FullAttack.cc, la nouvelle ère d'Endurotribe

EWS 2016 de Corral – Les parcours dévoilés

Les choses sérieuses commencent : les parcours de la première manche de Coupe du Monde Enduro World Series 2016 viennent d’être dévoilés par l’organisation. On en sait donc désormais plus sur ce qui attend les top-pilotes mondiaux le week-end de Pâques à Corral

 

 

corral-carte

Le spot – Corral

À première vue, le spot de Corral devrait en inspirer plus d’un, tant il semble rappeler différents lieux déjà visités. Situé à une latitude similaire à celle de la Nouvelle Zélande, le spot se situe en bord d’océan (Pacifique). Exit donc l’idée d’un Chili aride, à haute altitude comme on à pu le voir durant l’Andes Pacifico. Les vues satellites laissent présager d’un terrain densément arborés, tandis que les premières images des sous-bois locaux font penser à Punta Ala, théâtre de la toute première EWS de l’histoire… En bord de mer, près du port, la côte a quant à elle des faux airs de Colombie-Britannique.

Localement, la météo semble tempérée à chaude, en fonction des tendances du moment. Les prévisions d’ici la course annoncent 23-24°C en journée en moyenne, certaines annoncent des pointes à 28°C certains jours, et une température nocturne jamais sous les 10°C. La météo à 10 jours prévoit grand beau le we de la course avec quelques risques d’averses début de semaine prochaine.

 

 

r1-valdivia-chile

Les tracés

Première information importante : les tracés officialisés aujourd’hui par le staff EWS sont désormais fermés à la reconnaissance jusqu’au 24 mars. Ce n’est donc que jeudi prochain que les prétendants à la victoire pourront partir en quête de quoi faire la différence les jours J.

D’ici-là, ils auront, comme nous, les infos officielles de l’organisation à se mettre sous la dent. On y découvre notamment un tracé et un profil de course proche de ce à quoi le SuperEnduro italien nous a habitué ces dernières années : kilométrage global important, longues liaisons et spéciales courtes.

À noter qu’ici, les pilotes parcourront la presqu’île de Corral en long, large et travers puisque aucune des spéciales ne sera identique aux précédentes. Six tracés, trois par jour, devront donc être mémorisés au mieux. Seules les liaisons seront communes, en grande partie, pour rejoindre les points de départ en altitude.

Sur le papier, six spéciales aux dénivelés et distances homogènes. Reste à voir sur le terrain les rythmes et passages techniques qu’elles réservent pour déterminer si l’une, plus que l’autre, aura son poids dans la course. Pour l’heure, le suspens reste total et les premières informations dévoilées par l’organisation laisse présager d’un bon suspens jusqu’au dernier run du week-end.

 

 

Les précédents

Si pour certains, (OK) Corral n’était que le nom d’un parc d’attraction du sud de la France ou un bout de titre de Western, d’autres savent déjà qu’il s’agit d’un spot utilisé par le championnat local Montainbaik Enduro pour ses manches précédentes. En 2012, déjà, la dernière spéciale du week-end à venir, “JC” (SP6 cette année), était mise à contribution…

Tandis que l’an dernier, San Juan (SP4 cette année) voyait les participants du Montenbaik Enduro s’y frotter pour le deuxième jour de compétition de la manche organisée autour de Valdivia… (voir la vidéo ci-dessous à partir de la sixième minute)

À regarder les premières caméras embarquées trouvées ça et là sur le web, plusieurs éléments rappèlent Punta Ala, terrain de jeu de la toute première EWS : végétation, racines, roches, ravines, terre ocre et poussiéreuse, et du physique…

 

 

Zones neutralisées…

Enfin, nouveauté en EWS : deux des spéciales du week-end comportent des zones neutralisées en cours de route. Portion incongrue durant laquelle le chrono devrait rester figer et ne pas compter pour le classement final. Si les raisons d’un tel dispositif restent pour l’heure inconnues, plusieurs hypothèses restent possibles pour expliquer l’impraticabilité des passages en course (danger ? interdiction ? portion de route ? zone protégée ?). Les réponses ne tarderont sans doute pas à nous parvenir.

D’ici-là, nul doute que la manière de gérer ces zones fera partie des questions clés du week-end. Quid du fait d’être rattrapé et/ou doublé dans ces zones neutres ? D’avoir ou non la possibilité de s’y arrêter ? Les choses sérieuses commencent, et nous voilà déjà avec du nouveau dans les tuyaux..!