glasgow. Specialized compte sur son profil pour lier au mieux la créativité du design, les ressources d’ingénierie, l’expertise de la chaine d’approvisionnement, et les capacités opérationnelles auxquelles ils s’est longuement aguerri chez Dyson.

Pour mener la mission, Scott Maguire n’est pour autant pas seul, divers responsables lui rapportant directement. C’est désormais le cas d’Armin Landgraft ! Son nom vous dit peut-être quelque chose : c’est l’ancien CEO de Canyon, entre 2019 et 2021, que vient de remplacer Nicolas de Ros Wallace, transfuge de Nike. Vous suivez ?! Chez Specialized, Armin Landgraft doit occuper le rôle de Responsable Commercial International. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’arrivée de cet ancien d’un spécialiste de la vente en direct est suivie de très près chez Spé. C’est autour de ce sujet que tourne quasi exclusivement la communication de la marque, qui ne manque pas de rappeler qu’avant Canyon et son réseau virtuel, Landgraft dirigeait Pon BIke, et son réseau de magasins physiques

J’ai dirigé des marques avec aucun business en ligne, puis une marque virtuellement sans réseau de distribution physique. Chacun a ses propres vulnérabilités, mais une organisation capable de lier les deux peut tout aussi bien bénéficier aux pratiquants, aux magasins partenaires, et aux fabricants.

Armin Landgraft, Responsable Commercial Monde Specialized

L’avenir dira donc ce que réserve cette nouvelle direction à la tête de Morgan Hill. On sait notamment que ces derniers temps, le développement de la marque et de ses ventes en direct est un enjeu crucial pour beaucoup de monde. Historiquement, Mike Sinyard s’est toujours appuyé sur le soutien des magasins partenaires de la marque pour la faire grandir. Et à l’heure où la révolution numérique fait son oeuvre, les curseurs sont forcément à placer finement pour ne pas la subir plus qu’autre chose. La marque se défend, à chaque nouvelle initiative, d’y prêter attention plus que tout. Et ça semble être à nouveau le cas cette fois-ci. On veillera donc, désormais, à voir de quelle manière ça se concrétise dans les mois et années à venir..! À commencer par la nature des postes à pourvoir : c’est fourni, et dans pas mal de domaines…

Rédac'Chef Adjoint
  1. Sauf qu’ils sont déja en train de faire du ménage chez les revendeurs Spé de longue date et cela de manière plutôt surprenante ……….

  2. Les profils de recrutements recherchés d’une société aident à comprendre l’orientation stratégique de cette société. (Voir le lien dans l’article d’Antoine.)

    Ces dernières années Spé a drastiquement augmenté ses prix sans pour autant le niveau de gamme. Les derniers événements économique, logistique et COVID n’expliquent pas tout à mon sens. D’autres marques ont elles aussi progressé en gamme. (rattrapé Spé?) Justifiant plus « facilement » les augmentations de prix.

    Aujourd’hui Spé nomme à sa tête deux dirigeants issus du commerce direct. On voit dans le recrutement par ordre de priorité : 1. Retail (133 postes !) 2. Marketing (une 40ne de postes cumulés) 3. Approvisionnements et production (38 postes cumulés en Asie…)

    Sur base de la recherche constante d’une augmentation de cashflow pour Spé ces dernières années, il est clair qu’un nouveau modèle économique se dégage.
    J’espère pour Spé que leurs images de marque auprès des passionnés (et fortunés…) vététistes sera suffisant pour justifier le rapport qualité / prix. Ainsi que leurs prestations (conseil d’achat, accompagnement et entretien). L’avenir nous le dira.

    En attendant, je suis inquiet pour nos vélocistes qui se voient retirer une partie de leurs activités et revenus. A l’heure du « acheter local », Spé démontre que les importations « made in lointain » sur internet à plus de valeur que le conseil et l’aide souvent précieuse de nos bouclards du coin.

    Chacun jugera…

    Merci Antoine pour ton éclairage derrière le rideau du petit monde du VTT !

    A+
    Xavier

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *