FullAttack.cc, la nouvelle ère d'Endurotribe

Florian Golay et Mélanie Pugin remportent le SHIMANO EPIC ENDURO 2015

Une sacrée journée de VTT

Photos : Antoine Bussier/WILDTRACK

Pour la seconde édition du SHIMANO EPIC ENDURO, 600 des 700 inscrits se sont donnés rendez-vous dimanche à Olargues pour affronter sans aucun doute et sous le soleil l’une des journées de VTT les plus difficiles jamais concoctées.

SEE2015-WildTrack-Antoine Bussier-22

SEE2015-WildTrack-Antoine Bussier-201

217 pilotes ont finalement réussi à terminer les trois boucles dans les temps impartis par les organisateurs WILDTRACK et Vélo Caroux Haut-Languedoc. Un grand bravo à eux et à tous les pilotes qui ont tenté cette aventure de barjos…

SEE2015-WildTrack-Antoine Bussier-625

SEE2015-WildTrack-Antoine Bussier-1101

Au terme d’une journée sacrément épique (105 km, 4800 m de D+/D-, départ à 4h45 de nuit) sur les sentiers techniques du Haut-Languedoc, le Suisse Florian Golay (BMC Factory Trailcrew) conserve son titre en s’adjugeant à la force des mollets cette seconde édition avec un chrono cumulé d’1h32 17s.

SEE2015-WildTrack-Antoine Bussier-1348

Il devance de plus d’une minute le double vainqueur de la Transvé Alexis Chenevier (Scott) tandis que l’enduriste Simon André (Orbea Shimano) termine troisième à 27 secondes de la seconde place.

SEE2015-WildTrack-Antoine Bussier-1139

SEE2015-WildTrack-Antoine Bussier-1254

José Iniguez et Emmanuel Allaz complètent le Top 5 qui se tient dans un mouchoir de poche… Moins de deux minutes entre le premier et le cinquième au bout d’1h32 de course !

SEE2015-WildTrack-Antoine Bussier-1624

Mélanie Pugin (Magma/Banshee) remporte de son côté la course féminine en 1h48 43s avec 13 minutes d’avance sur la tenante du titre Nadine Sapin (Scott Contessa). Sandra Dolcerocca (Antibes Cycles) termine troisième. Alex Marchal et Aurélie Grosse complètent le quinté féminin qui a réussi à boucler les 3 boucles !

SEE2015-WildTrack-Antoine Bussier-347

SEE2015-WildTrack-Antoine Bussier-1598

Chez les Juniors, c’est le pilote espagnol Gabriel Torralba Garasa qui s’impose ; Laurent Meunier (Specialized) remporte les Masters 40 tandis que Pascal Domme gagne chez les Masters de plus de 50 ans.

Portfolio complet et classements détaillés par spéciales à suivre…

 

Classement complet

Téléchargez le classement en PDF

Rédacteur en Chef
  1. Personne ne parle de la camionnette de BMC qui était gareé a chaque fin de spéciale qui atterrissait a proximité de la route?????? Je croyais que c était sans aucune assistance???? Sans parler du comportement très limite du pilote qui crie dans les descentes pour qu on le laisse passer en disant “numero 1 numero 1″……… S il n avait pas envie de se faire bouchonnr il avait qu a rouler devant avec les top pilotes..Mais bon ca veut dire qu il n aurait pas pu se cacher avec sa camionnette!!!!!!

  2. Encore lui?? Déjà l’année dernière c’était pas très fair play à l’arrivé des spéciales…

  3. Salut l alpin
    T’es jaloux parce que personne n’est venu t’encourager? 😉
    Prévenir avant de dépasser dans les spéciales, ça évite aussi de prendre trop de risques… pour les le dépassant et le dépassé.

  4. Et ça rale lol…

    Moi avant tout ça (m’en fou Golay et les autres top pilotes n’étaient pas dans mon dos…), je voulais tirer mon chapeau à toute l’orga et aux bénévoles… L’événement était vraiment super bien organisé, tout le monde avec la grosse banane au départ des SP, un peu de public (surtout sur la belle marche de Barjou), une météo clémente.. et surtout quel pied d’arriver à tracer des spéciales aussi différentes, techniques et longues: tout ça autour d’un même village !!!! Well done Vélo Caroux, Well done Wildtracks, Well done Montahut…
    L’année prochaine je veux passer PH3 pour attaquer B3 Rrrrrrr !!!

  5. Bravo à tous les finishers (et les autres)… et bravo l’organisation. Merci de nous avoir fait vivre ce grand moment de VTT.
    A l’année prochaine !

  6. Félicitations à l’Organisation et à tous les Bénévoles pour leur disponibilité et leur sourire.
    Pour avoir participé aux Endur’haut Languedoc, du temps du regretté trophée régional, l’ambiance est toujours là, avec des spéciales de plus en plus jolies, des riders sympas qui se rangent et d’autres qui disent merci quand ils doublent.
    Et à tous les aigris et les râleurs comme l’ Alpin, si tu n’aimes pas être doublé par les top pilotes et croiser des sponsors, tu peux toujours t’aligner aux randos du dimanche, tu seras le plus rapide et les seuls camionettes que tu croiseras seront celles des chasseurs … qui vont certainement kiffer ta moustache 😉

  7. @L’Alpin : Si tu avais une réclamation (fondée ?) il fallait la faire dans les regles de l’art, en fin de course… Baver caché derrière un pseudo c’est très moyen.

    La camionnette BMC était là pour faire des photos du team. Tu sauras que Flo Golay avait suffisamment de participants amis autour de lui (chef produit et ingé BMC notamment) pour ne pas avoir besoin d’une assistance extérieure en cas de besoin !! Et si ca avait été le cas, l’entraide entre coureurs est autorisée 😉

    Merci à tous les participants et au staff

  8. Un grand bravo à l’organisation, aux bénévoles et à tous les participants! Vous êtes des grands malades de tracer une course pareille… et nous des grands malades d’y participer 😉
    Rdv en 2016!

  9. Bravo aux organisateurs, aux bénévoles et aux participants. Sans paraphraser les autres commentaires, j’ai trouvé l’ambiance très sympa, et beaucoup de fair play, surtout en fin de parcours……moi qui me suis rangé plus souvent que je n’ai doublé.
    un parcours physique, certes, mais surtout très cassant….pour la machine et le pilote…….de quoi déboulonner n’importe qui !!!! …..et à éviter de faire sans un gros enduro: 29 pouces et 160 mm requis !!!

    Merci pour le challenge 😉

  10. alors, pour ceux qui ont fini les deux, encore plus dur que la première édition ??
    en tout les cas, vous nous avez bien fait rêver rien qu’avec les recos en cam embarquées.

    allez, l’année prochaine, on remet çà…

  11. 1 ère participation à un enduro et heureux je suis !!! Bravo au organisateur pour ce magnifique tracé , aux bénévoles pour leurs sourires et leurs bonnes humeurs … je reviendrai

  12. Mon coup de gueule contre les concurrents qui cachent le badge et qui se permettent de gueuler sur le chronométreur parce qu’il met un peu de temps à le biper.
    J’étais à l’arrivée de la sp5 et j’y suis resté 7 heures, un petit salut ou merci ça mange pas de pain et ça fait plaisir.
    Je ne pense pas renouveler l’expérience l’an prochain.
    Un copain qui lui était au chrono au départ d’une spéciale c’est même fait insulter par un top pilote qui finit sur le podium.

  13. Etre en poste au départ de la SP6 c’est cool, tu as le temps de demander au coureur ou il a bien pu cacher sa puce de chronométrage; gant, sac, ceinture, manche, poche du short, portefeuille etc… Par contre c’était pas évident de nuit dans l’arrivée de la SP2 avec en plus 8000 lumens dans la face. La puce sur la sangle droite de son sac à dos c’est le top car les gants sont souvent trop épais !!! Merci à mon binôme Popoulos !

  14. Christophe, désolé, c’est con que tu ai un mauvais souvenir comme ça.
    Je pense que dans la très grande majorité on apprécie énormément le boulot fait par les bénévoles comme toi, et on essaie de vous remercier mais quelques fois on est mort en fin de spéciale (voir au début….) et on oublie l’essentiel.

  15. Je n’ai pas eu de mauvaise expérience comme Christophe, au départ de la SP3 comme à l’arrivée de la SP9.
    Heureusement, sinon, vous m’auriez entendu gueuler ! 🙂
    Par contre, comme le dit Bartas, le mieux, c’est la puce sur la sangle droite du sac à dos : ça ne gêne pas le rider, c’est visible de suite, et ça capte le boitier parfaitement (quelques soucis de ce côté là avec les puces dans les gants.)

  16. Merci à tous, organisation et bénévoles!! Je résigne de suite l’année prochaine, c’était top!!
    Le seul bémol que je pourrais dire, c’est d’avoir fait 2 fois le même passage entre la SP 4 et la SP 5,

  17. Pas mal la photo du mec en Specialized rouge et blanc, dommage qu’il ait une fausse moustache, ça gâche un peu le cliché…

  18. Tom, je peux t’assurer que sa pousse de poils sous-nasal est bien véritable et qu’elle a fait frétiller mon corps comme l’eau fraîche des torrents lorsqu’elle caresse les flancs de la truite…

  19. Pour revenir sur le chronométrage, j’avais la carte sur la sangle du sac et ça a été nickel sur les 9 SP. Malgré tous les sourires et mercis adressés aux bénévoles toute la journée, je pense avoir parfois oublié de remercier aux arrivées des SP… par manque de souffle… donc MERCI A TOUS!

  20. Toujours pas de video dommage,et de portfolio non plus,j’espère que tu vas pas nous faire une mercantour2 Quentin!!!! Lol

  21. Je ne vois pas en quoi c’est “dommage” puisque ça va sortir… Encore quelques corrections sur le montage et ce sera pas mal. Quant aux photos, on en a envoyé à toute la Presse et on prépare un plus gros portfolio pour Endurotribe et Pinkbike

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *