FullAttack.cc, la nouvelle ère d'Endurotribe

Évasion : Tito Tomasi – Le road trip des 5 vallées

Voilà que nous vivons un second confinement en France, après un premier au printemps et un été compliqué nous sommes de nouveau privés de liberté. Une période difficile pour beaucoup mais révélatrice, notamment pour notre industrie.

Aujourd’hui je vous présente mon dernier épisode de “Our Playground”, celui-ci s’est déroulé dans les Alpes Maritimes, département où je suis née et où j’ai grandi 20 ans. Et j’ai réalisé ce road trip à travers les 5 vallées juste après le premier confinement, comme pour symboliser une libération et pour célébrer la liberté retrouvée. J’aurai pu partir pour une destination plus exotique et nouvelle, mais j’ai trouvé que réaliser un road trip dans mon département natal était encore plus fort.

Aujourd’hui et alors que la tempête Alex est passée, laissant les mêmes vallées dévastées, ce trip prend un second sens, il devient un témoin du passé. Cette évasion est comme un hommage aux vallées, aux victimes et aux morceaux d’histoire qui sont partis avec les flots…

 


Temps de lecture estimé : 6 minutes


 

 

 

Le road trip des 5 vallées

[dropcap size=big]L'[/dropcap]idée était de parcourir le département en van, de vallée en vallée, à la rencontre de potes pour profiter ensemble de ce paradis du VTT.

Des invités différents pour chaque vallée, des rides très montagne, le tout dans la simplicité d’un road trip, comme on pourrait le vivre en Nouvelle-Zélande, au Maroc ou en Utah. Du ride, des potes, des montagnes, des soirées tranquilles dans le van agrémenté de couchers de soleil et une belle dose de voyage.

 

Vallée de la Roya

Le périple a commencé avec la plus septentrionale des vallées des Alpes-Maritimes, la Roya. Je roulais avec mon pote Dario, un Italien de la région de Brescia et des Dolomites. Super rider, bon vivant et amoureux de la montagne nous avons pu rouler ensemble malgré de très mauvaises conditions climatiques. Le premier jour, il fallut plusieurs heures d’attente pour que le soleil sorte pour partir vers la cime de Nauque, malheureusement dans l’ascension Dario casse sa roue arrière et je poursuis le ride seul.

En haut, panorama incroyable sur la montagne et la vallée des Merveilles, course poursuite avec les chamois dans la lumière du coucher de soleil. Et descente sauvage pour rejoindre Dario au camion à la gare de Mussolini à Saint Dalmas de Tende.

 

 

Le lendemain Dario va chercher une roue le matin et me rejoint ensuite pour rouler ensemble, on démarre de Tende direction la cime d’Agnelo. Dans la montée la pluie revient et nous force à raccourcir un peu le tour mais surtout à nous abriter de la pluie !

Descente des plus folle vers le village, on se régale, on chute, on roule et on rejoint Tende pour prendre une douche sous la pluie avant de prendre la route. Direction la seconde vallée, la Bevera ! Ce soir c’est quelques pâtes et des œufs dans le camion, une bière et plein de souvenirs de vélo de montagne.

 

 

Vallée de la Bévéra

On laisse un véhicule à Sospel pour monter au col de Turini le matin, et attaquer la magnifique et variée traversée Turini-Sospel. Une première partie sur les hauteurs dans une superbe forêt de sapins. Avant de retrouver Moulinet, Dario casse son dérailleur et encore une fois je dois continuer seul. Je poursuis donc, écouteurs aux oreilles sur les sentiers rocailleux direction Sospel puis vers le Cuore pour une boucle épique.

Une belle grosse journée. Je m’endors au col de Turini vraiment content de cette journée magnifique, Dario avec sa Fiat Multipla à côté ! Le matin il me fait un café et je le quitte pour la Vésubie.

 

 

Vésubie

A Saint Martin m’attendent Julie et Nic, un couple d’enduristes habitués aux EWS. Je vais les emmener sur les Cimes de la Colmiane, ça devrait les changer des sentiers enduro !

En effet ce fut pour eux un terrain différent mais ils ont adoré cette journée bien montagnarde. Des rencontres avec les chevaux en altitude, aux lacs superbes en passant par les sentiers bien alpins sur les crêtes, ce fut une journée intense qui illustre bien ce périple et les Alpes-Maritimes.

 

 

Vallée du Cians

Nous nous quittons en fin d’après-midi et je file vers le Cians retrouver Cédric Tassan de Vtopo, qui lui aussi roule quelques jours dans le coin. La soirée avec ses potes est bien sympa, je dors dans le village de Valberg. Le lendemain matin mon pote de longue date Florian venant de Gattières nous rejoint pour une journée qui s’annonce plus tranquille. On roulera quelques classiques vraiment sympas, des sentiers dans les mélèzes, dans les alpages et puis dans la caillasse mais ce qui fait de Valberg un endroit immanquable ce n’est pas les panoramas somptueux sur le Mercantour mais plutôt les sentiers VTT bien dingues que l’on trouve tout autour quand on cherche !

Cette journée même si elle fut moins exigeante que les autres me laisse bien fatigué et mon rhume attrapé dans la pluie de la Roya me tue, ma voix est déjà partie. Le matin c’est quasiment aphone que je retrouve mon père, on laisse nos véhicules à Isola pour monter avec Bruno et Titi vers Isola 2000 et commençait cette ultime boucle, cette dernière virée dans la Tinée clôture le trip en apothéose. La plus belle journée et en plus j’ai la chance incroyable de la partager avec mon père !

 

Vallée de la Tinée

Nous voilà entre France et Italie, sur les lignes militaires d’altitude jouant les funambules avec les névés et à cache-cache avec les chamois. Le parcours nous emmènera autour des lacs, des cimes, en franchissant quelques cols.

Ce fut une journée magnifique et d’autant plus parce qu’on la vivait dans cette ambiance de potes mais aussi père/fils et puis parce qu’on savourait une liberté retrouvée avec une des première grosse virée en montagne de l’année.

 

 

Après des sentiers sauvages et déments, on rentrait sur Isola village dans une lumière de coucher de soleil assez irréelle. Savourant chaque instant.

Le soir, je partageais le repas et le spot de camping avec mon père, chacun son van. Le lendemain, à l’auberge la Quintesse on célébrait la liberté, le vélo, la montagne et la fête des pères. C’est aussi le meilleur restaurant de montagne que je connaisse, on s’est autant régalé à table que la veille sur nos vélos.

 

Fin du road trip

Je reprends tranquillement la route vers la côte après ce road trip magnifique, demain c’est retour en Haute-Savoie pour écrire un chapitre avec ma petite famille, voilà plus d’un an et demi que nous sommes sur les routes et que nous avons quitté les Alpes du Nord. On doit se réinstaller, remettre beaucoup de choses en route et tout cela à trois !

Repenser à ce voyage, dans ce contexte si particulier, me laisse une drôle de sensation, nous avons toujours joui d’une liberté assez forte, pour ceux qui avait fait les choix pour le monde était devenu petit et les expériences immenses.

Demain rien n’est garanti. Alors soyons conscients.

La vie est une chance.

Tito

 

 

Road trip des 5 vallées – La vidéo !

 

Merci

Remerciements à mes partenaires (Urge bike, Julbo, Marzocchi, RaceFace, Shimano, Camelbak, BeeA, Shimano, Hutchinson) qui me permettent de continuer à vivre des aventures hors du commun comme celle-ci pour inspirer les autres. Montrer qu’il n’y a pas que la course entre les rubalises qui comptent, que la simplicité ça compte et que le monde est vaste.