Continental Argotal & Kryptotal, désormais parmi les références !

8.2
/10

Après plusieurs tentatives, la dernière gamme de pneus Continental entrent dans le cercle très fermé des références du marché ! Fiche de test complète pour expliquer pourquoi, sur FullAttack !

  • Conditions d’essai : à l’essai entre juillet & novembre 2022, dont entrainements et compétitions Enduro (CDF Risoul & Ile Rousse, EWS100 Loudenvielle, Ard Rock Enduro – sur Santa Cruz Megatower, BH Lynx Trail, Marin Rift Zone & Yeti SB160 – Hunt Wide Trail, Mavic Crossmax XL S, Reserve 30SL, Zipp 3 Zero Moto, Crankbrothers Synthesis – Préventifs B’Twin, No Flat Joe’s & Pirelli – sans insert).
  • Prix : 65,95€ – version Trail – 74,95€ – version Enduro – 89,95€ – version Descente (Prix Publics Conseillés).
  • Dimensions : essayés en 29 pouces, 2.4 pouces de section, en carcasses DH (gomme super tendre) et carcasses Enduro (gomme tendre).
  • Poids : 1234 g carcasse Enduro (Kryptotal Re en 29×2.4) – 1359 g carcasse DH (Argotal en 29×2.4 gomme super tendre)
  • Lien : continental-tires.com.com

Est-ce pertinent ?

Les pneus Continental, sans être parfaits, ont toujours eu leur chance à l’essai FullAttack. Ça avait permis de noter les progrès entre les gammes millésimées 2016 et 2018. Néanmoins, le résultat n’était toujours pas pleinement satisfaisant. Sur la résistance à la crevaison – en deçà des meilleurs – et le comportement des carcasses – très cartonnées, peu confortables – il y avait toujours mieux à faire vis-à-vis de la concurrence.

Mais au printemps dernier, Continental est revenue à la charge avec un discours clair. La marque reconnaissait qu’elle avait des progrès à faire en matière de robustesse et de toucher/confort, ce à quoi elle annonçait s’être attelée en développant la gamme dont il est question dans cet article : les pneus continental Argotal & Kryptotal notamment. Autour d’eux, en tout, une gamme visant à couvrir les pratiques Trail, Enduro et Descente via une carcasse dédiée à chacune, trois niveaux de gomme, et 5 profils.

Je ne vous refais pas ici la présentation complète à lire par ailleurs sur FullAttack, mais me concentre sur les détails qui, au final, permettent de discuter de la pertinence de la gamme Continental gravity 2023 ! À commencer par la composition des carcasses, pour noter deux choses importantes. Première : quoi qu’il arrive, l’usage de plis en 110Tpi – donc des fils très fins, en grand nombre – qui doit favoriser le confort, la capacité du pneu à se conformer au terrain. Seconde : la proximité des carcasses Trail et Enduro – toutes deux utilisant le même nombre de plis, l’Enduro recevant simplement un renfort anti-pincement à la tringle, en supplément…

Est-ce pratique ?!

Dans les faits, l’expérience à l’usage des pneus Continental 2023 débute à l’atelier, par l’incontournable case montage ! Et pour le coup, ils sont servi. Durant leur 4 mois de présence, les carcasses Enduro et DH, réparties sur différents profils, rencontrent la multitude de roues en présence – voir la liste en début d’article… Avec pour conclusion sans appel… Quelle que soit le profil de pneu de la gamme, son usure/nombre de montage/démontage et la marque de roue/jante : les pneus Continental Argotal & Kryptotal sont serrés ! Le bon côté, c’est que ça favorise la possibilité de claquer tubeless sans compresseur. Le mauvais, c’est qu’avant ça, dans certains cas, c’est carrément impossible de monter les pneus Continental Argotal & Kryptotal sans outillage – qui sert normalement à démonter, au risque parfois d’endommager du fond de jante… Ça me permet de constater que les carcasses Enduro peuvent plus facilement se monter à la main, tandis qu’avec les carcasses DH c’est plus difficile, voir impossible, sans outil !

Toujours à l’atelier, je note aussi un gros progrès des pneus Continental vis-à-vis des produits préventifs. Par le passé, la gomme Continental semblait comme hydrophobe ou latexophobe, refusant que la plupart des préventifs s’y fixent. Et puis, fréquemment, le préventif passait à travers les flancs des pneus, dégradant vite leur aspect. Il fallait vraiment faire usage du préventif Continental pour avoir une chance de bien faire les choses – il était par ailleurs très agressif et laissait des traces indélébiles après son passage… Là, plus rien de tout ça avec les Continental Argotal & Kryptotal. Tous les pneus de la gamme fonctionnent avec la plupart des préventifs, dont les plus basiques et courants.

Est-ce utile ?!

L’utilité des pneus Continental 2023 se mesure à l’usage. D’abord, pour vérifier le comportement des nouvelles carcasses. Ensuite, pour juger des gommes en jeu. Enfin, pour en dire plus au sujet de l’utilité des profils disponibles… Et vous allez le voir, à tous les étages, il y a de gros points marqués par la gamme de pneus Continental Argotal & Kryptotal ! 

Les carcasses, tout d’abord. La différence est flagrante par rapport aux précédentes gammes. C’est bien simple : l’effet cartonné qui compromettait le confort et la précision a tout bonnement disparu. À la place de ça, les pneus se conforment excellemment bien au terrain et ses aspérités. En la matière, c’est le jour et la nuit ! Et surtout, c’est commun aux deux carcasses passées à l’essai – Enduro et DH. C’est d’autant plus remarquable donc pour cette dernière, qui n’a rien de dure, offre néanmoins un bon maintien dans les plus gros appuis et ne rebondit pas quand ça brasse pour de bon. 

Outre les plis évoqués en début d’article, le comportement des pneus Continental 2023 me semble aussi provenir des gommes qui les composent. À l’usage, on perçoit bien la différence entre la soft des pneus Enduro – aussi dispo sur les pneus de descente – et la super soft – uniquement disponible sur les carcasses DH. L’écart est suffisant, mais dans les deux cas les gommes portent bien leur nom : elles sont tendres ! Et c’est surtout la plus tendre des deux qui est très, très tendre. Qui plus est, elle a un rebond quasi inexistant. Pour dire, en pneu arrière, il suffit de quelques runs pour tasser les crampons, et voir une différence durable apparaitre en pneu avant et arrière. 

Avant/arrière… Il est temps justement de parler des profils qui étaient dispos pour ces essais. Les Kryptotal font cette distinction, en proposant un profil Fr – front – et Re – rear – j’y reviendrai. L’Argotal, lui, fait plus simple. Le choix entre les deux profils doit se faire selon la dureté/tendresse du terrain. Tant que c’est dur, tassé, rocailleux, roulant, lisse, compact, les Kryptotal sont à propos. Et en carcasse DH, la gomme super tendre peut permettre de les garder si l’humidité s’invite sans ramollir le terrain. Et si ça s’attendrit, qu’il y a plus de terre fraiche, de tourbe, de poussière, de patte à modeler ou que ça tend vers la boue, l’Argotal entre en jeu. Là où c’est plus intéressant encore, c’est qu’en carcasse DH, l’usage des gommes super soft élargit tellement le spectre d’usage des pneus qu’il en viennent à se chevaucher et que ça facilite un peu le choix. Pas tant besoin d’être à l’affut pour vite changer à la première averse…

À Loudenvielle par exemple, pour l’EWS, je prête mes bons résultats à l’usage du Continental Argotal dans les conditions changeantes, avec plus ou moins d’humidité résiduelle de la nuit, un terrain alternant dur et tendre en fonction des endroits, et des averses par alternance. Sur terrain compact, il roulait sans résistance et sa gomme assurait sans flottement. Sur terrain plus tendre, son profil était imparable… 

Quelle durée de vie ?

Qui dit gomme très tendre, craint forcément pour sa durée de vie. D’autant que je l’ai dit, il suffit de quelques runs pour voir les crampons se tasser un peu à l’arrière. Pour autant, c’est parce que la durée de vie des gommes Super Soft des carcasses DH m’a paru intéressante que j’ai commencé à sérieusement considérer les pendu Continental Argotal & Kryptotal parmi les références du marché ! Très rapidement, à l’essai, les Continental Kryptotal ont pris 10 000m de dénivelé négatif dans les dents, avec une course sur terrain ultra sec et exigeant, sous la chaleur, lors de la Coupe de France à Risoul. Je craignais qu’en gomme tendre, aussi tendre que celle-ci, l’affaire soit pliée à la fin du week-end. Pas du tout ! J’ai donc poursuivi avec plusieurs sessions stations/bike Park, et jusqu’à faire à nouveau usage de cette monte pour la finale de la Coupe de France de l’Ile Rousse, en Corse. À nouveau une course, du dénivelé, et un terrain très abrasif, en mode sable et papier de verre. Forcément, les crampons sont marqués, mais le pneu continu à bien se comporter et après les 25 000 m de D- qu’il doit avoir, est encore bon pour le service, même si plus proche de la fin que du début. À mon sens, pour une gomme aussi tendre, c’est bon signe… D’autant que vous l’imaginez, dans ce cas, sur terrain plus tendre, les Argotal, eux, n’ont pas pris une ride ou presque ! Pas de crampons fissurés, pas de gros copeaux perdus… 

Bon pour le service ! D’autant qu’en matière de résistance à la crevaison aussi, j’ai de bonnes choses à dire… Enfin, pour les carcasses DH ! Zéro crevaison en course. Et ce malgré avoir tout fait pour ou presque. En Corse notamment, où j’ai anéanti une jante – crochet totalement à l’équerre, paroi enfoncée, saut prononcé, j’y reviendrai dans un autre essai – sans pour autant crever le pneu. Au même endroit, le lendemain, impact plus gros encore parce que je le connaissais, et que je n’ai volontairement pas levé le pied cette fois, avec une roue plus solide et donc agressive pour le pneu car ne dissipant pas d’énergie. Rebelotte, aucune crevaison. Typiquement le genre d’expérience qui me donne une confiance aveugle ou presque ! Les carcasses DH des Continental Argotal & Kryptotal sont à l’épreuve des balles. Je n’affirme pas qu’il soit impossible de crever avec, mais pour moi, après cet essai, les carcasses DH Continental entrent dans le cercle fermé des références absolues aux côtés des DH casing Maxxis, Super Gravity Schwalbe et Michelin Racing Line. 

Ce qui peut progresser ?

Ce que je viens d’écrire au sujet de la robustesse des carcasses DH Continental 2023, je ne peux par contre pas le faire pour les carcasses Enduro. Sur le papier, leur poids – 1275 g en 29×2.4 – les met en concurrence d’autres carcasses – 1232 g pour l’Exo+, 1295 g pour la Super Gravity – qui sont tout simplement plus solides à l’usage. Dans les faits, je place la robustesse de la carcasse Continental Enduro 2023 entre EXO et EXO+… Et plus proche de l’EXO que de sa version améliorée. À l’essai, le renfort anti-pincement semble faire son oeuvre. Mais ce sont les flancs, trop facilement découpés dans les pierres, qui réduisent grandement le spectre d’usage de cette carcasse. À mon sens, elle mérite donc de se distinguer un peu plus de la carcasse trail, dont elle partage le nombre de plis. Certes, ça nécessite de trouver des solutions pour ne pas exploser un poids déjà important sur la balance… Mais en l’état, l’écart de poids étant faible vis-à-vis des carcasses DH (100g), la question ne se pose pas ! La carcasse Enduro est sur la touche. 

Autre point qui m’a interpelé à l’essai : les profils de pneu avant/arrière des Kryptotal. Sur le papier, j’aurais suggéré l’inverse. Et dans les faits, ça se confirme ! Pour moi, le Kryptotal Fr a pour principale différence avec le Re, la présence d’un crampon supplémentaire qui vient boucher la saignée entre crampons centraux et latéraux. À l’avant, je trouve que ça lui fait perdre en précision et en maintien sur l’angle… Alors qu’à l’arrière, ça procure un plus au freinage, notamment si le vélo vient à chasser latéralement… Bref, j’ai finalement préféré inverser les préconisations avant/arrière, ou n’utiliser que le Kryptotal Re. D’ailleurs, s’il fallait faire des économies de moules et de référence, je ne garderais que le Re au catalogue, en l’appelant Kryptotal, tout simplement. 

Vis-à-vis de la concurrence ?

Je l’ai dit, les pneus Continental Argotal & Kryptotal, grâce aux performances de ses carcasses DH, entrent dans le cercle des références du marché au côté des Maxxis, Michelin, Schwalbe… Un cercle qui se transforme donc en carré, et une concurrence vis-à-vis de laquelle il faut placer les pneus Continental Argotal & Kryptotal pour peaufiner leur caractère. 

D’abord, la gomme tendre Continental enterre tout bonnement même la plus tendre des gommes Maxxis, qui passe pour une gomme dure à côté ! C’était déjà un peu la tendance ces derniers temps mais là plus de doute, Maxxis doit réagir, tant ses gommes paraissent raides et sans saveur à côté des Conti. Pour ce qui est des profils, à mon sens le Kryptotal s’apparente à un Assegai, quand l’Argotal rappelle le positionnement du Shorty et de son ancêtre, le Swampthing : à mi-chemin en pneu mixte et mud, ils ont ça en commun. 

Ensuite, les carcasses DH Continental se placent face au Super Gravity Schwalbe. Dans le rendu, plus que sur la balance, il y a de ça. Avec pour différence principale, le petit confort en plus que procurent les Conti avec l’absence de sur-épaisseur sur les flancs. Ça stabilise et renforce les Super Gravity, mais les Conti font aussi bien tout en ayant une once de confort en plus. Et là aussi, la gomme super tendre Continental fait des miracles. Bien aidée par la carcasse plus souple, elle évite de malmener les crampons, comme c’est parfois le cas sur les Schwalbe Super Soft qui peuvent se balader ou assez vite s’arrondir. 

Des crampons enfin, il en est question sur les Michelin Racing Line, qui eux aussi paraissent perdre un poil de leur superbe avec les Continental Argotal & Kryptotal. En matière de de précision, avantage aux français, qui tiennent davantage la ligne à mon sens. Mais en matière de toucher, les Continental font un pas vers le confort là où les Michelin font un pas vers la restitution/lecture du terrain. Là où ça peut se jouer, c’est sur le nombre de profils disponibles : la gamme Michelin est plus simple, mais peut-être moins à l’aise dans les conditions changeantes, quand le choix se complique, là où le spectre large des pneus Continental me semble faciliter/sauver la donne…

Est-ce que ça les vaut ?

Prix public conseillé, les trois carcasses définissent trois niveaux de gamme à la gamme Continental : 65,95€ les Trail – 74,95€ les Enduro – 89,95€ les DH. Dans tous les cas, un placement haut de gamme, plutôt cohérent avec l’idée qu’il faille désormais compter sur les pneus Continental parmi les références du marché. J’entre néanmoins dans le détail de chaque niveau de gamme/chaque carcasse, pour me prononcer plus précisément. 

À mon sens, les performances des carcasses Trail et Enduro ne valent pas ces sommes. Mieux, à terme, il faudrait une carcasse Trail plus proche de la barre des 50€ qu’au delà des 60€, pour que la répartition soit à l’image des performances attendues. Et si les carcasses Enduro progressent alors, oui, elles pourraient prétendre à ce tarif. 

Dans tous les cas, ce sont bien les carcasses DH, une fois de plus, qui tiennent la baraque et justifient les bons résultats ici. Oui, c’est cher ! Mais ça peut se le permettre… Les arguments sont là ! Pour moi, les Continental 2023 ont détrôné les Maxxis DH Casing certes, mais aussi et surtout, les Schwalbe Super Gravity et Michelin Racing Line dans mes préférences personnelles. Donc oui, ça peut faire valoir ses qualités… 

Continental Argotal & Kryptotal, désormais parmi les références !
En conclusion
Les pneus Continental Argotal & Kryptotal entrent dans le cercle - qui devient un carré - des références du marché. Tout ça, grâce aux carcasses DH désormais à l'épreuve des balles, tout en procurant confort et maintien de premier plan. Et que dire des gommes super tendres, qui facilitent les choses sans partir en fumer si vite qu'on pourrait l'imaginer ?!
Pertinent ?
9.5
Pratique ?
7.5
Utile ?
9.5
Durable ?
9
Abouti ?
6.5
Concurrentiel ?
9
Bon marché ?
6.5
Principale qualité
Les versions carcasses DH qui sont clairement très, très bonnes !
Principal défaut
La carcasse Enduro, clairement trop fragile et proche de la carcasse Trail, qui tient son rang...
8.2
/10
Rédac'Chef Adjoint
  1. Test très intéressant, merci! J’étais justement en recherche pour remplacer mon couple Magic Mary / Big Betty (carcasse trail qui je trouve se tient déjà très bien).
    En revanche, on est loin des poids annoncés!

  2. Question si c’est plus tendre que du Maxxis Maxxgrip la durée de vie du pneu c’est 1 weekend de course derrière et 2 weekend devant?

      1. J’ai lu mais en général ce que je lis dans les articles sur l’usure et ma consommation ne correspond jamais surtout en utilisation DH/bikepark.

        Si la gomme est aussi tendre que des Hutchinson griffus c’est encore un pneu qui ne dépassera pas les 4 jours derrière pour moi en bon état après je le roule mais c’est un slick.

  3. Le bon combo argotal à l’avant supersoft et kryptokal soft à l’arrière pour toutes les conditions ? Je roule dans l’est de la France donc plutôt bonne terre et peu de rocaille.

  4. Merci pour le test, je regarde justement pour un nouveau set pour la saison prochaine.
    Je roule depuis 3 ans en Hutchinson Toro et j’en suis satisfait mais comme il s’agit d’un modèle qui date, je me dit que je peux probablement trouver plus moderne et efficace. Connaissais vous bien le Toro pour l’enduro ?
    Je regardais pour les nouveaux Conti et roulant enduro/randuro/AM en basse montagne sur terrain mixte mais beaucoup de terre assez souple en forêt et des racines parfois mouillées, je me penchait donc sur un Argotal devant et un Kryptotal Re à l’arrière pour rouler toute l’année.
    Concernant le commentaire sur l’inversion des Kryptotal Fr et Re, est-ce que on peux alors espérer un meilleur rendement du Fr monter à l’arrière ? ou est-ce juste au freinage et dans des devers qu’il aurait un avantage sur le Re ?

  5. Hello
    Et bien dis donc, 75 euros si prix commerce avéré pour un pneu Enduro qui ne fait pas plus le job qu’un EXO et en dessous d’une carcasse SG je ne vois vraiment pas ou se trouve le progrès dans la gamme…

  6. J’attendais ce test avec impatience.
    Je roule depuis plusieurs mois maintenant avec un Argotal DH supersoft devant et un Kryptotal Re DH supersoft derrière. Sentiers autour de chez moi (Ile de la Réunion) et EWS Loudenvielle dernièrement. J’avais également cette sensation qu’ils étaient très proches, voire au dessus des Michelins Racing Line dans certaines situations. Je retrouve donc la confirmation de mon ressenti. Depuis l’EWS l’usure est correcte, même après l’enduro de Sainte-Rose ou un de vos collègues (Flo Letondeur) est venu rouler ?. Là ils vont subir la mégavalanche. Donc ils tiennent la route dans tous les sens du terme lol.
    Article très intéressant en tout cas.

  7. Trop bien ton article Antoine ! Et pour avoir été témoin de ton rythme à Loudenvielle, je peux confirmer que l’Argotal tient grave le pavé dans des situations ultra glissantes !!!

    Perso je roule la carcasse enduro et je la trouve ultra solide, vu tout ce que je lui ai mis dans la tête (la corse !!!!). Je l’aurais plutôt comparé à la carcasse double down de Maxxis en terme de solidité et de poids. Pour moi on est largement au dessus de l’EXO + que j’ai déjà testé plusieurs fois à l’arrière (nouvelle carcasse) et qui crève systématiquement dans nos chemins callouiteux. Le Kryptotal en carcasse Enduro n’a jamais bronché. Mais ce que je lis de ton test me donne bien envie de tester la carcasse DH ?

    Merci pour ce bel article, toujours aussi intéressant de te lire ! (il me tarde ton essai du Megatower et du Yeti !!! :D)

  8. Bonjour, merci pour ce test hyper intéressant et tres complet.
    Que recommandez vous entre le kryptotal et l’argotal pour l’avant pour une utilisation ete+ hiver dans un terrain assez neutre (ni le bon terreau des vosges ni la rocaille du sud).
    En vous remerciant

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *