« Il y a de très grandes chances de revoir ce dispositif sur le vélo de Loic Bruni en 2021 » selon TJ Hansen, Öhlins…

Il y a peu, Loic Bruni s’est prêté au jeu de l’interview Texto FullAttack. L’occasion pour lui de rendre hommage au travail de l’équipe qui l’entoure : « ma carrière je la dois à mon équipe autant qu’à mon travail et détermination c’est clair […] Beaucoup du taff est fait par Jacko et Öhlins, c’est une bonne partie du succès. » Des mots pleins de respect pour un champion dont on sait le talent, la passion et l’intégrité lorsqu’il s’agit de compétition.

Il était donc intéressant de prêter attention aux dires des principaux concernés. Il y a peu, TJ Hansen, responsable du département de développement produit chez Öhlins, a répondu aux questions du podcast anglophone Downtime. Il a notamment abordé le sujet de la collaboration avec le Specilized Gravity Team, et les secrets qu réserve le Demo du multiple Champion du monde de DH…

C’est d’abord l’occasion de confirmer les liens forts qui unissent les principaux protagonistes entourant Loic Bruni. TJ Hansen détaille bien que c’est Specialized qui, au début des années 2010, a sollicité Öhlins pour que la marque suédoise fasse son entrée dans le milieu du VTT… Et s’il y avait une exclusivité au départ, il y avait aussi et surtout, dès le début, un deal impliquant que les deux marques participent conjointement à un programme de compétition au plus haut niveau. Et si désormais, d’autres équipes commencent à faire usage des produits suédois, TJ Hansen le précise…

Le deal avec Specialized s’est un peu ouvert. Nous pouvons désormais travailler avec nos autres clients. Mais pour l’heure, le siège, ici en suède, ne va pas travailler directement avec d’autres équipes. On essaie plutôt de travailler davantage à travers nos distributeurs. C’est le cas par exemple de Commençal 21 que l’on soutient via notre distributeur en Espagne […] Le team Specialized Gravity reste celui qui a la priorité et avec qui l’on travaille le plus étroitement.

TJ hansen, Responsable du département développement produit Öhlins

Au sujet de cette collaboration et de la nature du travail réalisé par le Specialized Gravity, le Suédois ne tarit d’ailleurs pas d’éloges. S’il assure fournir la technologie, l’expérience et le soutien nécessaire à l’équipe, il ne manque pas de saluer le travail de Loic Bruni et Jack Roure, son mécano…

Travailler avec eux implique de toujours être à son meilleur niveau. Nous avons beaucoup appris d’eux chaque saison […] Nous établissons un plan sur 2 à 3 ans pour avoir une idée claire du plan et d’où l’on veut aller. […] Loic et Jack font énormément d’essais ensemble. Probablement ceux qui testent le plus sur la scène internationale je dirais, même si je ne sais pas exactement tout ce que font les autres. Ils le font d’une manière qui fonctionne très bien pour eux. Ils ont leur vélo d’essai et ils utilisent la télémétrie depuis longtemps. Ils ont emmagasiné beaucoup d’informations. Ils peuvent y revenir et comparer. Et puisqu’on peut leur fournir ce dont ils ont besoin, le pilote est heureux, confiant, et peut aller vite !

TJ hansen, Responsable du département développement produit Öhlins

En parlant de fournir ce dont le Specialized Gravity a besoin pour gagner au plus haut niveau de la scène internationale, c’est l’occasion d’en savoir un peu plus, sans tout dévoiler évidement, au sujet du dispositif secret dont bénéficiait Loic Bruni sur son vélo l’an passé…

Galerie commentée :

Au Portugal, le dispositif semblait clairement utile pour la dernière partie très pédalante de la piste, mais il se pourrait qu’il fasse partie d’un développement plus vaste. Il suffit de remettre les propos de TJ Hansen dans l’ordre, et de faire le lien, pour saisir ce dont il peut s’agir…

Tout ce que je peux dire c’est que nos consommateurs auront probablement la possibilité de voir ça sur le marché dans 3 ou 4 ans… Et il y a de très grandes chances de revoir ce dispositif sur le vélo de Loic en 2021 […] Il nous est arrivé de faire certaines choses en compétition par le passé, et de ne pas les sortir tout de suite, mais dix ans plus tard, parce que c’était finalement le moment. […] Le marché du VTT est très sujet aux phénomènes de mode […] Je crois fortement aux suspensions électroniques à VTT. Je ne peux pas dire quand ce sera le moment. On peut déjà voir certains concurrents s’y essayer […] Je pense qu’à terme ce serait quelque chose qui s’adapte automatiquement au terrain…

TJ hansen, Responsable du département développement produit Öhlins

Est-ce que d’une certaine manière, l’amortisseur de Loic Bruni serait équipé d’une valve électronique Öhlins CES sur lesquelles la marque a fait une partie de son succès depuis les années 80 ? Les retours du multiple Champion du monde sur les moments où il est susceptible de s’en servir, et les effets que ça doit avoir, participent-ils à un programme plus large de développement ? C’est en tout cas ce à quoi laisse penser ces propos… Et c’est en soit déjà, un sujet intéressant qu’il sera intéressant de suivre d’un oeil cette saison ! Vivement qu’elle débute !