FullAttack.cc, la nouvelle ère d'Endurotribe

Test : Genouillères 661 Recon, l’art de se faire oublier…

En matière de protection, les genouillères sont devenues un élément courant et indispensable à la panoplie de l’enduriste. À tel point que rouler sans peut parfois donner l’impression de rouler nu !

Pour autant, il existe des situations où les genouillères “habituelles” peuvent générer tant d’inconfort que les laisser au placard titille. Lorsque le ratio protection/confort s’inverse, les genouillères légères s’imposent.

C’est sur ce tableau, celui qui privilégie la légèreté et l’aisance avant tout, que les genouillères 661 Recon jouent leurs cartes.

 

 

ET-661Recon-4

Composition minimaliste

[cbtabs][cbtab title=”Prix”]59,99 euros [/cbtab][cbtab title=”Poids”]140g[/cbtab][cbtab title=”Fiche produit”]http://sixsixone.com/bike/protection/recon-knee[/cbtab][/cbtabs]

D’aspect, les SixSixOne Recon paraissent aussi légères qu’elles le sont : 140g sur la balance. Pas de fioriture ni de matière superflue, chaque fonction essentielle est assurée par des solutions travaillées et minimalistes.

Un ensemble de finesse et de légèreté qui se traduit immanquablement par une sensation particulière à l’usage, dès qu’il s’agit de les enfiler…

 

 

 

Une certaine élasticité

En novembre dernier, nous avions eu l’opportunité de mettre la main sur un modèle de pré-série de 661 Recon. Une erreur de fabrication entachait le tableau : un fil rigide mal choisi par le fournisseur limitait l’élasticité de la couture entre le tissu et les bandes de serrage. Il était difficile de passer le pied pour enfiler la genouillère.

C’est désormais un point résolu qui permet de commercialiser les SixSixOne Recon. Je l’ai constaté en reprenant l’essai sur un des premiers exemplaires conformes reçus par le distributeur en France, Race Company : passer le talon et la courbure des mollets se fait sans peine. L’élasticité uniforme de l’ensemble facilite la manœuvre. Tant mieux, puisque la finesse des tissus incite à la délicatesse.

Les 661 Recon taillent petit. Difficile de donner un repère précis sur cette partie d’anatomie si propre à chacun, mais la superposition des SixSixOne Recon taille L sur des jambières Mavic Ksyrium taille M donne une idée…

ET-661Recon-16

Petit gabarit et grande élasticité, les 661 Recon se portent ajustées, près du corps. La légèreté de l’ensemble incite à la prudence pour les enfiler sans risque de les déchirer…

 

 

ET-661Recon-8

Les 661 Recon en place

Enfiler une genouillère peut paraître trivial. Pourtant, impossible de compenser une mauvaise tenue par un serrage important, puisqu’aucun réglage n’est de mise sur ces  genouillères…

En haut, il suffit alors de positionner la bande élastique le plus haut possible sur la cuisse en respectant les autres ajustement. À ce sujet, les SixSixOne Recon sont relativement courtes. Il conviendra donc à chacun de les essayer pour s’assurer du bon respect des ces ajustements et bien choisir sa taille. À mon sens une étape essentielle sur ces genouillères.

Pour ma part, doté de rotules particulièrement proéminentes – portant les stigmates de chutes d’un temps où les genouillères n’existaient pas – j’ai mis les Recon à rude épreuve avant qu’elles ne s’en sortent avec les honneurs. 

 

Une précaution et un comportement que des genoux “normaux” n’ont pas révélés. Je suis le seul, parmi ceux à qui j’ai pu faire essayer les 661 Recon, à avoir dû être particulièrement attentif sur ces deux points. Et il le fallait, pour que je puisse, comme les autres, sentir à quel point ces genouillères peuvent se faire oublier !

 

 

 

ET-661Recon-12

Savoir se faire oublier

Habituellement, les genouillères font partie des premières choses que je retire à la descente du vélo. Pire, comme certains d’entre nous, j’ai parfois mis le style de côté face à la tentation de rouler les genouillères sur les chevilles en liaison. Cet inconfort relatif, à la longue, est d’ailleurs la raison principale qui me poussait à ne pas mettre de genouillère lorsque je savais les risques encourus très limités, quitte à ne pas montrer l’exemple : balades en famille, encadrement de tous petits, accompagnement de clients calmes et posés, sorties de récupération, boucle all mountain, shooting photo…

“Un confort tel, que j’en viens à les oublier…”

C’est désormais du passé ! Avec les 661 Recon dans le placard, je n’ai plus d’excuse… Lorsque je juge l’usage des genouillères habituelles de trop, et que le ratio protection/confort est à mon désavantage, elles ont toute leur légitimité. Et dans ce cas, le confort est tel que je ne peux pas regretter de les avoir enfilées. S’agenouiller pour réparer un vélo ou conseiller un petit se fait plus confortablement que genoux à nu dans les cailloux. S’asseoir en tailleur pour contempler le paysage ne coupe plus la circulation. Un confort tel que j’en viens à les oublier, ou presque. Elles me quittent, comme le reste de la tenue, au moment de rejoindre le panier à linge…

ET-661Recon-8

Avant ça, forcément, elles se font oublier au pédalage. Aucun mauvais plis, pas de zone de frottement, pas d’accumulation de sueur… La flexion du genou n’a jamais été aussi libre qu’avec les SixSixOne Recon. Traverser un buisson se fait sans crainte, poser le genou sur le cadre en courbe, et heurter le shifter dans une manœuvre hasardeuse se fait à moindre frais. La matière XRD, très souple au repos, durcit effectivement sous l’impact. C’est davantage le maintien de la mousse en place sur le dessus du genou qui se trouve limité en cas de grosse chute.

Sans être allé jusqu’au crash test, la sensation de protection est similaire, voir légèrement supérieure à ce que l’on peut ressentir à l’usage des Specialized Atlas et mais aussi des G-Form réputées sur ce type de genouillères légères. Il ne faut pas s’y tromper, il ne s’agit pas là de genouillères à utiliser en compétition, ou susceptibles de remplacer les genouillères plus robustes que l’on connait et qui permettent de faire les cochons. Il en va de la responsabilité et du bon sens de chacun de comprendre et bien choisir quand utiliser l’une ou l’autre des solutions.

 

 

 

ET-661Recon-14

Conclusion

Les 661 Recon prennent parti d’alléger et affiner au maximum l’ensemble des fonctions et aspects d’une genouillère pour offrir une solution avant tout légère et confortable. Pari réussi : il est rare de pouvoir rouler avec un produit qui se fait tant oublier. Ceux qui se seront sentis concernés et intéressés par le récit des bons moments permis par les 661 Recon s’en équiperont. À n’en pas douter, des genouillères à utiliser en Trail et All Mountain, tel qu’on l’entend au comparateur d’essai Endurotribe. Avec ces SixSixOne Recon au placard, plus d’excuse pour sortir sans un minimum de protection, c’est bien là leur rôle, ni plus ni moins…

Rédac'Chef Adjoint
  1. Ah enfin !! 😉

    Ça fait un moment que j’avais repéré ces genouillères sur M. Vouilloz et elles me semblaient plutôt bien faites. Je vois que tu partages aussi cet avis après essai ce qui me conforte un peu plus dans mon opinion.

    Aujourd’hui, lors de mes sorties station ou compet’ enduro, j’utilise des POC. C’est gros et du coup, ça prend trop de place dans mon sac lors des sorties courtes autours de chez moi. Donc au “quotidien” (même si au final je roule bien plus vite qu’en compet’ car je connais les chemins), je ne prends rien… C’est dans cet optique que je considère l’achat de ce produit.

    C’est assez minimaliste mais Nico utilise ça en compétition, et même que Tracey Mosseley utilise des G-Form, tu penses vraiment que c’est trop juste pour cet usage?
    Comment du compare ce produit à des Race Face Charge?

    Question: Avec quel protège coude associerai-tu ce type de genouillères? Perso, je me “tonche” presque plus souvent les coudes que les genoux… je cherche donc aussi quelque chose de très “light” => Race Face Charge ou autre?

    Reste à mettre la main dessus car pour le moment je ne les vois toujours pas en VPC… des indices?

    Merci encore pour ce test très détaillé avec ton ressenti et des remarques pertinentes sur le fitting.
    Encore du boulot au top!
    M@xime

  2. @Maxime : il existe des coudières Recon ! Et elles sont de la même qualité !! Testées et approuvées. C’est d’ailleurs presque plus compliqué de trouver des très bonnes coudières… Et là pour le coup c’est top.

    Je suis de ton avis, sur nos chemins habituels, on arrive parfois/souvent à rouler plus vite qu’en compète puisqu’on est en terrain connu. Moi je me sens parfaitement protégé avec ce genre genouillères, du coup je serais tenté de les utiliser pour ça. Je vois beaucoup de participants de l’Epic rouler avec ça par exemple pour la polyvalence/confort du produit. Par contre, c’est certain qu’en cas de chute à grande vitesse dans les cailloux, on ne sera jamais aussi bien protégé qu’avec des genouillères “classiques” plus épaisses. Ca peut faire mal, pas forcément judicieux donc de jouer avec le feu en matière de genouillères.

    Il existe des genouillères (moins) light mais plus protectrices chez ION, Bliss, 661, Racer… plus adaptées pour la compète

  3. Merci Quentin pour ce retour!
    Par contre, je n’ai jamais vu les coudières Recon… introuvables sur le site 661…
    Tu aurais un lien?

    Merci,
    M@xime

  4. @M@xime et @Greg, nous avons fait allusion aux Specialized Atlas et G-Form au sein de l’article car ce sont celles, similaires, que l’on a suffisamment utilisé pour se prononcer. Les Bliss et Race Face ne sont pas encore passé entre nos mains pour en dire suffisamment, mais on prend note 😉

  5. ” La légèreté de l’ensemble incite à la prudence pour les enfiler sans risque de les déchirer…”
    Est-ce qu’il faut faire aussi attention à ne pas tomber avec ? 🙂

    Blague à part, au delà de la protection sûrement plus légère qu’apporte ces genouillères par rapport à un modèle classique, est- ce que la toile n’est pas trop fragile pour résister aux ronces, branches, et cailloux lors de chutes?
    Ne serait-ce pas de genouillère “à usage unique” en cas de grosses chutes?

  6. @Vttrip > par rapport à des modèles “classiques” dont l’ensemble est fait de tissus renforcé et/ou rembourré, la toile n’est ici pas faite pour protéger mais bien pour tenir l’ensemble. La protection est le rôle de la mousse XRD. C’est donc effectivement aussi cette nuance qui différencie les deux types de genouillères 😉

  7. @Quentin: super pour la mise à jour du site 661… Je ne comprennais pas pourquoi il n’y avait pas de coudières pour aller avec les genouillères Recon…
    Bon, sur les millions de ventes à venir grâce à cette correction, ils donneraient pas une paire en remerciement ? ; P
    … Non?
    …. Bon… tant pis : )

    M@xime

  8. Bonjour Quentin,

    Merci pour le compte rendu bien sympatique de ce test 😉

    Pour ma part, je roule depuis plus d’un an avec des IXS Flow, autant en enduro qu’en station, ou en virée all mountain. Je les trouve top personnellement.

    Elles se font oublier au pédalage, et protègent bien, j’ai testé.

    Perso j’aurai un peu peur avec ces 661, car la protection est bien plus minimaliste que mes flow…

    Que penses tu de la protection des ces genouillères à l’impact?

  9. un petit retour d’expérience sur ce produit ….

    Pour ce qui est de la “durabilité”, la partie elastic arriere subit plein d’accros et ne perdure pas ds le temps .

    Pour la protection en cas de chute ( pr les coudes) , elles n’adherent pas assez et donc rippe sur les bras. Resultat: multiples eraflures

    Le seul avantage est leur légereté .. peut etre un peu trop. Ma note serait un 2/5

    Voilà ..

    1. @Louis > la partie arrière, élastique et ajourée, mérite effectivement d’être traitée avec délicatesse, sans quoi la déchirer en la manipulant ou traversant un buisson arrive rapidement. Ces genouillères restent des produits léger avant tout.
      Pour ce qui est du maintien : quelle taille ? comment a-t-elle été choisie ? Ces produits doivent être portés serré et ajustés au corps pour être efficace. Je n’ai moi-même pas connu telle mésaventure en chutant. J’étais même plutôt surpris de leur niveau de protection. Je m’attendais à souffrir davantage.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *