Porte Vélo Thule Velocompact 2

8
/10

En matière de transport et de bagagerie, Thule fait office de référence dans notre milieu, encore plus lorsqu’il est question de porte vélo. Il était donc temps de savoir ce que ça vaut vraiment… Place donc à l’essai du Thule Velocompact 2 !

  • Prix : 439 €
  • Poids : autour des 14 kg
  • Lien : www.thule.com/
  • Dimensions : sur boule d’attelage, 2 vélos, 25kg max par vélo, 46kg max au total, branchement 7 broches, empattement max 1300 mm
  • Conditions d’essai : monté sur boule d’attelage Brink (charge max 55 kg), 1 ou 2 VTT, 4 mois, route et autoroute, courts et longs trajets

Est-ce pertinent ?

Si l’on n’est pas propriétaire d’un véhicule utilitaire, genre fourgon ou camionnette, il n’est pas rare d’avoir à démonter son vélo pour le charger à l’intérieur. Et, d’avoir à tout protéger pour éviter de dégrader pendant le chargement/déchargement et de tout salir avec la boue, voir même la neige en hiver ! Ainsi, à moins de ne pas avoir à s’en soucier, un porte-vélo permet carrément de se passer d’un utilitaire si l’on en n’a pas l’utilité ailleurs que pour transporter un ou 2 vélos pour son loisir.

Quelque chose de bienvenu pour les pratiquants réguliers, qui n’ont pas la chance de vivre aux pieds des trails. Dans ce cas, Thule a sa place en premier dans nos colonnes : la marque scandinave est bien souvent celle qui revient à la bouche de tous lorsqu’il est question de porte vélo de référence ! Pratique et donc pertinent, puisqu’il donne la chance à n’importe quel véhicule de transporter facilement des vélos, le Thule Velocompact 2 est-il vraiment pratique à l’usage ?

Est-ce pratique ?!

Monter, ou plutôt clipser, le porte vélo Thule Velo Compact 2 sur la boule d’attelage est aisé, même si ça demande un peu d’expérience :

Galerie commentée :

Lorsque c’est bien réglé, la poignée s’abaisse facilement et la tenue sur l’attelage est optimale. Mais parfois, c’est plus fastidieux… En fait, il faut avoir l’habitude et connaitre la position approximative du porte vélo avant de tenter d’abaisser la poignée. Sinon, ça ne prend pas, la poignée reste très dure à abaisser. C’est un coup de main à prendre, et même si parfois il faut s’y reprendre, ça reste simple d’usage la plupart du temps.

Et lorsqu’il est question de charger/décharger les vélos, ça reste du même acabit :

Galerie commentée :

Est-ce utile ?!

Maintenant les vélos sont stockés à l’extérieur du véhicule ! Ce qui veut aussi dire qu‘on ne profite plus d’un habitacle fermé pour les protéger : des intempéries comme du vol. Les vélos sont donc soumis à la météo et à la vue de tous. Pour ce premier désagrément, pas moyen d’échapper à la bâche de protection étanche. Pour le second, Thule y a tout de même pensé :

Galerie commentée :

Une fois sur la route, même si dans le rétro ça bouge un peu – surtout avec 2 vélos – ça reste acceptable. En fait, 2 choses influencent ces mouvements : la charge maximale admissible de l’attelage qui joue sur sa rigidité et la construction du porte vélo Thule Velocompact 2. Ici, pour l’essai l’attelage admet 55 kg de charge maximale, ce qui est dans la moyenne basse des attelages auto, mais moins que certains qui peuvent admettre facilement 80 kg – forcément plus rigides. Et pourtant, ce n’est pas à lui que j’incombe la majeure partie du mouvement :

Galerie commentée :

Quelle durée de vie ?

Jusque là, ça respire la fiabilité ! Pourtant laissé sur le véhicule tout au long de l’essai face aux intempéries, aux UV et à la boue, rien n’est à signaler. Pas d’usure des sangles, ni de pinces endommagées. Tous les plastiques et la structure en alu semblent taillés pour durer. Même chose pour la connectique :

Galerie commentée :

Cependant, mis à part son intégrité, ce porte vélo Thule Velocompact 2 pourrait devenir obsolète par l’évolution des VTT. Un allongement des empattements pourrait être fortement limitant : on est déjà à la limite avec certains vélos testés dans l’espacement des supports et dans la longueur ou le placement des sangles. Thule annonce 1300 mm d’empattement maximum, ce qui semble se confirmer à l’usage : certains vélos DH ou vélos de grandes tailles ne peuvent être chargés dessus.

Ce qui peut progresser ?

En effet, il y a une limite d’empattement acceptable, et parfois ça peut être un poil moins que les 1300 mm annoncés… Si on charge 2 vélos qui demandent à être ajustés en position dans les rails pour être maintenus sans contact avec le bras de fixation du second vélo, ça peut coincer. Ça mériterait donc d’être un poil plus généreux bien qu’il soit possible que cette limitation soit volontaire pour la largeur et l’encombrement du véhicule, ainsi que pour la prise au vent !

Reste certains détails qui pourraient aussi évoluer pour faciliter un peu plus son usage et sa polyvalence : des sangles plus longues et un espacement des vélos au niveau des axes plus important pour éviter qu’ils ne se touchent – soit par plus d’écartement entre les 2 vélos qui pourrait influencer l’effort de bras de levier sur l’attelage, soit en inclinant un des 2 vélos. Ça reste un point critique qu’il faut considérer avec attention, tant les dégâts peuvent être importants et nos vélos précieux, fragiles et encombrants à la fois…

Vis-à-vis de la concurrence ?

Cependant, ce porte vélo Thule Velocompact 2 reste un produit grand public, qui ne s’adresse pas uniquement à nos VTT. C’est pourquoi, ça mérite une attention particulière, notamment pour protéger les vélos. Mais face à une certaine concurrence, plus accessible par son prix et sa disponibilité, le Thule se distingue fortement…

Par exemple, face à un Norauto Rapidbike 2p, à 179,95 €, il n’y a pas photo ! Sur le Thule Velocompact 2, le système de verrouillage sur la boule d’attelage est de loin plus pratique et plus rapide à utiliser, l’adaptabilité aux différentes formes de cadres est bien meilleure et les fixations laissent un peu plus de liberté. Ainsi, le Norauto suffit pour partir 1 ou 2 fois en vacance dans l’année quand le Thule peut s’utiliser tous les jours sans prise de tête. On sent que Thule s’est intéressé aux VTT pour concevoir ce porte vélo, là où le Norauto est encore plus grand public.

Puis, si nous n’avons pas eu l’occasion d’essayer les produits de la concurrence plus spécialisée comme Yakima, Mottez, Eufab…on peut au moins penser, qu’à performances équivalentes, c’est déjà dans les mêmes tranches de prix ! Ce qui confirme la place de best-seller des produits Thule.

Est-ce que ça les vaut ?

À plus du double en matière de prix que le Norauto, ce porte vélo Thule Velocompact 2 s’adresse bien évidemment à des pratiquants réguliers. Et justement, il est suffisamment fonctionnel et pratique pour être utilisé tous les jours. C’est ce qui justifie son prix et sa cible commerciale !

Enfin, dans le même ordre de prix que la concurrence de catégorie équivalente, c’est cette bonne qualité de fabrication et ce bon côté pratique qui semble finalement dessiner le prix moyen d’un porte vélo de marque spécialisé, dans lequel Thule se trouve avec ce modèle !

Et, même s’il existe des modèles bien plus chers à la gamme scandinave et que quelques détails pourraient progresser, je trouve ce modèle suffisamment satisfaisant pour un usage régulier et spécifique VTT 😉

Porte Vélo Thule Velocompact 2
En conclusion
Bien connue dans le monde du VTT pour ces portes vélos, Thule confirme par l'essai du Velocompact 2 cette position leader et sa bonne réputation. Pratique, simple, durable et au prix justifié, il s'adresse aux pratiquants VTT réguliers qui se passent d'un utilitaire.
Pertinent ?
8
Pratique ?
8
Utile ?
8
Durable ?
8.5
Abouti ?
7.5
Concurrentiel ?
8
Bon marché ?
8
Principale qualité
Pratique pour un usage régulier : simple, rapide et efficace
Principal défaut
N'est pas uniquement destiné aux VTT : demande une certaine attention et expérience pour ne pas endommager les vélos (protections non fournies)
8
/10
Rédacteur Testeur
  1. J’utilise ce porte vélos depuis des années, et il fait bien le job. La résistance dans le temps aux intempéries est excellente. Il faut effectivement bien organiser le chargement lorsqu’il faut mettre deux vélos afin d’arriver à croiser les cadres et pouvoir mettre les traverses de serrage. Cependant avec l’habitude le chargement s’avère ultra rapide (5 mn pour deux VTT tous suspendus en 29’ et 27.5’). L’installation de mousses de protection entre les vélos est obligatoire au niveau des fourches sinon les vélos frottent.
    Merci pour votre test qui est très précis.

  2. Je procède se porte velo depuis longtemps dans sa version 3 places.
    Même remarque, les vélos se touche et il est impératif des les protéger ?, surtout avec les cadres et fourche au standard « boost ». Mais je l’utilise essentiellement avec 2 vélos sur les places 1 et 3, du coup aucune prise de tête, l’espacement est suffisant et il n’est pas nécessaire de protéger les vélos ?. Quelques millimètres supplémentaires seraient les bienvenus pour l’exploiter pleinement.

  3. ATTENTION AU TYPE VELO
    JE POSSEDAIS UN PORTE VELO NORD AUTO ( MAIS MEME DIFFICULTE POUR THULE ET AUTRE MARQUE)
    QUE J’AI DU CHANGER QUAND JE SUIS PASSE AU VELO ELECTRIQUE
    POURQUOI?
    LE POIDS DES VELOS: 2 FOIS 28KG (AUDESSUS DES 50 KG MAX AUTORISES)
    L’ECARTEMENT DES RAILS INSUFFISANTS (CA FROTTE )
    JE SUIS DONC PASSE SUR UN THULE VAE (ACHETE EN OCCASION)
    CA MARCHE SUPER LE SPECIALE VAE
    MAIS CA A D’AUTRES CONTRAINTES
    LE POIDS DU PORTE VELO (IL EST SOLIDE MAIS LOURD A MANIPULER
    IL EST PLUS LARGE :29 ET 27 POUCES)
    PREND PLUS DE PLACE POUR LE RANGEMENT
    LE PRIX EN NEUF

  4. J’ai également ce type de porte vélo en 3 places. Je l’avais acheté du temps des 26´. Pour régler le problème de l’empattement des 29´, j’ai changé les sangles sur Amazon pour 10 ou 12€ les 2 sangles.

  5. Qualité des produits irréprochables et ergonomie au top, merci Thule !

    Cependant j’ai quelques reproches à leur faire au vue de la prestation tarifaire :

    – Ce porte vélo n’est pas carbon friendly et cela pour beaucoup de modèle de la marque (Obligation d’acheter le carbon frame protector 984…)
    – Le montage de deux vélos standards (même pas en taille XL) ce touchent systématiquement…achat de protection nécéssaire
    – Les empattements toujours douteux et pas en phase avec les standards actuels (Y’a du mieux mais c’est pas encore ça)

    Encore une fois je me répète les produits restent tout de même robuste et agréable à manipuler une fois sur l’attelage. (la robustesse implique un certain poids) Mais un tarif vraiment haut placer pour un porte vélo deux places.

    Je me permet de vous rajouter dans votre liste de concurrents la marque BuzzRack qui je trouve est un très bon rapport qualité prix ayant aussi des défauts je l’entends bien.

    Merci pour cet article !

  6. Salut,

    De mon côté, j’ai un Yakima. Il résout les faiblesses du Thule decrites dans l’article. On le pose sur la boule. On le déplie. C’est tout. Et ça ne bouge pas quand on roule…L’empatement RAS avec des gros enduro. (Les fabricants sont tenus par des normes) Les barres de support sont (re) positionnables en fonction des configurations sans problème. 3 VTTAEs est possible aussi. La qualité est impeccable. Par contre le prix est à l’avenant… Pour l’espacement entre les vélos les fabricants sont très limités pour augmenter l’espace entre les vélos. Plus l’espacement augmente. Plus le porte à faux sur le crochet (et la fatigue mecanique) augmente également. Sur mon van, on s’en F… sur un crochet limité à 50Kg ça compte. Un dernier détail, Dirtlej fait des « manteaux » de protection très complet. Mais évidemment plus cher que 2 mousses d’isolation de tuyauterie. A voir en fonction de l’usage et de la valeur des vélos…

    A+

    Xavier

    1. Pareil, aprés des années de protection de tuyau, j’utilise les protections Dirtlej. C’est top.
      Oui, c’est plus cher, mais la nature me remercie 😉

  7. Bon article, mais pourquoi reprocher au VeloCompact sa compacité quand on trouve dans la gamme le VeloSpace XT qui est justement fait pour les plus gros vélos ?..

    1. Bonjour Thibaut,

      ce n’est pas directement sa compacité, mais ce qu’elle implique, qui est mis en question. En l’occurence, compacte ou pas, un tel objet ne doit pas amener à endommager ce qu’il transporte. Il est donc important de faire savoir qu’avec les VTT qui nous concerne ici, le nombre de « vélos » annoncé n’est pas forcément toujours tenues ou du moins, qu’il faut prêter un certain soin. Comme bien souvent, ce n’est pas expressément précisé dans la communication autour du produit. Ici, il faut aller lire la fiche du modèle que vous indiquez pour réaliser que peut-être, le Velocompact 2 qui est moins cher, ne va pas être des plus pratique. Sur le site de la marque, le guide d’achat n’est pas plus clair, le seul critère pour préciser le type de vélo que l’on souhaite transporter étant « électrique ou non »… Bref, ça mérite d’être précisé, c’est le cas avec cet article.

  8. bonjour
    merci pour le test
    et… non pas pour velo elec boost ça touche sacrement au niveau fourche derailleur
    je me permet d apporter une petite precision pour avoir perdu le porte velo sur l autoroute apres de multiples dos d anes il faut respecter la vitesse indiquée par thule 10kmh si si 10kmh
    thule me l ayant pris en garantie depuis je mets en plus une sangle autour du cadre qui rentre dans la voiture pour securiser l ensemble

  9. Vous parlez l’empattement potentiellement limite, est-ce que vous avez un exemple de velo qui ne passe pas ? J’ai un modèle euroclassic et des DH en L sont déjà trop longs pour les 2 premiers rails, le 3eme est réglable et c’est nikel… Dommage qu’ils ne soient pas tous réglables

    1. Un Trek Session R2 passe avec 1277mm d’empattement, mais ça constitue presque la limite. Thule annonce une limite d’empattement à 1300mm. C’est probablement juste, la difficulté étant de devoir gérer le positionnement sur le porte vélo pour ne pas que les bras de fixation interfère avec le cadre du « premier » vélo lorsqu’il est question d’en mettre un second. Bref, la limite tourne autour de ça (sans valeur exacte, mis à part qu’elle ne pourra pas dépasser les 1300mm) selon la forme du cadre et ce que l’on veut monter sur le porte vélo 😉

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *