FullAttack.cc, la nouvelle ère d'Endurotribe

Nouveauté 2021 – Le nouveau Specialized Stumpjumper Evo voit large…

Le dernier Specialized Stumpjumper Evo était pour le moins que l’on puisse dire : atypique. Un boitier très bas, un angle de direction assez fermé, un empattement long… le différenciaient fortement de ce qu’on avait l’habitude de voir sur des vélos d’Enduro !

À la limite du concept-bike, il avait tout de même réussi à nous séduire. Cependant, s’il sortait du lot et se démarquait en matière de géométrie, il manquait d’un fonctionnement de suspension arrière du même rang pour nous combler. Il nous laissait donc sur notre faim tant il ne paraissait pas totalement abouti…

Depuis de l’eau a coulé sous les ponts, et après un premier cadre en carbone, le Specialized Stumpjumper Evo évolue pour 2021. Mais comment ? Qu’est ce qui change ? Est-il vraiment différent ? C’est ce que nous allons voir tout de suite…  

 


Temps de lecture estimé : 5 minutes – Photos : Specialized


 

 

[divider]Specialized Stumpjumper Evo[/divider]

[column size=one_half position=first ]

  • Usage Enduro
  • Débattement 160 mm AV et 150 mm AR
  • Cadre full carbone
  • Reach 475 mm en taille S4, offset 44 mm
  • Roues 29 pouces AV/AR (montage mullet possible)

[/column]

[column size=one_half position=last ]

[/column]

 

Specialized Stumpjumper Evo

Petit à petit l’oiseau fait son nid… comme le Specialized Stumpjumper Evo s’affirme au sein de la gamme Spé. Si visuellement il reste proche de l’ancien, il arrive tout de même avec quelques évolutions techniques et plus de modèles qu’auparavant…

 

[toggler title=”L’esthétique” ]

Ce n’est pas sur ce point qu’est la nouveauté, c’est sûr, puisque le nouveau Stumpjumper Evo reste dans la lignée de son prédécesseur.

Les formes du triangle avant restent proches avec un top tube assez droit et des tubes ronds, le Side Arm fait toujours la jonction entre le tube de selle et le toptube, l’ensemble biellette et pied d’amortisseur aussi. L’amortisseur est d’ailleurs logé au même endroit…

Bref, c’est plus en détail que se cachent les évolutions

 

[/toggler]

[toggler title=”Géométrie et adaptabilité” ]

C’est la géométrie très osée du précédent Stumpjumper Evo qui a fait des émules, mais qui a aussi fait son caractère, sa particularité et son succès ! Il n’y avait donc pas de raison qu’elle change dans les grandes lignes, même si, pour 2021, elle devient évolutive et modulable.

En effet, même si la base et l’esprit restent les mêmes, le nouveau Specialized Stumpjumper Evo propose désormais plusieurs réglages qui permettent de jouer avec la géométrie :

Ce nouveau Stumpjumper Evo offre donc 6 géométries différentes selon les combinaisons des 2 ajustements et reste évolutif entre les différentes tailles : longueurs des bases 10mm plus longues sur les 2 plus grandes tailles notamment. Ça laisse le choix entre :

À la lecture en détail de ces 6 possibilités on remarque qu’une géométrie se rapproche fortement de l’ancien modèle Evoboitier bas et cuvette de direction intermédiaire – mais que les autres s’en détachent aussi, notamment à l’extrême opposé où ce nouveau Stumpjumper Evo se veut moins radical et osé ! Ne devinerait-on pas là une tendance à populariser ce modèle tout en conservant son exclusivité pour continuer à satisfaire ses adeptes ?! À voir…

Enfin, pour finir, s’il conserve son montage en roues de 29 pouces, il permet désormais un montage Mullet, qui nécessite un pied d’amortisseur spécial, en vente en aftermarket au prix de 74,90€. Un link, que le montage LTD à la gamme propose d’origine puisqu’en Mullet. Nous y reviendrons…

 

[/toggler]

[toggler title=”Matériau ? Full carbon !” ]

Les plus attentifs l’auront remarqué dans les tableaux de géométries précédents : il y a désormais 6 tailles, de S1 à S6. Et, pour l’instant, ce nouveau Stump’ est uniquement présenté et disponible en cadre carbone : haubans, bases et triangle avant sont en carbone.

Ensuite, sous le nom de code Rider First Engineered, Specialized avance qu’ils ont travaillé le comportement du cadre de façon à obtenir quelque chose de très similaire d’une taille à l’autre. Un comportement qui se voudrait abouti dans la maitrise de la rigidité et de la raideur : tolérant et dynamique à la fois ! C’est dans l’air du temps… et on sait ici, chez Endurotribe, que ça compte beaucoup à l’usage.

Puis en conservant une SWAT Door, Specialized reste dans ce qu’ils font habituellement et pour le coup c’est un bonne chose… de ne pas partir les mains – ou le ventre – vides !

 

[/toggler]

[toggler title=”Cinématique” ]

Dernier point sur lequel s’attarde Specialized à l’heure de présenter leur nouveau Stumpjumper Evo 2021, et pas des moindres : la cinématique. En effet, c’est bien en matière de suspension que le précédent opus de l’Evo peinait… il y avait donc moyen de progresser.

D’un autre côté, Specialized et leur Enduro, offre une suspension qui marche du feu. Ce n’est donc pas pour rien que la marque s’en inspire pour ce dernier Stumpjumper Evo, en espérant seulement que l’évolution sera nettement perceptible…

Ce nouveau Specialized Stumpjumper Evo est donc dans la lignée de l’Enduro : où il suit une courbe de ratio et un cheminement de l’axe de roue arrière similaire.

Par ailleurs, son anti-squat est aussi annoncé à la hausse. Même si nous n’avons pas le détail, Spé semble, là aussi, changer de bord et rejoindre ce qui a été fait avec l’Enduro auparavant où l’anti-squat est très élevé et caractérise fortement le vélo : au pédalage notamment.

[/toggler]

 

 

Qu’en penser !?

Après cette brève présentation, une question me taraude : ce Stumpjumper Evo ne ménagerait-il pas la chèvre et le choux pour satisfaire un peu tout le monde ? Comme s’il cherchait à être, d’un côté, plus accessible et complaisant en offrant des géométries moins agressives, sans, d’un autre côté, chafouiner ceux qui sont partisans d’une géométrie osée et qui attendaient qu’il progresse en suspension… Finalement, avec plus de tailles, en étant plus ajustable et moins exclusif, ne tendrait-il pas à viser large ?

Ok, peut-être… Mais si c’était le cas, serait-ce alors critiquable ? À mon avis, je ne pense pas : surtout s’il permet, avec un seul cadre de contenter un plus grand nombre de pratiquants. Quand la simplicité a du bon…

Par ailleurs, c’est justement toutes ces possibilités d’ajustements, qui laisse finalement le choix à chacun d’en faire la machine qui lui convient, qui me fait dire que ce nouveau Specialized Stumpjumper Evo devrait jouer un nouveau rôle – clé ? ou charnière !? – au sein de la gamme signée d’un S. Et, il suffit de jeter un oeil à la gamme qui s’élargit fortement pour finir de s’en convaincre…

 

 

La gamme

Tout comme il laisse plus de liberté et offre plus de choix en matière de géométrie, le Stumpjumper Evo voit aussi sa gamme s’élargir fortement pour 2021 – Stumpjumper Evo étant désormais un vélo à part entière – avec maintenant 5 modèles au catalogue, dont un modèle LTD bodybuildé avec un montage Mullet, un amortisseur à ressort et une RockShox ZEB, et un kit cadre :

  • Specialized S-Works Stumpjumper Evo – 10499 € (uniquement en noir pour la France) :

 

  • Specialized Stumpjumper Evo Pro – 7999 € :

 

  • Specialized Stumpjumper Evo LTD – 5699 € :

 

  • Specialized Stumpjumper Evo Expert – 5499 € :

 

  • Specialized Stumpjumper Evo Comp – 4499 € :

 

  • Kit cadre S-Works Stumpjumper Evo – 3699 € (en noir uniquement pour la France…) :
Rédacteur Testeur
  1. et bien 4500 euros l’entrée de gamme!!! Du coup le nouveau status fait vraiment figure d’ovni dans leur gamme.

    1. C’est vrai, c’est cher ! Mais on note quand même que le modèle Expert, à 5500€, est tout de même une bonne affaire face à la concurrence vu l’équipement 😉
      Et comme tu le dis, le Status se distingue fortement, et justement je pense que c’est la volonté de Spé de travailler 2 modèles différents sur des niveaux de gamme bien différents. Après, est-ce judicieux ou non, ça reste à voir…

  2. Bonjour Antoine,

    J’attends ton test avec impatience, j’avais un Hightower 2019 avec lequel j’ai pris énormément de plaisir, la avec le stump c’est encore un cran au dessus tout semble plus facile à son guidon. Attention taille grand le S4 que je possède est limite pour mon mètre 80 normal avec un reach à 475 ça devient limite le S3 aurait été trop court pour moi.

    Sportivement

    1. Bonjour Christophe,

      c’est dans les tuyaux. 1m80 pour quelle entrejambe ? Dans quelle configuration roules-tu le Evo du coup ? Notamment quel angle de direction ? Ça a son importance 😉

  3. Je m’y perd un peu avec ce nouveau sizing spé ! je viens de l ancien stump LT en XL et si je suis le sizing Chart du site je devrait prendre un S5 . Mai lorsque je regarde en détail les cotes du Evo s4 elle sont plus proche de mon bike actuel et même plus longue partout (sauf le top tube bien sur avec l angle de selle qui se redresse et un stack plus bas ! )
    Alors que penser, ce vélo est-il fait pour être piloté plus derrière le guidon en nous orientant sur des grande taille ?

    Petite remarque , par contre si je me sert de l’outil RETUL du site spé il me défini sur le S4 après m’avoir demandé ma taille et la hauteur des tibias et de la malléole ? c’est quoi , un ratio hyper abouti avec une base de donnée sur la morphologie ?
    Avec ces nouvelles géo le doute est encore plus grand au moment du choix finalement !
    en tous cas j’ai hâte de lire l’essai ! keep driffting

    1. Bonjour,

      pouvez-vous nous en dire plus sur votre gabarit ? Taille et entrejambe ? Ça nous aidera à être plus précis dans nos propos. Pour l’heure, on a surtout constaté que d’une taille à l’autre, les nouveaux sizing Specialized on tendance à allonger les cotes qui font le comportement du vélo, mais rester “soft” sur celles qui font la position. Notamment tube de selle, hauteur de douille et stand over. Ce qui, normalement, en jouant un peu du recul de selle et de la longueur de potence, doit permettre de retrouver une position proche, mais choisir entre deux en premier lieu pour le comportement souhaité.

  4. Bonjour Antoine,

    Et merci pour ta réponse alors j’ai 84 cm d’entrejambes, je roule sur l’evo en position intermédiaire avec 64.5 d’angle de direction merci.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *