FullAttack.cc, la nouvelle ère d'Endurotribe

Test & Nouveautés – Mise à jour du RockShox DebonAir

Parfois, les nouveautés que l’on nous présente ont l’air de rien. Si peu que l’on se dirait mouais, à d’autres. De prime abord, c’est ce que l’on pourrait penser de la mise à jour du ressort pneumatique RockShox DebonAir pour Lyrik, Pike, Yari & Revelation. Un piston déplacé de quelques millimètres, un kit composé deux pièces tout au plus…

Et quelque part, ce n’est effectivement pas une révolution. Néanmoins, la mise à jour du RockShox DebonAir mérite de s’y intéresser. Tout simplement parce que du contexte dans lequel elle s’insère au résultat à l’essai, en passant par la mise en oeuvre, tout est cohérent, fluide et logique. Alors, prêts pour tout saisir ?! 

 


Temps de lecture estimé : 10 minutes – Photos : RockShox & Endurotribe


 

 

 

Sur le principe…

Une fois n’est pas coutume, c’est par quelques explications tout ce qu’il y a de plus théoriques que l’on débute cet article. Tout bonnement parce qu’il faut connaitre deux principes et concepts précis pour saisir de quoi retourne la mise à jour du RockShox Debonair…

[toggler title=”Égalisation” ]

En premier lieu, il faut savoir que la plupart des fourches qui utilisent un ressort pneumatique disposent d’une chambre positive, et d’une chambre négative…

Tout l’enjeu de ce système est de bien calibrer les efforts des ressorts positifs et négatifs pour qu’ils jouent chacun leurs rôles sans flinguer l’autre. Chez certains, et par le passé chez d’autres, deux valves permettent(aient) d’ajuster chaque chambre indépendamment. Mais depuis quelques temps déjà, la tendance générale est à l’égalisation automatique des deux chambres…

 

[/toggler]

[toggler title=”Progressivité involontaire” ]

D’autre part, il faut savoir que des phénomènes parasites existent à l’intérieur de nos fourches télescopiques. Ces derniers temps, on a beaucoup parlé de l’usage de tokens ou cales pour ajuster la progressivité des ressorts pneumatiques…

Ça, c’est un ajustement volontaire de la progressivité. Sauf qu’il existe un autre endroit dans la fourche où de l’air peut se retrouver enfermé et comprimé : les jambages…

Si au départ, la pression dans la fourche est peu ou prou atmosphérique, elle peut devenir importante en fin de course, en fonction des échauffements, et de possibles effets pompe à vélo. Bref, suffisamment importante pour en tenir compte à la conception… La concurrence vient d’ailleurs de (re)dégainer des dispositifs pour jouer sur ce phénomène !

[/toggler]

 

 

Dans les faits ?!

D’une manière assez simple, c’est sur ces deux phénomènes que la mise à jour du RockShox DebonAir intervient. Pour saisir comment, il suffit d’abord de jeter un coup d’oeil aux pièces qui composent le kit de mise à jour…

Voyons désormais comment ces deux pièces influent sur les deux phénomènes évoqués précédemment…

[toggler title=”Égalisation” ]

Dans la précédente version du RockShox DebonAir, le piston avait une certaine position de repos…

Ceux qui suivent le raisonnement auront par contre remarqué qu’en décalant le piston de 8mm à l’origine, et sans autre modification, on réduit d’autant le débattement total disponible…

Au final donc, aucun impact sur le débattement total de la fourche équipée de la mise à jour du RockShox DebonAir.

 

[/toggler]

[toggler title=”Progressivité” ]

Par contre, en décalant de 8mm le piston vers le haut, on réduit quelque peu le volume de la chambre positive. Après calcul, c’est comme si l’on ajoutait un demi token habituel chez RockShox pour une Lyrik. Les plus tâtillons diront que ça peut compter, mais on va voir que ce n’est pas forcément le cas.

Avant ça, regardons pourquoi la tête d’étanchéité de la mise à jour du RockShox DebonAir est creuse…

Dans tous les cas, un effort qui va dans le bon sens : limiter la progressivité induite en fin de course, là où précisément le volume de chambre positive en moins peut compter. Est-ce que les deux se compensent ? Pour le savoir, il faut passer sur le terrain ! Si les pilotes de la marque ont eu l’occasion de passer ce concept en revue en début d’année sur la mythique piste de Peille – Ici, Isabeau Courdurier sous ses nouvelles couleurs – c’est sur mes traces habituelles que j’ai fais le job pour prendre en main la mise à jour du RockShox DebonAir.

[/toggler]

 

 

Prise en main

À ce stade, quelques mots sur la procédure de changement entre l’ancienne version et la mise à jour du RockShox DebonAir, avant de mettre la nouveauté à l’épreuve et en tirer les premières observations…

[toggler title=”Mise en oeuvre” ]

Il s’agit de démonter les jambages de la fourche, puis de faire sauter le circlips en bas du plongeur gauche, après avoir dégonflée la fourche…

D’origine, la nouvelle tête d’étanchéité est livrée pré-lubrifiée. Il suffit de remonter la fourche en veillant à la bonne lubrification du reste des éléments. Montre en main, 15 à 30 minutes de travail en fonction des méthodes employées et du savoir faire.

 

[/toggler]

[toggler title=”La différence ?” ]

Pour mesurer l’influence de cette mise à jour du RockShox Debonair, j’ai d’abord assez simplement mis à profit plusieurs tours d’une boucle test avec changement du DebonAir entre deux. Dans les deux cas, avec la même pression d’origine (85psi ici dans une Lyrik Ultimate 160mm) et sans toucher aux autres réglages (pressions de pneu, ergonomie, détente, compression…). À noter que les 85psi sont, à l’origine, la pression que j’utilisais régulièrement pour 30% de SAG.

Première observation, la mise à jour du RockShox DebonAir n’a pas d’impact significatif sur ce dernier. On obtient le même SAG, donc la même assiette en statique. C’est en dynamique que la différence se fait sentir. D’abord en début de course : la sensibilité est sensiblement la même, mais le maintien est meilleur. De combien ? De nouveaux essais et un retour à l’ancien DebonAir me permettent de quantifier. À mon sens, en début de course, la nouvelle version du RockShox DebonAir équivaut à rouler l’ancienne avec 5 à 10 Psi de plus.

En fin de course ensuite, la différence est notable. J’ai déjà écrit par ailleurs que les RockShox de ces dernières années (Pike et Lyrik) sont conçues pour rester hautes dans le débattement, y compris en remontant parfois fort dans les bras après une forte compression, comme si la détente haute vitesse n’était pas aussi freinée que chez d’autres. La mise à jour du RockShox DebonAir adoucie un peu la tendance sur ce plan. Il ne faut pas s’y tromper, ce n’est pas une révolution, mais bien un effet du même ordre que celui apporté en début de course. C’est déjà ça de pris. 

[/toggler]

 

 

Qu’en penser ?!

Alors qu’en penser ?! Tout d’abord, que l’effet est bien perceptible sur les deux phases que le début de cet article suggère. Ensuite, qu’il va dans le bon sens puisque dans les deux cas c’est pas énorme, mais bon à prendre. En début de course, pour favoriser l’assiette du vélo au freinage, en courbe, pour pumper/sauter avec le terrain. Un petit gain de précision/maintien qui peut chez certain créer un regain de confiance suffisant et important. En fin de course ensuite, pour offrir une petite marge de plus avant de se prendre le cintre dans les dents quand ça frapper fort.

Tout ça, RockShox propose ici de le gagner en jouant sur l’air, donc le ressort, plutôt que sur l’hydraulique. Une démarche fidèle à l’école américaine de la suspension, et à l’approche de la marque depuis la nouvelle Pike et l’avènement de l’Enduro : rester le plus dynamique et haut possible dans le débattement pour avoir toujours de la marge et suivre le rythme. Dans tous les cas, cette évolution se fait sans sacrifier d’autres paramètres comme la sensibilité ou des réglages hydrauliques précis et calés de longue date, auquel je n’ai pas trouvé à redire avec la mise à jour du RockShox DebonAir.

Qui plus est, et pour terminer, cette mise à jour est disponible au détail, pour la somme de 29 euros et rétro-compatible. Elle s’adapte sur les Lyrik, Pike, Revelation et Yari des dernières années. S’il fallait racheter une fourche complète ou un vélo neuf pour s’en emparer, les sommes en jeu seraient trop importantes vis-à-vis du gain. Là, ça peut intéresser ceux qui aiment geeker un peu, bricoler aussi. Les autres attendrons que ça soit sur leur prochain vélo par la force des choses, sans avoir obligatoirement à embrasser le nouveau rendu. Au pire, ils retrouveront le rendu de l’ancienne version, moyennant 5 Psi de moins. Pas d’otage, personne n’y perd, ça participe à la diversité de l’offre > Bien joué ! 

 

 

 

Gamme et dispo

Outre sa disponibilité en kit rétro-compatible à partir du mois d’avril 2020, la mise à jour du RockShox DebonAir prend place sur les Lyrik, Pike, Revelation et Yari millésimées 2021, dont voici les détails…

Rédac'Chef Adjoint
  1. bonjour
    Il y a un truc que je ne comprend pas dans vos explications.
    Si jusqu’à présent le bypass n’était pas à hauteur du piston il faudrait pomper pour équilibrer les chambres hors ce n’est pas le cas.
    Sur toutes mes RS j’obtiens l’équilibre et tout mon débattement sans avoir à pomper.
    ça marche comme ça sur les amortos RS il faut gonfler, pomper, …mais pas sur les fourches.
    Sur une BOS DEVILLE le piston n’est pas à hauteur du bypass et il faut bien pomper lors du gonflage.

    Ensuite lorsque vous dites que le retrofit s’adapte sur les fourches des dernières années il faut être plus précis je pense car l’écrou rouge ne peut pas se monter sur un airshaft non debonair.

    Vous a t’il fallut un mors pour démonter l’écrou de bout de tige et donc serrer la tige de l’air shaft dedans?

    C’est hallucinant de voir ce qui ce passe chez RS, on dirait que les gars sortent volontairement des trucs qui marche pas pour nous sortir des révolutions marketing les années suivantes,tout ça parce que à la base ils n’ont pas voulu copier entièrement le principe du ressort air de chez BOS.
    Ils sont fort quand même …

    1. Bonjour,

      Attention à ne pas confondre équilibre et débattement. Sur un système à égalisation automatique, puisque la pression dans la négative ne peut pas être supérieur à celle dans la positive dont elle est issue, il n’y a pas de risque que le débattement soit réduit, sauf problèmes. Dans les fourches, les pressions sont relativement faibles par rapport aux amortisseurs (env. 2x moins). On ressent donc plus clairement le besoin de pomper sur certain vélo qui nécessitent de fortes pression dans l’amortisseur, que dans les fourches. Mais si l’on tend bien l’oreille, on peut l’entendre…

      Ensuite, logiquement, la mise à du DebonAir se fait… Sur le DebonAir 😉 plus précisément, si j’en crois le catalogue de pièces détachées RockShox (https://www.servicearchive.sram.com/sites/default/files/techdocs/rockshox_spc_-_rev_h_1.pdf), sur les modèles de Lyric depuis 2016. Les plus récents profitent déjà d’une tige de piston avec l’écrou peuvent se procurer le kit à 29€ directement. Pour les autres, RockShox propose l’ensemble piston/tige/tête d’étanchéïté/écrou complet pour 47€.

      Pour démonter l’écrou, on peut effectivement envisager l’usage d’un mors dans un étau. C’est la solution la plus “propre”. Maintenant, de quoi protéger le piston permet de le saisir avec une clé ou pince, et suffit à bloquer l’ensemble de la tige en rotation pour dévisser l’écrou.

      Pour le reste, c’est un peu abusé de dire “qui ne marche pas” et parler de “révolution marketing” > pour le coup c’est pas le fond de l’article qui parle de “mise à jour” et en quantifie la portée, notamment en conclusion 😉

      1. Ok merci pour la réponse, je tendrais l’oreille la prochaine fois.

        Pour le démontage de l’écrou je vois sur un site concurrent en “enduro ….” qu’il semble y avoir sur certaines tête debonair une empreinte 6 pans et comme la tête est riveté et pas vissé on peut immobilisé l’arbre avec une clef allen et desserrer l’écrou.

        Oui le “qui ne marche pas ” est un peu abusé, mon raisonnement est plutôt de dire que les gars fabriquerait volontairement des moutons à 5 pattes pour les transformer plus tard en 4 pattes.
        Il y a quand même eu un gros business de vente d’air shaft debonair pour remplacer l’originel des anciennes fourches et la un nouveau business pour modifier le debonair qui a 2 ans …

        1. Oui, c’est effectivement le cas pour la tête 6 pans. (Oups, perso, je ne m’en suis rendu compte qu’après…) Dans tous les cas, l’écrou n’était pas collé au frein filet ou autre dans mon cas, donc assez facile à manipuler sans tout flignuer.

          Je comprends pour le mouton à 5 pattes… mais en même temps, c’est toujours si facile en cas de progrès de dire, après coup, qu’ils auraient pu trouver ça directement…

    1. On ne va pas pouvoir répondre en deux mots 😉 Mais la suggestion est bonne. On s’y attèle… Et puis si on en crois les réseaux sociaux, il devrait y avoir quelque chose chez RS pour se placer plus en face de la 38…

  2. Désolé pour mon message d’hier, j’ai écrit avec les pieds !
    Je reformule, et cette fois ci, je n’oublie pas de mots…

    Pourquoi dites vous que le fait que la tête d’étanchéité soit désormais creuse est un détail à noter ? En quoi cela joue-t-il sur le fonctionnement ?

    Merci.

    1. En fin de course la pression augmente dans le bas du fourreau, la tête étant creuse elle augmente le volume obtenu en fin de compression et du coup ça donne plus de progressivité au système.
      Enfin sauf erreur de compréhension.

    2. Pas de soucis. J’ai donc simplement retiré le commentaire précédent. La réponse de madbeaver est juste. C’est expliqué et illustré en fin de paragraphe “Dans les faits”, onglet “Progressivité”, dernière galerie commentée (en cliquant dessus, les illustrations passent en plein écran et les légendes permettent d’expliquer leur contenu 😉

    1. Pour les Pike, je suis certains de la rétro-compatibilité jusqu’au modèles 2018. Avant, je ne garanti rien.

  3. Curieux tout de même cette histoire…
    RS nous sort un nouveau Debonair avec une chambre négative plus petite sur ce système aprés nous avoir vendu un Debonair qui apporte une plus grande négative.
    Sachant que l’interêt d’une grande négative n’est pas forcément l’assistance de début de course, mais surtout le fait que la dépression et la succion de la chambre négative à mi-course est moins forte donc creuse moins la raideur de mi-course. En gros la fourche est plus “pleine” à mi-course.
    La 2eme chose qui me pose problême, c’est la pression égale pour une fourche “mieux tenue”. Forcément je dirais…ha ha ha…En passant au Debonair, tout le monde à constaté qu’il fallait mettre + de pression. Cela a valu pour mes kits air depuis 2007, puis pour Vorsprung, puis pour l’Evol de Fox, puis pour le Debonair.
    Et là, il suffit de réduire le volume négatif, donc de revenir en arrière, et de rouler la même pression. En gros les gens, gardez votre Solo-air 2014 avec une petite négative et mettez 10psi de pression supplémentaire dedans sans token et vous arriverez à cette nouvelle mouture.
    On se moque de qui là ???
    Merci en tout cas de cet article bien mieux expliqué que partout ailleurs où c’est juste relayé de façon basique. C’est du bon travail, je suis fan.

    1. Merci Max, attention simplement à une petite erreur qui biaise le raisonnement > le volume de la négative ne réduit pas, il est simplement décalé 8mm plus haut. Entre le piston et la tête d’étanchéité, l’empilement ne change pas. Le volume “plus important” du Debonair que RockShox avait défendu il y a quelques temps est donc conservé 😉 (Je comprends l’erreur, j’avais crains la même chose en découvrant le système…)

      1. on pourrait même dire qu’avec la réduction du volume de la chambre + (1/2 token), le rapport ” des volumes neg/pos” augmente encore (?).

  4. Je me suis dis la même chose que toi. Sauf que le nouveau guide-tige, n’est plus creux et que le plan de joint est beaucoup plus haut. S’ils avaient voulu garder la même chambre négative sans la réduire, il leur suffisait de mettre la rallonge rouge et une calle de la même hauteur dans un sachet. On perd 2,3cm3. Ca fait 20% minimum. Une paille…
    Attention, mon but n’est pas de dénigrer gratuitement ou d’alimenter la théorie du complot marketing, mais pour le moment leur argumentaire ne tient pas par le calcul.

    1. J’entends bien, pas de soucis. Le plus compliqué, c’est que ce sont les marques qui décident des évolutions sur lesquelles elles communiquent ou non. On vérifie ce que l’on peut, en fonction des opportunités. La tige n’était déjà plus creuse sur les DebonAir MY20, soit celles de l’an passé (Ultimate, select+, etc…) J’ai pu le vérifier. Et il me semble bien qu’à ce moment là déjà, l’empilement n’était plus le même que par le passé. Est-ce qu’il compensait ?! Ça je n’ai pas encore pris le temps de vérifier, j’ai une MY17 ou 18. Ce qui est sûr, c’est que des trois, c’est la MY21 qui fonctionne le mieux, à niveau d’entretien équivalent…

      1. C’est bizarre cette histoire de air shaft non creux sur MY2020 car si ‘lon compare les docs spares parts 2019 et 2020 et bien les ref air shaft sont les mêmes.
        Tu n’aurais pas bénéficier d’une fourche de tests proto?
        Pour s’affranchir des propos de Max sur la chambre neg plus petite il faudrait faire un test simple :
        Comparer le solo air originel RS ( jusqu’à 2017) avec le “DEBONAIR” RS 2021 et voir l’avantage obtenu en fonctionnement par le piston ( joint quadrilobe) à hauteur du bypass. non?

        1. Au temps pour moi, j’ai écris des bêtises dans mon précédent commentaire > c’est bien creux, aussi bien en MY20 qu’en MY21. L’orifice n’est pas visible, mais il se trouve bien sous le piston. Il y a d’ailleurs toujours un joint pour assurer l’étanchéité dans les écrous de pied de tige, ancien comme nouveau. Mais du coup, Chris’P a une remarque intéressante > peut-être faut-il raisonner en rapport de volumes.

  5. Bonjour,

    Concernant la tête d’étanchéité, vous écrivez « …Et détail important, elle est désormais creuse… »
    En quoi est-ce un élément technique à noter ?
    Merci.

    1. parce que ça augmente le volume résiduel dans le jambage quand on est en fin de course. Donc la fin de course monte en charge moins vite.

      1. Merci Lolo.
        Je reste dubitatif tout de même.
        Parce qu’on parle d’un volume certes, mais très peu augmenté via ce nouveau bouchon, et que ce volume d’air n’est au départ qu’à la pression atmosphérique.
        Parce que la volonté de Rock Shox semble justement aller dans l’autre sens, à savoir augmenter la progressivité via la diminution de la chambre positive.

        Antoine, tu confirmes ce que dit Lolo ?

        1. Bonjour
          Justement en raison de la diminution de la chambre positive le volume dans le jambage a été augmenter pour compenser le ramp up plus rapide en fin de course.
          En statique le jambage est à la PA mais en fonctionnement et donc en fin de course la pression augmente puisque l’air est compressée, en plus en raison des mouvements l’huile de lub qui est au fond rentre en jeu pour accentuer ce phénomène.

          NB: je t’avais fait une réponse l’autre jour mais elle a disparu avec ton second post de “re formulation” de propos.

          1. Merci.
            Ce que je ne pige pas, c’est pourquoi RockShox voudrait compenser l’augmentation du ramp up d’un côté alors qu’ils cherchent à l’augmenter de l’autre ?

          2. Pour moi l’augmentation de la positive n’était pas souhaité, c’est la résultante du changement de hauteur du piston à hauteur du bypass.
            Je pense aussi que l’évidement de la base plate est du à la hauteur du nouveau foot nut, avec l’ancienne forme il y avait un risque que la base plate ne tape l’écrou en fin de course.

          3. Je confirme >l’intention n’est pas, au départ, d’augmenter la progressivité/le ramp-up. C’est même l’inverse que l’on peut souhaiter. mieux vaut avoir quelque chose de très linéaire et pouvoir y ajouter des tokens à loisir, plutôt qu’avoir quelque chose de très progressif sans rien pouvoir y faire. La réduction d’un demi-token est un effet indésirable du décalage du piston plus haut pour le rapprocher de la fossette et en tirer d’autres avantages (égalisation différente). Il s’agit de compromis. RS a estimé qu’ils pouvaient sacrifier ce demi-token dans la positive, puisqu’ils pouvaient le compenser ailleurs > ce qu’il ont fait avec la tête d’étanchéïté creuse 😉

    2. bonjour frank, la réponse se situe dans les galeries commentées du paragraphe “Dans les faits” onglets “progressivité” 😉

  6. Je m’y perd sur les modèles de fourche pour connaître la compatibilité du kit.
    J’ai une yari RC en 150 de 2017. Est-ce compatible ? Je ne sais pas si j’avais déjà un système debon air.
    J’aurais aimé avoir une fourche plus souple sur les petits défauts car j’ai eu un problème de tendon à mon coude.
    VTT Giant trance 2 advanced 2017

  7. Bonjour et merci pour tout ces éléments. je possède plusieurs RS Lyrik et yari achetée neuve. je constate sur chacune de ces fourches, qu’à l’arrêt le débattement total n’est pas utilisé, je peux tirer sur la fourche et les plongeurs reviennent d’environ 5-10mm. Je préciser que je le constate même sans être sur le vélo. idem sur la yari de mon voisin, que l’on a même démonté et relubrifiée.
    Est ce que ce kit amènerait une améliorations sur ce point ? même en faisant varier la pression dans la chambre ou en rajoutant des tokens, ce “problème” reste présent sur les 3 fourches testées, ou alors il s’agit du comportement normal… mais ça reste pour moi étrange d’avoir ce type de jeu de fonctionnement…
    merci pour vos avis éclairé 😉
    Antoine

    1. Bonjour Antoine,

      logiquement, lorsque l’on essai de détendre une fourche, des éléments empêchent les plongeurs de sortir des fourreau. Bien souvent, c’est du côté air/ressort que ça se situe. C’est le cas dans les fourches que vous citez > sous la tête du piston, un tampon en caoutchouc qui sert de butée pour éviter que le piston ne frappe directement la tête d’étanchéité solidaire du plongeur. D’ailleurs, en cas de défaillance du tampon, c’est flagrant > ça tape fort quand on tente de lever la roue avant…
      Bref, quand on actionne la fourche pour voir si elle est totalement détendue, il se peut que l’on comprime le tampon, ce qui peut déjà expliquer la sensation que vous dérivez. Ensuite, comme c’est expliqué en début d’article, le dispositif en place cherche à égaliser la pression entre chambre positive et négative. Il se peut donc que ce phénomène ne place pas totalement la fourche en appuis sur le tampon, mais un peu plus loin, ce qui peut aussi signifier que lorsque l’on tire dessus, on ait le phénomène que vous décrivez.
      Est-ce que ça veut pour autant dire que la fourche ne dispose pas de tout son débattement ?! Non. Il doit y avoir un peu du mouvement que vous décrivez, c’est ce qui évite d’avoir une fourche qui “claque” dès que la roue avant quitte le sol. La seule manière fiable de savoir si la fourche dispose de tout son débattement est de mesurer :
      – au repos, la distance entre le dessus du joint racleur et le dessous du té. Est-elle égale ou supérieur au débattement annoncé de votre fourche ? (indiqué sur le sticker à l’arrière des fourreaux). Si oui, pas d’inquiétude, le phénomène décrit est “normal”. Sinon, il y a effectivement un soucis.
      – Fourche dégonflée, compresser à fond la fourche pour voir jusqu’où elle peut placer le joint torique (rouge) témoin du débattement, puis regonfler la fourche. Mesurer la distance entre le joint témoin (rouge) et le dessus du joint racleur. Idem, si la valeur est proche du débattement annoncé, pas de problème.

      Dans les deux cas, une légère variation peut être tolérée entre les valeurs annoncées et les mesures obtenues. En dessous de 5mm, aucun intérêt de s’en soucier. Au de là de 10mm, il peut y avoir un problème.

  8. Bonjour,

    merci pour ces présentations et ce explications. C’est toujours interessant de rentrer plus dans les choses pour en comprendre le fonctionnement. En tous cas j’apprécie et je me régale avec vos explications.
    Je pense mettre ce kit sur ma revelation 150mm. est ce que si je mets le modèle 160mm, je peux gagner 10mm de débattement sur ma fourche? (il est bien indiqué 150 mm et 160mm sur le plongeur pour le réglage du sag). Ou ne puis je mettre que le kit en 150mm?
    Si plus tard je compte mettre mettre le kit charger 2.1 (qui a priori apporte beaucoup plus de modifications), cela aura t il une incidence si je change le débattement (je n’ai pas vu de choix dans le débattement pour ce kit).
    Est ce qu’on peut en conclure qu’avec ces changements, ma fourche correspondrait à une Pike 160mm?

    merci encore

    1. Bonjour
      Si la REVELATION est une 35 mm pas de souci pour la passer en 160 mm.
      Par contre si il s’agit d’une 32 mm se n’est pas prévu pour.
      Pour moi pas de souci pour mettre l’upgrade charger une fois en 160 mm.

  9. Bonjour
    J ai une yari solo air en 140mm équipé d une cartouche yari up de fast suspension sur mon levo 2016.
    Pensez-vous que de remplacer le ressort solo air par cette nouvelle version du débonair améliorait le fonctionnement de la fourche?
    Merci
    Antoine

    1. Salut Antoine,

      la première question à se poser, c’est > souhaites-tu “améliorer” le comportement parce que tu pense découvrir quelque chose dont tu n’as pas idée, ou as-tu véritablement des reproches à faire à ta fourche telle qu’elle fonctionne actuellement ? Sur les premiers Levo, j’ai parfois eu le sentiment d’être un peu bas de l’avant, et ça pourrait effectivement participer à être un peu mieux de ce point de vue. Ressens-tu la même chose ?

  10. Bonjour Antoine,

    J’ai lu et relu ton commentaire sur le claquement de la fourche à la détente et je crois ne pas avoir bien saisi le problème.
    J’ai changé hier sur ma Revelation 35 de 2019, la cartouche pour la passer en 2.1 et le debonair pour le passer en système 2021. Pas de pblm au montage. 10ml dans chaque fourreaux et c’est parti.
    La fourche a bien changé de comportement dans l’amortissement des chocs, mais si je tire sec dessus, elle claque.
    Ca ne me parait pas très normal, d’où peut bien provenir le problème d’après ton expertise ?
    Merci

    1. Bonjour Julien,

      en premier lieu, je vérifierai si tu as bien remis le tampon de butée en détente. Côté air, c’est celui qui se situe sous le piston, autour de la tige, et qui doit se situer au dessus de la tête d’étanchéité. On le voit clairement page 16 de ce manuel, à droite, le gros tampon sphérique noir qui se trouve sous la pièce orange indiquée “top out bumper” > https://www.sram.com/globalassets/document-hierarchy/service-manuals/rockshox/front-suspension/gen.0000000005894-service-manual-2019-2020-pike-revelation-english-rev-a.pdf

  11. Bonjour Antoine,

    Merci pour ta réponse, j’ai acheté le kit complet debonair et il y avait donc bien le top out bumper.
    Par contre je n’avais pas démonté la tête du fourreau à air (air spring top cap), mais j’ai décompressé la valve lors de l’introduction du debonair.
    Opération que j’avais déjà effectuée sur mon autre vélo avec la version précédente du debonair sans aucun soucis.
    Du coup, je me demande si le probleme ne vient pas du charger 2.1 (mais ca m a semblé facile à monter). Y’a qu’à faire le switch il me semble.
    Il me reste plus qu’à redémonter le tout et me gratter la tête…

    1. Bonjour Julien,

      normalement, ne pas avoir démonté le top cap n’a pas d’influence du moment que tu as dégonflé auparavant. Ce serait curieux que ça provienne de la cartouche, puisqu’elles sont sensées fonctionner pour tous les débattements et ne doivent de toute façon pas servir de butée. C’est le Top out bumper côté air qui fait ce job. Es-tu sûr que la cartouche utilisée est la bonne ? sa référence devrait être 00.4020.169.003.
      Tu peux effectivement revenir en arrière, et replacer l’ancienne version de l’hydraulique > si ça ne claque plus, c’est de ce côté que vient le problème. Si ça claque encore, c’est côté air qu’il y a un problème…

  12. Rebonjour Antoine,
    Après une semaine de pluie, j’ai enfin eu le temps de checker mon vélo.
    Le claquement se fait entendre à la décompression, et pas à tous les coups, c’est souvent quand la fourche travaille sur sa partie haute (qui est devenue beaucoup plus sensible grâce aux modifications) et que je tire sec sur le cintre. Elle remonte d’un coup sans retenue et claque en butée haute… A savoir que je suis sur un Specialized turbo levo, le vélo est donc bien lourd, la fourche se fait étirer entre le poids du vélo et ma force (sur-humaine) d’arrachage du cintre.
    Contexte : j’ai une Revelation 35, 29 pouces boost de 2019, la référence de ma cartouche est : 00.4020.169.005. Il me semble que ça devrait matcher. Mon sag est à 25%, le rebond à peu près au milieu (5). J’ai essayé de modifier les clics de compression haute vitesse (HSC) et ça ne change pas le pblm.
    J’ai suivi ton conseil et suis revenu à la cartouche RTC3 d’origine. En redémontant j’ai comparé les 2 cartouches et j’ai l’impression que la nouvelle (2.1) est légèrement plus courte, moins d’1cm.
    Je vais tester tout ça demain. Et voir (sentir) si ça résoud le pblm.
    Merci en tout cas de m’aider dans mes recherches…

    1. Curieux. Je sèche un peu 😉 Sans voir ni manipuler pour être certains, difficile de me prononcer. Peut-être qu’un coup de fil au DSD Sram permettrait d’avoir un interlocuteur plus expérimenté et qui connaitrait toutes les subtilités de ses produits ? 04 79 84 57 00

  13. Bonjour, je vous recevant bientôt la lyrik 2021 donc avec le nouveau debonair et ayant des neopos aussi en ma position, je me pose mais je dois pas être le seul à l’utilité de rajouter un neopos pour adoucir encore un peu la détente… Ou est ce totalement inutile depuis cette maj debonair… Merci de vos éclaircissements.

    1. Bonjour Rémi,

      pour le coup, la mise à jour du DebonAir n’influe pas nécessairement sur la détente, j’entends par là qu’elle garde la caractère qu’on lui connait dans les RockShox : rapide, quitte à dribbler un peu. Dans l’absolu, rien ne contre indique donc de continuer à utiliser les Neopos 😉

  14. Re-re-re-salut Antoine,

    J’ai trouvé d’où venait mon problème. Je te fais un résumé comme tu as cogité avec moi.
    En fait, le nouveau kit debonair que j’ai acheté avait une tige 2 cm plus longue que mon ancien (pourtant les 2 étaient bien pour une révélation/pike de 150mm, mais une B1 alors que j’ai une A1). Au montage, j’ai pas fait gaffe. Du coup, ma cartouche hydraulique claquait en bout de course.
    Quand j’ai remis mon ancienne cartouche, même pblm mais moins prononcé.
    Et donc, j’ai simplement changé les deux pièces qui sont nouvelles dans le kit debonair 2021 et je les ai mises sur la tige de mon ancien debonair, et…..
    c’est réglé!
    Ouf.
    Et merci encore, tu avais raison le pblm venait du debonair.

    1. Saut julien,

      super que tu aies trouvé le problème, et merci de partager la solution. Ça profitera à ceux qui lirons ces lignes, et j’apprends au passage qu’il faut prêter attention à ces références A1/B1. Comment as-tu trouvé au final ?

    1. Bonjour Romain,

      la mise à jour n’est pas compatible avec la 35 Gold. Même si elle indique faire usage de la technologie “DebonAir”, les pièces qui constituent le côté air de la 35 Gold ne sont pas les mêmes :

      – la tête d’étanchéité est en deux parties
      – il n’est pas possible d’installer l’écrou en pied de tige, où la vis extérieur s’insère directement

      Pour en avoir le coeur net, il suffit de comparer ce que l’on peut apercevoir dans ntre article, et dans ce manuel d’entretien de la 35 Gold :
      > https://www.sram.com/globalassets/document-hierarchy/service-manuals/rockshox/front-suspension/gen.0000000006170-rev-a-service-manual-2020-2021-35-french.pdf

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *