Bluegrass Seamless / Last CINTO / Short en bois So Ride Wear

C’est une tendance nourrie de plusieurs facteurs, et qui l’est plus encore en cette période de pénurie de matos : les circuits courts, et les mentions made in proche de chez nous ont le vent en poupe. On a donc sélectionné les trois dernières nouveautés qui s’y raccordent dans le Ça vient de sortir du jour : les dorsales Bluegrass Seamless made in Italy, le Last CINTO made in Germany, et le short en bois So Ride Wear made in France !


Dorsales Bluegrass Seamless Lite et B&S

C’est une certitude, Bluegrass a fait de la protection dorsale un cheval de bataille. Et ces dernières années, encouragée de toute part, n’a pas baissé les bras. L’an passé déjà, la marque revisitait ses dorsales classiques pour plus de légèreté et de confort… Tout en continuant à travailler pour d’autres progrès encore. On avait pu en mesurer le développement lors de la mission Bluegrass à la fin de l’été dernier.

L’idée : faire quelque chose de plus fin, léger et confortable encore, quitte à ce que l’offre soit plus haut de gamme encore. Et puisque l’Italie – patrie de la marque – a tout un savoir faire en matière de tissage et de confection de sous-vêtements techniques, c’eut été dommage de ne pas saisir l’opportunité. Voici donc les dorsales Bluegrass Seamless Lite et B&S…

Galerie commentée :

La fibre Dryarn dont les dorsales Bluegrass Seamless font usage ne nous est pas inconnue. La liste des marques qui en font usage est belle… C’est d’elle que dérive celle que l’on plébiscitait déjà à l’essai des sous-vêtements techniques SIXS. Ici, Bluegrass y intègre les protections qui nous sont chères.

Les premières impressions à l’usage des prototypes disponibles en septembre dernier étaient prometteuses. Clairement quelque chose qui se fait oublier, au point de les porter toute une journée sans avoir envie de les enlever comme c’est habituellement le cas avec les dorsales. Quelques ajustements étaient encore nécessaires et les version définitives deviennent disponibles au moment d’écrire ces lignes. On les attend donc avec impatience pour vous en dire plus 😉

Bluegrass Seamless Lite et B&S – 190 € (Lite) & 250 € (B&S) – Taille S/M & L/XL – 360 g (Lite, S/M) 450 g (Lite, L/XL) 580 g (B&S, S/M) 660 g (B&S, L/XL) – A retrouver sur le site met-helmet.com

Last CINTO

Au printemps dernier, Last – marque allemande basée à Dortmound – faisait parler d’elle avec le Last Tarvo – vélo d’Enduro le plus léger du marché. Le terme était évidement fait pour faire parler, et ça a marché. Non seulement pour ce point précis de la fiche technique, mais aussi pour ceux qu’il permettait de découvrir en creusant le sujet. Notamment que les dernières productions en carbone de la marque sont directement réalisées en Allemagne.

Une filière qui fait des petits puisque c’est désormais le Last CINTO qui nous est présenté. Visuellement, et dans les grandes lignes, il se révèle être le petit frère All Mountain de la gamme : 29 pouces, 145mm de débattement à la roue arrière, 2,1kg pour le cadre sans amortisseur… Le reste en images !

Galerie commentée :

Le Last CINTO a beau être petit et léger, il passe la certification ASTM F2043-13 de niveau 5, soit celle des vélos de Descente qui garantie l’usage en Bike Park & station. Il faut bien sûr que les composants suivent, puisque dans sa version la plus légère, Last annonce pouvoir jouer avec la barre des 11 kg.

L’ensemble a un prix – haut de gamme – et la disponibilité qui va avec. À partir de 3999 € cadre nu, et 6 139 € le premier montage. À ce sujet, tout ou presque est configurable : finition, couleurs, montages… Les pièces disponibles sont mises à jour sur le configurateur de la marque. On y trouve notamment les sets de suspensions Intend, eux aussi conçus et produits outre Rhin, à Freiburg. 100 exemplaires sont produits à l’année. Les commandes sont ouvertes, et les premières livraisons prévues pour le mois d’août.

Plus d’information sur last-bikes.com

Short en bois So Ride Wear

On peut être une entreprise française, avoir des idées, et oser les assumer jusque dans le marketing du produit. La preuve avec le short en bois – véritable nom du dernier produit de la marque So Ride Wear. En bois ?! Tout simplement parce qu’il est très majoritairement fabriqué à base de Tencel. Cette fibre est produite en dissolvant la cellulose présente dans l’écorce de bois, dans un solvant non toxique. Pollution réduite des eaux usées, et matière première qui subit peu de transformation chimique. Le résultat est un tissu au toucher proche de la soie et à l’élasticité remarquable.

Galerie commentée :

À l’intérieur, l’élastique de la taille n’est pas enfermé dans les coutures. Il peut donc être changé/ajusté en deux coups de ciseaux par n’importe quelle couturière à côté de chez vous. Au final, le short en bois So Ride Wear est annoncé 100% produit en Rhône-Alpes et sort au prix de 89 €, soit un tarif au coeur du marché. Pour se procurer l’un des trois coloris dans l’une des quatre tailles, les commandes sont ouvertes depuis le 23 mars et les livraisons prévues dans 4 à 5 semaines. Là aussi, un mode de fonctionnement qui doit permettre d’éviter le gaspillage et la sur-production…

> https://www.soridewear.com/categorie-produit/vetements-homme/bas-homme/