FullAttack.cc, la nouvelle ère d'Endurotribe

Nouveauté – Les derniers Last, Glen & Coal…

Le dernier Last Tarvo, derrière un argument aguicheur et provocateur le présentant comme le vélo d’Enduro en carbone le plus léger du marché, avait malgré tout réussi à retenir notre attention et nous intriguer ! En effet, il cachait derrière cet argument sans grand intérêt à nos yeux, une approche différente et quelques particularités qui méritaient le détour…

Voici donc pourquoi les dernières nouveautés Last, le Glen et le Coal, trouvent leurs places ici, dans nos colonnes ! Certes moins mystérieuses que le Tarvo puisqu’ils profitent et partagent la plupart des concepts instaurés par leur grand frère en carbone, ils méritent tout de même d’être présentés… Alors feu !

 


Temps de lecture estimé : 4 minutes – Photos : Last


 

 

[divider]Last Glen et Last Coal[/divider]

[column size=one_half position=first ]

  • Usage AM (Glen)Enduro (Coal)
  • Roues en 29″, option MX 27,5″ à l’AR
  • 145/150mm (Glen), 160/170mm (Coal)
  • Triangle avant & arrière en alu
  • Reach 485 (Glen), 495mm (Coal) en 185
  • Offset court 42/44mm

[/column]

[column size=one_half position=last ]

[/column]

 

Frères jumeaux ou siamois ?

Déjà au catalogue Last, les deux modèles jumeaux en alu, Glen et Coal, évoluent ensemble et suivent de près les concepts chers à la marque que le Tarvo avait mis en lumière…

 

[toggler title=”En alu !” ]

Si le Tarvo se vantait d’être le cadre d’Enduro le plus léger du marché, il le faisait grâce à l’usage de la fibre de carbone… Ce que le Glen et le Coal ne font pas !

Ils conservent tous deux leurs origines et poursuivent avec l’utilisation de l’aluminium, pour le cadre comme pour les biellettes. Ils font usage d’un alliage d’aluminium 6011 et de tubes visuellement assez arrondis.

Proposé en alu raw même pas verni, ils jouent surtout du caractère brut de cette matière pour travailler le look final. Et c’est réussi ! Mais Last propose aussi une version anodisée noire, une bleu poudrée et aussi la possibilité d’une peinture custom moyennant un pécule supplémentaire !

Bien souvent dans notre milieu, et encore plus depuis l’arrivée du carbone dans la fabrication des cadres, à tord, comme à raison, l’aluminium souffre d’une réputation entachée, bas de gamme, parfois même cheap ! Pourtant, ici, à l’oeil ça semble soigné, propre et épuré ! Comme quoi… On note au passage que Last fait aussi usage de la patte de dérailleur Sram, comme sur le nouveau Santa Cruz 5010.

 

[/toggler]

[toggler title=”2 en 1…” ]

Jusque là on peut se demander pourquoi on les présente ensemble, sans aucune distinction particulière… Au fond, ce n’est pas anodin. Regardons plutôt, à gauche un Last Coal, à droite un Last Glen

Rien de choquant ? Bien sûr que si : leur extrême ressemblance ! Présentés en même temps, le Glen et le Coal ont un point en commun : leur cadre alu justement, au coeur du sujet… Ils partagent les mêmes triangles avant et arrière. À taille équivalente, ils sont strictement identiques.

Pourtant leurs géométries sont bien différentes :

Alors comment peuvent-ils donc offrir une géométrie et des débattements si différents ? 145mm d’un côté pour le Glen, 160 de l’autre pour le Coal… C’est justement côté suspension que ça se joue : vers la biellette plus précisément.

C’est elle qui change entre les deux modèles, elle qui assure ces différences aidée aussi par des longueurs et des courses d’amortisseur différentes : 205×65 pour le Coal et 210×55 pour le Glen. C’est cet ajustement qui donne le caractère 2 en 1 au cadre que partage le Glen et le Coal !

 

[/toggler]

[toggler title=”Les concepts du Tarvo…” ]

Ils partagent donc la même structure, le même squelette mais aussi le même ADN puisqu’ils s’inspirent des mêmes concepts, ceux du Tarvo…

D’une part, côté cinématique, où la très forte progressivité est de mise, où l’anti-squat varie selon la taille du cadre et où l’anti-rise, à l’inverse, est le même entre chaque taille :

On note que l’allure dégressive de la courbe de ratio en début de course se distingue de celle du Tarvo et que toutes ces données, dans le détail, distinguent aussi le Glen du Coal, et vice versa !

Mais le Glen et le Coal ne s’arrêtent pas là puisque, d’autre part, ils peuvent aussi offrir une roue arrière de 27,5 : la version MX. Dans l’idée c’est comme pour le Tarvo, mais cette fois, on s’y prend autrement.

Ce n’est pas la biellette qui change mais le link, qui relie justement la biellette avec les haubans. C’est la clé pour garder la même géométrie et la même cinématique tout en profitant des caractéristiques d’une roue de 27,5 pouces à l’arrière !

[/toggler]

 

 

Qu’en penser ?!

Les notions instaurées par le Last Tarvo sont donc au rendez-vous. Last réexploite ce que le Tarvo a tenté d’initier tout en essayant d’offrir un cadre unique pour 2 vélos différents et donc, très certainement, 2 usages différents…

D’ailleurs, avec un ADN si proche et une inspiration commune, le Glen et le Coal se différencieront-ils vraiment sur le terrain ? L’un ne risquerait-il pas d’occulter l’autre ? Au point de le rendre obsolète, voir inutile, ou trop peu différent pour être légitime ?

Sans essai terrain et comparatif direct, ces dernières nouveautés Last soulèvent tout un tas de question qui restent sans réponse face à un concept 2 en 1 malgré tout judicieux tant il est modulable, malléable, simple et économiqueÀ l’heure où la polyvalence des vélos grandit fortement, la spécificité est-elle utile ? Une idée d’avenir ou, à l’inverse, plutôt rétrograde ?!

Rédacteur Testeur
  1. Salut,
    je voulais rebondir sur la discussion en commentaires du nouveau Meta TR en parallèle de la conclusion de cet article: “le Glen et le Coal se différencieront-ils vraiment sur le terrain ? L’un ne risquerait-il pas d’occulter l’autre ? Au point de le rendre obsolète, voir inutile, ou trop peu différent pour être légitime ?”
    Votre pensée est que le Glen n aurait (peut être) pas vraiment d intérêt face au Coal: si ce dernier est déjà assez efficace sur du trail roulant mais aussi plus capable en descente, alors pourquoi le proposer avec moins de débattement. Correct ? ou est-ce l inverse ?

    1. Oui c’est un peu ça ! Même si nous n’avançons et n’affirmons rien, que ce ne sont que des remarques ou interrogations, elles semblent malgré tout avoir du sens en l’état actuel de nos connaissances 😉

      1. Merci pour ta réponse Tom, c’est bien ce que je comprend des discussions: finalement sur les vélos actuels avoir plus de débattement arrière ne signifie pas perdre en efficacité au pédalage ou être moins vif sur du trail plus plat ou “flowy” (sur 2 gammes d’une même marque par exemple).
        Et même sur une épreuve de plusieurs jours, comme le TransVerdon, tu te dirigerais plus sur un Coal que sur un Glen ? ( si le choix entre ces deux là se posait)

        1. je sais bien qu’ils n’ont pas été testés, c’est plus sur une impression que je pose la question. Elle serait certainement aussi valable pour le Meta TR ou AM.

          1. Justement, sans connaissance des produits Last et sans avoir essayé l’un des 2 je ne peux pas les positionner l’un par rapport à l’autre et encore moins face au reste du marché. Je ne m’avancerai donc pas à les positionner sans les rouler 😉
            Cependant, par expérience, ce qui différencie souvent un AM d’un Enduro c’est qu’en descente, ça peut être deux monde à part mais que l’approche des parties montantes est plus subtile : soit tu la joues au train, posé, tranquille auquel cas un Enduro convient souvent, soit tu te la joues plus rythmée avec quelques sprints, l’envie de mettre des watts, et là un AM est mieux placé. À toi de voir 😉

        2. Voilà, c’est ça ! C’est un peu ce qu’on se tue à dire et à répéter et qui ne va pas dans le sens du : toujours plus de vélos, toujours plus de segments différents… Avec l’arrivée des tubes de selles redressés on s’aperçoit qu’une meilleure répartition des masses favorise l’efficacité au pédalage et n’implique plus ou moins de jouer sur les masses en rotation, le rendement des pneus…
          Mais attention, ce n’est malheureusement pas généralisable à tous les vélos, tout dépend si le job a été fait dans ce sens : sur les suspensions, la cinématique, la géométrie… 😉

          1. Merci beaucoup d avoir pris le temps de répondre.
            J ai vite tendance à penser que les gros enduros sont pour ceux qui attaque fort (pro, typiquement) et les trail bike juste en dessous pour les moins téméraires comme moi qui veulent que ca pédale bien et qui s emmène facilement pour compenser le manque physique du bonhomme. Mais ca dépend.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *