FullAttack.cc, la nouvelle ère d'Endurotribe

Enduro World Series 2020, Zermatt – Courdurier et Melamed bravent la tempête !

C’était annoncé depuis le début de la semaine, et comme on le relayait ce vendredi en annonçant l’évènement : la reprise (tardive) des Enduro World Series devaient se dérouler sous une météo dantesque dans les hautes montagnes suisses de Zermatt. Ça n’a pas loupé, et pour autant, ce sont Isabeau Courdurier et Jesse Melamed qui tirent leur petite épingle du jeu… 

 


Temps de lecture estimé : 3 minutes – Photos : Enduro World Series


 

 

 

Tendance…

C’est la tendance ces dernières années : le cumul des temps fond comme neige au soleil en Enduro. Mais à Zermatt ce week-end, c’est bien la météo qui a poussé le phénomène à son paroxysme ! Comme c’était annoncé : la mer, les poissons et plus encore se sont abattus sur le Cervin.

Températures négatives, neige aux départs et pluies diluviennes se sont occuper de la poussière estivale encore présente en début de semaine. Par chance ou presque, l’eau a eu la bonne idée de tomber avant les recos, histoire au moins, que les repères pris samedi soient les bons ce dimanche.

Pour la petite histoire donc, seuls les VTTAE, et la première manche des EWS-E auront bénéficié d’un peu de clémence en préambule à ce week-end de reprise de la compétition internationale d’Enduro. C’est donc sur un terrain sec, et juste avant que la pluie ne se mette à tomber, que Yannick Youke Pontal s’est imposé devant Nicolas Vouilloz et Jose Borges, les trois seuls e-bikes sous les 27 minutes de course cumulées.

 

 

Melamed au sprint

Car dans la catégorie reine, c’est en 15 minutes presque toutes rondes que la gagne s’est donc jouée dans des conditions dantesques. De 4 spéciales avec départ en altitude, la course s’est vue réduite à 2 spéciales plus courtes, après un délai de plusieurs heures. Le temps que la tempête passe, et que la visibilité nécessaire aux secours héliportés revienne.

Dans ces conditions, place à l’instinct et à l’expérience, mais pas à l’erreur. Et à ce petit jeu, c’est le Canadien de Whistler, Jesse Melamed, qui fait parler la poudre. Dix secondes de mieux que tout le monde dans la première spéciale, avant de ne laisser que six secondes à Martin Maes – deuxième – dans la seconde spéciale.

Cocorico pour la troisième place sur le podium, puisque c’est Théo Galy qui s’en empare pour deux petites secondes sur Jack Moir – le nouveau venu – et cinq secondes sur Jose Borges, encore lui, qui complète le top 5. Pour les autres frenchies, Louis Jeandel – neuvième – et Alex Rudeau – onzième – devancent un Florian Nicolaï prudent – treizième. Chez les favoris attendus, Damien Oton tombe – à priori sans gravité si ce n’est au classement – Kevin Miquel flingue ses fringues anti-pluie dans sa roue arrière et Adrien Dailly déraille – tous les trois dès la première spéciale.

 

 

Isabeau au rendez-vous…

Aujourd’hui, c’est donc la teammate de ce dernier, tenante du titre, qui est fidèle au rendez-vous. Chez les dames, Isabeau Courdurier n’a pas laissé soin à quiconque de prendre les devants. Auteure de 2 scratchs en autant de spéciales, et vainqueur avec vingt trois secondes d’avance, elle règle Morgane Charre et Ella Conolly pour monter sur la boite.

Et pour en finir avec les français en verve, il faut cette année regarder à nouveau chez les espoirs. Antoine Vidal, tenant du titre et toujours très engagé sur le vélo, devance son concurrent de l’an passé – Brady Stone – dans un chrono de 15min28s. Chez les élites, ça valait un top 10 aujourd’hui – huitième place exactement. Des résultats qui en rappellent d’autres, et de bon augure…

 

 

L’avenir ?!

Pour voir si ces bonnes dispositions continuent de se confirmer, il faudra maintenant patienter au moins jusqu’au 20 septembre, date du prochain rendez-vous international des Enduro World Series. C’est alors à Pietra Ligure, à deux pas de Finale, qu’une étape à effectif limité sera proposée aux meilleurs mondiaux capables de s’y rendre.

En effet, seuls les membres de teams officiels, et les pilotes disposant d’un certain nombre de point au ranking 2020, pourront postuler pour cette course qui accueillera encore les VTTAE en marge de la course principale.

Rebelote ou presque donc dans trois semaines, même si on souhaite volontiers à tout le monde que les conditions de la côte Ligure au tout début de l’automne soient logiquement plus clémentes que ce qu’elles étaient ce dimanche dans les Alpes suisses…

 

 

Résultats complets

Les résultats complets et définitifs, par catégorie, sont disponibles au lien suivant : https://www.enduroworldseries.com/race/ews-round-8/specialized-ews-zermatt/201965/results/

Rédac'Chef Adjoint
  1. “Pour la petite histoire donc, seuls les VTTAE, et la première manche des EWS-E auront bénéficié d’un peu de clémence en préambule à ce week-end de reprise de la compétition internationale d’Enduro. C’est donc sur un terrain sec, et juste avant que la pluie ne se mette à tomber, que Yannick Youke Pontal s’est imposé devant Nicolas Vouilloz et Jose Borges, les trois seuls e-bikes sous les 27 minutes de course cumulees.”ET L’ARTICLE N’EST PAS FINI PUISQUE “LES VTTAE ÉTAIENT ÉGALEMENT AUX MAINS DES FILLES QUI DISPUTAIENT DONC ” ELLES AUSSI”, SUR LE MÊME TERRAIN DE JEU, LA PREMIÈRE MANCHE DES EWS-E. ON RETROUVE DONC AUX CLASSEMENT DES PILOT”E”S MÉLANIE PUGIN À LA PREMIÈRE PLACE SUIVIE DE TRACY MOSELEY ET DE NATHALIE SCHNEITTER.

  2. MERCI !
    Et puisqu’il faut jouer des commentaires pour avoir plus d’infos sur les résultats des femmes, à noter les belles 7 ème et 8 ème place de Morgane Jonnier et Estelle Charles.
    Bravo à elles (4 Frenchies dans le top 10, du coup) !
    Et aussi Julie Duvert, 13eme.

    Pour finir, un coup de chapeau à Mélanie Pugin, qui en plus de gagner en Vttae, se paye le luxe de prendre le départ en “musculaire” (4eme dans la SP1 !!), mais ne finit pas la course (casse mécanique ?)

  3. Merci Marmotte, à deux on fait un article complet. Article qui devrait être la normalité à savoir parler des résultats des hommes ET des femmes ou des résultats des femmes ET des hommes mais je n’osais pas trop tirer sur la corde, ce n’est pas la première fois que je laisse un commentaire sur l’omission, la négligence complète, irrespectueuse, hallucinante de ne pas parler des résultats feminins ! Résultats féminins élites mondiaux !! Je précise !! “RÉSULTATS FÉMININS ÉLITES MONDIAUX”, rien que ça ! Il y a encore du chemin à faire…

    1. Hello, elle était présente et a participé à certaines sorties, mais n’a pas roulé en course. Elle coach aussi, notamment, Antoine Vidal, vainqueur Espoir.

  4. @Romain & Marmotte > Nous lisons tous les commentaires, les votre comme tous les autres nous sont donc précieux mais on se doit forcément de les traiter avec recul. Sur le fond, ils sont le reflet d’une cause noble à laquelle on ne peut qu’adhérer. Mais sur la forme, c’est votre stratégie qui coince pour avoir plus de portée sur notre travail.
    D’abord par la violence dont vous faites usage alors même que vous en dénoncez une. À mon sens, ça décrédibilise votre initiative et je ne peux m’y résoudre. D’autant qu’elle vous emporte visiblement, au point de tenir des propos erronés. je prends pour exemple “les résultats féminins élite mondiaux” qui sont bien présent dans l’article. Qui plus est, Isabeau Courdurier est la première citée. J’ai même mis sa photo à la Une (prises au recos) pour une bonne raison : sous la pluie, elle engage sous les regards “admirateurs” d’autres pilotes qui semblent plus hésitants. Le symbole me paraissait fort et méritait d’être affiché en bonne place.
    Bref, vous voyez qu’il y a plusieurs interprétations possibles et qu’il y aurait d’autres manières d’aborder le sujet. Vous auriez par exemple pus bien plus courtoisement demander pourquoi ne pas avoir parlé de tel ou tel point. Ce à quoi j’aurai volontiers répondu pour expliquer mes choix, quitte à identifier des progrès à faire. Ça arrive fréquemment et j’y tiens. Là, je reste très réservé sur certains points que vous soulevez. D’autant qu’au final, ce que vous suggérez n’est rien d’autre qu’une paraphrase de feuille de classement que tout le monde peut faire, une fois qu’elle est disponible (elle a été ajoutée à l’article quand on a pu en disposer). Pouvez-vous par exemple justifier pourquoi parler des pilotes que vous citez plutôt que d’autres ? Moi oui > c’est basé sur leur notoriété du moment et sur le fait qu’on dispose ou non d’information complémentaires pour expliquer leur performances. Ça explique certains choix qui n’ont rien à voir avec la logique que vous suggérez. la prochaine fois donc, soyons courtois, ce sera un bon début 😉

    1. Bonjour Antoine, et merci pour la réponse.
      Pour répondre sur la forme, je trouve que vous vous vexez bien facilement ! 🙂
      Je crois que ce n’est pas la première fois que des lecteurs (dont moi), viennent compléter avec des infos sur les résultats des filles…

      Et sur le fond :
      “Pouvez-vous par exemple justifier pourquoi parler des pilotes que vous citez plutôt que d’autres ?” Moi oui, aussi ! 😉
      – vous listez les résultats des meilleurs français, et rien sur les françaises (hors podium) qui font pourtant 4 dans le top 10 !
      – Effectivement, nous paraphrasons la feuille de résultat… J’aurais aimé en dire plus, à vrai dire, mais je n’ai pas d’autre donnée que celle-là ! J’ai cliqué sur l’article pour en savoir plus, mais j’ai fait chou blanc !
      – Pour l’allusion à Mélanie Pugin : Belle performance de prendre deux départs sur la même épreuve, non ? je crois que Jorge Borges a doublé également (d’après P***Bike) ? et j’avoue que j’aurais aimé voir le résultat de Mélanie si elle était allée au bout !

      Point positif, cela vous aura fait réagir 😉

      Merci par ailleurs pour votre boulot sur le site !

      1. Bonjour Marmotte,

        les comportements pervers sont néfastes, et nous tenons plus que tout à ce qu’ils ne viennent pas nuire à la qualité des échanges que l’on peut tenir ici. C’est trop souvent le cas par ailleurs, et on veille au grain. Raison pour laquelle vous pouvez avoir perçu ce que vous qualifiez de “vexation”, qu’importe le mot. Dans tous les cas, il est bien plus constructif de s’en passer, et de faire preuve de courtoisie. Pour preuve, je répond volontiers aux points que vous soulevez dans ce nouveau commentaire courtois 😉

        les trois premiers points que vous citez sont liés, et justifient les choix effectués. Trop peu d’info sur les françaises hors podium au moment d’écrire l’article, pour apporter plus que ce que la feuille de résultat indique. L’info sur Jorge Borges est présente dans l’article (“Encore lui”). Pour conclure sur le sujet de la compétition électrique, la confusion provient à l’origine du fait d’en parler ici, alors que nous aurions pu le faire sur VTTAE.fr, notre site dédié. ici, ce n’était qu’un clin d’oeil, au départ, pour dire que tout le monde n’avait pas toujours roulé sous la pluie et dans la boue. L’idée n’était pas de plomber le début d’article avec les résultats VTTAE alors que c’est bien ceux de la compétition “reine” que l’on promettait. Belle tentative de Mélanie effectivement, mais elle n’a pas fini la seconde course. Jose (son teammate), lui, y est parvenu, et deux fois très bien placé, d’où l’idée qu’il soit mis davantage en évidence. Sans sexisme aucun. Si Mélanie avait aussi réussi ce pari, nul doute que ça se serait vu, et qu’on en aurait parlé 😉

  5. Merci pour la réponse, mon commentaire, personnellement, en attendait une. Je pense que le fait d’être courtois a effectivement été respecté. Si “non” il faut m’indiquer quel passage de mon commentaire. Parler de “violence” me rend perplexe. Si pour toi, Antoine, le manque de courtoisie et la violence s’exprime dans les mots que j’ai utilisé comme “irrespectueux, hallucinant, négligence ou encore l’expression “il y a encore du chemin à faire” j’ai envie de te dire “mon pauvre petit” . DONC : Parler d’un pilote plutôt que d’un autre n’est pas du tout la question ! Tu parles des pilotes qui composent le podium masculin EWS-E et tu passes directement à “la catégorie reine…”. Il n’y pas besoin d’être très observateur et très critique pour s’apercevoir simplement que tu NE PARLES PAS DU TOUT de la suite logique au podium EWS-E masculin, à savoir le podium EWS-E féminin. On ne parle donc pas du fait de nommer des pilotes plus que d’autres mais de passer aux oubliettes, d’omettre, de négliger totalement une catégorie complète de pilotes EWS-E : les filles !! Et ce en 2020 !! C’est triste nan ? Il n’y a donc pas “plusieurs interprétations possibles comme tu dis”. Il y a simplement et normalement le fait de parler des femmes et des hommes. La suite de l’écriture de l’article que j’ai simulé ne portait, me semble t-elle, que sur cette catégorie là. Les infos sur les podiums EWS hommes et filles ayant été donné. Même constat avec l’article de Tom Garcia sur la Maxi de L’alpe D’huez. Le podium masculin est détaillé, et …. c’est tout ! Le podium féminin passe à la trappe. Sur la Maxi de L’alpes D’huez !!! Tu as vu le chantier que c’était ? Imagine une seconde : Inscriptions au départ, courage, prise de risques, engagement… mais une fille qui lit vos articles, en quoi se reconnaît elle dans ce sport. Je te pose la question ?? Je m’arrête là. Dommage de ne pas avoir un échange verbal. Merci d’améliorer les choses pour le futur.

    1. “Mon pauvre petit” > le début de ton commentaire illustre parfaitement mon propos. Tu cherche à être condescendant. L’usage des majuscules traduit l’emportement. De cette manière, j’ai le sentiment qu’au delà de la cause, tu attendais une réponse pour te donner une nouvelle opportunité de châtier. Et par là-même, tu déserts à nouveau la cause que tu semble mettre à ton profit très personnel. Je ne suis ni ton larbin, ni ton bouc émissaire, et nous ne sommes pas là pour servir ces pulsions. Dommage, puisque j’entends certaines remarques qui mériteraient d’être abordées. Néanmoins, je n’alimenterai pas davantage un échange aussi pervers. Merci donc, effectivement, d’améliorer les choses, pour le futur si tu veux qu’il y en ait un. Sans ce minimum de respect, hors de question d’échanger. Au plaisir.

  6. Il n’y a pas de pulsions, les majuscules sont là pour marquer ce qui est important. Ne prend pas le style de police pour un action destinée contre ta
    personne ça te fait perdre le fond de notre échange. Et le fond tu l’as effectivement perdu car je soulignerai que tu ne réponds pas à la question de l’identification d’un public féminin à la lecture de ton article qui ne parlent pas d’une partie du classement féminin à savoir, encore une fois, le podium EWS-E feminin. Un manque d’arguments ? Donc merci encore une fois d’améliorer les choses pour le futur. Je me permettrai bien évidement de laisser un commentaire le cas contraire.

    1. Salut Romain, je pense que tu peux arrêter ton discours, tu te trompes de cible et de personnes. Si ici, des choix ont été fait, ils le sont pour garder des articles concis et lisibles. Point ! Pas question de débattre sur l’égalité homme/femme ou de passer à couvert certaines performances tout à fait louables.
      Juste une petite question : as-tu déjà lu d’autres articles traitant de résultat en compétition sur Endurotribe ? Si ce n’est pas le cas, je te laisse le faire pour te rendre compte que nous considérons largement toutes les catégories sans discrimination et sans que tu nous aies conseillé.
      Merci pour ton combat pour la cause féminine, que l’on défend largement ici, j’espère que tu es aussi féroce sur ce sujet ailleurs que derrière ton écran…

    2. Le fond, tu comprendras que je ne l’ai pas perdu, quand tu réaliseras que ton comportement pervers n’a aucune chance de nous y ramener. je n’y céderai donc pas, et garderai mes arguments pour un échange où ils seront plus audibles.

  7. Salut Tom ! Il n’y a aucun combat de ma part, aucune personne de prise pour cible, seulement la volonté de faire passer ma critique (sans fierté aucune et mal placée de ma part, loin de là) qui est basée sur constat qui personnellement m’attriste. Tu me poses une question donc je te réponds, désolé si ça fait un commentaire (ce sera mon dernier) de plus et si la discussion s’éternise, mais il y a matière et je comprends bien votre légitimité à défendre vos papiers. Un échange verbal serait mieux je l’ai déjà dit plus haut. Je lis la plupart de vos articles effectivement. Si tu m’a lu précisément, pour prendre le relais sur Antoine…, tu as du remarqué que je parlais de deux articles, le tien sur la Maxi et celui d’aujourd’hui. Je fais le constat sur ces deux articles en question que vous êtes effectivement concis au point de ne pas parler des classements féminins évoqués (EWS-E et classement féminin de la Maxi). Pour terminer définitivement, je suis derrière mon écran c’est vrai, comme toi,
    parce que …. … c’est le moyen d’accéder à votre média et parfois d’interagir avec vous…

  8. En fait ma dernière intervention sera avec ce commentaire. Avez-vous déjà été concis au point de ne donner dans vos articles que les résultats féminins sans parler du tout des résultats masculins ? Nan, c’est sûr ! A l’avenir non plus, sûr à 100%. Mais pour l’inverse en tout cas oui. J’en ai deux exemples pour des articles déjà publiés. Et pour des articles à venir, pourquoi pas, encore une fois, mettre de côté le classement féminin. Le vrai fond est là. Hommes citations à 100%, Femmes, … ça dépend, …, … (point final pour moi).

    1. là où tu te trompes et t’égares dans tes propositions, c’est qu’en Enduro VTT (historiquement depuis ses débuts, et certainement à tort dorénavant…) – et c’est la seule discipline cycliste à ma connaissance à le pratiquer ainsi (ce n’est pas de notre fait donc) – la pratique féminine est considérée comme une catégorie dans un classement scratch global mixte. Ce n’est pas une compétition à part entière comme en DH ou XC. Et en “exagérant” et simplifiant, s’il ne fallait retenir que trois/cinq noms (comme on l’a eu fait récemment, tu l’as souligné…) ce serait inévitablement le podium scratch, qu’il soit 100% masculin (quasi systématiquement…), mixte (à la grande époque enduro d’ACC, ce fut le cas en régionales), ou 100% féminin. Etant aussi organisateur d’épreuves, on “milite” depuis un paquet d’années pour que – malgré tout – les prize money scratch et de la catégorie féminine soit identiques sur nos épreuves. Sur l’Epic Enduro, le AM Challenge etc… Voila pour mon éclairage.

      1. Bonjour Quentin,
        cette histoire de classement scratch, n’était-ce pas à l’origine pour simplifier l’affichage des résultats d’une discipline naissante (et quand il n’y a que 2 ou 3 femmes) ?
        En tout cas, même si la tradition est de n’avoir qu’un seul classement, maintenant que la discipline est établie, n’est-il pas temps de changer les choses ?

        Et en plus, cela pourra également pousser plus de femmes à s’engager sur les épreuves !

        Merci pour la réponse, on voit que toute la rédaction est impliquée 🙂

  9. … Alors si je comprends bien, on ne parle pas non plus des “Vieux” ? (master 2)
    Comment cela se fait-il ?….:)))
    Bon ok je sors. (en vrai, on s’en fout des vieux, je peux le dire, j’en suis !)

  10. Voudriez vous bien cesser ces échanges stériles et ne pas laisser court dans ces colonnes à des discussion qui n’ont aucunement lieu d’y figurer ? Vous n’avez aucune raison de vous justifier, car vous faites à EnduroTribe un excellent boulot depuis le début du site et équilibrez les informations que vous y faites figurer, au point d’avoir engagé Nadine Sapin à VTTAE qui, autant qu’être une femme, est une très grande championne et une belle plume. Puissiez vous garder l’état d’esprit que nous, vos lecteurs fidèles, apprécions et nous garder aussi de toute dérive “bien pensante” comme le serait l’écriture inclusive 😉
    Merci pour votre travail, continuez à le faire avec autant de coeur et ne vous sentez pas remis en cause pour si peu ! Bravo !
    @Eric : “vieux” moi aussi, je lutte contre l’âgisme, et avec le sourire encore, seule auto-ségrégation anticipée !!!! 😉

    1. Bonjour Pierre,

      merci sincèrement pour le message. Nous ne doutons pas une seule seconde du soutiens, de l’estime et de la confiance que vous lecteurs, nous adressez. Nous la percevons chaque jour à travers les commentaires, mails et rencontres que l’on peut faire. Expliquer nos choix et nos propos y participe habituellement. Veuillez nous excuser pour la gène occasionnée par l’étalage de ces échanges. Nous tenons cependant à ce que cet espace reste agréable, et ne soit pas “abandonné aux quatre vents” comme c’est parfois le cas par ailleurs. C’est pourquoi nous tenons à rappeler les règles, les rares fois où c’est nécessaire. Au plaisir 😉

  11. Bon, et surtout, c’est n’importe quoi cet article…
    Vous pourriez au moins mentionner la participation et le résultat de Tom…Devant Adrien Dailly ! 😉

    1. Héhé 😉 Oui mais dans ce cas, on serait obligé de dire toute la vérité, notamment qu’il a fait du ventriglisse en cours de route !

  12. “c’est basé sur leur notoriété du moment”
    C’est sûr que si les médias n’en parlent pas, la notoriété ne (re-)viendra jamais…
    Mélanie Pugin et Tracey Moseley qui n’ont pas de notoriété, ça fait sourire quand même…

    ” et sur le fait qu’on dispose ou non d’information complémentaires pour expliquer leur performances.”
    “C’est donc sur un terrain sec, et juste avant que la pluie ne se mette à tomber, que Yannick Youke Pontal s’est imposé devant Nicolas Vouilloz et Jose Borges, les trois seuls e-bikes sous les 27 minutes de course cumulées.”
    Qu’est-ce qui vous empêchait d’aller à la pêche aux informations ?
    Vous n’aviez pas les infos météo pour en parler, ni les temps ?
    Un manque d’intérêt personnel peut-être ?

    “Ça explique certains choix qui n’ont rien à voir avec la logique que vous suggérez. la prochaine fois donc, soyons courtois, ce sera un bon début”
    Non, ça n’explique rien et cela ne justifie en aucun cas l’absence d’information sur le sujet, bien au contraire. Tout au mieux, cela conforte l’idée de certains sur ce forum…

    “Si ici, des choix ont été fait, ils le sont pour garder des articles concis et lisibles.”
    Arrêtez de vous planquer derrière des justifications absurdes. Assumez !
    Pourquoi ne pas faire un article pour les eBikes et un autre pour les autres ?
    Attention, je n’accèpterai pas de réponse du type “pas assez à dire”…

    “Pas question de débattre sur l’égalité homme/femme ou de passer à couvert certaines performances tout à fait louables.”
    “combat pour la cause féminine, que l’on défend largement ici”
    Il ne suffit pas d’affirmer quelque chose pour que ce soit vrai. Je cherche encore les infos sur la catégorie eBike Féminine dans cet article…
    Allez, encore un petit effort sur cet article, vous y êtes presque et je suis certain que les prochains articles seront parfaits ! 😉
    Personne ne vous demande de combattre pour la cause féminine, juste de traiter le sujet de façon équitable, ni plus, ni moins.

    J’espère être resté courtois 😉

    1. Bonjour Gérard,

      ce site n’est pas un forum, mais un magazine d’information, dont les commentaires font parti dans un but précis : celui de préciser les informations, de répondre aux questions que le sujet peut soulever et être ouvert à la critique constructive. Ça ne justifie en rien pour autant de laisser quiconque se saisir de propos pour se “faire plaisir” à casser du sucre sur le dos d’un autre. C’est pourtant ce à quoi vous vous exercez, visiblement sans retenue. Dommage donc, mais je n’alimenterais pas votre cercle. D’autres commentaires plus courtois m’ont permis de répondre à certains points que vous soulevez. Pour les autres, ils vous apparient de faire usage d’un autre ton pour que l’échange soit plus constructif 😉

  13. Si les journalistes passent plus de temps à répondre aux commentaires qu à faire leur article, va falloir penser aux augmentations de salaire ???.
    Et puis c est du temps perdu à essayer des vélos……

  14. Les gars, pourquoi ne pas faire un nouveau type d’article ouvert aux lecteurs? Pour éventuellement les compléter.
    A cogiter.
    Pleins de bisous à vous tous.

    1. Salut Nicolas,

      merci pour la suggestion. En soit, rien n’empêche de laisser un commentaire pour apporter une information jugée utile et à laquelle on n’aurait pas eu accès. C’est d’ailleurs déjà arrivé et tant que c’est fait sans taxer quiconque de quoi que ce soit, c’est pertinent et utile. Ça nous a d’ailleurs déjà souvent permis de faire évoluer nos contenus. Plus que le ton sur lequel sont tenus les échanges cette fois-ci 😉 Merci

  15. Salut Quentin ! Avec toute ma considération, ton éclairage ne m’éclaire pas beaucoup, d’une part parce que je connais et suis conscient du classement Scratch à l’origine qui faisait donc que les chronos des filles étaient noyés au milieu d’autres chronos et qui faisait que sur une course Enduro de Métabief de souvenir, le premier homme recevait 800€ de Price Money alors que la première femme recevait 200€. (1000€ divisé par 2 donne 500€ je crois. Maintenant ce serait sûrement 500€ chacun certes). Ton éclairage ne m’éclaire toujours pas parce que sur le format EWS, et donc sur cet EWS de Zermatt, il ne s’agit pas de classement Scratch mais de classement par catégories soit une catégorie Homme, une catégorie Femme, une catégorie U21… Donc le fait de ne pas parler du podium EWS-E féminin est revenu simplement à ne pas parler de cette catégorie, alors que celle masculine à bien été détaillée. Il suffit juste de le reconnaître : vous n’avez pas parlé des résultats des filles sur la première (“historique”) Coupe du Monde Enduro Electrique (de Zermatt). Ce sera vraiment mon point final, je tenais à te répondre, j’aurai répondu à tout le monde.

    1. Salut Romain,

      pour aller plus loin, on n’a pas parlé tout court, de cette course e-bike sur notre magazine dédié, VTTAE.fr. Vu sous cet angle, c’est pire ! Tout simplement parce que notre point de vue, on s’interroge encore sur la place et la forme que doit prendre la compétition à assistance électrique. Raison pour laquelle on souligne le temps de course > 24 minutes, dans des conditions de course “météo” normales. Ça ne choque personne ? Les VTT classiques, s’ils avaient eu le programme complet, auraient eu plus de chrono cumulé… Et puisque qu’un bon média doit aussi tenté d’être le reflet de la réalité du moment, on a choisi de placer dans nos média, l’EWS-E comme l’organisation elle-même a choisi de la placer : en préambule de ce que j’ai désigné la “catégorie reine”. Dans l’esprit, c’était ça le message que je souhaitais faire passer et la logique qui a conduit mon analyse. Donc je le reconnais volontiers : je n’ai pas parlé des résultats féminins de cette compétition : ils n’apportaient rien au raisonnement. Tout simplement.

  16. Hello Antoine ! Sans l’attendre (en référence à mon premier) je te remercie pour ce dernier commentaire, il va apaiser et terminer cet échange. J’étais allé au préalable sur votre site dédié au VTTAE avant de mettre mon premier commentaire sur EnduroTribe et oui, j’avais vu que vous n’aviez pas traité l’EWS-E du tout. Le fond de ma pensée reste le même (mais j’entends ton analyse et ton raisonnement Antoine) sur la déception que j’éprouve quand une pointure comme Tracy revient sur le devant de la scène ou qu’une française gagne une manche de coupe du monde électrique et dont on ne dit pas un mot. Idem quand on ne met pas un petit coup de projecteur sur les 3 filles qui arrivent au bout d’une Maxi (Inès Thomas ?, Laura Charles ?et Mélanie Pugin ?quand même) avec tout le respect qu’elles méritent. Bossez bien sur vos prochains articles, sincères salutations ?! Romain.

  17. Les points d’exclamation derrière les noms des 3 filles c’était des petits bras musclés en emoji mais ils ne se sont pas affichés…

    1. merci pour la précision, je comprends. L’échange redevenait courtois, c’était normal de respecter mon engagement et reprendre sur le fond 😉 Au plaisir

    1. Bonjour,

      et merci pour la question, que l’on s’est posé au sein de l’équipe. Nous avons pris la décision de ne pas en faire cette saison, notamment parce que l’on souhaitait, dernièrement, orienter ces articles plus encore sur le suivi et l’impact des courses sur le classement général de la saison. En faire des analyses plus intermédiaires, en cours de saison, autant pour mettre en évidence l’impact de la course précédente que les enjeux que ça soulève pour la suivante… Et puisqu’il n’y a pas de titre décerné cette saison, ce sera pour plus tard 😉

      De votre côté, quelles informations, quels détails de ces articles vous manquent, et auriez vous aimé retrouver ?

  18. Bonjour a toutes l’équipe !

    Force à vous devoir supporter et justifier le comportement de certaines personnes…… Le fond ce respect sans aucune discussion mais la façon de le dire n’est que de la haine gratuite !
    Allez plutôt rouler les gars ça vous fera le plus grand bien !

    Bonne continuation Endurotribe et régalez nous avec vos articles ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *