FullAttack.cc, la nouvelle ère d'Endurotribe

Prise en main – Santa Cruz Bronson, l’antidépresseur ?

Il y a quelque temps, il était l’un des modèles phares de la gamme Santa Cruz. Puis peu à peu le Santa Cruz Bronson a été “dépassé”, certainement, par l’arrivée des Hightower et la tendance à allonger les vélos. Mais ça, c’est du passé !

Place désormais à un nouveau Santa Cruz Bronson, remis au goût du jour. Probablement la génération qui aura subit la plus importante révision. L’invitation de Santa Cruz, en Slovénie, est du pain béni pour le découvrir.

Une destination nouvelle, déjà à l’affiche des Enduro World Series 2018, pour un trip haletant et parfois même époustouflant. Qu’en est-il ? Qu’y a-t-il d’aussi intéressant à découvrir en Slovénie ? Qu’elles sont précisément les nouveautés qui font le trait de caractère du nouveau Bronson ?  

 


Temps de lecture estimé : 8 minutes – Photos : Santa Cruz/Gary Perkin


 

Au sommaire de cet article :

 

 

(Sous)-terre slovène

On en entend peu parler, mais la Slovénie semble cacher une communauté de riders assez importante. Il n’y a qu’à voir les spots qui nous ont été donnés de rouler ! De tout, partout…

La Slovénie, c’est encore les Alpes. Là-bas le point culminant plafonne à 2800m. En fait l’idéal, ni trop peu, ni pas assez ! Juste ce qu’il faut pour pouvoir rencontrer à peu près tous les types de terrains.

Premier jour de la pente et de la terre suivi d’un “bikepark” aux portes de la capitale Ljubljana. Second jour à Jamnica, spot des EWS, toujours de la terre mais plus de racines, toujours humides dans les forêts de sapins. Et troisième jour à Trzic pour un run montagnard : cailloux, racines, pente, poussière, etc.

Mais le plus époustouflant, c’est de pouvoir se vanter d’avoir essayer ce nouveau Santa Cruz Bronson dans vraiment toutes les conditions ! Et oui, nous l’avons aussi mis à l’épreuve sous-terre. Un run de quelques kilomètres dans une mine désaffectée. Et pas des moindres, vraiment technique et engagé, taillé à même la roche. Une véritable aventure inimaginable en France !

 

 

[divider]Santa Cruz Bronson[/divider]

[column size=one_half position=first ]

  • Destiné à l’usage Enduro
  • Roues en 27,5 pouces 
  • 150/160mm, RS Super Deluxe + Fox 36 
  • Triangle avant & arrière Carbone
  • Reach de 458mm en taille L, offset normal

[/column]

[column size=one_half position=last ]

[/column]

Descente de suspension, ou l’inverse…

L’amortisseur est désormais en prise sur la biellette basse, comme sur le Nomad et le V10 de DH. C’est visuel, c’est flagrant, mais à quoi bon ? Comme notre prise en main du Nomad le décrit, ce choix laisse plus de liberté dans le positionnement de l’amortisseur et de la biellette et permet donc de maîtriser différemment la courbe de ratio qui en découle…

Faut-il donc s’attendre à des sensations radicalement différentes d’un amortisseur pris sur la biellette haute ? Surtout que le gros du boulot semble avoir été effectué sur la suspension. A coup de plusieurs biellettes prototypes d’essai ! Pour l’instant, une chose semble certaine et je suis confiant pour l’avancer tout de suite…

A l’image de son homologue visuel, le Nomad, ce nouveau Santa Cruz Bronson bénéficie d’un abaissement des masses et donc de son centre de gravité. Je dois alors garder ça en tête, pour mieux distinguer d’où proviennent mes sensations une fois sur les chemins.

 

 

Plus rigide

Comme nous l’avons évoqué dans la présentation, les ingénieurs sont lucides et savent reconnaître leurs “erreurs”. Ils jugent désormais et finalement le Nomad trop souple de l’arrière. Mais pourquoi donc parler du Nomad enfin ? Parce que la conception du cadre du Bronson, et notamment du triangle arrière, est largement inspirée de celui du Nomad.

On a beau croire que le carbone est très rigide mais notre enquête carbone nous permet de comprendre qu’il peut aussi être flexible. Une histoire de composition. Ici, pour ce nouveau Bronson, les ingénieurs ont préféré ajouter un montant pour rigidifier le triangle arrière.

Le vélo d’essai est monté avec des roues carbones Reserve, certes les roues carbones les plus tolérantes que j’ai pu rouler, elles restent cependant rigides. Je les sentais bien présentes sur le Trek Slash. Qu’en sera-t-il donc couplées à un cadre plus rigide ? Ne sera-t-il pas trop rigide, au point que l’ensemble n’en devienne intolérant ?

 

 


Collé au sol ?

Premiers tours de roues sur le Bronson ! L’amortisseur glisse aisément, le confort et la sensibilité sont au rendez-vous. Petit à petit, à jouer des pressions et des molettes, je commence à trouver l’équilibre qui convient. J’engage un peu plus.

Dans les dévers en racines et dans la terre compacte et fuyante, je compte sur le vélo pour me procurer du grip. Et malgré ses roues en 27,5, le Santa Cruz Bronson répond présent. Il est collé au sol ! Comme si le début de course de la suspension, particulièrement linéaire, offrait un grip permanent. J’ai juste à appuyer sur les pédales, le Bronson s’écrase juste ce qu’il faut, et mord le terrain généreusement !

Même si la suspension arrière fait son job, la fourche a aussi son mot à dire. Et pour une fois, je vais m’attarder sur ce composant. Qu’importe la situation, cette fourche garde toujours son sang-froid ! Jamais prise en défaut pendant cette prise en main, la cartouche GRIP2 de chez Fox se révèle sous mes yeux. Fantastique !

 

 

Pataud ?

Collé au sol ? Oui, il l’est. Mais dès que j’aperçois un mouvement de terrain, je me surprends à sauter partout, à virevolter dans tous les sens, à faire des virages qui n’existent même pas. A m’amuser en fait. Il y a bien longtemps que je n’avais pas eu une telle dose de fun ! Donc pataud ? Non !

Mais alors, pourquoi est-il si fun ? Qu’est ce qui le rend si ludique ? Premièrement, Santa Cruz a véritablement axé le boulot sur la suspension et ça s’en ressent : elle compose joliment lorsqu’il faut savoir rester scotché au sol et vivre pour être fun. Même à 35% de SAG, le Santa Cruz Bronson reste dynamique, c’est dire !

Deuxièmement et à force d’expérience, j’ai la sensation que le 27,5″ apporte un peu plus de nervosité pour se jeter d’un virage à l’autre, pour bondir en sortie de courbe… Mais ses masses abaissées aident aussi à basculer d’un virage à l’autre. Cette fois on bascule autour du centre de gravité, sans être déstabilisé.

Troisièmement, la géométrie ne s’affiche pas dans des longueurs extrêmes en terme d’empattement et de bases. Le Santa Cruz Bronson conserve cependant un reach assez long pour se mouvoir facilement. Son boîtier bas joue de paire avec le centre de gravité bas pour virer de bord facilement !

Tout ces aspects confirment mes premières impressions. Le Santa Cruz Bronson se dévoile petit à petit. Mais continuons…

 

 

Facilité déconcertante ?

Vélo en carbone, roues en carbone, suspension de haut vol, etc. Est-il pour autant exclusif, réservé à une élite ? Comme d’autres vélos à l’essai en ce moment, le Santa Cruz Bronson n’a pas été compliqué à régler. J’ai rapidement trouvé les réglages qui me convenaient ! Limite déconcertant de facilité.

Un peu comme le Hightower LT, le Bronson ne semble pas dépendant des réglages de ses suspensions. Non pas qu’il forge son caractère uniquement par sa géométrie, il est simplement tolérant vis-à-vis des réglages des suspensions. On n’est pas au clic près comme sur le Ibis Mojo HD3 !

A croire donc que le VPP n’y est pas pour rien. Même si le Bronson, avec l’amortisseur fixé sur la biellette basse demande à peine plus d’attention qu’un Hightower ou un 5010 avec l’amortisseur en prise sur la biellette haute, le Bronson reste très accessible et facile à régler pour bon nombre d’entre nous ! Cependant n’y a-t-il pas autre chose qui pourrait le rendre exclusif ?

 

 

Et à la pédale ?

Plus je testes de vélo, plus j’ai l’impression que leur capacité à pédaler vient principalement de leur géométrie, de la position et de l’aisance qui en découlent. Je suis particulièrement bien posé au dessus des pédales et pas trop couché pour tenir le guidon. Le Santa Cruz Bronson affiche 75° et 621mm de top tube en taille L.

La suspension arrière n’oscille pas beaucoup sous l’effort de pédalage. Comme sur le Nomad, l’effet d’anti-squat semble prononcé, et de fait le Bronson pédale efficacement. Mais les pneus légers – Maxxis EXO – aident aussi. Tout autant que les roues carbones Reserve pour le coup ! D’ailleurs parlons en…

 

 

Alors trop rigide !?

Déjà testées dans les colonnes Endurotribe, les roues carbones Reserve, même si elles s’affichent comme des roues carbones plus tolérantes que le reste du marché, m’avaient semblé tout de même assez rigides, parfois inconfortables sur le Trek Slash.

Ici, niet, que dalle ! Je n’ai pas retrouvé cette sensation d’intolérance ou d’inconfort. Il faut une nécessaire cohérence entre le cadre et les roues pour rester tolérant mais dynamique. Et visiblement le Santa Cruz Bronson semble aller dans cette direction. Mais est-ce le terrain, inconnu et peut-être pas si défoncé qu’à la maison ? Est-ce les pneus, plus confortables que des carcasses plus robustes ? Ou finalement un ensemble plus complexe ?

C’est de cette manière qu’on atteint les limites d’une prise en main. Même si tout semble confirmer mes premières impressions d’un vélo stable, collé au sol et dynamique, je dois faire la part des choses. Et c’est le protocole d’essai Endurotribe d’un essai longue durée qui le permet. Qu’en serait-il avec d’autres pneus ? D’autres roues ? D’autres réglages ?

 

 

Que retenir ?

Ce n’est pas pour autant que je ne peux pas m’avancer sur certains points. Avec ce nouveau Santa Cruz Bronson, l’entreprise californienne affirme désormais rompre le pas avec les vieilles habitudes américaines des vélos ultra raides et intolérants.

A première vue, le Santa Cruz Bronson s’avère être un enduro et semble aussi répondre à un problème sociétal : la dépression. En véritable anti-dépresseur, version drogue légale, il vient remplacer son prédécesseur et en profite pour élargir son champ d’action : l’enduro 150mm 27,5″ à tout faire dont l’aspect funny est sa première vocation !

Reste que cette approche slovène n’est qu’une prise en main. Le Santa Cruz Bronson doit maintenant confirmer en terrain conquis. L’essai longue durée, en juge de paix, doit permettre de lever le voile sur certaines de nos interrogations. Et par la même occasion, de confirmer sa véritable orientation…

Rédacteur Testeur
  1. À la lecture de l article j ai l impression qu il y a quelques similitudes avec le Spectral essayé récemment :
    -peu d influence du SAG
    – envie de sauter à la moindre occasion.
    Cependant le Bronson semble bien être “classé”en Enduro plutôt que All mountain.
    Est ce que cela vient ” simplement “des 10mm de débattement supplémentaire et de l angle de direction à -0,6 (66 contre 65,4)

    1. Il n’est pas facile de cibler exactement le détail technique qui fait toute la différence. Mais il est sûr que c’est un ensemble de chose qui procure le comportement de chaque vélo. Et cela va au delà de la géométrie uniquement. Entre aussi en compte la cinématique de suspension, les matériaux et leur conception, le poids, les composants, etc.

      1. Ici notamment, la rigidité des cadres : le carbone utilisé chez Canyon filtre et se déforme plus que le Santa Cruz. À l’usage, ça fait un Spectral dymanique et facile à basse vitesse, mais qui peut “plier” à rouler plus fort… Là où un Bronson sera plus au coeur de son usage 😉

  2. J’aime vos articles bien écrits et orthographiés et quand j’ai lu “Premièrement, Santa Cruz a véritablement accès le boulot” mes yeux ont saigné ! “accès” ?? axé !!!
    Commentaire a supprimer après la correction 😉

  3. “Et malgré ses roues en 27,5, le Santa Cruz Bronson répond présent. ”
    Sans polémique aucune, le champion en EWS roule du 27.5 je crois ..

  4. Sans déconner… un ride SOUS terre?
    Ca doit avoir quelque chose de magique non?
    Je pense que je ne suis pas le seul à vouloir un paragraphe dédié.

  5. Bah il suffit de rouler à nouveau sur du 27.5 pour s’apercevoir à quel point le 29 c’est moins fun, plus pataud et moins dynamique !
    Le 29 c’est très bien sur des terrains où c’est pentu, droit, rapide et défoncé mais pour un usage plus polyvalent, tournicotant et fun le 27.5 voir le 26 n’a pas son pareil.
    Quand au nouveau nomad ça a l’air pas mal mais cette nouvelle version est peut être moins vive au pédalage de part le nouveau ratio de suspension.
    En tous cas avec la garantie à vie sur le cadre et les pivots la marque ne se fout pas de ses clients, bon point de ce côté là.

    1. Je ne suis pas si catégorique, mais il est vrai qu’à cet instant, le retour sur un 27,5 me donne la banane 😉 En fait un peu comme certains 29″ roulé cet hiver…

  6. Bel article, ça donne envie d’essayer la bête et ces trails hors du commun (surtout les mines !).
    Je dois avouer que ce petit Santa Cruz pourrait être mon futur compagnon.
    Me pose une question… avec le tunnel pour l’amortisseur, quel est le chemin pour la durite / gaine de la tige de selle télescopique ?

    Est-il possible de comparer l’efficacité / efficience du pédalage avec le HTLT ?

    Bien à vous,

    1. La position de pédalage et l’aisance qui en découle sont meilleures sur le Bronson quand l’efficacité pure me semble meilleure sur le HTLT grâce à sa suspension plus figée et parfois à ses roues de 29″.

  7. Salut, le nouveau Santa Cruz bronson ressemble comme deux goutte d’eau au niveau esthétique à un nomad v4. Comment les différencier mis à part que le bronson à moin de devatement ?

    1. La géométrie diffère, la cinématique de suspension peut-être aussi, le bras arrière à deux montant, etc. Il n’est pas facile de parler d’un mini-Nomad uniquement parce que visuellement il s’en rapproche 😉

  8. Hello Tom,
    Apparemment tu as roule le vélo en 27,5+ avec les pneus en 2,6? Quel est ton ressenti avec ces pneus? Sensations de flou dans la direction? J’ai eu une mauvaise experience lors de l’essai du nouveau stumpy 29 au VVF. A basse vitesse, c’est génial, le confort et le grip sont là, par contre dès que tu hausses le rythme, ça devient beaucoup plus compliqué de gérer des trajs propres et de sentir vraiment ou tu mets les roues. En discutant avec Laurent Meunier il me disait que les carcasses grid de spe sont “un peu light”. Du coup sur ce Bronson comment ça se passe? Est ce que tu as pu essayer la version pneus “classiques”?
    Tu parles aussi de la FOX avec la nouvelle cartouche grip 2. Est ce que tu saurais dire la différence de fonctionnement avec la version Factory? A regarder de près dans les specs de Santa, il n’y a pas beaucoup d’écart sur le montage global mise à part cette fourche et la transmission, et par contre un bel écart de prix.
    Encore bravo pour vos articles, on se régale.

    1. Yep ! J’ai roulé le Bronson avec des pneus “classiques” pas en 2.6. Cependant, concernant les pneus Plus, mes impressions rejoignent fortement les tiennes. Pour la Fox, la FIT4 et la Grip 2 se ressemble sur le début de course et la sensibilité mais quand les choses se corsent, que les impacts importants se succèdent la Grip 2 prend largement le pas sur la FIT4. Cette dernière, dans cette situation, est perdue dans sa gestion hydraulique. De plus la Grip 2, avec ses 4 voies de réglages, offre une meilleure ajustabilité.

  9. Ok pour la nuance FIT 4 / grip 2. Mais qu’en est il entre une grip2 factory et une grip 2 élite performance ( celle que tu as testé )?

    1. Ah pardon ! J’ai roulé les deux, la Elite Performance sur le Bronson et la Factory sur le Cube que j’ai en essai actuellement. Il n’y a que le traitement des plongeurs qui change et je n’ai pas senti de différence notable en terme de ressenti pour l’instant…

  10. Merci pour cette présentation.
    L essai complet est prévu pour quand? J e suis dans les starting-blocks pour le Bronson !!
    Merci à vous.

  11. Bonjour Tom
    Je suis un peu embêté pour choisir ma Taille sur ce modèle . Tu as essayé un L il me semble?
    Peux tu me donner ta taille et ton entrejambe pour avoir une idée et orienter mon choix.
    Les tubes de selle me paraissent ultra court ! Avec par contre un reach dans la “norme”.
    Est ce qu’il est pertinent de passer à la taille au-dessus du coup?

    Merci d’avance

  12. +1
    Bonjour Tom
    Je suis un peu embêté pour choisir ma Taille sur ce modèle . Tu as essayé un L il me semble?
    Peux tu me donner ta taille et ton entrejambe pour avoir une idée et orienter mon choix.
    Les tubes de selle me paraissent ultra court ! Avec par contre un reach dans la “norme”.
    Est ce qu’il est pertinent de passer à la taille au-dessus du coup?
    Merci d’avance

    1. Je fais 1m81 pour 84cm d’entrejambe et j’ai effectivement roulé et apprécié le L. A mon sens, vu ton entrejambe et vu que tu fais plus d’1m75 il te faut un L (comme le préconise Santa Cruz) 😉

  13. Bonjour,

    J’essaye d’y voir plus clair…
    – Quels sont les + du Bronson 3 par rapport à un Bronson 1 ?
    Par exemple meilleur dans la caillasse et dans le D- ou pas tant que ça ?
    – Par rapport au Transition Patrol carbon, on est comment ?
    Meilleur au pédalage et dans le D+ ou quasi pareil ? Moins joueur ?Moins bon dans la caillasse et dans le D- ? Plus limité dans le bikepark ? Ou pas ?

    Sinon les essais sont assez pertinent je trouve, un bon dosage entre technique/objectivité et ressenti du vélo sur le terrain. C’est propre et travaillé, ça se voit.

    Voilà, merci d’avance pour les réponses.

  14. bonjour,

    J’ai la chance d’avoir le nouveau Bronson. Vélo génial;
    Je souhaiterais avoir votre avis sur la position HI/LO , quelle est la plus pertinente ?
    Merci

  15. Bonjour,
    Le mien est en commande. J’ai hâte mais j’espère ne pas avoir fait une erreur dans mon choix (J’ai hésité avec un Mach 6 à vrai dire).
    Mais, est ce que ce Bronson avec les Reserve ne fait pas un ensemble trop rigide dans le défoncé comme le laisserait entendre d’autres essais ? Quel a été votre ressenti dans les parties cassantes ?

    Merci pour vos réponses et vos articles toujours soignés
    Sportivement

    1. C’est justement l’appréhension que j’avais aussi avant de monter sur le Bronson. Mais, les Santa Cruz sont maintenant développés avec les roues Reserve. Le Bronson est donc construit autour de ces roues et en fonction de leurs comportements. La rigidité du cadre et sa capacité à filtrer les vibrations sont donc étudiés pour ses roues. Dans les parties cassantes, je n’ai donc pas senti d’inconfort ou de raideur trop importante 😉 Cependant, ses roues sont capables de mettre à mal des vélos plus raides et rigides que le Bronson, d’où ta remarque et tes doutes selon d’autres essais 😉

  16. bonjour,

    est-ce qu’un essai longue concernant le Bronson et/ou le 5010 est prévu ? J’hésite pas mal entre les deux…

    1. Je peux déjà t’orienter entre les deux avec certitude ! Quelle est ta pratique ? Quel vélo as-tu actuellement ? Que lui reproches-tu ? Qu’est ce qu’il te fait hésiter entre le Bronson et le 5010 ?

      1. Déjà merci pour ta réponse ! Je suis un clermontois expatrié à Grenoble. D’ailleurs j’ai roulé quelques fois avec Xavier, je crois que tu le connais 😉 Bref j’ai actuellement un Supreme miniDh et surtout un Spitfire. Tous les deux sont en 26″, je souhaite les revendre pour avoir un seul vélo. On m’a beaucoup venté le 29″ mais je cherche un vélo ludique. Le Spit est top en descente, même en station, mais trop pataud/lourd en montée (peut-être que cela vient de mon montage…). Ce qui serait top c’est d’avoir un vélo identique au spit en descente mais qui monte mieux car à Grenoble on est vite dans du très pentu… Ces 2 santa me font de l’œil, mais il y aussi chez RM l’Altitude et le Thunderbolt, le Calling de chez Evil, en porte de sortie le Jefsy mais cela me vend moins du rêve ! Si tu penses à dautres vélos je suis preneur 🙂

        1. Oui je connais Xavier 😉 Quelque soit le vélo que tu choisis, tu vas clairement changer de génération de vélo. Passage en 27,5 globalement plus abouti. Le 5010 comme le Bronson est très fun à rouler, j’ai adoré personnellement. Cherches-tu un vélo à mi-chemin entre le Supreme et le Spitfire ou plutôt uniquement un vélo qui pédale mieux tout en restant ludique pour remplacer le Spitfire ? D’ailleurs quel montage as-tu ? En quoi pénaliserait-il ses capacités en montée ?

  17. Je cherche un vélo à tout faire pour remplacer le Spit, car je n’utilise plus trop le Supreme.
    D’ailleurs, je me sens mieux en station sur le Spitfire… Le Spit a un montage un peu “gros” c’est peut être pour ça que j’ai du mal en montée – même si à la base ce n’est pas un foudre de guerre – j’ai mis une Lyrik et des EN521 je pense qu’on peut faire plus light.
    Pendant un moment j’ai hésité à le passer en 27,5 avec une fourche et des roues plus légères mais je ne sais pas si je vais gagner en montée. Un cadre carbone ça doit aider quand même.
    En parallèle je discute sur le forum VV et plusieurs personnes me conseillent le Bronson ou alors carrément le Hightower mais le 29″ ça ne me dit pas plus que ça… Le 5010 me semble vraiment bien en montée et en AM en revanche il parait un peu léger en station ou dans du gros D- maintenant peut être que je me trompe.
    Avec ses 140mm ar et 160mm av le Spit descend vraiment bien je trouve.

    1. Exactement, le 5010 sera un peu inconfortable en station. Le Bronson sera, lui, un meilleur compromis. Il pédale bien et ravira très certainement tes envies de rouler autour de la maison comme en station. Pour le 29″, c’est un poil moins fun mais c’est aussi question de préférence 😉

      1. Merci pour le temps que tu as pris pour me répondre. J’espère de tout de même qu’un essai longue durée est prévue ! 🙂
        Depuis plusieurs années je roule canadien (RM, Banshee) mais après avoir lu ton article et tes réponses je pense que je vais rouler pour la première fois “ricain” 🙂 J’espère trouver le même plaisir…

  18. Bonjour,
    Superbes essais, qui nous donnent une approche très technique sur notamment l’influence des géométries, des cinématiques et les réglages de suspensions. Bravo, ça change!
    Je rejoins Alex, je cherche un remplaçant à un altitude 2015 et le bronson semble cool. Mais j’hésite avec le patrol et l’altitude
    D’ailleurs, est-il dans les tuyaux d’essayer l’altitude 2018?
    Merci à bientôt

  19. merci pour cet essai. je quitte également un altitude RE de 2015 et hésite entre un SB5.5C d’occasion et un bronson… J’imagine qu’ils pédalent un peu moins bien qu’un altitude? Je ne fais pas de compétition, beaucoup de montagne avec 1500 m en moyenne, un peu de bikepark…après ma priorité est le plaisir à la descente… Bref, que me conseillerais-tu ? je te remercie.

    1. Salut ! Les Rocky Mountain que l’on a eu l’occasion d’essayer (Instinct BC, Altitude Powerplay, Slayer) ont en commun d’être confortables, avoir un bon grip à la roue arrière, se tasser au freinage… Mais peuvent parfois paraitre plus patauds que la concurrence au pédalage > revers de la médaille. Raison pour laquelle j’ai tendance à dire que les SB5.5C et Bronson que l’on a également essayé pédalent globalement un peu mieux… Mais peuvent pêcher au freinage et en matière de sensibilité. Tout est question de compromis, et de préférences 😉

  20. Bonjour,
    Merci pour vos essai toujours très pro et lisible.
    Je vais me mettre aux courses d’enduro pour 2019 et ai actuellement un Bronson v2.
    Pourriez vous me donner votre ressenti entre le V2 et le nouveau en utilisation enduro.
    L’ancien est il “capable” pour de la course enduro?
    Merci d’avance

    1. Un ami a un Bronson V2 et se classe en général pas trop mal sur les quelques courses du Sud de la France auxquelles il participe. Je pense que le V2 suffira largement pour commencer la compétition! Et je ne pense pas que passer d’un V2 à un V3 te fera gagner énormément de temps, mais cet avis n’engage que moi. 🙂

    2. Bonjour ! Jacques D a raison > le Bronson 2 est tout à fait capable de se mettre à la compétition avec toi 😉 Tout dépend effectivement du montage, qui doit tenir le choc. C’est justement une des différences entre les V2 et V3 : le V3 s’y prête et s’oriente désormais plus à ça, alors qu’au paravant, le V2 était plutôt “détourné” de son usage principal pour s’y prêter 😉

      1. Ok merci Antoine.
        Pour le montage j’ai une fox 36 dessus,xt 4 pistons.
        Par contre j’ai un fox dps evol derrière et je pense le remplacer par un amortisseur plus orienté enduro,un ressort paraitrai une bonne chose sur ce modèle d’après ce que j’ai pu lire ici et la.
        Pour le reste tu penses a quoi?
        Pneus renforcé ou huck norris?

        Merci

  21. Merci pour ta réponse jacques,
    Pourrais tu me détailler le montage de ton ami sur son Bronson?
    J’hésite a y mettre un amortisseur a ressort.

    1. Il a une Fox 36 FIT 4 à l’avant, et un Fox Float X à l’arrière. En roues, il a un montage carte DT350 + EX471. Freins SRAM Guide mais je ne sais plus quel modèle.

  22. bonjour

    J’ai finalement opté pour un Bronson, je le récupère d’ici deux semaines. Pourriez-vous m’en dire un peu plus sur les différences (technique et ressenti de terrain) entre la position haute et la position basse ? merci bcp !

    1. Si c’est dans deux semaines, je ne vais pas te répondre ici puisque l’essai complet du Bronson sera sorti d’ici là. Je réponds à ta question en détails dans cet article. Stay tuned 😉

  23. Je viens d acquérir cette bestiole.
    Il correspond parfaitement à l’essai !
    mais vraiment en tout point….que ce soit en sortie randuro ou station le maitre mot est FUN!! j ai pas un super niveau mais ca suffit a rouler avec la banane en permanence !
    En virage c’est un rail mais avec beaucoup de “pop” dans le défoncé tres stable et sur le sauts garde facilement son assiette.
    je change tres souvent de velo ( genre trop souvent…meta V4.2,dune, troy, zesty , sam, nomad ) mais je lui trouve le coté accessible et fun du V4.2 et la rigueur santa en plus……..
    une monture vraiment efficace qui reste FUNNNNNNNNNNNNN!

  24. Je possède actuellement un giant reign 1.5ltd2016 et je souhaite savoir si le nomade ou le bronson serais plus adaptées à un début en compétition enduro et si les sensations s’éloigne beaucoup de mon vélo actuel merci. ?

    1. Salut,

      difficile de répondre à la première question > plus adapté ou non ? Oui dans la mesure où ce sera un vélo de technologie plus récente, globalement un peu plus performant et plus facile de trouver des pièces pour l’entretenir. Après, les débuts en compétition demandent aussi de l’aisance et de la confiance. Et si tu as ces deux éléments sur ton vélo actuel, ce sont des points précieux qu’un nouveau et la phase d’adaptation peuvent perturber…
      Ça amène à la deuxième question > Tu vas peut-être trouver une sensation proche, celle d’avoir le sentiment d’avoir du débattement de manière importante. Les Santa et les Giant partagent un petit peu ça, même si ça ne vient pas forcément des mêmes choix technologiques. Par contre, les deux utilisent des cinématiques à point de pivot virtuel qui ont des trajectoires “opposées”, ce qui, selon ton style de pilotage, peut demander un temps d’adaptation 😉 S’il t’arrive de tasser le Giant au niveau du boitier et de tirer sur le cintre pour le faire tourner, sache que cette technique ne marche pas sur les Santa, qu’il faut placer et incliner avant, pour tourner rond en lâchant les freins tôt 😉

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *