La nouvelle RockShox Boxxer, officialisée !

Jusqu’ici réservée aux meilleurs mondiaux sous ses stickers Blackbox, la RockShox Boxxer arrive sur le marché. Avant d’avoir l’occasion de vous en dire plus au sujet de ses plus fins détails de conception, et de son fonctionnement sur le terrain, on passe en revue les principales nouveautés en jeu. Nouvelle RockShox Boxxer, les premières infos, sur FullAttack !

Ça fait un petit moment qu’elle s’affiche sur les vélos des meilleurs pilotes de Coupe du Monde de Descente soutenus par la marque – Vali Höll, Loris Vergier, Troy Brosnan, Luca Shaw, Tegan Cruz, pour ne citer qu’eux… Ceux qui ont l’œil auront même remarqué sa présence depuis que certains des meilleurs mondiaux roulent avec une fourche double-té siglée RockShox Blackbox avec des plongeurs plus gros qu’à l’accoutumée… Parce que oui, c’est là que réside la toute première observation utile au sujet de la nouvelle RockShox Boxxer : elle fait usage de plongeurs de 38mm en lieu et place des 35mm mis à profit jusqu’alors. Et la valeur a du sens pour quelques bonnes raisons.

Déjà, il faut noter qu’en matière de maîtrise de la rigidité, le travail effectué par RockShox ces dernières années est à compter parmi les meilleurs. En fait, depuis la Pike du milieu des années 2010, la marque américaine a pris le leadership en matière de maîtrise du sacro-saint tandem sensibilité/rigidité. Si bien que depuis, ses fourches en plongeurs de 35mm font mieux que tenir la dragée haute à la concurrence en 34 ou 36mm. Elle les devance tout simplement. Ceux qui ont roulé les Pike & Lyrik ces dernières années, savent de quoi je parle. De ce point de vue, on comprend que la RockShox Boxxer en 35mm jusqu’alors, si elle n’était pas la fourche la plus massive du marché, était néanmoins dans le coup. Reste que depuis quelque temps, RockShox travaille sur le fait d’utiliser des plongeurs plus gros. C’est notamment le cas depuis que la ZEB est dans les tuyaux. Et il faut dire qu’ici aussi, RockShox a fait du travail puisque les ZEB d’aujourd’hui offrent un compromis rigidité/confort meilleur que les toutes premières arrivées sur le marché. Eh bien, c’est de tout ce travail que la nouvelle RockShox Boxxer en plongeurs de 38mm profite elle aussi. D’ailleurs, il suffit d’un coup d’œil aux jambages de la nouvelle venue pour trouver des airs de famille avec ce qui est fait sur la ZEB…

Pour autant, il ne s’agit pas d’un simple transfert d’une fourche à l’autre. La RockShox Boxxer profite aussi et surtout de ses propres développements. Côté ressort notamment, puisqu’elle fait usage d’un ressort pneumatique DebonAir + spécifique. Ne comptez donc pas monter dans la Boxxer quelconque pièces de la ZEB, malgré les diamètres de plongeurs en commun. Seuls les joints Spy sont intercompatibles. Pour le reste, le DebonAir + de la RockShox Boxxer fait usage d’une architecture Twin Tube qui vise à mettre à profit des volumes positifs et négatifs les plus importants possibles. Objectifs visés : être le plus linéaire possible avec un volume positif important, et être le plus sensible possible avec le volume négatif ad hoc. Pas plus de précision pour l’heure sur l’architecture précise de ce dispositif, mais comptez sur nous pour en savoir davantage d’ici peu. La curiosité m’anime ! Pour l’heure, tout ce que l’on sait de source sûre porte sur le fait que la tige du piston passe de 10 à 14mm de diamètre et que de l’air en profite pour venir s’y loger…

En attendant, le pied de cette fameuse tige reçoit désormais les fameuses Butter Cups, ces silent bloc qui visent à filtrer les vibrations et autres phénomènes de faible amplitude mais forte fréquence. On en trouve logiquement des deux côtés de la RockShox Boxxer puisque le pied de la cartouche hydraulique s’en pare également. Cette dernière profite ici aussi des derniers progrès de la marque, puisqu’elle reprend le Charger 3 déjà évoqué dans nos précédentes parutions, à sa sortie, l’an passé. Pour résumer, les basses vitesses sont gérées par un pointeau, tandis que les hautes vitesses le sont par un limiteur de débit. L’ensemble offrant deux réglages assez distincts et une sensibilité préservée suffisamment loin dans les plages de réglages, pour en faire usage sans regret ou compromis. En parlant de sensibilité justement, on revient au châssis de la RockShox Boxxer en lui-même pour évoquer un autre dispositif visant à la préserver. Au niveau des bagues de guidage, les plongeurs sont spécifiquement percés pour laisser circuler davantage d’huile de lubrification. Et quitte à parler châssis encore une fois, on boucle ce tour d’horizon des nouveautés principales de la RockShox Boxxer avec un coup d’œil aux tés qu’elle embarque. Une nouvelle fois usinés et anodisés dans le but d’offrir le bon compromis précision/confort, ils sont aussi et surtout accompagné de marquages au sommet des plongeurs pour retrouver plus facilement le bon positionnement après entretien.

RockShox Boxxer > 180/190/200mm de débattement, modifiable via tige du DebonAir + / Plongeurs 38mm / Axe Maxxle de 20mm / Versions 27,5 ou 29 pouces / Déports de 44mm (27,5), 48mm (27,5 & 29) ou 52mm (29) / Ressort pneumatique DebonAir + spécifique / Cartouche Charger 3 avec 5 clics Compression HV, 15 clics BV, 18 clics détente / Butter Cups / Garde-boue spécifique et compatible / 2840g (version 200mm Ultimate – offset 48mm) / 2 versions : Boxxer Ultimate (2279€) & Boxxer (Première monte uniquement) / Dispo fin juillet 2023

Rédac'Chef Adjoint
  1. Bonjour

    Je ne comprenais pas la présence des trous dans les plongeurs en dessous des joints racleur sur la photo jusqu’à ce que je lise la rubrique de PB.
    En fait ils disent que les perçage se situent : at the bottom of the upper tubes.
    C’est plus clair même si je ne comprend pas l’avantage de ces trous, à moins qu’ils ne comptent que l’huile redescende par l’intérieur du plongeur un fois plus haute mais faut il encore que l’extrémité basse ne soit pas obturé.
    Effectivement vivement plus de détail , là dessus mais aussi sur l’histoire des HV avec un limiteur de débit car ça fait plus pensé à un bloc MOCO qu’à un piston avec un setting.

    1. J’ai pu échanger avec Tim Lynch, ingénieur en chef sur ces projets. J’ai les réponses 😉 Le temps pour moi de rentrer et d’écrire tout ça, et ce sera expliqué en détail dans un article à paraitre début août.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *