FullAttack.cc, la nouvelle ère d'Endurotribe

Gros crash et fracture du poignet pour Martin Maes

Le talentueux enduriste belge Martin Maes ( GT) effectuait ce week-end une pige sur la Coupe du Monde de DH à Fort William.

Double vainqueur de cette manche chez les Juniors lors des deux précédentes éditions et auteur d’une belle qualification (27ème place), Martin Maes a malheureusement chuté violemment à la réception du célèbre gros saut dans la partie finale du tracé de “Fort Bill”…

Résultat des courses, un poignet fracturé qui a nécessité une intervention chirurgicale dans la foulée et un repos forcé. Malgré tout, si sa convalescence se déroule correctement, on espère voir Martin Maes au départ de la manche alpine italienne des EWS à La Thuile mi-juillet.

Bon rétablissement Martin !

Rédacteur en Chef
  1. mettre en péril un classement ews pour une pige dh
    c’est stratégiquement moyen
    mais bon peut être viendra t il en forme a la tuile
    “Qui vivet videbit”

  2. +1 nico.
    d autant plus que ç est l un des seuls à pouvoir rivaliser avec Richie..
    mais on peut pas lui en vouloir.il y a si peu de course pour rider que ç est tentant..Bon rétablissement à toi Martin…
    Reviens vite

  3. Le classement général en avait déjà pris un coup, et perdu de sa superbe, après la manche #3 des EWS. Ce n’est donc pas tant la pige en DH qui l’a mis en péril… Martin Maes est effectivement l’un des seuls à pouvoir concurrencer Richie Rude, et qu’il soit ou non aux avant-postes du général ne lui enlèvera pas ces capacités… Qu’il s’est aussi forgées par son calendrier atypique et ses participations singulières. Elle lui permettent aussi de développer des qualités particulières. L’Enduro est peut-être la pratique qui permet de mettre à profit le plus d’influences piochées parmis toutes les autres disciplines cyclistes : XC, DH, BMX, Trial, Route, Piste… On ne peut pas lui reprocher d’explorer cette voie, et de participer à la reconnaissance de la discipline Enduro > ses victoires à la Sea Otter et en coupe du monde junior, comme sa 27e place aux qualifications de Fort William cette année, ne permettent-elles pas aussi de démonter qu’un enduriste est un sacré cycliste ?! Jared Grave l’a fait à sa manière, si l’on suit l’ensemble de sa carrière. Martin Maes le fait avec sa jeunesse et son enthousiasme, merci à lui ! Le classement n’est pas une fin en soit. La compétition et les palmarès à garnir ne sont qu’un prétexte pour s’épanouir. Quelque part, il n’y a pas que les résultats qui comptent, la manière aussi 😉

  4. Dans la vidéo de Fort William il y en a plein qui on fait un OTB sur ce saut.
    Il est peut être mal foutu aussi.

  5. @Antoine Hoffmann-M, je te copie tout à fait, mais ça fait c**** ,c est sûr que l’on a pas besoin d’en rajouter une couche…
    et puis il faut pas oublier nos frenchies, Damien est en pleine bourre en ce moment ça fait plaisir, le travail va finir par payer…….

  6. À priori, l’appelle se serait creusé au fur et à mesure des passages, se raidissant progressivement, jusqu’à générer des “coups de raquette” à l’origine des OTB…

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *